Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Parution] Un Voyageur en Terre du Milieu - John Howe
#1
À paraître chez HarperCollins en septembre et apparemment en français, chez Bourgois dès le 18 octobre.
EDIT : confirmé par les éditions Bourgois Smile

https://www.tolkiendil.com/tolkien/sur-t..._du_milieu

[Image: 9780008226770.jpg]
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#2
On peut désormais précommander la traduction française (cf le lien de la fiche ci-dessus).
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#3
Merci c'est commandé.
Répondre
#4
La date de sortie VF est avancée au 11 octobre et voici la couv :
[Image: 9782267031072.jpg]
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#5
John Howe sera en dédicace :
- le dimanche 14 octobre au Hall du Livre à Nancy
- le mercredi 7 novembre à 17h à la Fnac Bellecour à Lyon
- le jeudi 8 novembre à 17h à la Fnac Marseille centre bourse
- le dimanche 9 décembre à la librairie Mollat à Bordeaux
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
#6
Je suis trop content qu'il passe à Lyon c'est une super nouvelle !
Répondre
#7
Deux nouvelles dates :
- le samedi 13 octobre à 17h30 à la librairie Kleber de Strasbourg https://www.facebook.com/events/2237964219760072/
- le samedi 10 novembre à 15h à la Fnac de Bruxelles toison d'or https://www.fnacagenda.be/fr/evenements/.../john-howe
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
#8
Je me dis que j'ai bien fait de déménager vers Marseille, parce que Toulouse est encore à l'écart de cette tournée de dédicaces. Neutral
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#9
Le 17 octobre, il sera à Fribourg https://www.facebook.com/events/251025078944394/
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
#10
Nouvelle date de rencontre avec John Howe : le 17 novembre à 15h à la Fnac de Nantes https://www.fnac.com/Rencontrez-John-Howe/cp41562/w-4
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
#11
Encore des dates avec John Howe :
- le vendredi 9 novembre à 17h à la Fnac du Forum des Halles à Paris https://www.fnac.com/Rencontrez-John-Howe/cp41634/w-4
- le jeudi 15 novembre de 16h à 18h à la librairie Cheminant à Vannes https://agenda.letelegramme.fr/morbihan/...owe-534830
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
#12
La Bretagne est gâtée : John Howe sera à Rennes, à la librairie Critic, le 16 novembre https://www.facebook.com/events/2154813898106922/
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
#13
Doublement gâtée, car en répondant à ce questionnaire, ils peuvent gagner des dédicaces dessinées et la possibilité de faire un repas avec Howe !
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#14
J'ai ce livre entre les mains et il est magnifique, ce qui n'est pas vraiment une surprise Smile

En le parcourant, je me suis fait la réflexion que la Montagne Solitaire ressemblait fort au Cervin (Matterhorn). Je doute assez peu que Howe s'en est inspiré. En creusant, j'ai lu que Tolkien avait séjourné en Suisse en 1911. Je me demande s'il y a vu le Cervin et s'il existe un lien entre Erebor et le Cervin.
Répondre
#15
Cette réflexion est basée sur une illustration particulière, Narsil, ou plutôt sur un ressenti global ?
Répondre
#16
Je ne sais pas pour l'inspiration de John Howe, ni pour celle de Tolkien d'ailleurs, mais la montagne solitaire a ceci de caractéristique qu'elle est solitaire, comme le Mont Fuji ou le Kilimandjaro à mes yeux, ce qui soulignerait, toujours selon moi, une nature volcanique. Le Matterhorn a quand même l'air bien inscrit dans un massif. Dans les gravures de Tolkien, on retrouve d'ailleurs cette forme volcanique, le crénelage de neige au sommet, et par exemple ici, on pourrait presque croire une estampe du Mont Fuji !

Mais c'est vrai que pour l'illustration de John Howe, la proximité est saisissante avec le Matterhorn. C'est vraiment finement vu de ta part. Je rejoins donc ton opinion quant à sa source d'inspiration.

EDIT : Sur l'association Erebor - Mont Fuji, je ne suis visiblement pas tout seul à deviner une influence ; voir cet article, page 8 de l'article.
Répondre
#17
Pour mémoire, Howe vit à Neuchâtel depuis longtemps : il y a fort à parier qu'il connaisse bien les montagnes suisses.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#18
(08.11.2018, 13:35)Bergelmir a écrit : Cette réflexion est basée sur une illustration particulière, Narsil, ou plutôt sur un ressenti global ?

Oups j'ai fini par oublier de dire que c'était l'illustration page 75 (de mémoire) qui m'a fait penser au Cervin.

On peut voir une autre illustration ici : https://www.john-howe.com/portfolio/gall...untain.jpg
Et là : https://masteroflore.files.wordpress.com...5pl9ab.jpg

On peut comparer avec le Cervin/Matterhorn : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cervin#/me...rmat-2.jpg

(08.11.2018, 13:56)Hofnarr Felder a écrit : Je ne sais pas pour l'inspiration de John Howe, ni pour celle de Tolkien d'ailleurs, mais la montagne solitaire a ceci de caractéristique qu'elle est solitaire, comme le Mont Fuji ou le Kilimandjaro à mes yeux, ce qui soulignerait, toujours selon moi, une nature volcanique. Le Matterhorn a quand même l'air bien inscrit dans un massif. Dans les gravures de Tolkien, on retrouve d'ailleurs cette forme volcanique, le crénelage de neige au sommet, et par exemple ici, on pourrait presque croire une estampe du Mont Fuji !

Si tu regardes cette photo du Cervin, tu observeras quand même une certaine similarité avec le dessin de Tolkien. Certes le Cervin s'inscrit dans un massif mais il le domine de haut.

Je trouve cependant que le rapprochement avec le Mont Fuji est aussi saisissant et convaincant, bien que je trouve la verticalité du dessin de Tolkien plus proche du Cervin que du Mont Fuji.

(08.11.2018, 14:09)Elendil a écrit : Pour mémoire, Howe vit à Neuchâtel depuis longtemps : il y a fort à parier qu'il connaisse bien les montagnes suisses.

Merci pour la précision Smile
Répondre
#19
Pendant l'attente pour les dédicaces hier à la FNAC de Marseille, j'ai eu le temps de lire l'essentiel du livre, qui est très intéressant. Évidemment, les réflexions de Howe sur son inspiration m'ont plus attirées que les rappels de l'histoire de la TdM, mais ceux-ci étaient bienvenus pour ceux qui connaissent bien l'œuvre.

J'ai tout de même noté une erreur factuelle, quand Howe affirme qu'Isildur n'aurait jamais enfilé l'Anneau pendant tout le temps qu'il l'a possédé, puisque c'est précisément en l'enfilant qu'il essaie de s'échapper : cela sous-entend qu'il connaissait son pouvoir de faire disparaître les mortels à la vue et qu'il l'avait donc déjà testé.

Par ailleurs, j'ai trouvé très intéressante l'idée de Howe de faire de Rhûn une mer à sec, mais un peu dommage qu'il n'ait pas précisé que ce n'était sans doute pas la façon dont Tolkien la concevait. In fine, on retrouve à plusieurs endroits ce mélange entre les indications tolkieniennes et les rajouts personnels sans distinguer entre les deux, mélange que je reproche volontiers à un Kloczko. Bien sûr, la grande différence entre les deux est que Howe est doté d'un caractère affable, qu'il reconnaît volontiers que ses choix personnels n'engagent que lui et qu'il est tout disposé à discuter des détails qu'il aurait pu omettre ou négliger : tout le contraire de Kloczko, en somme.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#20
le passage sur la mer de Rhûn sont des esquisses pour une séquence du hobbit qui n'a jamais été tournée, on aurait suivi le voyage de gandalf lorsqu'il quitte les nains et bilbo.
Répondre
#21
Gandalf en Rhûn ? Et sans Galadriel ?
Répondre
#22
(08.11.2018, 16:02)Narsil a écrit : Oups j'ai fini par oublier de dire que c'était l'illustration page 75 (de mémoire) qui m'a fait penser au Cervin.

On peut voir une autre illustration ici : https://www.john-howe.com/portfolio/gall...untain.jpg
Et là : https://masteroflore.files.wordpress.com...5pl9ab.jpg
Je ne peux pas vérifier l'illustration interne à l'ouvrage car, étant en famille ce weekend, je n'ai malheureusement pas le livre sous la main mais pour ce qui est de celle du second lien, il me parait assez évident que le Cervin en est une inspiration directe. Sa forme pyramidale, la prise de vue avec une séparation claire des faces nord et est (orientation confirmée par le jeu d'ombre) comme sur la vue la plus connue du Cervin depuis Zermatt, ainsi que l'épaule sur l'arête de Furggen au sud-est laissent peu de doutes. Je parle ici en tant que passionné de montagne et d'alpinisme, ces arguments sont donc détachés des arguments liés à J. Howe.
Cependant, à l'instar d'Elendil, j'ai souvenir que l'illustrateur a passé une grande partie de sa vie en Suisse et cela ne peut pas être une simple coïncidence puisque le Cervin n'est pas loin d'être l'emblème national du pays et qu'il a forcément été influencé par les photographies qu'il doit voir à chaque coin de rue (d'autant que Neuchâtel n'est pas si loin de Zermatt).

Concernant Tolkien, il me semble que la situation est plus complexe.
J'avais déjà pensé à ce sujet lors d'une ébauche de réflexion sur le rapport qu'entretenait le professeur avec "la montagne" mais je n'avais pas résolu ce dilemme à propos de la nature d'Erebor.
Une fois n'est pas coutume, je rejoins Hofnarr sur son analyse. Une étude rapide des cartes nous montre que la position isolée du sommet par rapport aux Montagnes Grises et aux Collines de Fer est assez claire. De fait, il m'apparaît comme une évidence que la potentielle nature volcanique de la montagne doit être prise en compte (même si j'ai plusieurs questionnements non résolus concernant la nature géologique de ce problème et que je suis très intéressé par le moindre contre-exemple que l'un de vous aurait à me fournir). Si l'on ajoute l'illustration du Front Gate partagée par Hofnarr, cette hypothèse me paraît assez sérieuse et éloigne l'idée d'une inspiration "cervinienne".
Cependant, d'aucuns se souviendront que Tolkien a séjourné en Suisse en 1911, et nous connaissons certains détails de ce voyage de jeunesse grâce à une lettre rédigée pour son fils Michael en 1967. Dans celle-ci, outre l'enchantement ressenti par le père à l'idée que son fils ait visité l'un des lieux ayant inspiré le passage de Bilbon à travers les Monts Brumeux, on apprend surtout ceci :
J.R.R. Tolkien a écrit :We must then have gone eastward over the two Scheidegge to Grindelwald, with Eiger and Mönch on our right, and eventually reached Meiringen. I left the view of Jungfrau with deep regret: eternal snow, etched as it seemed against eternal sunshine, and the Silberhorn sharp against dark blue: the Silvertine (Celebdil) of my dreams.
Le professeur a donc bel et bien été inspiré par les sommets alpins et en particulier ceux des Alpes Bernoises. Plus encore, il décrit ici le Silberhorn comme étant le Celebdil (Zirakzigil) de ses rêves.
La tentation est grande d'extrapoler et d'imaginer que le cas d'Erebor est similaire et, pour ma part, je ne peux l'infirmer. Pourtant, il me semble important de noter que, de souvenir, ce voyage se limitait aux alentours d'Interlaken et le lieu n'offre guère de perspective pour admirer le Cervin. En outre, du fait de l'époque du voyage, je doute qu'il ait pu s'inspirer des cartes postales en faisant tourner les portants des magasins de souvenirs qui pullulent désormais là où lui et son groupe dormaient à la belle étoile.

En somme, si l'influence du Cervin me paraît indiscutable dans la représentation que se faisait Howe d'Erebor, elle me semble tout de même très improbable chez Tolkien lui-même.


PS :
(09.11.2018, 09:01)Elendil a écrit : In fine, on retrouve à plusieurs endroits ce mélange entre les indications tolkieniennes et les rajouts personnels sans distinguer entre les deux, mélange que je reproche volontiers à un Kloczko.
C'est le principal reproche que je fais aux romans historiques Mr. Green
Répondre
#23
Que l'Erebor soit un volcan (éteint depuis longtemps) est possible, comme le montre le cas du Meneltarma. Mais Bergelmir, si cette question t'intéresse, pourquoi ne pas ouvrir un fuseau dédié ?
Répondre
#24
(10.11.2018, 17:00)Tikidiki a écrit : Que l'Erebor soit un volcan (éteint depuis longtemps) est possible (...)

Si je ne me trompe pas, il y a dans le forum une discussion qui est consacrée à cette hypothèse. Erebor serait (aurait été ?) un point chaud.
Dorées les feuilles tombent, mais le rêve se poursuit
Là où l'espoir demeure, les eaux chantent sous la nuit
Répondre
#25
En tout cas, si on compare cette représentation de la montagne solitaire (mais encore faudrait-il que quelqu'un puisse confirmer que ça soit bien du John Howe), à cette photographie du Matterhorn sur Wikipedia, la ressemblance est éclatante, il me semble.
Répondre
#26
(10.11.2018, 17:00)Tikidiki a écrit : Que l'Erebor soit un volcan (éteint depuis longtemps) est possible, comme le montre le cas du Meneltarma. Mais Bergelmir, si cette question t'intéresse, pourquoi ne pas ouvrir un fuseau dédié ?
Parce que je n'y ai pas pensé une seconde (et j'avoue que même si j'y avais pensé, je n'aurais pas été sûr que ça intéresse grand monde Mr. Green ). Je me suis juste contenté de rebondir sur le thème de l'instant et je m'attendais d'ailleurs à ce que l'on passe à la suite puisque j'étais curieux de la réponse qui allait être apporter à ton avant-dernier commentaire Wink

J'avoue cependant avoir volontairement laisser trainer cette histoire de volcan potentiel, me disant que quelqu'un peut-être quelques informations supplémentaires sur le sujet, même si je n'y crois qu'à moitié. Il nous faudrait un géologue confirmé pour nous parler de la structure d'un volcan éteint mais j'ai du mal à croire qu'avec l'exploitation intensive de la montagne, les nains n'aient pas trouvé les vestiges d'une quelconque activité volcanique, quand bien même celle-ci fut lointaine. Et si tel était le cas, Tolkien en aurait parlé, non ?

Si tu retrouves ce fuseau, Faerestel, je suis intéressé Very Happy

En effet, Hofnarr ! Elle me semble aussi évidente que la seconde illustration partagée par Narsil mais je doute cependant que ce soit un travail de Howe, on dirait plutôt un montage sur ordinateur Rolling Eyes
Il peut toutefois avoir influencé lui-même d'autres personnes avec ses propres illustrations.
Répondre
#27
(11.11.2018, 00:19)Bergelmir a écrit : En effet, Hofnarr ! Elle me semble aussi évidente que la seconde illustration partagée par Narsil mais je doute cependant que ce soit un travail de Howe, on dirait plutôt un montage sur ordinateur Rolling Eyes

Howe a fait pas mal de matte-painting sur ordinateur pour le Hobbit donc ce n'est pas du tout impossible. J'essaierai de regarder dans les art-books si je la trouve.
Répondre
#28
(11.11.2018, 00:19)Bergelmir a écrit : Si tu retrouves ce fuseau, Faerestel, je suis intéressé Very Happy

Hop!

http://forum.tolkiendil.com/thread-6075....ght=volcan

Wink
Dorées les feuilles tombent, mais le rêve se poursuit
Là où l'espoir demeure, les eaux chantent sous la nuit
Répondre
#29
Un petit mot pour dire que je trouve la discussion fascinante.

Je suis convaincu par les arguments d'Hofnarr et Bergelmir, il est très improbable que le Cervin ait servi de source à Tolkien ; je n'avais en effet pas noté à quel point la Montagne Solitaire était isolée de tout autre relief (comme quoi même quand le nom est explicite... Very Happy).
Répondre
#30
Merci à vous, Irwin et Faerestel !
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Parution] Les Mondes de Tolkien - John Garth - novembre 2020 Druss 25 4 812 17.10.2020, 09:47
Dernier message: Druss
  [Parution] Tolkien Créateur de la Terre du Milieu - Expo Bodleian 2018 + Catalogue Druss 127 59 727 11.10.2020, 10:22
Dernier message: Druss
  Tolkien Voyage en Terre du Milieu - Exposition BNF en 2019 + Catalogue Druss 176 26 428 06.10.2020, 12:26
Dernier message: Druss
  [Parution] Hommage à J.R.R. Tolkien, Promenade en Terre du Milieu - Yannick Chazareng Druss 33 3 589 07.08.2020, 15:07
Dernier message: Spooky
  Carte de la Terre du Milieu annotée par Tolkien pour Paulines Baynes Druss 96 79 160 25.06.2020, 16:29
Dernier message: Druss
  [Parution] Tolkien et la Terre du Milieu, un monde en palimpsestes Hofnarr Felder 35 4 718 10.04.2020, 14:41
Dernier message: Druss
  [Parution BD] J.R.R. Tolkien et la bataille de la Somme - Dans un trou sous la terre Druss 12 3 353 31.01.2020, 12:02
Dernier message: Druss
  [Parution 12/2017] Fées, navigateurs et autres miscellanées en Terre du Milieu Hisweloke 5 3 929 27.07.2018, 10:09
Dernier message: Zelphalya
  dictionnaire et Histoire de la terre du milieu Edain88 6 4 038 29.06.2017, 21:49
Dernier message: Tikidiki
  [Parution VO] John Ronald's Dragons: The Story of J. R. R. Tolkien Druss 6 4 966 30.04.2017, 15:37
Dernier message: Druss

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)