Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Parution] Le Hobbit : nouvelle traduction de Daniel Lauzon
J'ai eu la surprise de recevoir chez moi ce matin "un colis inattendu" (Wink ), j'ai senti sous l'enveloppe un livre à couverture cartonnée, il s'agissait du Hobbit en version illustrée paru chez Christian Bourgois (avec la nouvelle traduction de Daniel Lauzon), je me dis "mais mince, voilà que je passe maintenant des commandes sans m'en apercevoir"!!!
Je lis la lettre jointe... et bien non, j'avait en fait gagné le quizz organisé sur le site !!!
Donc merci mille fois à Tolkiendil pour ce joli cadeau de fin d'année ça fait très plaisir (je comptais l'acheter un de ces quatre). Very Happy
Répondre
(02.12.2012, 12:53)Caldea a écrit : Je ne suis pas traductrice mais toute traduction peut avoir ses limites, non ?
Non seulement elle peut mais elle a. Toujours. Traduttore, traditore ! (c'est un proverbe italien qui pourrait être traduit par "traduire, c'est trahir"). Je crois pour ma part quant à moi en ce qui me concerne que lire Tolkien est une excuse pour se mettre à l'anglais, et je ne comprend pas qu'on veuille le lire en français quand on n'est pas obligé.
Répondre
A moins d'être parfaitement bilingue, la langue est toujours une barrière. Et puis, lire une traduction c'est toujours apprécier un texte différemment. Dans le cas qui nous concerne, de nombreuses personnes ont redécouvert le texte dans cette nouvelle traduction.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
(31.12.2012, 17:35)Chris a écrit : J'ai eu la surprise de recevoir chez moi ce matin "un colis inattendu" (Wink ), j'ai senti sous l'enveloppe un livre à couverture cartonnée, il s'agissait du Hobbit en version illustrée paru chez Christian Bourgois (avec la nouvelle traduction de Daniel Lauzon), je me dis "mais mince, voilà que je passe maintenant des commandes sans m'en apercevoir"!!!
Je lis la lettre jointe... et bien non, j'avait en fait gagné le quizz organisé sur le site !!!
Donc merci mille fois à Tolkiendil pour ce joli cadeau de fin d'année ça fait très plaisir (je comptais l'acheter un de ces quatre). Very Happy

Merci d'être passé nous confirmer la réception ça fait plaisir Smile
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
Je suis bien contente que le livre soit arrivé à bon port Smile.
(je me suis rendue compte un peu tard que je ne l'avais pas du tout emballé, j'avais peur qu'il s'abîme !).
Répondre
Pour ajouter ma petite pierre...

Quoi que conscient des erratas de la version de Ledoux (qui ne le serait pas ?), je regrette la perte du langage soutenu jusqu'à une certaine obsolescence (bienvenue à mon goût) dans Ledoux, et que j'associe peut-être à tord à l'écriture de Tolkien lui-même puisque je "Ledouxise" en lisant en anglais.

Il y avait assez d'incongruités de traduction "lapinesque" dans Ledoux pour faire du ménage mais je trouve que cette version est trop aménagée.

Je ne trouve pas que le changement de noms (Sacquet/Bessac, Forêt Noire/de Grand'Peur) apporte énormément. Tout de go, je dirais plutôt que cela dessert même un peu (retrouver l'allusion du sac dans Bessac est moins évident que dans Sacquet, et si c'était vraiment les initiales qui choquaient peut-être ruminer autour de "bourse" aurait été plus approprié. J'ai fait le test sur des "innocents" et le lien sac-bessac ou besace-bessac n'a guère marché).
A titre personnel, il faudra probablement que je relise plusieurs fois pour m'y faire un peu et briser les répugnances "par habitude" mais je reste favorable à la plupart des options "Ledoux" lorsque celles-ci s'offrent à l'alternative.

Ce qui était relativement perdu dans Ledoux était le phrasé infatué de Thorin contre le parler plus modeste et de bon sens de Bilbo. Je n'ai pas trouvé de mieux flagrant sur la version actuelle.

J'ai aussi trouvé assez cavalier de modifier dans wikipedia en fonction de la traduction "Lauzon" sans même proposer la double traduction ou une explication. Sachant en plus qu'on est proche des délais d'expiration des droits (mais peut-être me fourvoie-je ?), c'était peut-être maladroit de reprendre si visiblement (je parle des noms) alors que cela fait plus d'un demi-siècle que les noms des personnages ont été acceptés. Tant qu'à faire, pourquoi ne pas traduire Paul en Saul dans la Bible, alors ? Wink

En résumé, louable intention, travail certainement sérieux, mais d'une trop grande ampleur à mon goût. Smile
Que vos barbes poussent toujours plus longues


Thorïn II Ecu-de-Chêne
Roi Sous la Montagne
Répondre
(08.01.2013, 19:08)Thorin II Ecu-de-Chêne a écrit : J'ai aussi trouvé assez cavalier de modifier dans wikipedia en fonction de la traduction "Lauzon" sans même proposer la double traduction ou une explication. Sachant en plus qu'on est proche des délais d'expiration des droits (mais peut-être me fourvoie-je ?), c'était peut-être maladroit de reprendre si visiblement (je parle des noms) alors que cela fait plus d'un demi-siècle que les noms des personnages ont été acceptés. Tant qu'à faire, pourquoi ne pas traduire Paul en Saul dans la Bible, alors ? Wink

C'est un choix éditorial assumé par les trois ou quatre rares (encore que je pourrais dire les seules) personnes qui écrivent des articles sur Tolkien sur Wikipédia. Et la double traduction est proposée, pas à chaque lien, mais sur les articles correspondants (le lien vers l'article sur Bilbo est sous la forme [[Bilbo Bessac]] mais le début de l'article sur Bilbo note toutes les formes usitées).
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
Certes, mais du coup cette initiative fait perdre sa cohérence au bloc "Tolkien" car on tombe dessus même quand on ouvre des dossiers dans la veine du SDA. On est d'accord qu'il faut bien commencer quelque part, mais j'ai trouvé l'initiative assez malheureuse. (mais c'est peut-être aussi à mettre sur le dos de mon côté ronchon). Smile
Que vos barbes poussent toujours plus longues


Thorïn II Ecu-de-Chêne
Roi Sous la Montagne
Répondre
Il n'y avait pas de cohérence avant non plus, hein :)
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
Je n'ai pas encore lu la nouvelle traduction, je l'ai juste survolée, et cela fait plusieurs années que je n'ai pas lu l'ancienne.

Cependant, je peux dire ceci :

1) Je m'étonne de tout ces échanges autour de la communauté de fans, du "fanbase", de la pertinence ou nom d'une nouvelle traduction, du changement des noms etc. J'ai un peu le sentiment que toute la démarche très commerciale de "création d'univers" (propre à vendre plein de produits dérivés aux "fans") a un peu encombré la simple littérature. À ce que je sache il n'y a rien de choquant ni de nouveaux à ce qu'un livre connaisse plusieurs traductions dans une même langue. Ne parlons pas de la Bible que je lis dans une dizaine de traductions différentes (Osty, TOB, Sacy, Vulgate, Néo-Vulgate, Jérusalem, Chouraqui etc.). Et loin de "perdre" le lecteur ou d'ennuyer la "fanbase", cela permet une compréhension bien plus profonde des textes. Même lorsque l'on peut lire les originaux !

2) Au sujet du projet de traduction il me semblait absolument nécessaire. Ledoux est un excellent traducteur, et un bel écrivain, son Hobbit est un beau texte, mais on sent que sa traduction fut un peu faite dans l'urgence et sans une connaissance et une acclimatation forte avec l'œuvre de Tolkien. Il manque des paragraphes, certaines phrases sont quasiment un décalque de l'anglais, il y a des incohérences entre sa traduction du Hobbit et celle du SdA. Bref : je suis persuadé que si Ledoux avait pu, il aurait largement révisé sa propre traduction.

3) En ce sens, quelque soit l'avis que nous puissions avoir sur le style de Lauzon et son choix de traduction des noms, le travail était nécessaire.

4) J'aime beaucoup Fendeval, Bessac, et même Grand'Peur ! Par contre je préfère Monts Brumeux à Montagnes des Brumes. Mais c'est un détail.

5) En survolant, je crois préférer le style de Ledoux à celui de Lauzon.

6) Il reste qu'une traduction ne peut être jugée que dans sa totalité. Quel est "l'effet d'ensemble" ? C'est ce qui compte le plus. Alors il me lire la traduction Lauzon et relire la Ledoux.
Répondre
Je viens de relire le chapitre 5 dans les deux traductions.

Alors, en gros : Ledoux a un style plus écrit, plus "lent", plus angoissant aussi (en ce qui concerne ce chapitre du moins), le ton est plus "sourd" et Gollum semble vraiment ne parler qu'à lui-même même lorsqu'il parle à Bilbo. Lauzon me semble avoir un style plus "clair", plus "sautillant" aussi, l'histoire semble se passer sous nos yeux là où chez Ledoux il y a comme un voile, un léger éloignement. La traduction Ledoux m'a semblé plus effrayante au fond.

Mais ça se joue sur des détails, les deux traductions sont très bonnes. Il y a de bonnes trouvailles d'un côté comme de l'autre.

Voilà pour un premier coup d'œil.
Répondre
Juste pour Elendil et Daniel :
myrk-viðr, m. dark wood, mirkwood ; also a place name. D'après le Concise Dictionary of Old Icelandic ([ZoëgaCDOI], p. 305B)
Et Tolkien appuies sur 'dark' quand il dit :
Citation :Tolkien : « « and of a shadow that fell on the forest, so that it became darkened and its new name was Mirkwood. »
Dans le prologue du SdA
J'aurais donc préféré sois jouer sur la noirceur soit garder Mirkwood sur le même principe que les Wargs. (myrkviðr et vargr restant les bases noroises)

Quand a Bard 'barbe' pour Elendil c'est un usage rare.
barð (1) beard (rare), (2) brim, of a hat or helmet [ZoëgaCDOI], p. 42B
barða f. a kind of axe [ZoëgaCDOI], p. 42B
Et Jim Allan ajoute :
Citation :Bard and Brand are common Germanic elements meaning repectively 'Battle-axe' and 'Brand'.
dans son article Giving of Names p. 226.

Ce sont des broutilles évidement au vu du travail colossal effectué.
"Mais arrêtez-moi quand vous en aurez assez! La langue des Nains va toujours, quand ils parlent de leur oeuvre."
Répondre
Qui plus est, pour les surnoms, il aurait peut-être fallu s'appuyer sur les types de reprise historique des surnoms de personnages historiques.

Je m'explique en prenant deux types de cas d'école :
-On fonde les surnoms sur une base française ancienne. Cela implique donc effectivement de ne faire qu'un seul terme si le qualificatif n'est pas simplement un adjectif (le bien-aimé, le bel, le bâtard, le hutin, le fol, le pieux...), dans la veine du Plantagenêt ou du Courteheuse. Dans ces deux cas, il s'agit de termes vieillis. Plutôt que Lécudechêne, une variation autour de rouvre ou de chesne aurait été peut-être plus indiqué,
-On fonde les surnoms sur une base de traduction de termes scandinaves (puisque les termes Nains viennent essentiellement de là, et singulièrement du norrois) dans le français d'aujourd'hui. On trouve alors (outre les mêmes "le hardi", "le Saint"...) des Barbe-torte ou aux-beaux-cheveux, auquel cas l'écriture "Ecu-de-Chêne" se tient.

Mais, comme le dit justement Anglin, c'est une broutille. Smile
Que vos barbes poussent toujours plus longues


Thorïn II Ecu-de-Chêne
Roi Sous la Montagne
Répondre
Même en français, on trouve quelques exemples de surnoms composés, comme le célébrissime Richard Ier Cueur de Lyon (Cœur-de-Lion), qui fournirait un bon modèle pour traduire celui de Thorin II.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
À-l'écu-de-Chêne est un nom de nain à part entière au passage dans la Voluspá.
Dans mes petits secteurs de recherche perso on trouve (quand on sait que le noms génèrent toujours des histoires pour notre auteur) de petites choses sympathiques comme :
ráðgast (að), v. refl. to take counsel.
Ou
myrk-riða, f. 'night-rider', hag, witch (cf. 'kveldriða').

Notons que barbe se dit skegg en général dans les surnoms norrois.
"Mais arrêtez-moi quand vous en aurez assez! La langue des Nains va toujours, quand ils parlent de leur oeuvre."
Répondre
Tiens c'est marrant ce ráðgast (að), v. refl. to take counsel. Je n'ai jamais vu personne suggérer que Radagast vienne de là. Tu tiens peut-être quelque chose. V. Refl. signifie quoi ?
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
Verbe réflechi : grosso modo (si je ne m'abuse) c'est un verbe qui exprime l'action d'un sujet par lui-même.

En gros, "prendre conseil pour soi" je crois. Radagast serait celui qui demande un conseil, pas celui qui en donne.

(Bon maintenant, Anglin le dira si je dis des bêtises)
Répondre
Je me trompe peut être mais la sonorité me plait. Je verrais dans mon CDOI ce soir pour ce verbe refl-

Merci Catilina Wink
"Mais arrêtez-moi quand vous en aurez assez! La langue des Nains va toujours, quand ils parlent de leur oeuvre."
Répondre
Petit ajout :
rádgask, að, dep.; r. við e-n, to consult, Bs. i. 815,Stj.476
rád-gáta, u, f. a riddle, 1 Cor. xiii, 12
Cleasby-Vigfusson p.487.

ráðgast (að), v. refl. to take counsel.
Zoëga p.332
"Mais arrêtez-moi quand vous en aurez assez! La langue des Nains va toujours, quand ils parlent de leur oeuvre."
Répondre
Tu devrais envoyer un mail à John D. Rateliff (si ce n'est pas déjà fait), ou même poster sur l'une des listes de diffusion, ça intéressera surement des gens Smile
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
C'est marrant ce que tu dis je viens juste de me réinscrire sur Mythsoc. J''avais eu de bonnes discussions avec Fisher et Rateliff.
"Mais arrêtez-moi quand vous en aurez assez! La langue des Nains va toujours, quand ils parlent de leur oeuvre."
Répondre
J'ai lu le Hobbit dans la nouvelle traduction de M. Lauzon et j'ai été tout-à-fait satisfait : c'est fluide, agréable, chantant, aussi bien dans les moments "champêtres" que dans ceux plus stressants (araignées et batailles), sans que cela néglige la littérarité de l’œuvre il me semble.

Après je ne peux guère comparer à la traduction de Ledoux étant donné que je dois être un des rares ici à ne pas l'avoir lu. J'ai lu le texte anglais il y a environ dix ans mais je n'avais pas trouvé ça spécialement facile. Vous comprendrez donc que même si j'ai un certain âge je ne suis pas particulièrement attaché à la nomenclature à la sauce Ledoux, même si son travail n'en reste pas moins énorme.
Personnellement je préfère de beaucoup Bessac à Sacquet, qui m'a toujours surtout évoqué le verbe "sacquer", même si je suis conscient que cela vient aussi de sac. Pour moi cela sonnait quelque peu "agressif" comme nom...
Pour d'autres termes de la nomenclature, il est vrai que l'avantage de la nouvelle trad est moins évident. Je pense que pour certains, la contrainte du droit d'auteur a pesé. Cela dit, même Grand'Peur ne me gêne pas des masses ^^

En tout cas, merci à M. Lauzon pour ce travail formidableSmile
Répondre
Bonjour à tous.
J'implore d'ores et déjà votre indulgence, ceci étant mon premier message en ces lieux.
Tout d'abord, je n'ai pas lu cette nouvelle version, ignorant même qu'elle existait Embarassed
Je viens de lire tout d'une traite l'ensemble des messages de ce fuseau (ce qui me faudra sans nul doute, votre respect Cool ). Puisqu'il parait important de préciser son (grand) âge, mes quarante ans sont bien derrière moi, et ma découverte du Hobbit lointaine...
Et bien j'en suis fort aise, de savoir qu'il en existe une (que je vais vite me procurer). Les termes anglais m'ont toujours dérangé, dans ces Terres du Milieu où ils freinaient mon imaginaire... Changement de noms, "chouette", je vais redécouvrir un nouvel univers, où mes pensées me conduisent si souvent... Les poèmes et chansons si barbantes, moi l'amoureux de vers ou de prose, vais-je enfin me régaler au lieu de les survoler ?
jbbourgourgoin m'enlève une réflexion qui m'a accompagné au long de la lecture de vos messages :
(09.01.2013, 17:08)jbbourgoin a écrit : Ne parlons pas de la Bible que je lis dans une dizaine de traductions différentes (Osty, TOB, Sacy, Vulgate, Néo-Vulgate, Jérusalem, Chouraqui etc.). Et loin de "perdre" le lecteur ou d'ennuyer la "fanbase", cela permet une compréhension bien plus profonde des textes. Même lorsque l'on peut lire les originaux !
Tous devraient se réjouir de trouver un renouvellement des conversations autour de nos Héros, et rebondir sur des propositions, des critiques (constructives) marquant notre époque et notre présente compréhension de l’œuvre de Tolkien...
(On notera au passage mon propre manque de ces mêmes propositions et critiques... et ma facilité à polémiquer).
Je cours sans chapeau, sans canne, sans argent, sans rien de ce que je prends généralement pour sortir, en quête du trésor...Wink
Répondre
Une horrible pensée m'est venue, hier soir :
Bessac, pour un fumeur d'herbe à pipe, c'est quand même un peu osé...Embarassed
Répondre
Camarade, j'avoue préférer ton premier message... il a l'avantage d'être moins sibyllin...

I.
Répondre
Disons que mon propos va empoisonner vos lectures, et la mienne... Bessac, on peut également l'entendre comme "Beuh -sac" ou autrement dit, sac à herbe"... Tel "les culs de chêne", que voulez vous, une fois que c'est arrivé dans votre "oreille", une certaine magie disparait. :cry:
Répondre
Mmmh... en français, avec la présence du double 's', on ne prononce pas beuh-sac mais baie-sac...
Quant à les culs de chêne, j'ai toujours trouvé cette association si stupide et si mauvaise que ça n'a jamais pollué ma lecture de l'excellente traduction de Daniel, ni la magie de la redécouverte du Hobbit...

... donc pas d'inquiétudes sur cette question "d'empoisonnement". D'ailleurs, j'ai résisté 11 ans durant et avec succès à toutes les jacksonneries possibles, de Lurtz au lancer de nain en passant pas Xénarwen... alors cette histoire de cul-de-chêne, c'est vraiment que dalle Wink

I.
Répondre
(17.01.2013, 11:01)ISENGAR a écrit : Quant à les culs de chêne, j'ai toujours trouvé cette association si stupide et si mauvaise que ça n'a jamais pollué ma lecture de l'excellente traduction de Daniel, ni la magie de la redécouverte du Hobbit...
Cette blague est possible aussi avec la version de Ledoux. Quelqu'un l'a faite après avoir vu le film "Mais c'est qui ce cul-de-chêne qui suit Thorin partout ?".

Bref, blague de mauvais goût. Wink
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
Écho redoutable du chant de MelKor.... pour nous, les Atani
Répondre
Thumbs Down 
Hobbit... aux bites... C'est vilain ! Shocked
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Parution] Nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux Druss 476 167 547 03.07.2020, 08:45
Dernier message: Narsil
  [Parution] Cahier de croquis du Hobbit - Alan Lee Druss 16 3 841 02.07.2020, 18:08
Dernier message: Druss
  [Parution] Nouvelle traduction du Silmarillion par Daniel Lauzon Druss 18 2 531 15.06.2020, 16:46
Dernier message: Sefanwë
  [Parution VF] Beowulf: traduction et commentaire de J.R.R. Tolkien Druss 70 69 537 15.12.2019, 13:26
Dernier message: Druss
  Histoire de la traduction du Hobbit en français Zelphalya 39 11 151 13.10.2019, 11:13
Dernier message: Druss
  [Parution] Bilbon Lo Hobbit - Le Hobbit en occitan Druss 1 2 881 29.07.2018, 13:02
Dernier message: Druss
  [Parution UK] The Annotated Hobbit - 3e édition - 2019 Druss 1 2 467 16.07.2018, 00:07
Dernier message: Hofnarr Felder
  [Parution UK] The Hobbit Facsimile First Edition: Boxed Set (Hardback) Sauron 54 33 872 08.06.2018, 11:03
Dernier message: Hofnarr Felder
  [Parution US] Critical Insights: The Hobbit Druss 1 2 941 21.10.2016, 10:34
Dernier message: Elendil
  [Parution] L'Encyclopédie du Hobbit Hyarion 173 167 168 21.02.2016, 13:11
Dernier message: Druss

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)