Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Parution] Le Hobbit - nouvelle traduction de Daniel Lauzon - 2012
Comment je suis choqué Wink
(Super mauvaise traduction ! Hobbit -> Oooohh Bite au singulier ou au pluriel Mr Lauzon. Puisque tout le monde le sais c'est la réaction de Bilbo -un peu le Gollum de Smeagol- la première fois qu'il va faire pipi avec les autres dans son aventure. Un problème de taille sans doute ??)

Là je bosse sur une possibilité plus sonore le Hub-Beat de Dr Dre.

Au passage Gollum venant de "Gôle ou est ma (gôle)" contracté la première fois que Smeagol voit les premiers effets de l'anneau sur lui ?
"Mais arrêtez-moi quand vous en aurez assez! La langue des Nains va toujours, quand ils parlent de leur oeuvre."
Répondre
On va s'arrêter là, avant que ça ne dégénère, merci Wink
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
Ah!bon!

Ca n'avait pas déjà dégénéré? Mr. Green
Dorées les feuilles tombent, mais le rêve se poursuit
Là où l'espoir demeure, les eaux chantent sous la nuit
Répondre
Un détail :

Citation :So the time came to midsummer eve, and they were to go on again with the early sun on midsummer morning.

Ces références à midsummer ont été respectivement traduites par « la veille de la mi-été » et « le jour le plus long de l'année » (p. 119 de l'Annoté). Cette dernière mention laisse sous-entendre qu'il s'agit du jour du solstice d'été, qui a généralement lieu le 21 juin, et en tout cas systématiquement entre le 20 et le 22 dans le calendrier grégorien. (Wikipédia m'apprend qu'il tombera pour la première fois un 19 juin en... 2488. Wow.)

Or, un peu plus loin, Douglas Anderson note (p. 123, note 18) que le terme midsummer est ambigu, et pourrait faire référence au solstice, mais aussi à la fête de Midsummer, qui correspond plus ou moins à notre Saint-Jean, fixée traditionnellement au 24 juin. Quels sont les éléments qui ont présidé au choix sans ambigüité du solstice pour traduire le midsummer original ?
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
(08.01.2013, 19:08)Thorin II Ecu-de-Chêne a écrit : J'ai aussi trouvé assez cavalier de modifier dans wikipedia en fonction de la traduction "Lauzon" sans même proposer la double traduction ou une explication. Sachant en plus qu'on est proche des délais d'expiration des droits (mais peut-être me fourvoie-je ?), c'était peut-être maladroit de reprendre si visiblement (je parle des noms) alors que cela fait plus d'un demi-siècle que les noms des personnages ont été acceptés. Tant qu'à faire, pourquoi ne pas traduire Paul en Saul dans la Bible, alors ? Wink
C'est aussi mon avis. D'un autre coté c'est plus logique de s'adresser à des gens qui n'ont pas d'habitudes vis-à-vis des textes de Tolkien, et ce sont ces gens-là qui vont sur wikipédia pour voir des articles sur Tolkien, pas ceux qui sont déjà rodés. C'est une chance pour l'auteur de cette nouvelle traduction, qu'il ait de si zélés admirateurs de son travail, plutôt que des rédacteurs qui ont le souhait d'être compris du plus grand nombre.

Et par ailleurs je veux bien comprendre qu'on traduise un livre (même si lire la VO est mieux), mais qu'on traduise des noms propres je ne le comprend pas. Rivendell sera toujours plus fidèle et évocateur que quoi que ce soit, même si Fondcombe a l'avantage de l'ancienneté, qui en fait plus ou moins une convention francophone je trouve.

ps : je me demande comment ont été retraduits les Sacquets de Besace (Sackville-baggins). Bessac de Besace ? Sachets de Bessac ? Quelqu'un aurait la nouvelle traduction sous les yeux ? Par curiosité.
Répondre
Bessac-Descarcelle Wink

On a mis un tableau des correspondances entre les traductions : https://www.tolkiendil.com/tolkien/etude...raductions

La traduction des noms propres est une directive de Tolkien, il ne faut pas l'oublier. Tous les noms en anglais (Bessac, Rivendell), mais seulement en anglais, doivent être traduit par un équivalent dans la langue de traduction.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
(19.01.2013, 01:14)Meneldur a écrit : Un détail :

Citation :So the time came to midsummer eve, and they were to go on again with the early sun on midsummer morning.

Ces références à midsummer ont été respectivement traduites par « la veille de la mi-été » et « le jour le plus long de l'année » (p. 119 de l'Annoté). Cette dernière mention laisse sous-entendre qu'il s'agit du jour du solstice d'été, qui a généralement lieu le 21 juin, et en tout cas systématiquement entre le 20 et le 22 dans le calendrier grégorien. (Wikipédia m'apprend qu'il tombera pour la première fois un 19 juin en... 2488. Wow.)

Or, un peu plus loin, Douglas Anderson note (p. 123, note 1Cool que le terme midsummer est ambigu, et pourrait faire référence au solstice, mais aussi à la fête de Midsummer, qui correspond plus ou moins à notre Saint-Jean, fixée traditionnellement au 24 juin. Quels sont les éléments qui ont présidé au choix sans ambigüité du solstice pour traduire le midsummer original ?

Je ne sais pas si tu avais lu ce message de Daniel : http://forum.tolkiendil.com/thread-5970-...#pid118814
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
Ce n'est pas la traduction « Mi-été » qui m'ennuie (la « Saint-Jean » passe effectivement très mal dans le contexte de la Terre du Milieu), mais bien la mention « le jour le plus long de l'année » qui ne figure pas littéralement dans le texte original.
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
un bel article de Juliette Dor, dans une revue en ligne belge :
http://culture.ulg.ac.be/jcms/prod_11974...the-hobbit

(avec une erreur grossière sur l'aspect financier, malheureusement - est-ce qu'un éditeur qui vend bien un livre a besoin de le retraduire pour des raisons financières?)

VF
Répondre
(12.02.2013, 23:10)vincent a écrit : un bel article de Juliette Dor, dans une revue en ligne belge :
http://culture.ulg.ac.be/jcms/prod_11974...the-hobbit

(avec une erreur grossière sur l'aspect financier, malheureusement - est-ce qu'un éditeur qui vend bien un livre a besoin de le retraduire pour des raisons financières?)

Oui, l'article est bien fait et pose avec acuité la problématique de la traduction du conte. Les exemples choisis pour l'illustrer sont très pertinents*, aussi bien pour le choix du vocabulaire que pour les registres de langage des différents personnages, que la traduction de Ledoux avait une fâcheuse tendance à uniformiser.

En revanche, j'avoue que la question financière soulevée me paraît moi aussi hors de propos, d'autant plus que les éditions Bourgois avaient déjà acquis les droits de Bilbo il y a déjà longtemps.



* À l'exception de bog (chap. 3), pour lequel le choix de Ledoux est plus exact que celui de Daniel, je trouve : il s'agit bien d'une fondrière (ou d'un bourbier), ce qui n'est pas exactement la même chose qu'un marécage, mot qui traduit mieux fen ou marsh. Ça n'est d'ailleurs pas un hasard si Tolkien mentionne des marshes and bogs au chap. 10, que Daniel rend par : « Les marécages et les tourbières ». Cela dit, c'est bien la preuve de la qualité de la traduction de Daniel, s'il n'y a qu'un mot où le choix de Ledoux me paraît préférable parmi tous les exemples choisis.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
Arwen, grâce à ton lien, j'ai lu toute une saga sur le Hobbit, intéressante d'ailleurs! Merci!
J'ai lu aussi le texte de Vincent Ferré. Vincent Ferré que je voulais féliciter pour son dictionnaire, ouvrage d'une telle ampleur, et que je garde comme livre de chevet.
Merci à Zelphalya, pour l'orthographe de Bourgois. En effet, je faisais aussi l'erreur du (geois), et j'ai remarqué que beaucoup l'écrivait avec un (e).
Pour ma part, j'ai acheté "Le Hobbit Illustré" par Alan Lee, 2012, parce que c'était du nouveau. Je n'avais jamais vu l'édition de 1997 sur les rayons librairies du Québec. J'ai aussi acheté le Hobbit annoté, dont les renseignements et illustrations sont inestimables.
L'esprit devient ce qu'en font les pensées, car les pensées de quelqu'un déteignent sur son âme. Marc-Aurèle (121-180)
Répondre
Mince ... Vient de m'apercevoir que ma carte de Thrór a été traduite runistiquement parlant ... Un peu choqué le Nain.
"Mais arrêtez-moi quand vous en aurez assez! La langue des Nains va toujours, quand ils parlent de leur oeuvre."
Répondre
Choqué ? Étonné, veux-tu dire Smile
La démarche est une bonne idée, je trouve. Elle permet une compréhension des runes dans la langue du lecteur - en l’occurrence le lecteur français - ce que ne permettait pas immédiatement la version originale des ruines pour les non anglophones.

Et en plus, comme pour le reste, Daniel l'a fait avec talent, précision et - dans l'esprit Wink

I.
Répondre
Je n'ai pas jugé. En fait c'est en envoyant un mathom à un ami qu'en voulant vérifier une rune je suis tombé la dessus. Bien m'a pris.
Non c'est juste que j'ai tellement regardé cette carte que ... L'étonnement de ne plus y retrouver mon "abreast" adoré, j'ai réalisé le fait.
"Mais arrêtez-moi quand vous en aurez assez! La langue des Nains va toujours, quand ils parlent de leur oeuvre."
Répondre
Je suis tombée ce matin sur la critique de Juliette Dor, janvier 2013, sur la traduction du Hobbit de Lauzon, critique très convaincante.
Ne connaissant pas d'autre traduction que celle de Ledoux, l'habitude avec eu raison de la vérité et de la compréhension.
N'oublions pas que Ledoux (1969) a peut-être connu Tolkien, toujours vivant à cette époque? Donc, pourquoi se questionner sur la pertinence de sa traduction? Aujourd'hui, avec la critique de J.Dor, on peut rectifier le tir, car j'y ai retenu quatre clés essentielles de l'oeuvre de Tolkien: simplicité, poésie, humour, niveaux de langage.
Bonne journée!
L'esprit devient ce qu'en font les pensées, car les pensées de quelqu'un déteignent sur son âme. Marc-Aurèle (121-180)
Répondre
Francis Ledoux n'a pas connu Tolkien personnellement, à mon avis.
Par contre pour le travail de traduction du Seigneur des Anneaux, il a pu se servir d'un document (à l'époque non publié) écrit par Tolkien et destiné aux traducteurs (par le truchement de C. Bourgois ?).*

Pourquoi s'interroger sur la pertinence de la traduction ? Et pourquoi pas ?
S'interroger et s'interroger encore est une clé précieuse que l'être humain ne dois jamais égarer.

I.

* EDIT : ce document sera publié plus tard par Jared Lobdell sous le titre "Guide to the Names in the Lord of the Rings", pour son ouvrage A Tolkien Compass (1975) et encore plus tard par Hammond Et Scull sous le titre "Nomenclature of the Lord of the Rings", pour leur Lord of the Rings : A Reader’s Companion (2005)
Répondre
Oui bien sûr, le questionnement est un des pouvoirs intellectuels propre à l'homme, et c'est ce qui consolide notre liberté. Je parlais de la traduction de 1969, alors que c'était la seule qui existait, en tout cas pour moi.
Il y a aujourd'hui une nouvelle traduction, que dorénavant j'adopte, grâce à tout ce que j'ai lu dans Tolkiendil depuis quelques jours, et à vos opinions. Merci!
Au fait, est-ce que quelqu'un de vous à déjà entendu ou connaît le cycle de 7 chansons sur une musique de Donald Swann, intitulé "La Route se poursuit sans fin"?
L'esprit devient ce qu'en font les pensées, car les pensées de quelqu'un déteignent sur son âme. Marc-Aurèle (121-180)
Répondre
Oui, ce sont des chansons tirées pour la plupart du SdA. The Road Goes Ever On (RGEO) n'a jamais été traduit en français.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
(08.03.2013, 15:39)Anglin a écrit : L'étonnement de ne plus y retrouver mon "abreast" adoré, j'ai réalisé le fait.

J'en déduis que la substitution ne se remarque pas facilement. Twisted Evil
Répondre
Techniquement (infographiquement d'ailleurs) c'est presque parfait même. Après évidement ça dépend. C'est plus sentimental finalement que ça pourrait éventuellement peut être et dans une certaine mesure et d'une façon difficilement exprimable sans objectivité aucune m'amener à regretter le travail du Maître. Mais comme vous voyez j'y met quelque précautionneuses et politiques réserves.
"Mais arrêtez-moi quand vous en aurez assez! La langue des Nains va toujours, quand ils parlent de leur oeuvre."
Répondre
L'occasion était belle de proposer les deux choix : dans Le Hobbit annoté les deux versions, française et anglaise, sont données.

Merci du compliment. Les runes ont été générées à l'aide d'une police informatique, mais les écritures sont je dirais à 99 % authentiques (un peu - beaucoup - de copier-coller...).

D.
Répondre
Quelques mots à propos de la traduction dans une "interview-portrait" de Vincent Ferré :
http://www.chronicart.com/Article/Entree...-12507.sls
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
Eh ben, ils ont mis le temps pour la sortir. Elle était prévue depuis avant la sortie du film, cette chronique.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
Bonjour!
Je viens de lire l'article de Martin-Pierre Baudry par le lien Tolkiendil. Merci pour ces attentions qui nous permettent d'agrandir nos connaissances! En passant, c'est un article qui m'a beaucoup plu.
Cependant, quand j'ai vu hob : paysan, rabbit :lapin, je me suis dit, Ah! très simple à comprendre le fameux terme hobbit. Mais Damien Bador est venu demander dans un commentaire pertinent d'où venait cette traduction de hob. (Moi, je ne l'ai jamais vu nulle part).
Alors, pour ma part, j'aimerais ajouter que nous savons que "Au fond d'un trou vivait un hobbit" (traduction Daniel Lauzon) a été inventé sur la copie vierge d'un élève, en un instant. Bon! Tout le monde sait ça! Or, ce que je comprends et est heureuse de constater dans tout cela: Tolkien était inventif outre mesure (vu l'immensité de son œuvre); des inventions de mots, de noms, etc... il en a fait plus que quiconque. Bien sûr que c'était aussi un érudit. (il connaissait les Snergs et autres, et tout ce qui a été dit sur ses connaissances, par lequel il a été inspiré). Mais, pourquoi n'aurait-il pas écrit ce nom banalement en un instant béni, comme un auteur est inspiré parfois instantanément.
Cela me plaît de laisser à Tolkien un petit coin de son imaginaire juste dans l'instant présent et dans la pure invention! Peut-être aussi qu'il faut parfois s'abstenir d'essayer de tout expliquer chez lui. J'avance que ce mot hobbit, il l'a inventé dans l'instantanéité du moment, (mais après tout ce qu'il a lu et connu avant évidemment). Ce qui veut dire pour moi que c'était un génie inventif et inspiré aussi par la muse de l'écriture.
Comme Tolkiendili, c'est un point de vue que je voulais partager avec vous, si vous avez le temps de le lire.
L'esprit devient ce qu'en font les pensées, car les pensées de quelqu'un déteignent sur son âme. Marc-Aurèle (121-180)
Répondre
(09.04.2013, 23:37)Ingieris a écrit : Cela me plaît de laisser à Tolkien un petit coin de son imaginaire juste dans l'instant présent et dans la pure invention! Peut-être aussi qu'il faut parfois s'abstenir d'essayer de tout expliquer chez lui. J'avance que ce mot hobbit, il l'a inventé dans l'instantanéité du moment, (mais après tout ce qu'il a lu et connu avant évidemment). Ce qui veut dire pour moi que c'était un génie inventif et inspiré aussi par la muse de l'écriture.
Comme Tolkiendili, c'est un point de vue que je voulais partager avec vous, si vous avez le temps de le lire.
J'adore ton point de vue. D'autant que plus mes recherches avancent sur certains noms plus je m'aperçois de la limite de certains points de vue purement linguistes sur ceux-ci négligeant au passage cette forme d'imagination et de sonorités simplement agréables pour notre professeur ou pour ces enfants auditeurs parlant du Hobbit. Je m'appuie souvent sur cette phrase "Names always generate a story in my mind" en pensant que justement ce n'est pas nécessairement d'un point de vue signifié qu'il s'agit mais peut-être aussi au désespoir de purs linguistes ou de chercheurs de mines comme moi du Signifiant qu'il s'agit.
Encore une fois j'adhère derrière ta pensée à 95%.
"Mais arrêtez-moi quand vous en aurez assez! La langue des Nains va toujours, quand ils parlent de leur oeuvre."
Répondre
Je viens de tomber sur ce très intéressant dossier, publié sur les Archives du Gondor, qui étudiait la traduction de Ledoux. Je pense que ce serait très instructif de comparer avec la nouvelle traduction :
http://www.archivesdegondor.net/essais/p...hobbit.pdf
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
Et pour le Hobbit Day, voici les deux couvertures des prochaines éditions françaises prévues pour le 20 octobre !

[Image: fetch.php?w=300&h=&cache=cache&media=ass...025583.jpg] [Image: fetch.php?w=400&h=&cache=cache&media=ass...025682.jpg]
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
Ouah merci beaucoup Zelphalya !

Joyeux Hobbit Day à tous Mr. Green
If more of us valued food and cheer and song above hoarded gold, it would be a merrier world.
J.R.R. Tolkien
Répondre
Celle de gauche est très belle, j'aime beaucoup.
Répondre
Belle et très intrigante.
L'esprit devient ce qu'en font les pensées, car les pensées de quelqu'un déteignent sur son âme. Marc-Aurèle (121-180)
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Parution] Nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux 2014-2016 Druss 499 308 974 22.09.2022, 00:23
Dernier message: Zelphalya
  [Parution] L'Encyclopédie du Hobbit Hyarion 178 200 496 16.09.2022, 21:24
Dernier message: Elendil
  [Parution] Nouvelle traduction du Silmarillion par Daniel Lauzon Druss 76 23 854 01.09.2022, 22:19
Dernier message: Zelphalya
  [Parution VO] Nouvelle édition de the Lord of the Rings illustrée par Tolkien Druss 24 5 428 01.09.2022, 11:51
Dernier message: lempeo
  [Parution VO] Nouvelle édition de the Silmarillion illustrée par Tolkien Druss 9 984 29.07.2022, 17:28
Dernier message: Zelphalya
  [Parution] Nouvelle édition de Peintures et aquarelles de J.R.R. Tolkien Druss 13 3 201 19.07.2022, 14:50
Dernier message: Druss
  [Parution VO] Audiobooks Hobbit et LR lus par Andy Serkis Druss 1 961 07.07.2021, 11:32
Dernier message: Druss
  [Parution] Cahier de croquis du Hobbit - Alan Lee Druss 19 9 557 28.05.2021, 11:37
Dernier message: Druss
  [Parution VF] Beowulf: traduction et commentaire de J.R.R. Tolkien Druss 70 85 833 15.12.2019, 13:26
Dernier message: Druss
  Histoire de la traduction du Hobbit en français Zelphalya 39 20 001 13.10.2019, 11:13
Dernier message: Druss

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)