Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Tolkien] La représentation cartographique chez J.R.R. Tolkien
#1
À l’occasion du centenaire de la présence de J.R.R. Tolkien dans la Somme, Simon Ayrinhac vous propose un article sur la représentation cartographique dans l’œuvre de J.R.R. Tolkien.

Cet article a été écrit pour un tome ultérieur de la série Tolkien, le façonnement d'un monde publiée par Le Dragon de Brume. Nous remercions Didier Willis pour avoir accepté cette publication avancée.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#2
Merci beaucoup, je vais lire cet article avec grand intérêt !

A.
ᛘᛅᛚᚱᚢᚾᛅᚱ ᛋᚴᛅᛚᛏᚢ ᚴᚢᚾᛅ᛬
Répondre
#3
Très intéressant Smile
Répondre
#4
Hello,
merci à Simon (et Didier ?) pour la publication de cet article en avant première. Une belle initiative !

Je voudrais faire deux ou trois remarques en vrac.
Dans l'introduction, je trouve qu'il y a une ambiguïté dans la façon de présenter "l'héritage" cartographique de Tolkien, notamment dans le passage citant Fenlon, Fonstad et Strachey.
D'abord, j'aurais séparé le premier des deux dernières, car les intentions ne sont pas comparables (jeu vs études) et ensuite, je trouve que ce passage n'insiste pas assez sur le fait que les nombreux travaux cartographiques de Tolkien étaient inconnus de ces auteurs avant 1988, date de la publication de la première carte de la Comté dans The Return of the Shadow. Strachey et Fonstad ont toutes les deux publié leurs ouvrages dédiés à la Terre du Milieu en 1981, et la plupart des cartes de Fenlon pour les modules de jeu de rôle d'ICE sont antérieures à 1988...
L'intro laisse involontairement entendre que ces artistes auraient pu être inspirés par les cartes préparatoires de Tolkien, or ce n'est pas le cas, mais ce n'est pas suffisamment et clairement exprimé.

Un autre point concerne la méthode de travail de Tolkien et ses cartes préparatoires.
Sur ce point, je trouve également qu'il est fait abstraction du fait qu'il faut distinguer chez Tolkien les cartes destinées à être une aide à la conduite du récit, et les cartes destinées à être éventuellement publiées.
Parmi ces dernières, celles du Seigneur des Anneaux, que Tolkien trouvait insatisfaisantes. Son insatisfaction jusqu'à la veille de la publication des romans, c'est la raison pour laquelle il a fait appel en dernier recours à Christopher, qu'il considérait plus compétent que lui-même pour cet exercice.
Tolkien a d'ailleurs également fait appel à Christopher pour des cartes "de travail" (cf les cartes réalisées en 1943)

Sur l'apport de Christopher à la cartographie de Fantasy, je suis bien évidemment entièrement d'accord, mais il ne faut pas oublier que ses cartes étaient validées par le paternel, et qu'elles s'inscrivaient dans une filiation évidente : elles succédaient à la carte "Wilderland" du Hobbit, qui elle a bien été dessinée en vue cavalière/aérienne par J.R.R. Tolkien. Et cette carte fondatrice, avec son orographie stylisée et ombragée, ses moutonnements d'arbres, ses motifs figuratifs, on ne peut pas dire qu'elle ait été influencée par Christopher, qui devait avoir 12 ans au moment de sa conception. Et pourtant, c'est bien elle qui, à mon avis, est à l'origine de tout.

Une dernière remarque sur l'influence des cartes militaires sur le dessin cartographique de Tolkien.
C'est une hypothèse à laquelle j'ai pensé quand j'ai écrit mon petit essai sur les cartes de la Comté pour Le Façonnement II. Je n'avais alors évidemment pas accès aux cartes préparatoires publiées par la suite dans The Art of the Lord of The Rings et j'ai donc laissé tomber cette idée (à ce moment prématurée) et qui ne collait ni avec la toute première carte de la Comté par Tolkien (1938, publiée en 1988 ), ni avec la carte du Christopher pour le roman (1954, rééditée et corrigée en 1966).
Mais avec le recul (et le temps passé le nez dans la cartographie anglaise du siècle précédent) je vois autant d'influence possible de la cartographie militaire sur le dessin de Tolkien que la cartographie civile a pu en avoir.
En effet une multitude de cartes civiles grand-public, auxquelles Tolkien avait accès, peut répondre exactement aux mêmes caractéristiques que celles citées dans l'article. L'exemple de la figure 4 (carte de Thiepval en 1915) peut-être comparé à n'importe quelle carte civile "O.S" anglaise au 1/20 000 de la même époque, ou d'époque plus tardives (et contemporaines des cartes préparatoires en couleur des années 40/50, réalisées par Tolkien).
Donc, pour moi, l'art cartographique de Tolkien n'est pas forcément un art de la Grande Guerre, même si je ne minimise en rien l'influence de l'expérience de La Somme dans l'art de Tolkien d'une manière plus globale.
Je trouve même, en général, le dessin cartographique de Tolkien très original et plutôt émancipé des modèles cartographiques auxquels il pouvait avoir accès.

Bon, ces remarques sont jetées en vrac et n'engagent que moi, bien entendu.
Elles n'enlèvent rien à la qualité de cet article et aux apports très intéressants sur la lecture et l'interprétation des paysages par la compréhension des courbes de niveaux (la "vision vraie" de Tolkien Smile )

Donc, encore une fois, bravo pour cet article, et encore merci pour le partage Smile

A pluches !

I.
Répondre
#5
J'ai dû modifier l'url parce que je m'étais planté : https://www.tolkiendil.com/tolkien/etude...ographique
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#6
Sur le même thème, un article paru le 16 janvier 2021 dans le Journal of Tolkien Research :
https://scholar.valpo.edu/journaloftolki...11/iss2/1/
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#7
Salut à tous, 

Concernant cet essai sur la "représentation cartographique chez Tolkien", il me semblait très utile d'y ajouter un addendum présentant 2 ensembles de documents qui peuvent apporter un éclairage supplémentaire : les documents cartographiques du livre du Capitaine Solano, livre de formation en 1914 pour les officiers des transmissions que Tolkien possédait (et dont je me suis procuré un exemplaire), et l'analyse de Stentor Danielson sur le même sujet publiée en 2020. 

Le voici :

.docx   Addendum_Solano_Danielson.docx (Taille : 982.55 Ko / Téléchargements : 5)

Est-ce que cet addendum est pertinent selon vous ?
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Tolkien] Tolkien, de l'homme à l'auteur - biographie détaillée Druss 5 5 045 03.11.2022, 17:34
Dernier message: Druss
  Aubusson tisse Tolkien : Tolkien en tapisserie Druss 163 77 105 16.09.2022, 21:51
Dernier message: Druss
  [Interview] Sabrine Kherrati, éditrice de Tolkien chez Christian Bourgois Editeur Bergelmir 2 669 18.06.2022, 09:06
Dernier message: emilien
  [Tolkien] Chronologie des écrits de J.R.R. Tolkien Druss 34 30 238 28.10.2021, 16:51
Dernier message: Leaf
  [Tolkien] John Ronald Reuel et la famille Tolkien Druss 33 31 587 07.08.2021, 18:43
Dernier message: Druss
  [Tolkien] Réflexions sur l’usage de Beowulf par Tolkien - Arne Zettersten Druss 0 907 08.05.2021, 10:47
Dernier message: Druss
  Qui remplace Christopher Tolkien en tant qu'exécuteur littéraire de Tolkien ? Erendis 3 2 500 05.12.2020, 10:57
Dernier message: Druss
  [Tolkien] Dans quel ordre lire les livres de Tolkien ? Druss 28 24 693 09.09.2020, 21:09
Dernier message: Merwyn
  [Tolkien] Tolkien, Père & Fils - Denis Bridoux Druss 3 3 544 17.05.2020, 21:53
Dernier message: Spooky
  Tolkien 2019 - Tolkien Society Seminar Druss 15 8 560 23.05.2019, 10:19
Dernier message: Bergelmir

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)