Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Aragorn (le sens des noms de personnages)
#31
Meneldur a écrit :Heu...ce que Tolkien écrivait dans les années 20-30, c'était pas plutôt les "Lost Tales"?
Je crains que non. Le livre s'appelle bien "Unfinished Tales", publié par HarperCollinsPublishes en 1998
Répondre
#32
Dans ce cas, ce ne sont pas les écrits de Tolkien dans les années 20-30 Smile

Les Unfinished Tales comprennent des textes beaucoup plus tardifs, contemporains ou postérieurs à la rédaction du SdA.
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#33
Meneldur a écrit :Dans ce cas, ce ne sont pas les écrits de Tolkien dans les années 20-30 Smile

Les Unfinished Tales comprennent des textes beaucoup plus tardifs, contemporains ou postérieurs à la rédaction du SdA.

D'après les commentaires de son fils Christopher, il commençait en 1917 à écrire "the fall of gondolin", la chute de gondolin. En 1920 il avait fait une lecture d'une version qu était actuelle à ce moment là à Oxford. Apparemment entre 1926 à 1930 travailla sur une première verison du Silmarillion, puis, comme dit son fils, "accidentellement" une version compressée du Silmarillion avait été publiée dans *The Observer" en février 1938.

Toutes ces information viennent de son fils (publiés dans la préface de "Unfinished Tales") et semblent plutôt vraisemblables, tenu compte du fait qu'il cite des lettres dans lesquelles son père lui parlait de la façon dont "The Silmarillion" et les "Unfinished Tales" ont vu le jour. En lisant la publication "the letters of J.R.R. Tolkien" on peut constater que les premières lignes de la chute de gondolin ont été écrits pendant la guerre 14/18 en tenue militaire, et que la femme de Tolkien en avait même écrit une copie en 1917 à partir d'un papier qui contenait les réglements de bataillon auquel appartenait Tolkien. Ce document qui fut écrit au crayon, puis reécrit à l'encre par dessus. Il paraît que cela est la plus ancien des manuscrits existants des histoires de la terre du millieu, d'après ce que j'ai cru comprendre.
Les versions publiées dans le livre ont apparemment été retouchés voir reécrits à partir de 1951, après qu'il ait fini d'écrire "le seigneur des anneaux", mais vraisemblablement il y a divers détails qui n'ont pas été adaptés aux évolutions qui avaient lieu durant le troisième âge.
Afin éviter ce message à grandir inutilement (et de m'éviter de relire cette préface), je vous conseille de lire attentivement cette partie du livre qui dévoile, si je me rappelle bien, d'amples indications du genre sur des dixaines de pages.
Si toutefois je me trompe, ce qui eat absolument possible car ma mémoire me joue bien des tours certaines fois, je suis absolument disposé à apprendre de nouvelles choses (c'est d'ailleurs une des raisons de ma présence ici).
Répondre
#34
Legolas a écrit :À moins que ce soit juste une forme poétique, imagée, se chevelure est comme une guirlande...

Bravo! Cool

C'est effectivement à cause de ses cheveux long qu'Artanis Nerwende reçut de son mari le surnom d'Alatárielle "jeune fille enguirlandée".
Elle était très sportive et avait l'habitude de coiffer sa longue chevelure en forme de couronne quand elle participait à des compétitions.

ejk
Répondre
#35
Pour en revenir à aragorn, j'ai déjà lu quelque part que cela venait bien de "ar"=royal et de "orn"=arbre. le "ag" n'étant là que dans un soucis de fluidité... En effet, "Araorn", "Argorn" et qui plus est "Arorn" c'est pas très sexy pour l'héritier d'Isildur!!! Laughing Lady Ewen, à votre service!!!
Répondre
#36
Unfinished Tales = Contes et légendes Inachevés (écrits tardifs, post-SdA)
Book of Lost tales 1&2 = Livre des Contes Perdus 1&2 (premiers écrits de Tolkien, c. 1915-20, deux premiers tomes de HoMe)

Sébastien
Répondre
#37
Lady-Ewen a écrit :Pour en revenir à aragorn, j'ai déjà lu quelque part que cela venait bien de "ar"=royal et de "orn"=arbre. le "ag" n'étant là que dans un soucis de fluidité... En effet, "Araorn", "Argorn" et qui plus est "Arorn" c'est pas très sexy pour l'héritier d'Isildur!!! Laughing Lady Ewen, à votre service!!!
Quelque part ? Pas dans un texte de Tolkien alors (qui est la seule source nous intéressant ici).

Comme il a déjà été écrit plus dans ce fuseau, la seule interprétation disponible du nom Aragorn est 'Kingly Valour' (c.-à-d. « vaillance/bravoure/courage royal(e) ». Dans une autre source, plus tardive, Tolkien ne donne pas l'étymologie d'Aragorn mais précise clairement que le nom n'est pas apparenté à orn « arbre (élancé) ».

Enfin, galad dans Galadriel et dans Gil-galad n'ont pas la même origine. Il s'agit en fait de deux mots distincts, même si leur sens semble proche.

Le nom de Galadriel (ou plutôt l'epessë que lui a donné son amant Celeborn, puisque son vrai nom est Artanis « noble dame ») est dérivé de la racine ÑAL- « briller par réflection » > ñalatâ « éclat, rayonnement, reflet scintillant/éclatant » (provenant d'une gemme, du verre ou des métaux polis) > Q ñalta, T alata, S galad. Les autres éléments proviennent de la racine RIG- « entortiller, tresser, oner couronner » > rîgâ « couronne, guirlande » > Q, T ría, S *« couronne (de fleur) de fête » et de la terminaison féminine (Q, T -ielle, S -iel « jeune fille »), les deux combinés donnant rielle, ríel « une jeune fille coifée d'une couronne (de fleur) de fête ». Le nom dans son ensemble signifie donc « jeune fille coiffée d'une couronne éclatante » (en référence à sa chevelure dorée).

Le galad qui apparaît dans Gil-galad est en fait la forme mutée de calad « lumière », dérivé de la racine KAL-.

Sébastien
Répondre
#38
Cher Lambendil, puisque tu me le demande, j'ai lu ceci dans un essai trouvé sur le net, donc ce n'est pas parole d'évangile, je te l'accorde! lol!
Mais cependant, il est des fois où le pauvre fan en soif de précision est obligé de trouver ailleurs ce qu'il ne trouve pas chez le Maitre "himself"....(!) par exemple je cherche désespérément une traduction d' "Eiliniel" (femme de Gorlim).... Tolkien n'en donne malheureusement aucune, et ce n'est pas le seul exemple... mais ce n'est pas notre sujet ici...
Quand au lexique du Livre des Contes Perdus, je me demandais si on pouvait vraiment le considérer comme fiable compte tenu du fait que Tolkien a par la suite modifié bcp des idées exposées dedans....
Amitiés à vous tous!
Répondre
#39
Lady-Ewen a écrit :Cher Lambendil, puisque tu me le demande, j'ai lu ceci dans un essai trouvé sur le net, donc ce n'est pas parole d'évangile, je te l'accorde! lol!
Hé oui, c'est un constat qui revient toujours : les sources internet, même les plus "sérieuses" ne sont pas fiables, dans la très grande majorité.

Citation :Mais cependant, il est des fois où le pauvre fan en soif de précision est obligé de trouver ailleurs ce qu'il ne trouve pas chez le Maitre "himself"....(!) par exemple je cherche désespérément une traduction d' "Eiliniel" (femme de Gorlim).... Tolkien n'en donne malheureusement aucune, et ce n'est pas le seul exemple... mais ce n'est pas notre sujet ici...
D'où l'intérêt de chercher dans les textes originaux plutôt que sur internet : tu as plus de chance de trouver des indices fiables pour établir toi-même une déduction. Mais il est tellement plus facile d'aller sur un moteur de recherche...

Citation :Quand au lexique du Livre des Contes Perdus, je me demandais si on pouvait vraiment le considérer comme fiable compte tenu du fait que Tolkien a par la suite modifié bcp des idées exposées dedans....
Amitiés à vous tous!
Le lexique du Livre des Contes Perdus est on ne peut plus fiable (à part une ou deux erreurs de lecture de Ch. Tolkien), par rapport à l'état de langue des années 15-20.

Si tu parles de fiabilité pour l'emploi de mots en néo-elfique, la réponse est qu'effectivement il n'est pas fiable (bien qu'une bonne partie des mots présentés dans le Qenya et le Gnomish Lexicon soient encore valables dans les formes ultérieures que sont le quenya et le sindarin).

Mais le "mature Quenya" d'Helge Fauskanger ou le "movie-Sindarin" de david Salo sont complétement utopiques et ne sont pas plus fiables.
Répondre
#40
Merci cher Lambendil,

Il est vrai que j'ai déjà pu, par déduction, trouver le sens de certains noms en les associant à d'autres termes et/ou racine données par Tolkien ailleurs.
J'ai aussi effectivement détecté (faiblement, je l'avoue!) des erreurs et des incohérences dans le "movie-Sindarin" (j'aime bcp l'expression!)mais je ne suis qu'au début de mon apprentissage du Sindarin et certains points concernant le travail de David Salo me restent encore à éclaircir... (un apprentissage que j'ai commencé il y a pourtant quelques années mais comment le travail de toute une vie pourrait-il être complet en quelques années à peine?!)
Quoiqu'il en soit je suis très avide de savoir et je me tient totalement ouverte à tout apport de connaissances nouvelles!!!

Avec mes hommages,

Lady Ewen Nimloth
Répondre
#41
Lady-Ewen a écrit :Cher Lambendil, puisque tu me le demande, j'ai lu ceci dans un essai trouvé sur le net, donc ce n'est pas parole d'évangile, je te l'accorde! lol!
Mais cependant, il est des fois où le pauvre fan en soif de précision est obligé de trouver ailleurs ce qu'il ne trouve pas chez le Maitre "himself"....(!) par exemple je cherche désespérément une traduction d' "Eiliniel" (femme de Gorlim).... Tolkien n'en donne malheureusement aucune, et ce n'est pas le seul exemple... mais ce n'est pas notre sujet ici...
Quand au lexique du Livre des Contes Perdus, je me demandais si on pouvait vraiment le considérer comme fiable compte tenu du fait que Tolkien a par la suite modifié bcp des idées exposées dedans....
Amitiés à vous tous!

Les textes de Tolkien sont les textes de Tolkien : donc fiable à 1000% puisque ce sont les langues tolkieniennes que nous étudions. Cool

Quand M. Tolkien dit X sur A à un moment T ; puis à T+n dit Y sur le même mot A, il faut et il suffit de définir le T interne.

Je m'explique.

Si ds le Livre des Contes Perdus un mot/nom signifie A, et que un mot de même forme, dans un texte comme le Seigneur des Anneaux, signifie B et bien nous avons *2* mots et *2* sources et 0 contradiction. Par exemple le nom "Legolas" qu'on trouve dans les deux sources.
Il exsite dans le monde secondaire de Tolkien deux Elfes Legolas, donc deux noms Legolas et (au moins) deux sens possible au nom Legolas.

Le fait qu'un texte soit ancien (écrit dans les années 1915-20) ne présupose en rien sur sa "fiabilité". Tant que le mot d'une langue inventée ou la phrase n'a pas été rayé (et encore, il faut prendre ce fait avec prudence, puisque, parfois, Tolkien a rayé des "pages" pour se dire, cela ne concerne plus car j'ai récopié ce texte ailleurs, par exemple) il n'a pas à être rejeté du corpus.

bonne journée,

E. Kloczko

PS Il faut oublier définitivement les informations que l'on peut glaner sur Internet. C'est comme trouver un papier par terre devant sa porte comportant, comme par miracle, des idées sur tel ou tel nom en rapport avec Tolkien et se dire "Mais oui, bien sûr, c'est Tolkien ou un grand spécialste tolkienologue qui a écrit ce papier que j'ai trouvé ce matin par hasard devant ma porte".
Répondre
#42
Citation :Il faut oublier définitivement les informations que l'on peut glaner sur Internet. C'est comme trouver un papier par terre devant sa porte comportant, comme par miracle, des idées sur tel ou tel nom en rapport avec Tolkien et se dire "Mais oui, bien sûr, c'est Tolkien ou un grand spécialste tolkienologue qui a écrit ce papier que j'ai trouvé ce matin par hasard devant ma porte".
Cette affirmation peut s'appliquer à tout écrit qui n'est pas de Tolkien.

On peut trouver, en proportion, plus de « bêtises » sur Internet qu'ailleurs dans la mesure où tout un chacun peut « publier » et que tout ce qui parait facile est vite recopié. De cette façon, Internet permet d'être plus critique envers ce que l'on trouve : il serait trop facile de faire confiance à un livre « parce que cela a été publié ». Comme partout, la reconnaissance de ce qui est sérieux et de ce qui ne l'est pas reste l'expérience. Bref le sérieux peut se trouver sur le net, le plus dur est de savoir le reconnaître.

Tu ne vas pas renier le site de la FEE, par exemple ?
Répondre
#43
C'est en effet important de prêter attention à ce que l'on trouve sur le Web, mais distinguer le vrai du faux (ou tt du moins du "moins-vrai") demande une certaine connaissance (assez approfondie avouons le!) des langues de Tolkien.... Hors le problème vient lorsque justement on débute dans cette apprentissage!!! (mon cas, je le rappelle!)
Lorsque toutes les sources "tolkiennes" ont été épuisées et que l'on se trouve (encore) face à des lacunes(de vocabulaire ou grammaticales par expl) , visiblement insurmontables, on cherche ailleurs.... et "ailleurs" il y a du bon, du moins-bon, parfois même du "ridicule", oui mais enfin, humble élève que nous sommes (nous= "je" !!! lol!!) nous nous disons qu' "il n'y a pas de fumée sans feu" et que la personne qui écrit doit bien avoir quelques sources obscures et avouons le ça nous arrange car on a l'impression d'avoir dépassé une montagne.... Impression bien sur illusoire, et l'élève, lorsqu'il se rend compte que certaines de ses connaissances sont totalement erronées, se retrouve désamparée avec le, au combien frustrant!, sentiment d'avoir perdu son temps!!!! (ça se sent que je suis furax là???!!!)
Bref, il remet en doute toutes les sources (autre que Tolkien cela s'entend!) auxquelles il a jusque là été confronté!!!!!
Je vous faire confiance (oui, c'est un peu présomptueux comme ça mais trop souvent, hélas, nécessaire!!!!) et confiance d'ailleurs à tous les "tolkiendil" qui, je n'en doute pas, sont de la meilleure des foi!
Je purrais avoir votre avis sur un site que j'ai trouvé et qui me semble etre assez sérieux mais enfin.... Il s'agit de: www.elvish.org , donc je sais pas si vous en avez entendu parler ou meme si vs y avez déjà fait un tour mais merci de me donner votre avis sur lui, voire même (et vs seriez infiniment aimables de la faire!!!! lol!!) me communiquer qqs "bonnes adresses" de votre cru !!!!!
Mille fois merci!
Avec mes amitiés,

Lady Ewen Nimloth
Répondre
#44
Lady-Ewen a écrit :Lorsque toutes les sources "tolkiennes" ont été épuisées

Ou plutôt lorsque tu pense avoir épuisé toutes les sources "tolkieniennes". Je ne cherche pas à te taquiner mais je doute fort que tu ai déjà fait le tour de "toutes les sources tolkieniennes".

Lady-Ewen a écrit :nous nous disons qu' "il n'y a pas de fumée sans feu" et que la personne qui écrit doit bien avoir quelques sources obscures
C'est hélas la stratégie usée jusqu'à la corne que les mystificateurs emploient pour attirer les personnes nouvelles venues dans la communauté des tolkiendili.

Lady-Ewen a écrit :Je pourrais avoir votre avis sur un site que j'ai trouvé et qui me semble etre assez sérieux mais enfin.... Il s'agit de: www.elvish.org

Et bien si je ne m'abuse, E.L.F. est un groupe particulier rattaché à la Mythopoeic Society, qui était dans les années 70 le deuxième groupe le plus important de fans de fantasy et de l'univers de Tolkien en particulier (c'est du moins ce que dit Jim Allan dans An Introduction to Elvish).

Citation :Also, the Mythopoetic Society, a group centered in Southern California, interested in fantasy in general and in the works of Tolkien, C.S. Lewis, and Charles Williams in particular, had become the second largest of the Tolkien oriented fan groups, and by far the most active in publishing.

Il explique ensuite qu'en 1971 le premier numéro d'Eldalamberon fut imprimé.
Si tu es allée sur le site de ELF tu as du voir qu'ils proposent aussi un autre magazine : Vinyar Tengwar. Ces deux magazines sont des publications à but non-lucratif autorisées par Christopher Tolkien. Des textes inédits de son père y sont parfois proposés, de paire avec une étude les concernant.

On y trouve notamment quelques petites merveilles :
Arrow Des prières traduites en quenya ou en sindarin par Tolkien.
Arrow Une révision du chapitre Etymologies du volume V de HoMe (The Lost Road), qui est bien sûr le principal pilier de notre vocabulaire elfique.
Arrow Des textes sur les Feux d'alarme du Gondor ou les noms des rivières.

Pour ne citer que les exemples les plus récents.
Les numéros de VT ne sont accessibles que du 36 au 46 pour le moment mais le responsable (Carl F. Hostetter) avec lequel je suis en relation pour la traductions de ses articles en français, m'a affirmé son envie de pouvoir proposer plus d'anciens numéros à la réédition. Affaire à suivre.
Répondre
#45
Merci à toi, "chanteur-du-crépuscule"!
J'apprécie que effectivement tu ne cherche pas à me taquiner! lol! Non, en réalité, il est évident que je n'ais pas fait le tour de toutes les sources "tolkiennes"....! Qui le pourrait? Je ne suis malheureusement pas intime avec la famille de ce cher J.R.R et n'ais donc pas accès à ses travaux les plus secrets !!! lol! mais enfin après le "puisage" le plus profond (et l'image n'est pas si forte que ça: mes bouquins ne méritent même plus une telle appellation, puisque ils se réduisent à être un amas de feuilles que j'essaye de garder le plus possibles réunies pour que les phrases aient un sens! lol!)(je reprend ma phrase!) du SdA, du Silm, des Contes perdus,C et L inachevés et HoME(cependant pour le dernier mon étude est encore extrêmement superficielle, je le déplore, car je ne l'ai eu entre les mains qu'une trop courte période...) (+ The complete Tolkien companion de J.A Tyler qui m'est d'un bien précieux secours très souvent!!!) je me sens quelque peu désarmée....
Vous allez tous me dire: il y a des magazines spécialisés.... certes, oui, mais...! je ne sais même pas par où commencer tant il y en a et ,encore une fois, pas tous aussi sérieux qu'il devraient l'être!!! (décidément!!!! lol!!!)
Bref, celui de ELF peut-être un bon début et son programme me parait des plus alléchants !!!!
Merci pour tes précieux conseils! Je suis consciente de la tache énorme qui se présente à moi, mais je ferais tout mon possible pour ne pas abandonner !!! (J'y crois! lol!)
Amitiés,

Lady Ewen Nimloth
Répondre
#46
Lady-Ewen a écrit :mes bouquins ne méritent même plus une telle appellation, puisque ils se réduisent à être un amas de feuilles que j'essaye de garder le plus possibles réunies pour que les phrases aient un sens! lol!)

Ne doute pas d'avoir là une chance incommensurable de voir naître des histoires formidables. Imagine donc : Glorfindel revenu d'Aman en train d'aider Gandalf et Aragorn à mettre une "raclée" au Balrog !
Ou même une Eored débarquant en pleine Chute de Gondolin, suivie de près par l'Armée des Morts ! Laughing
Hum ! un peu de sérieux Rolling Eyes,revenons à nos moutons...

Lady-Ewen a écrit :HoME(cependant pour le dernier mon étude est encore extrêmement superficielle, je le déplore, car je ne l'ai eu entre les mains qu'une trop courte période...)
Là est ta première erreur : les tomes de HoMe sont notre principale source d'informations sur bien des points, tu devrais au moins posséder 3 d'entre eux :
- The Lost Raod (vol. V)
- Morgoth's Ring (vol. X)
- The War of the Jewels (vol. XI)

C'est le strict minimum qui te sera nécessaire si tu veux un temps soit peu étudier rigoureusement les langues de Tolkien.
Sache qu'il existe des éditions petit format de ce genre de livre coûtant aux alentours de 16 euros pièce. Quand on voit les prix pratiqués en France, il me semble que ça reste raisonnable.

Lady-Ewen a écrit :Bref, celui de ELF peut-être un bon début et son programme me parait des plus alléchants !!!!

Personnelement j'ai fait le choix de Vinyar Tenwgar, je n'ai pas été déçu pour le moment...
Si tu veux avoir une idée de ce que peux être ce magazine, il propose de télécharger gratuitement le n°43.

Par contre, j'espère que tu aimes l'anglais...
Répondre
#47
Lomelinde a écrit :Sache qu'il existe des éditions petit format de ce genre de livre coûtant aux alentours de 16 euros pièce. Quand on voit les prix pratiqués en France, il me semble que ça reste raisonnable.

En passant évidemment par Tolkiendil pour acheter en ligne Wink

Lomelinde a écrit :Par contre, j'espère que tu aimes l'anglais...

Tolkien peut être un bon moyen d'apprendre à aimer l'anglais... Smile
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#48
Cher Lomelindë ( Meneldur aussi bien sûr!),

Je tiens tout de suite à vous rassurer, l'anglais est une langue que j'adore et que je pratique très souvent, d'ailleurs si mon choix de carrière est l'Histoire (pour l'instant) (car c'est une véritable passion depuis que je suis toute petite), l'anglais reste un grand vide dans mon coeur lorsque je n'en parle pas au moins un minimum au moins une fois par jour!!! C'est presque vital!!!! Et ta remarque Meneldur m'a faite rire car il se trouve que je dois mes plus vifs succès dans cette langue à .... Tolkien, "himself" Messieurs-Dames !!!!! lol!!!! Au point même parfois d'ailleurs d'avoir des réflexes de tournures de langues compliquées dans la langue de Shakespeare alors qu'il y avait en général 10 façons de le dire plus simplement !!!! lol!!! Je n'ai pas peur d'employer "wrath" l'a où d'autre employerais "anger" et "forth" se pointe souvent à ma bouche .....! Plus d'un prof d'anglais a tiqué se demandant si je ne sortais pas du Moyen-Age !!!!! lol!!!!!

Bref, je pense que HoME pourrais très bien rentré dans ma liste au Père Nöel !!!! lol!!!!

Quand à tes nouvelles histoires, Lomelindë, je pense, hélas, qu'elles ne trouveraient pas tès bon écho auprès des plus puristes, mais enfin.... moi, elles m'ont bien amusée !!!!! mdr !!!!

Mes amitiés sincères,

Lady Ewen Nimloth
Répondre
#49
Bon, autant ne pas ouvrir un nouveau sujet, surtout pour une question aussi bête : que signifie le nom du noir dragon Ancalagon?
Apparemment, c'est censé être du sindarin, mais la première partie, qui veut dire "mâchoire", c'est bien du quenya, non?

Merci d'éclairer ma lanterne (attention, c'est pour la bonne cause : l'encyclo Smile )
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#50
Il est vrai que nous disposons du quenya anca :

anca (n.) : 1. mâchoires, maxilaires, rangée de dents. 2. (ling.) lettre nc. [1. Ety/348/374 2. AppE]

Je n'ai pas cherché l'origine du nom mais sous sa forme actuelle, le fait qu'il s'agisse de quenya est fort peu probable (tout du moins la présence d'un g solitaire n'est-elle pas un bon présage).

Nous disposons des éléments sindarins suivants :

anc (n.) : mâchoire, rangée de dents. [Ety/348/374]
alag (adj.) : brusque, impétueux. [Ety/348]

Quelque chose me dit que nous ne serions pas loin de la vérité en parlant de "Mâchoires Déchaînées". Wink
Répondre
#51
C'est encore moi Wink

Toujours pour la même bonne cause, j'aurais voulu savoir si la signification du nom du Númenoréen Herucalmo était connue...
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#52
Heru c'est seigneur. Après je laisse la place aux spécialistes Smile
Répondre
#53
Je dirais(a 99.99% Wink ):
Heru<seigneur
Calma<lampe ou lumiere.Au génitif se décline en"calmo"
par conséquent:le seigneur de la lumière.
aravanessë
Répondre
#54
aravanessë a écrit :Je dirais(a 99.99% Wink ):
Heru<seigneur
Calma<lampe ou lumiere.Au génitif se décline en"calmo"
par conséquent:le seigneur de la lumière.
aravanessë
Les noms propres quenya formés par composition présentent très rarement des désinences casuelles (je n'ai aucun exemple en tête).
Ici, le -o est, à mon avis, plutôt une marque du masculin...

A moins d'avoir des écrits explicites de Tolkien sur une glose donnée, on ne peux jamais être sûr à 99,99%... Twisted Evil
Répondre
#55
Il reste 0.01% ce qui est beaucoup si on compare a 0.00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
000000000000000000001%
Laughing
aravanessë
Répondre
#56
Tiens... Tolkien se décline en statistiques maintenant... !!! Confused Dommage! Laughing
Répondre
#57
Lady-Ewen a écrit :Tiens... Tolkien se décline en statistiques maintenant... !!! Confused Dommage! Laughing
Toute langue peut être abordée du point de vue statistique (cf. les études récentes sur les mots les plus courants du vocabulaire français, très utiles pour ceux qui veulent enseigner le français usuel à des étrangers), les langues inventées de Tolkien comme les langues réelles de notre monde.

En linguistique, la statistique peut être employée à tous les niveaux de la langue : phonologie, morphologie, lexique, syntaxe. Mais c'est un angle d'approche assez récent puisque l'étude statistique d'une langue nécessite l'établissement de corpus, c'est-à-dire un ensemble d'énoncés attestés dans une langue donnée. Or, seule l'informatisation a rendue possible la réalisation de corpus conséquent et surtout leur étude statistique systématique.

Plus le corpus est important et varié (énoncés littéraires et oraux, car forme écrite et orale d'une langue varient dans leur usage : ex. quasi absence de je et tu dans l'écrit, omniprésence dans l'oral), plus son étude révélera des faits pertinents sur la langue observée, avec cependant une réserve : l'ensemble des énoncés productibes par un locuteur est infini. Donc, même le plus grand corpus ne pourra jamais rendre compte de tous les faits de langue, d'où la nécessité de recourir à l'introspection, c'est-à-dire l'intuition du locuteur.

Pour en revenir à Tolkien et ses langues, je n'ai pas connaissance d'études statistiques systématiques (bien que l'équipe de l'Elvish Linguistic Fellowship ait eut recours à des statistiques, notamment dans la comparaison du qenya "primitif" et du quenya ultérieur et du gnomique avec le sindarin, comem dans l'article Gnomish is Sindarin). De toute façon, ce genre d'étude ne pourra être conduite de façon satisfaisante que lorsque l'ensemble du corpus linguistique de Tolkien aura été publié, ce qui n'est pas encore le cas à ce jour, malgré les efforts récents de l'E.L.F. pour publier les écrits linguistiques inédits du professeur.
Répondre
#58
Très cher Lambendil...
Je ne doute pas que ce que tu ais écrit précédamment soit passionnant mais... Waouh! C long! et je suis flemmarde à un point innimaginable! lol! Donc......

Mes sincères saluations cependant !

Lady Ewen Nimloth
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
Thumbs Down Les Noms des Nains Elendil 28 38 124 20.05.2013, 01:57
Dernier message: Foradan
  Signification des noms propres Hadhod 29 20 475 19.02.2012, 09:16
Dernier message: Elendil
Thumbs Down Les noms de Morgoth Elendil 4 6 121 08.11.2009, 08:51
Dernier message: Lomelinde
  Les noms chez les Elfes Meneldur 9 8 478 07.08.2007, 06:44
Dernier message: Lomelinde
  Question de noms propres ... Anglin 7 7 739 19.05.2007, 03:48
Dernier message: Elendil
  A propos des noms existants? Faris 9 8 076 02.09.2006, 16:54
Dernier message: Faris
  Pluriel quenya des noms en -i aravanessë 5 5 850 03.05.2005, 20:54
Dernier message: aravanessë
  Traduction en sindarin du discours d'Aragorn! Lady-Ewen 26 23 019 17.03.2005, 07:00
Dernier message: Lomelinde

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)