Note de ce sujet :
  • Moyenne : 4 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Qu'avez-vous découvert aujourd'hui à propos de Tolkien et son univers ?
En visite a landerneau je découvre le pont de Rohan Construit par la famille de Rohan https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Maison_de_Rohan descendants de Conan meriadec ou mériadoc Wink
Répondre
Brick 
Bonjour,
perso, j'ai envie de dire que, à chaque fois, je me rends compte que j'ai encore tout à découvrir. C'est plutôt enthousiasmant
Répondre
Une proposition de nouvelle définition dans la version électronique du Collins :

https://www.collinsdictionary.com/submis...7/precious
Répondre
Une petite référence à notre Sméagol favori dans ce célèbre webcomics pour doctorants (je suggère de lire le strip précédent pour comprendre) :

http://phdcomics.com/comics.php?f=1973
Répondre
Un classique, ce site Smile
Répondre
Un article du Monde en ligne sur l'invention linguistique et le rôle que la communauté Internet est de plus en plus appelée à y jouer :

http://internetactu.blog.lemonde.fr/2017...s-langues/

(En lien, tout particulièrement, avec l'ouvrage de David Peterson, The Art of Language Invention, qui n'est pas tout neuf mais semble avoir le vent en poupe en ce moment.)
Répondre
Un énième groupe qui s'attaque à l'univers tolkienien Smile

https://khazaddumband.bandcamp.com/album...-upon-arda
"Rincevent tâta alors du haut borograve, du vanglemesht, du sumtri et même de l’orougou noir, langue qui ne possède aucun nom et qu’un seul adjectif, obscène d’ailleurs."
Répondre
Ca fait mal aux oreilles !
Répondre
Je te l'accorde, le brutal death n'est pas le genre musical le plus abordable! Futurs auditeurs, soyez prévenus : préparez vos oreilles.

Pourtant, ça fait aussi parti de l'héritage de Tolkien... Dans d'autres genres, il me semble avoir vu passer Gorgoroth et Burzum dans le dictionnaire Tolkien?

Quoiqu'il en soit, ça me fait penser à cette éternelle question:

"The moment disbelief arises, the spell is broken; the magic, or rather art, has failed. You are then out in the Primary World again, looking at the little abortive Secondary World from outside. If you are obliged, by kindliness or circumstance, to stay, then disbelief must be suspended (or stifled), otherwise listening and looking would become intolerable. " (JRRT, On Fairy Stories)
"Rincevent tâta alors du haut borograve, du vanglemesht, du sumtri et même de l’orougou noir, langue qui ne possède aucun nom et qu’un seul adjectif, obscène d’ailleurs."
Répondre
Je n'avais jamais vu que ça pouvait s'appliquer à la musique... A croire que je ne suis jamais entré dans quelque musique que ce soit !
Répondre
Bien sûr, je m'éloigne à la fois du domaine d'applicabilité signifié par Coleridge et de ce que Tolkien en fait- ce n'est qu'une pensée passagère!
"Rincevent tâta alors du haut borograve, du vanglemesht, du sumtri et même de l’orougou noir, langue qui ne possède aucun nom et qu’un seul adjectif, obscène d’ailleurs."
Répondre
(08.10.2017, 13:47)Chris59 a écrit : Ca fait mal aux oreilles !

En même temps, un morceau intitulé « The Black Hand of Gorthaur » laisse peu d'incertitude sur le style.

La seule surprise, c'est que le groupe ait opté pour un nom nanesque plutôt qu'orquien. Wink
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
Hé hé ^^

Je viens d'en découvrir un autre, Mouth of Sauron, qui dit vouloir 'diffuser la parole du saint Melkor' Very Happy
Sortie de leur nouvel album 'hearken the echo of music' demain! Surprised

https://mouthofsauron.bandcamp.com/
(attention les oreilles, tout ça tout ça)
"Rincevent tâta alors du haut borograve, du vanglemesht, du sumtri et même de l’orougou noir, langue qui ne possède aucun nom et qu’un seul adjectif, obscène d’ailleurs."
Répondre
Bonsoir,
Je suis tombé sur cette préparation d'une série sur l'univers du seigneur des anneaux (prenant place avant la fraternité de l'anneau) et j'ai été tellement surpris que je suis venu ici voir si vous en parliez... ne trouvant rien, je vous met le lien ci-après :

http://www.huffingtonpost.fr/2017/11/13/..._23275765/
Si tu comprends, les choses sont comme elles sont. Si tu ne comprends pas, les choses sont comme elles sont.
Répondre
On en parle pourtant : http://forum.tolkiendil.com/thread-8922.html
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
Je me permets d'intervenir en relisant la dernière année de posts dans mon fuseau : l'idée générale n'était (malheureusement ?) pas de partager ici les choses de votre vie qui sont des référence à Tolkien, ou qui vous ont fait penser à Tolkien, que ce soit des études sur lui, des groupes de musique, des photos, des dessins, etc., mais vraiment de partager les choses que vous avez (re)découvertes au fil de vos lectures (des livres, du forum, du site, d'autres sources...) quant la vie de Tolkien ou son oeuvre. Il me semble qu'il y a un sujet du style "Tolkien dans votre vie" pour le reste. Smile (mais je peux me tromper et auquel cas ce fuseau peut aussi être créé)

(J'espère que vous voyez ce que je veux dire, je ne veux pas que vous pensiez que je joue au rabat-joie, surtout que je suis plus là depuis un moment... en fait ça ne me dérange pas du tout dans l'absolu que vous ayez envie de partager ce genre de choses ici, mais c'est juste qu'à force l'idée de départ du fuseau risque de finir par disparaître Sad ).
Répondre
Je n'avais jamais remarqué ce petit clin d'oeil que Tolkien a introduit lorsque Gandalf parle de Gríma dans Les Deux Tours, après avoir libéré Théoden, sachant que Gríma signifie masque, en vieil-anglais :

Citation :Qui peut dire jusqu’où remonte sa trahison ? disait Gandalf. Il n’a pas toujours été malfaisant. Je ne doute pas qu’il ait été l’ami du Rohan à une certaine époque ; et même quand son coeur se fut refroidi, il vous trouvait encore quelque utilité. Mais il y a maintenant un long moment qu’il complote votre ruine — toujours derrière le masque de l’amitié, en attendant d’être prêt. Jusque-là,
Langue de Serpent avait la tâche facile, et tout ce que vous faisiez était rapidement su à Isengard ; car votre pays était ouvert, et les étrangers allaient et venaient. Et les chuchotements de Langue de Serpent étaient toujours à vos oreilles, empoisonnant votre esprit, glaçant votre coeur, affaiblissant vos membres, sous le regard impuissant de votre entourage ; car votre volonté était sous son emprise.
« Mais quand, après mon évasion, je suis venu vous prévenir, le masque est tombé pour ceux qui voyaient encore clair. Après, Langue de Serpent a joué de façon dangereuse, cherchant toujours à vous retarder, à empêcher que toutes vos forces soient rassemblées. Il a été rusé, cherchant à émousser la méfiance des gens où à tirer profit de leurs craintes, selon la nécessité du moment.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
Il y quelques temps on m'a fait un cadeau magnifique;
Le 33 tours "Poems and Songs of Middle Earth", qui comprend une interprétation complète du cycle par Swann et le baryton William Elvin.
PS; The Road Goes Ever On a connu deux rééditions, en 1978 et 1993.
Répondre
Petite lecture du soir, dans mes cordes :

- John Insley, "J.R.R. Tolkien and the historical study of English", dans Recording English, Researching English, Transforming English, ed. by Hans Sauer, and Gaby Waxenberger, Peter Lang GmbH, Internationaler Verlag der Wissenschaften, 2014, pp. 287-298.
ᛘᛅᛚᚱᚢᚾᛅᚱ ᛋᚴᛅᛚᛏᚢ ᚴᚢᚾᛅ᛬
Répondre
Pour les amateurs de crossover en fantasy, je ne me souviens pas qu'on ait jamais signalé ici comment traduire Winter is coming en quenya. Et pourtant, Tolkien lui-même l'a fait ! Dans une de ses notes très tardives sur la grammaire du verbe quenya (PE 22, p. 167), il nous donne ainsi la phrase hrívë úva (véna), littéralement winter is drawing near (to us), avec un verbe úva qui désigne précisément l'attente des choses dont on redoute l'arrivée.

Et puisque la phrase suivante, umbë nin i hrívë nauva urra (si loa) signifie « j'ai le pressentiment que l'hiver sera mauvais (cette année) », on peut se demander si Tolkien ne pressentait pas les événements du Trône de Fer dès 1969... Mr. Green
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
(13.05.2018, 22:57)Elendil a écrit : (...) on peut se demander si Tolkien ne pressentait pas les événements du Trône de Fer dès 1969... Mr. Green

lol
Répondre
Les legolettes n'ont pas entièrement disparu... ma fille de 16 ans, qui s'est prise d'une passion tardive pour les personnages de la trilogie jacksonienne, vient de lire quelques unes de mes anciennes interventions sur JRRVF... pour elle, je ne suis qu'un rageux de la plus vile espèce... y'a plus de respect Very Happy

I.
Répondre
Ah ! Ça c'est marrant !

Je serais presque tenté que tu nous offres un petit florilège de morceaux choisis, qu'on rigole. D'autant que maintenant, ce n'est plus franchement un sujet à chaud où les tensions sont à vif, alors, ça ne risque pas de déchaîner les passions.
Répondre
Il y avait notamment l'immense liste des problèmes des films qu'Isengar avait postée sur TolkienFrance. J'espère qu'il en possède encore un double.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
(22.05.2018, 05:29)Elendil a écrit : Il y avait notamment l'immense liste des problèmes des films qu'Isengar avait postée sur TolkienFrance. J'espère qu'il en possède encore un double.
Si tel est le cas, j'aimerais beaucoup pouvoir y jeter un œil Wink
Répondre
Il est possible que le rapport suivant ait été déjà été établi mais c'est pour moi une découverte.

Hier j'ai relu le Fermier Gilles de Ham et si le conte se veut un clin d'oeil à la légende de Saint Georges, il existe un autre tueur de dragons, Gilles de Chin. Ce chevalier du XIIème siècle, mi-légendaire et mi-historique, est un personnage célèbre du folklore hennuyer en Belgique. Lui aussi débarrasse le pays d'un dragon qui le saccageait. Le fermier qui devient chevalier et le chevalier de la légende wallonne porte le même prénom, facile! Mais il y a un peu plus peut-être. Gilles de Chin tue le dragon qui dévastait le pays de Wasmes, un nom qui se prononce dans le pays "ouam" et de là il n'y a plus qu'un tout petit pas phonologique pour rejoindre Ham!
Dorées les feuilles tombent, mais le rêve se poursuit
Là où l'espoir demeure, les eaux chantent sous la nuit
Répondre
(02.06.2018, 12:11)Faerestel a écrit : Il est possible que le rapport suivant ait été déjà été établi mais c'est pour moi une découverte.
Ce sujet-ci est fait pour pousser à la découverte, donc j'encourage vivement à noter vos découvertes personnelles même si elles sont très probablement déjà connues, car elles conduiront surement d'autres à faire aussi cette découverte. Bref, lancez des boules de neige Wink
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
Sur la suggestion de Faerestel, auteur de l'intéressante discussion sur les Wargs, le sujet a été divisé et mis dans la section Langues.

Pour en savoir plus sur la première attestation du nom Wargs, sur Sidoine Apollinaire et son correspondant Saint Loup (ça ne s'invente pas), sans parler de la francisation du « w » germanique, c'est ici.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
(21.12.2016, 13:05)Alkar a écrit : Dans la même trempe, je vous revoie à ce message posté sur un autre forum, où une personne croit retrouver dans le palimpseste gotique de Bologne une forme *Auzandil liée étymologiquement à éarendil.

Sa lecture du palimpseste est très discutable, car il lit un *Auzandil à la place dans satana di..., comme calque du Ἑωσφόρος grec. [etc.]

Je reviens sur un message du 21 décembre 2016 que j'avais posté et qui émettait des réserves quant à une lecture d'un passage du palimpseste gotique retrouvé à Bologne il y a quelques années. L'interprétation donnée sur le site Internet qui a fermé depuis, était certainement du fait de N. Goering. Sa lecture d'un Auzandil à la place d'un satania [dia] me convainc désormais, après avoir regardé en détail le fac-similé du palimpseste.

Voici le passage en question dans le manuscrit :
[Image: mini_180621093758634588.png]

A présent en renfonçant les lettres avec le rouge grossier de Paint :
[Image: mini_180621093850187225.png]

La lecture semble en effet convaincante.

D'autres philologues se sont penchés sur ce cas, parmi lesquels Peter Alexander Kerkhof, dans "Retracing the lines: an independent reading of the lacunae in the Bologna fragment" et cette lecture a été approuvée par l'éditrice du palimpseste, Carla Falluomini. Roland Schuhmann, dans "A Linguistic Analysis of the Codex Bononiensis" renvoie à cette lecture. André Rousseau mentionne un commentaire de Carla Falluomini dans son article "Un nouveau manuscrit gotique découvert à Bologne (Codex Bononiensis)" :

Citation :Z. 10 a : Kleingeschriebener Buchstabe, in der Zeile, zwischen <n> und <d>; Z. 10 {dia} : dil ? ;

Bien que je ne possède pas l'article, il semble que Nelson Goering fasse état de ses recherches dans une courte étude "Earendil and Auzandil", Orcrist 9, pp. 49-52. Est-ce que quelqu'un parmi possède cette étude et pourrait me dire ce qu'il s'y raconte ?

Quoi qu'il en soit, je suis content d'être revenu sur mon jugement, sans doute hâtif, car l'idée d'un Auzandil dans un palimpseste gotique me charme énormément. Je ferai de toute façon cas de ce nom dans un travail à venir.

A.
ᛘᛅᛚᚱᚢᚾᛅᚱ ᛋᚴᛅᛚᛏᚢ ᚴᚢᚾᛅ᛬
Répondre
Une toute petite chose aujourd'hui. Passant mes vacances en Bretagne j'ai découvert que maison se dit ar en Breton et que vallée se dit an. C'est intéressant les panneaux indicateurs dans les deux langues! Smile Deux mots à rapprocher des termes sindarins Bar et Nan. Rien d'étonnant puisque la proximité linguistique est affirmée mais je me demande si ce genre d'aphérèses sont fréquentes du sindarin vers les langues gaéliques/britonniques qu'il est supposé précécéder.
Dorées les feuilles tombent, mais le rêve se poursuit
Là où l'espoir demeure, les eaux chantent sous la nuit
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Livres autour de Tolkien et son univers chiipoter 8 1 184 31.01.2020, 15:41
Dernier message: Zelphalya
  Quand vous ne lisez pas Tolkien... Damien 11 1 523 09.12.2019, 19:24
Dernier message: Elendil
  avez vous d'autres auteurs ? alexolas 8 8 512 19.03.2018, 17:08
Dernier message: Iatos
  Quelle édition française du Silmarillion avez-vous ? Elendil 46 46 199 23.02.2018, 13:34
Dernier message: Eönwë07
  Chroniques de la Terre du Milieu, un podcast sur l'univers de Tolkien. Throrain 12 11 023 27.05.2011, 10:50
Dernier message: Calarwen
  connaissez vous des étudiants qui travaillent sur Tolkien ? vincent 4 8 050 08.01.2010, 16:55
Dernier message: vincent
  Colloque "Fantasy : le merveilleux médiéval aujourd’hui Zelphalya 19 17 061 28.04.2006, 01:27
Dernier message: Zelphalya

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)