Note de ce sujet :
  • Moyenne : 3 (3 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Adaptations] Le Hobbit : La Désolation de Smaug (2013) de P.Jackson
Pas cool du tout ! Tant qu'à inventer un rôle pour une femme, et prendre la peine de la mettre capitaine d'une équipe d'elfes, et tout ce qu'elle fait c'est se demander lequel d'un nain ou d'un elfe elle choisira, c'est pas fort !

Mais... j'irai voir le film, car tout n'est sûrement pas raté, étant une fan de film fantasy. Et voir les paysages de la Nouvelle-Zélande filmés par l'équipe PJ, ça vaut le coup !
L'esprit devient ce qu'en font les pensées, car les pensées de quelqu'un déteignent sur son âme. Marc-Aurèle (121-180)
Répondre
Au fait Zelphaya, tu n'as pas parlé du passage a Dol Guldur. Il lui arrive quoi a Gandalf, il retrouve Thrain comme dans la. Ande annonce?

Je me demandais ce qu'allait etre le prologue flashback de ce livre, c'est sympa ca fait un clin d'oeil au contes et légendes inachevés.
En tout cas ils ont l'air de finir sur un ***** de cliffangher O_o

Bien bien, il me tarde d'etre a ce soir pour voir les deux films Smile
Répondre
Ah oui en effet j'ai oublié.
SPOILER
Citation :Gandalf va aux monts Rhudaur, retrouve Radagast et les deux décident d'aller à Dol Guldur. Une fois à Dol Guldur, Gandalf envoie Radagast prévenir Galadriel.
Gandalf lui rentre dans les ruines, fait un sort de "révélation" et découvre Azog et ses troupes.
Il te prend quelques coups d'Azog puis se fait maitriser en 3 coups par Sauron.
Ensuite on retrouve Gandalf emprisonné dans une petit cage suspendue.
C'est tout...
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
Citation :Pour une fan de Tolkien, c'est un peu drôle de dire ça ! Que fait-elle de la fidélité à l'auteur ?
Citation :Ce n'est pas parce qu'un journal reprend les dires de quelqu'un que c'est la vérité
Citation :J'en pense que d'une : qui la décrète "de fan de Tolkien" ?

Au bout d'un moment c'est quoi le rapport ? Laughing

Elle aime et elle défend son personnage dans un film qui est une quasi totale réécriture du livre, et alors ? ça ne fait pas d'elle une fan ? Neutral

C'est quoi un fan de Tolkien ? le puriste qui ne jure que par le texte original ?
Elle aurait du faire quoi pour vous prouver que c'est une "vraie fan" ? refuser son rôle et se tailler les veines en protestant de l'infidélité à l'oeuvre ? Mr. Green


Et puis de toutes façon beaucoup parmi les acteurs et le staff de réalisation étaient ou sont devenus fans de Tolkien. Richard Armittage par exemple, il dit lui même dans le making of du film que le Hobbit a été l'un des livres qui l'ont poussé à devenir comédien. Il a même joué un elfe dans une représentation du Hobbit au théâtre quand il était jeune comédien. Et il a lu et relu tout ce qu'il a pu trouver sur Tolkien, textes publiés et non publiés, toutes les premières ébauches du Hobbit à l'époque ou son personnage s'appelait encore "Gandalf". Bref, je parie qu'il en connaît plus sur les oeuvres de Tolkien que plusieurs d'entre nous Very Happy

Parce qu'il a accepté de jouer un jeune Thorin à peine barbu sans harpe ni capuchon bleu, ça lui enlèverait toute sa crédibilité de "fan" ? on doit lui retirer son pass d'accès VIP au club très fermé des vrais fans ? Confused Il faut le considérer comme un "sous-fan" dont la parole n'a pas la même valeur que celle des "fans d'élite" que seraient les puristes ? Laughing
Répondre
Et si on parlait du film plutôt ? Wink
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
En tout cas, le résumé m'assomme passablement : j'espérais au moins un peu de montée psychotique du côté de la relation Thorin-Bilbo avec des moments de jeu d'acteur assez "Aguirre". La BO, qui était sensiblement plus "sombre", me laissait espérer une croissance de la tension dans ce sens.

J'irai quand même, ne serait-ce que pour être légitime dans la critique...

Par contre, le 3 va se résumer en une grosse bagarre entre la mort de Smaug, la Bataille des 5 Armées (et la probable tentative de reprise de la Moria). Sad
Que vos barbes poussent toujours plus longues


Thorïn II Ecu-de-Chêne
Roi Sous la Montagne
Répondre
Thorin => je pense que ce sera le cas pour la relation Thorin/Bilbon, Zelphaya ne peut pas non plus tout détailler dans un résumé
Répondre
Bonjour Tolkiendili,
J'ai hésité à revenir sur cette question, car qui peut prétendre détenir la vérité ? Surement pas moi ! C'est tout juste une opinion. Il a aussi les fans des films que je respecte.
Et je ne veux pas jeter de l'huile sur le feu, mais c'est de la fidélité à Tolkien dont je parle: il n'y a pas de Tauriel dans le Hobbit ni dans l'œuvre toute entière de Tolkien. C'est une pure invention de PJ. Si au moins ce nom existait parmi les elfes, ça passerait mieux, il me semble.
Même si PJ est un immense fan de Tolkien, est-ce que ça lui donne le droit de transformer les écrits de Tolkien ???
Bref, être fan ne veut pas dire non plus avoir le droit de dire n'importe quoi. Ceci est un débat délicat, car chacun a droit a son opinion. Je me demande bien ce qu'en pense la famille Tolkien de cette Tauriel. Parce qu'elle transforme l'histoire, il faut le dire.

Tout ça ne regarde aucunement les acteurs qui pratiquent leur métier, mais svp. il faut peut-être, à ce moment là, éviter de se prononcer comme l'a supposément fait Évangeline Lilly.
Le Hobbit est un cadeau que Tolkien nous a fait: l'œuvre est complète en elle-même et merveilleuse. Mais sait-on jamais, Tolkien s'en serait peut-être réjouit de voir son histoire ainsi changée !

Ça ne m'a pas empêché d'acheter la version longue du premier film, et d'admirer Peter Jackson comme cinéaste. En espérant que la grande bataille et la mort de Smaug du troisième film soit extraordinaire.

Bon, comme le dit Zelphalya, parlons du film !
Cordialement,
Ingieris
L'esprit devient ce qu'en font les pensées, car les pensées de quelqu'un déteignent sur son âme. Marc-Aurèle (121-180)
Répondre
Puisque Tolkiendil et Tolkiendrim collaborent, je vous invite à aller lire les premières critiques de La Désolation de Smaug sur Tolkiendrim: que du positif...

Bonne journée !
L'esprit devient ce qu'en font les pensées, car les pensées de quelqu'un déteignent sur son âme. Marc-Aurèle (121-180)
Répondre
Vu les antécédents du Tolkien Estate avec PJ sur le SdA, y a peu de chances qu'ils prennent bien l'insertion de Tauriel, mais bon on sait jamais hein. Comme dirait Jean-Claude Dusse, sur un malentendu ça peut ptet marcher Mr. Green mais j'y crois pas.
Moi, j'ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne.
Répondre
Vu le résumé de Zel, ça confirme ce que je pensais, le mieux c'est encore d'aller voir le film pour lui-même, en oubliant ce qu'on connait de l'histoire originale.

Par contre c'est moi ou ces deux premiers films auraient très bien tenir en un seul, vu qu'il se passe au final pas grand-chose. Un peu d'action certes, mais au niveau de l'intrigue ça n'avance pas beaucoup, le cliffhanger final mis à part.
Dans le troisième on aura donc Smaug à Esgaroth, Gandalf contre Sauron, la Bataille de Dol Guldur et la Bataille des 5 Armées... Je pense que la vo sans sous-titre suffira.. Laughing

Bref, ça me semble un peu déséquilibré tout ça.
Si un plus grand nombre d'entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d'or, le monde serait plus rempli de joie.
Répondre
(10.12.2013, 22:48)lchamb a écrit : Par contre c'est moi ou ces deux premiers films auraient très bien tenir en un seul, vu qu'il se passe au final pas grand-chose. Un peu d'action certes, mais au niveau de l'intrigue ça n'avance pas beaucoup, le cliffhanger final mis à part.
Dans le troisième on aura donc Smaug à Esgaroth, Gandalf contre Sauron, la Bataille de Dol Guldur et la Bataille des 5 Armées... Je pense que la vo sans sous-titre suffira.. Laughing
Bref, ça me semble un peu déséquilibré tout ça.

C'est très largement commercial on remplit pour faire de la longueur, faire 3 films diffusés sur 3 ans avec des entrées et des ventes de produits dérivés censées au moins approcher celles du SdA. Y aura sûrement des bonnes choses à en retenir au final (oui on peut toujours espérer) mais elles seront j'en ai peur largement diluées dans la longueur des 3 films. PJ n'a semble-t-il pas compris que le Hobbit et le SdA sont différents non seulement dans le contenu mais également dans la forme aussi bien textuelle que par son volume. C'est aussi ce qui en fait son charme je trouve en ce qui concerne l'oeuvre originale.
Moi, j'ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne.
Répondre
(10.12.2013, 16:22)Re-Van a écrit : Et puis de toutes façon beaucoup parmi les acteurs et le staff de réalisation étaient ou sont devenus fans de Tolkien. Richard Armittage par exemple, il dit lui même dans le making of du film que le Hobbit a été l'un des livres qui l'ont poussé à devenir comédien. Il a même joué un elfe dans une représentation du Hobbit au théâtre quand il était jeune comédien. Et il a lu et relu tout ce qu'il a pu trouver sur Tolkien, textes publiés et non publiés, toutes les premières ébauches du Hobbit à l'époque ou son personnage s'appelait encore "Gandalf". Bref, je parie qu'il en connaît plus sur les oeuvres de Tolkien que plusieurs d'entre nous Very Happy

J'ai effectivement beaucoup de respect pour Armitage du fait qu'il ait effectivement choisi de lire tout ce que Tolkien a écrit sur Thorin. Après, passion pour l'écrivain ou désir d'explorer son rôle à fond, je crois que ça en devient secondaire.

Je respecte aussi la décision des acteurs qui ont préféré se fier uniquement aux indications de Jackson et éviter de lire le livre pour ne pas tomber dans les travers d'une interprétation divergente du rôle que Jackson veut leur voir jouer. C'est une conception différente du rôle de l'acteur, mais je la comprends tout à fait.

Enfin, je pense que nous conviendront tous ici qu'on peut mettre beaucoup de choses sous le terme de « fan », et que cela regroupe certainement des gens qui n'ont pas du tout la même conception de l'œuvre. Ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose : c'est la diversité des opinions qui contribue à la richesse de la perception de l'œuvre. (Et, incidemment, cela ne me fait pas changer d'avis sur la présente adaptation, mais j'attendrai de voir le second volet avant de revenir sur la question.)

(10.12.2013, 17:59)Ingieris a écrit : Mais sait-on jamais, Tolkien s'en serait peut-être réjouit de voir son histoire ainsi changée !

Vu les commentaires de Tolkien dans ses Lettres, il semble qu'il appréciait fort peu les modifications du scénario ou du caractères des personnages dans les diverses adaptations qu'on lui a soumises.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
Re mes chers amis, je rentre à l'instant!

Bon et bien à chaud coici mon avis, sous spoil bien sur. Il est inutile de résumer le film vous pourrez le voir dès demain, enfin plutot dès tout a l'heure Smile
je me suis régalé! Autant revoir le 1 et la longue scene avec Golllum c'etait un peu longuet, autant le 2 se poursuit avec une fluidité totale et de l'action qui s'enchaine tout le long quasi sans temps mort.

J'ai vu le film dans le nouveau format 3d, le hfr 3d 48fps je sais pas quoi, encore au dessus du imax 3D , une pure merveille. Graphiquement et surtout avec Smaug je crois que les informaticiens de Weta ont du se tuer à la tache tellement c'est epoustouflant.

Pour ce qui est de la fidélité au livre perso c'est tres secondaire pour moi et de toutes facon j'ai fait une croix dessus XD, j'ai passé un excellent moment devant un bon film de fantasy c'est ce qui m'importe. Je comprends tout a fait que beanucoup trouveront ça infidèle voir insultant, inaproprié et ce genre de synonymes et Tolkien lui même se retournerait dans sa tombe et maudirait Jackson pour avoir a ce point retouché son histoire Very Happy

Bref sinon j'ai bien aimé le Legolas un peu plus sombre que dans le Sda, c'est très cool de voir Gandalf user de magie, le duel magique entre Gandalf et Sauron, et j'aime bien Tauriel en ce qui me concerne mais elle est vraiment trop présente et par contre l'histoire d'ampur avec Kili je trouve ça un peu trop, mais il fallait oser Smile


En tout cas bravo aux organisateurs de la soirée! Je repars avec des cadeaux, le blu ray de la version mongue du 1 et la repmique du contrat de Bilbon. Y a meme un gars qui a gagné la replique de Dard quoi Razz
Bon allez, sur ce je vais me coucher! Je cous souhaite de passer un bon moment avec ce film! Bonne nuit!
Répondre
Allociné qui m'écrit un mail :
[Image: 52a8b516230e8.jpg]

Ben je veux bien voter pour un Elfe, mais aucun de ceux-là n'est dans le Hobbit. Laughing

Prenons notre courage à deux mains et notre patience à trois mains, car la déferlante jacksono-lobotomisante ne fait que commencer. Rolling Eyes

Personnellement, j'irai voir ce film pour faire plaisir à madame, et surtout parce que ça me donnera le droit d'aller voir Albator. Mr. Green
Répondre
"le monstre le plus moche de la Terre du Milieu" : ah ouais leurs sondages sont vraiment pourris quand même.
Répondre
Je ne me sens pas trop concerné par le fuseau, n' ayant vu le 1er volet que parce-que mon frangin me file les DVDs qu' il a en plus des Blu Rays qu' il achète (en plus du fait que je travaillais sur le sujet)... mais bref... On ne va pas comparer le P. Jackson "préparateur de commandes" au grand créatif et directeur d' acteur qui nous a pondu un chef d' oeuvre tel que "Heavenly Creatures" (Creatures Celestes).

C' est ce potentiel laissé de côté dont j' aimerais discuter avec ce monsieur si je l' avais en face de moi, non pour jouer au donneur de leçons car j' imagine le contexte dans lequel il est plongé, mais plutôt pour avoir le plaisir de converser avec le visionnaire qui dort sous cette carcasse satisfaite (me semble-t' il), si cela est encore possible.
Répondre
Allez pour mon premier "vrai" message, je vais poster mon retour sur le film. Je tiens tout d'abord à préciser que je fais la différence entre le livre et les films. Ils ont leur qualités ET leurs défauts, je ne chercherai donc pas à les comparer.

Personnellement, j'ai adoré. Je suis déjà un grand fan de la trilogie SDA à la base, mais j'ai passé 2H30 vraiment magique. Malgré quelques longueurs, on ne s'ennuie jamais, l'action est omniprésente, les paysages somptueux, et Smaug... Mon dieu Smaug ! Juste le meilleur dragon de l'histoire du cinéma, voir peut-être une des meilleurs animations à ce jour.

Mention spéciale à Martin Freeman, qui campe vraiment un Bilbo excellent. Et contrairement au premier opus, les Nains sont tous présents distinctement à l'écran : on a maintenant affaire à une somme d'individualités plutôt qu'à un groupe indistinct.

Gros fan des BO de Howard Shore, j'ai trouvé celle-ci plus en retrait que dans Un Voyage Inattendu, mais pour mieux surgir aux moments inattendus. C'est toujours un plaisir de réentendre le thème des Nains.

Je retournerai le voir avec grand plaisir, car c'est pour ça que je vais au cinéma : en prendre plein les yeux et les oreilles. Si je veux réfléchir sérieusement, je prends un livre Wink
Répondre
(12.12.2013, 20:26)Gilthanas a écrit : Mention spéciale à Martin Freeman, qui campe vraiment un Bilbo excellent...

Il est vrai que je ne regrette pas d' avoir vu le premier film rien que pour cette prestation ! (en V.O. en tout cas).

La séquence ou il crapotte sur sa pipe en inspectant son courrier devant Gandalf tout en faisant mine de l' ignorer, entre autres, est formidable. Very Happy
Répondre
Jusqu'à présent, le commentaire qui m'a le plus fait rire dans les revues du deuxième film est celui-ci :

Genevieve Valentine a écrit :I’m just grateful there’s already a five-army battle built in to the next one; if he makes that long enough, it might spare us an orc fight or two.

En substance : la présence de la bataille des Cinq Armées dans le troisième film sera la bienvenue, parce qu'elle permettra d'économiser sur les combats avec les Orques.

Source : http://www.genevievevalentine.com/2013/1...-of-smaug/
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
Je reviens fraîchement du cinéma, alors je viens donner mon avis sur ce second volet.

Bon, déjà, d'un point de vue technique je n'ai rien à y redire. 3D excellente, de très beaux décors, bien soignés. Une mention spéciale pour le passage des tonneaux à propos de l'ingéniosité des plans, et de la qualité visuelle.

Ensuite j'ai été vite très agacé par Tauriel et tous les Elfes. Thranduil développe un aspect malsain, et je dirais presque pervers dans son expression et sa gestuelle (personnellement je me sentirai absolument pas à l'aise face à lui), quant à ses gros sourcils, bon, bref..
Tauriel, inventé, est de toute manière inutile et hors-sujet ; mais elle est vraiment beaucoup trop présente. Cette relation avec Kili est juste abominablement ennuyeuse.
Legolas m'a davantage plu. Sans doute les 10ans d'écart qui le séparent du SdA l'a rendu plus mâture et lui donne un aspect davantage princier, viril.

Les combats m'ont fait chier. Oui c'est le mot adapté. Beaucoup trop de mouvements de caméra, plans illisibles, et en plus les combats ne sont pas audacieux. Il y a des pirouettes de partout, des coups dignes de films asiatiques, mais absolument rien d'original. Si c'était un combat à la Matrix ou quelque chose de bien brutal comme dans Les Infiltrés je ne dirais pas... mais là pour moi ce sont des minutes de film précieusement perdues.

Niveau musique, il y en a beaucoup trop. Aucune place aux ressentis personnels. Le film fait très bas-de-gamme pour le coup...

Les araignées qui crient et qui parlent, bon... oui je veux bien, mais du coup l'aspect "creepy" est complètement perdu. En fait dans ce film on essaie de nous faire peur mais ça ne fonctionne jamais. Soit parce que c'est trop prévisible, soit parce que trop farfelu.

Parmi les points positifs : j'ai vraiment adoré Erebor. Les décors sont plendides, la salle du Trésor magnifique, les forges, les étendards, les statues extérieures... Je pense sincèrement que ce sont les plus décors que j'ai pu voir au cinéma. Et en fait rien que pour ça j'irai revoir le Hobbit la semaine prochaine.
Smaug était plus beau sur l'illustration de John Howe... Plus mystique, plus malin... J'ai bien apprécié les passages avec Smaug mais sans plus.

Ah, et un coup de coeur spécial pour le passage où il surgit de l'or en fusion et s'envole, encore couvert d'or. C'était très intelligent de la part du lead artistique pour justifier le surnom de Smaug le Doré. Une des scènes les plus marquantes du film.

Esgaroth était très agréable à voir également. Petite ville lacruste en bois, un peu norvégienne comme ça... Pas trop compris pourquoi on a mis des soldats à l'habillage oriental mais bon.
J'ai été très séduit par les armures des Elfes aussi. Quelque chose d'un peu plus "darky", piquant, sombre. Oui j'ai beaucoup aimé.

Ah et aussi je me permet de poser une question un peu douteuse : what the fuck avec les gens à la peau noire à Esgaroth ????????

" Puisse aucun malheur ne nous séparer " Fingolfin
Répondre
(14.12.2013, 19:29)Elendil a écrit : Jusqu'à présent, le commentaire qui m'a le plus fait rire dans les revues du deuxième film est celui-ci :

Genevieve Valentine a écrit :I’m just grateful there’s already a five-army battle built in to the next one; if he makes that long enough, it might spare us an orc fight or two.

En substance : la présence de la bataille des Cinq Armées dans le troisième film sera la bienvenue, parce qu'elle permettra d'économiser sur les combats avec les Orques.

Source : http://www.genevievevalentine.com/2013/1...-of-smaug/

"... orc fights that have all the dramatic heft of watching someone else play the video game".

Haha !
Répondre
Bien : je suis venu, j'ai vu, je suis déçu.

Commençons pas évacuer la question de l'adaptation : le film perd tout lien avec une œuvre de Tolkien (hormis quelques noms propres) à partir du moment où Beorn apparaît à l'écran. C'est-à-dire depuis le troisième plan visuel de ce nouveau volet, si ma mémoire ne me joue pas des tours. Il est donc inutile de creuser cet aspect plus avant.

Que vaut alors le film sur son terrain propre ? Un bon point d'abord, la question visuelle. En-dehors de l'or en fusion, dont l'aspect ne me convainc pas (mais je ne suis pas orfèvre, alors je peux me tromper), les effets spéciaux sont remarquablement réussis. Idem pour les décors, comme toujours. Le seul point faible de ce côté-là est l'omniprésence des montagnes à l'horizon, y compris en plein cœur de Mirkwood. Mais puisque c'est un aspect qui est en lien avec l'adaptation de l'histoire de Tolkien, je ne m'y attarderai pas. Au demeurant, le raccourcissement des distances est clairement voulu, puisque cela permet aux personnages de se téléporter à volonté là où est l'action, ce qui est quand même bien pratique.

Qu'en est-il des prises de vues elles-mêmes ? Je trouve que PJ a fait des progrès sur ce point. Les plans larges des paysages sont toujours bien tournés. Les combats sont un peu épileptiques, mais c'est une constante des films d'action modernes et on voit bien pire ces temps-ci. J'ai d'ailleurs trouvé PJ plus sobre qu'à certaines occasions antérieures. L'absence de bataille rangée contribue certainement à cette impression : j'ai toujours été d'avis que PJ ne savait filmer les batailles que comme une somme de combats individuels, ce que je considère généralement décevant. La 3D se justifie parfois fort bien pour certaines scènes, très réussies, mais je l'ai déjà vue mieux employée en moyenne dans d'autres films. Les 48 images par secondes rendent la 3D très fluides sans gâcher les couleurs de la pellicule, je n'ai donc rien à redire à ce sujet.

Globalement, le film est bien rythmé, surtout pour ceux qui aiment les courses-poursuites invraisemblables et les combats permanents ou presque. Tout cela est tenu par des ficelles aussi discrètes que des chaînes d'ancre, mais qu'importe : le rythme de l'action permet de mettre le sens critique en veilleuse, et c'est une bonne chose.

Car il reste justement à aborder l'aspect scénaristique. C'est évidemment là qu'est le drame. À ce niveau-là, on ne peut plus parler de failles, mais de gouffres de la dimension de la Moria. Trois exemples :
1) les personnages adorent agir sans raison, surtout si cela leur permet de faire le contraire de ce qu'ils faisaient la minute d'avant : Thorin est l'exemple-type, mais il est loin d'être seul, Gandalf et Azog sont d'excellents émules, tandis que Bard est un magnifique challenger ;
2) la présence ou l'absence de personnages (par exemple : des gardes, mais aussi des acteurs à part entière, comme le Maître de Lacville) n'est là que pour continuer à creuser les trous du scénario et lui faire prendre des directions aussi absurdes que caricaturales (un grand merci à notre fameux triangle amoureux, qui hausse considérablement le niveau de la compétition) ;
3) j'ai failli dire que le bruit est l'apanage des personnages qui sont visibles à l'écran, mais ce serait réducteur : le bruit émis par les personnages est juste inversement proportionnel à sa crédibilité. Bilbo seul fait un raffut de tous les diables, surtout quand on lui rappelle d'être silencieux. Treize Nains en armures en train de courir peuvent eux être aussi silencieux que les Orques-ninjas montés sur des Wargs qui montent des expéditions dignes des forces spéciales américaines. Autrement dit, les uns et les autres peuvent échapper à toute détection, quand bien même ils seraient visibles comme le nez au milieu de la figure. Mais comme tous les acteurs s'arrangent pour regarder du côté qui favorise la direction dans laquelle on fait aller le récit à coups de cravache, tout est bien qui fini bien.

Bref, en tant que film et en tant qu'adaptation, à l'exception toutefois de l'aspect visuel, ce deuxième volet ferait presque passer Eragon pour un chef d'œuvre du septième art. C'est dire...
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
J' ai bien ri en lisant ta critique Elendil, notemment: "...(mais je ne suis pas orfèvre, alors je peux me tromper)."

Mais tu ne me feras pas croire que tu as été déçu. Tu savais trop bien à quoi t' attendre.
Répondre
C'est marrant de voir à quel point les avis sont partagés, et pas seulement en ce qui concerne le respect du scénario originel.
Si un plus grand nombre d'entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d'or, le monde serait plus rempli de joie.
Répondre
PS 1 : J'oubliais : la plupart des acteurs sont bons, quand bien même ils sont mal utilisés par PJ. Mention spéciale à Freeman (Bilbo), vraiment excellent. Armitage (Thorin) est un peu décevant par moments comparé à sa prestation remarquable lors du premier volet, mais j'incriminerais plutôt le scénario pour les quelques faiblesses que j'ai vues. Luke Evans (Bard) n'est pas mal non plus, quand bien même son personnage n'a rien à voir avec celui de Tolkien. Au final, les deux qui soient franchement mauvais à mon goût sont Aidan Turner (Kili) et Ryan Gage (acolyte du Maître de Lacville).

PS 2 : J'oubliais aussi que la physique est tout aussi erronée dans ce volet-ci que dans le précédent, mais ça, je m'y attendais. Des tonneaux ouverts reviennent par miracle en position verticale, quand bien même ils se remplissent temporairement d'eau et ne sont pas supposés être lestés. Des chutes colossales contre des rochers (ou assimilés) ne font mal à personne. La proximité de l'or en fusion ou du souffle d'un dragon ne carbonise pas un poil de moustache. Il faut dire que si les personnages n'étaient pas tous invulnérables (dragon compris), ils seraient pour la plupart morts avant la fin du film. Mais comme le scénario l'interdit, puisque PJ a besoin de l'équipe au complet l'an prochain, tous survivent inexplicablement, sans la moindre égratignure (sauf Kili, mais il en profite pour se mettre à jouer encore plus mal qu'avant).

(15.12.2013, 16:45)Crayon Volant a écrit : Mais tu ne me feras pas croire que tu as été déçu. Tu savais trop bien à quoi t' attendre.

Si, si : je n'ai pas été déçu par le premier volet, parce que je savais à quoi m'attendre. Cet opus-ci a réussi à me décevoir en étant encore en deçà de ce que les critiques suggéraient.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
(15.12.2013, 16:58)Elendil a écrit : ... Si, si : je n'ai pas été déçu par le premier volet, parce que je savais à quoi m'attendre. Cet opus-ci a réussi à me décevoir en étant encore en deçà de ce que les critiques suggéraient.

Aïe !

... que les avis soient positifs ou négatifs, il ne semble émaner de cet objet cinematographique aucune lueur d' intelligence. Tout le monde semble avoir à forcer son indulgence d' une façon ou d' une autre pour ne pas heurter le plaisir des plus complaisants (les "bénévoles" d' une trépanation de masse).

Du coup, "Bad Taste" et "Brain Dead" semblent être des qualificatifs très appropriés à ce phénomène commercial Wink. "The Feebles" nommant les qualités requises du parfait spectateur. Laughing
Répondre
Il y a 1 an Druss disait ces sages paroles :
Citation :"Merci d'éviter les jugements de valeur sur les "puristes"."

Dans le même registre, j'espère que ceux qui n'ont pas aimé le film éviterons les jugements de valeur généraux sur ceux qui ont passé un bon moment en le voyant. Ce n'est pas parce qu'ils ont aimés que ce sont pour autant des simplets lobotomisés hypnotisés par un phénomène commercial Mr. Green
Répondre
Oui, j' avais bien conscience d' un post un peu dur après coup. Mille excuses Wink
Répondre
Je me dis : Heureusement que la trilogie LOTR a été faite il y a dix ans, et pas aujourd'hui...
Quelques remarques en vrac.
J'ai trouvé Sauron, encore une fois, décevant. Pourquoi Peter Jackson le maltraite-t-il autant ?
La réinvention complète de Dol Guldur et des Nazgûls continue à me hérisser le poil. Ce propos sur les "tombes des Neufs" sert à introduire une petite scène supplémentaire, à donner un petit côté d'enquête qui en fait se dissipe très vite. Le seul bon point à Dol Guldur, c'est qu'on voit que Sauron est parvenu à dissimiler toute l'activité de sa forteresse : l'aspect "manoir hanté" s'explique mieux et on sent qu'on a affaire à quelqu'un de puissant. Mais dès que la confrontation commence avec Gandalf...
Chez Tolkien, Sauron a sûrement recomposé sa forme physique "humaine" (elfique, en fait, mais dégradée, avilie et mutilée - au moins à cause du doigt qui lui manque) depuis pas mal de temps à l'époque du livre. A mes yeux, c'est beaucoup plus intéressant d'avoir un Sauron que l'on pourrait blesser directement, mettre hors d'état de nuire pendant quelques siècles (c'est d'ailleurs cette crainte qui l'a poussé à fuir plusieurs siècles plus tôt). Cela donne de l'enjeu au conflit à venir à Dol Guldur. Dans les films, Jackson a fait le choix d'avoir un Sauron qui ne peut prendre forme "humaine" mais arbore celle de l'Oeil (ce qui ne me posait pas de problème dans FOTR, puisqu'on ne voyait pas l'Oeil directement, mais dans ROTK, c'était autre chose...).
Dans cette scène, on voit en quelque sorte la "naissance" de l'Oeil. Cela m'a paru anticlimactique au possible ; et, disons-le, mal fait - un comble pour un film dont le reste des effets spéciaux est magistral ! - notamment le passage de l'apparence anthropomorphique à l'oeil. L'effet un peu psychédélique qui conclut cette scène est de trop. Sur le plan de la Terre du Milieu, c'est donc une déception. Mais je n'ai pas trouvé cette scène très réussie tout court, indépendamment du reste. Heureusement que la voix de Cumberbatch est là pour redresser l'affaire.
Un point secondaire : j'ai toujours trouvé dommage que le thème d'Howard Shore pour Sauron et le Mordor soit devenu massivement "pompier" après sa très bonne introduction dans la scène de FOTR où l'on découvre Barad-Dûr (cette version est beaucoup plus riche que la plupart des variations suivantes). Ici, on retrouve cette version, qui me semble faible ; mais cela s'inscrit dans une faiblesse (ou une trop grande banalité) de certains effets musicaux dans le film, à quelques endroits. Bref, je m'attendais à une déception ; elle est arrivée. Sauron est ringardisé dans ce movieverse, et c'est problématique lorsque l'on se rappelle que dans LOTR, il est tout de même le personnage titulaire.

Finalement, Tauriel elle-même ne m'a pas gênée. L'actrice non plus. La scène de la rencontre initiale avec Kili, OK. Que Kili tombe sous la grâce de l'elfe, ça peut passer encore dans l'absolu, mais franchement, cela diminue tout à fait l'impact, dans les films de la trilogie, de l'admiration de Gimli pour Galadriel ; par contre, que l'elfe de son côté imagine quelque chose avec le nain... Hum. Encore, si c'était une toute jeune Noldo d'Eregion au Deuxième Âge, partageant ses passions avec un jeune nain, moui, mais là...
Le pire : la scène de guérison de Kili, copiée-collée du petit coup de pouce donné par Arwen à Frodo dans FOTR. C'est de l'auto-plagiat pur et dur, c'est d'une insistance lourde, et puis cela ne peut que faire froncer les sourcils. Admettons la possibilité d'une Tauriel dans la "vraie" Terre du Milieu : ce ne serait "qu'"une elfe des bois (désolé mais bon, l'univers de Tolkien est ainsi fait que les peuples elfiques notamment sont hiérarchisés). Le parallèle établi par Jackson avec Arwen est alors déplacé : Arwen est issue de la lignée la plus royale qui soit parmi les enfants d'Eru, marquée notamment par l'union d'un elfe (Thingol) et d'une Maia (Melian). Même si son rôle est modifié dans les films, il n'est pas totalement déplacé. Elle est plus qu'une simple elfe, et donc il peut y avoir quelque chose d'angélique dans la scène - inventée pour le film - où elle rétablit un peu Frodon pour qu'il puisse soutenir le trajet jusqu'à Imladris. Tauriel quant à elle ne dispose pas de tels pouvoirs ni d'une telle aura. Mais Jackson veut que l'héroïne (totalement inventée) soit une héroïne complète.
Autre problème de cette scène : Jackson extrapole à partir de données existantes, mais au fond, je préférerais dans ce cas qu'il invente totalement autre chose. Prenons les lames de Morgul. Maintenant, on a des flèches de Morgul. Sans lien avec les Nazgûls. Quant à l'athelas, il surgit à point nommé !
Je trouve cette scène très problématique, au fond. Jackson veut-il faire plaisir aux movie-fans ? Apparemment. Mais est-ce qu'il y arrive en reprenant presque exactement la scène de guérison d'Arwen ? Je suppose que non. Cela me semble plutôt grossier comme approche, et cela dévalorise le passage correspondant dans LOTR.
De la même manière, la romance Kili/Tauriel désingularise la forme d'amour courtois que Gimli éprouvera pour Galadriel. Cela passerait mieux si on en restait à l'idée d'amitié, mais cela même désingulariserait ce qui adviendra entre Gimli et Legolas.
Dans le même ordre d'idées, la capture de Gandalf par Sauron fait écho à son emprisonnement par Saruman dans FOTR, et est beaucoup moins justifiée. Sauron veut-il l'utiliser comme appât ? Au fond, cela modifie la nature de l'attaque à venir de Dol Guldur.
Mais encore mieux, cette blessure maléfique de Kili fait écho à celle de Frodo et... ringardise la seconde.
J'espère que le conseiller du maître d'Esgaroth ne se révélera pas être un Grima bis, que la mort de Tauriel (bah oui, ça semble probable, non ?) ne vienne pas copier celle de Boromir, etc. etc. Je trouve ces points très problématiques par rapport aux films eux-mêmes, en pensant notamment aux jeunes qui visionnent pour la première fois les films The Hobbit puis LOTR : ça me semble casser certaines scènes de LOTR.

La course-poursuite : bon, cette trame est poursuivie, pourquoi pas. Problème : elle est sur-étirée. J'ai trouvé complètement abusive la scène avec les orques à Esgaroth, qui se produit quasiment à l'insu de 99% des habitants, et surtout, des gardes ! On atteint l'excès, là. La trame de la course-poursuite aurait dû être conclue un peu après l'épisode des tonneaux. Un rôle plus "normal" pour Legolas et Tauriel eût été de filer discrètement les orques et de voir ce qui se trame à Dol Guldur, pour l'apprendre à Thranduil.
Autant je comprends l'intérêt de donner plus de scènes aux nains à la fin du film, et d'inventer une confrontation plus longue avec Smaug, autant la scène des orques est superfétatoire. Je ne suis même pas sûr qu'elle plaise vraiment aux fans de combats et aux fans des films. C'est une bataille gratuite qui me semble détourner l'attention de l'enjeu véritable, qui est Bilbo/Smaug puis Smaug/les nains ; c'est une bataille pas forcément bien accueillie par les yeux fatigués par la 3d de certains spectateurs. Qu'est-ce qui la motive ? Sans doute l'idée - qui me semble fausse, et sans doute héritée du canevas du "bon" scénario hollywoodien - qu'il fallait un combat à cet endroit entre Legolas et Bolg. Le résultat ? Ce n'est pas seulement qu'on nage dans un cliché énorme, c'est que ce n'est pas du tout convainquant.
Les combats en général font trop jeu vidéo (même si, ouf, les orques sont réussis, j'avais eu peur à cause des gobelins de synthèse de Bilbo 1), un jeu vidéo que l'on ne contrôle pas, donc où est l'intérêt ? La technique est bien sûr bonne, mais à part la situation particulière (les tonneaux, la rivière, par exemple), ce n'est pas vraiment original, donc c'est lassant, boring, lorsque cela dure trop longtemps... Sans doute ma capacité d'émerveillement ou ma capacité à profiter de ce genre de débauche visuelle est-elle passée (pourtant, je vais peu au cinéma pour voir des films d'action). La bande-annonce d'un film sur les fourmis passée avant la projection de Desolation m'a plus intriguée que toutes ces scènes de combat réunies. En fin de compte, je crois que certaines choses ne font plus vraiment impression (regardez d'autres blockbusters, où certains éléments sont censés être de grosses scènes, mais comme ils ressemblent beaucoup à ceux d'autres films, l'effet est faussé - le Juggernaut qui chute dans Prometheus, la chute des vaisseaux dans Star Trek Into Darkness, etc.).

Il y a des passages et des domaines réussis, bien sûr. Celui où Thorin et Balin redécouvrent leur ancienne demeure est plutôt émouvant. J'aime beaucoup Smaug. Cumberbatch et Freeman sont au sommet. On ne voit pas assez Gandalf pour profiter de McKellen. Armitage à la fin me semble moins bon qu'auparavant. Le Royaume sous la montagne est impressionnant (après, c'est une vision parmi d'autres, et on sent bien sûr toute l'influence de la fantasy post-Tolkien). Les décors, le sens des détails, l'atmosphère (à part Dol Guldur ?) sont bien réalisés.
Il n'en reste pas moins que les différentes parties du film sont inégales à mes yeux. Les meilleures sont évidemment celles qui sont dans l'esprit de Tolkien, donc, surtout, la scène entre Bilbo et Smaug. Que l'on puisse sortir du même film le combat de Legolas contre Bolg (argh) et la splendide menace finale de Smaug s'envolant vers Esgaroth, c'est un peu dommage.

Elendil a écrit :les personnages adorent agir sans raison, surtout si cela leur permet de faire le contraire de ce qu'ils faisaient la minute d'avant : Thorin est l'exemple-type, mais il est loin d'être seul, Gandalf et Azog sont d'excellents émules, tandis que Bard est un magnifique challenger ;

Au fond, j'ai l'impression que la structuration même des scénarios actuels pour les grosses productions produit cela. D'où parfois des défauts plus ou moins grands et aisément perceptibles de fragmentation, de changements d'attitude de personnages... Je ne sais pas si c'est le meilleur exemple, mais ça me fait penser à Prometheus.

Miura-Fingolfin a écrit :Sans doute les 10ans d'écart qui le séparent du SdA l'a rendu plus mâture et lui donne un aspect davantage princier, viril

Je trouve aussi que Legolas passe mieux aujourd'hui dans les instants de calme, de dialogue (rares). Par contre, durant les combats...

Bref, ça n'a pas toujours été facile de visionner le film pour moi, même en oubliant Tolkien (ce qui est assez dur, lorsqu'on habite la Terre du Milieu depuis l'enfance). Il y a certes de la magie visuelle dans ce film, mais elle est occultée par beaucoup d'autres choses qui, il faut l'avouer, sont moins du fait de Jackson que de l'air du temps en ce qui concerne les grosses productions à grand spectacle. Jackson n'a pas hésité à avouer avec franchise quel était l'enjeu de cette trilogie (faire du profit, ce qui est normal). J'espère quand même que le troisième volet sera moins grevé par les faiblesses évoquées plus haut. Même si on n'aime pas Jackson et sa patte, on sait qu'il est capable de très bonnes choses aussi, et la trilogie LOTR comprend de très bons passages, épiques notamment.
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Audio-description de scènes de l'adaptation cinématographique de Peter Jackson Zelphalya 1 737 08.10.2019, 22:01
Dernier message: Dwayn
  Recherche architecturale sur l'Univers de tolkien et les films de P. Jackson dr4wer 6 7 813 08.09.2019, 19:37
Dernier message: latos
  [Adaptations] Les films d’animations de Bakshi, de Rankin & Bass et de Khazanov Lennie 7 6 970 03.12.2018, 19:11
Dernier message: Druss
  [Adaptations] La Trilogie du Seigneur des Anneaux (2001-2002-2003) de P. Jackson Fullmetal 80 82 288 23.02.2018, 14:53
Dernier message: Eönwë07
  [Adaptations] Le Hobbit : Un Voyage inattendu (2012) de P. Jackson mumak62 838 610 973 27.04.2015, 09:03
Dernier message: Zelphalya
  [Adaptations] Le Hobbit : La Bataille des cinq armées (2014) de P.Jackson Lennie 56 50 177 14.01.2015, 01:20
Dernier message: Miura-Fingolfin
  [Adaptations] The Hobbit/Хоббит (1985) de Inconnu (CCCP/URSS) Re-Van 3 5 221 29.03.2014, 01:14
Dernier message: Sevrance
  [Adaptations] The Hobbit (2014) de Johan Zandbergen Elendil 3 5 451 09.09.2013, 22:21
Dernier message: Sevrance
  [Adaptations] The Hunt for Gollum (2009) de Chris Bouchard [Avis] Kirinki 48 46 482 07.09.2013, 23:37
Dernier message: Sevrance
  [Adaptations] Born of Hope (2009) de Kate Madison Kamuro 36 33 773 07.09.2013, 22:13
Dernier message: Sevrance

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)