Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Deux questions sur l'adûnaïque
#1
Salut les Tolkiendili,

Je travaille ces temps-ci sur l'adûnaïque, et plusieurs questions émergent de mon travail, sans que je ne puisse vraiment y répondre. Ces questions sont sans rapport, mais je préfère ne pas multiplier les sujets.



Question : Quel système d'écriture utilisait-on pour écrire l'adûnaîque ?

Au vu de l'abandon probable des skirdataila par Tolkien, il n'existe plus que 2 candidats, semble-t-il, pour répondre à cette question : les tengwar et les cirth. J'exclus les sarati pour des raisons évidentes.

J'aurais tendance à pencher pour les tengwar, étant donné l'existence d'un mode númenien (DTS52), mais je souhaiterais trouver une confirmation explicite de cet élément dans les ouvrages de Tolkien.

Il est dit dans La Fraternité de l'Anneau :

Citation :les Hobbits apprirent et à lire et à écrire à la manière des Dúnedain, lesquels avaient appris cet art des Elfes longtemps auparavant

Ce qui ne résout certes pas la question, puisque les cirth sont également elfiques…

Au cours de mes recherches, je suis également tombé sur une police d'écriture cherchant à résoudre cette question : http://omniglot.com/conscripts/adunaroth.htm . Elle table sur l'animosité des derniers Númenoriens envers les Elfes pour expliquer la divergence du système d'écriture adûnaïque par rapport aux tengwar. On a alors le droit à un mélange syncrétique (tengwar et cirth).
C'est une façon tout à fait charmant, mais j'ai peur qu'elle ne soit pas tout à fait orthodoxe.



Question : L'existence d'un black Adûnaic est-elle attestée ?

Il s'agit du parler des Hommes du Roi ayant survécu à la Submersion de Númenor. Je vois des rumeurs d'un tel langage sur Internet, mais aucune citation ni référence. Alors, je me demandais s'il s'agissait d'autre chose que de vent.



Merci d'avance pour votre aide !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
Répondre
#2
(21.06.2018, 11:37)Dwayn a écrit : Au vu de l'abandon probable des skirdataila par Tolkien, il n'existe plus que 2 candidats, semble-t-il, pour répondre à cette question : les tengwar et les cirth. J'exclus les sarati pour des raisons évidentes.

J'aurais tendance à pencher pour les tengwar, étant donné l'existence d'un mode númenien (DTS52), mais je souhaiterais trouver une confirmation explicite de cet élément dans les ouvrages de Tolkien.

Je confirme : ce sont les tengwar. De fait, la rédaction de la Lettre du Roi en tengwar transcrivant un texte bilingue anglais (représentant le westron) et sindarin en apporte une preuve directe.

Il n'y a rigoureusement aucune indication que les Númenoriens aient voulu inventer leur propre alphabet par aversion pour les Elfes. Après tout, même Sauron utilisa les tengwar pour l'Anneau Unique...

(21.06.2018, 11:37)Dwayn a écrit : Question : L'existence d'un black Adûnaic est-elle attestée ?

Il s'agit du parler des Hommes du Roi ayant survécu à la Submersion de Númenor. Je vois des rumeurs d'un tel langage sur Internet, mais aucune citation ni référence. Alors, je me demandais s'il s'agissait d'autre chose que de vent.

De fait, on peut supposer que les Hommes du Roi, s'ils ne fusionnèrent pas tout de suite avec les populations allogènes de Terre du Milieu (ce qui est l'objet de débats) aient conservé l'adûnaïque, un adûnaïque sans doute moins influencé par l'elfique que celui des Fidèles. Et cette langue aurait pu diverger lentement par manque de contact entre les deux populations. Toutefois, je n'y crois guère, d'autant que Tolkien ne fait aucune allusion à cela.

Déjà, on ne voit guère d'endroit en dehors d'Umbar où les Hommes du Roi auraient pu être assez nombreux pour maintenir leur propre langue, sauf éventuellement comme une langue scientifique, qui évoluerait alors fort peu (comme le sindarin pour les Gondoriens). Par ailleurs, on sait qu'Umbar fut longtemps sous la domination du Gondor, ce qui aurait alors contribué à rapprocher les deux dialectes. Sans parler de l'influence politique du Gondor, qui a dû contribuer à répandre le dialecte westron de l'adûnaïque loin dans l'ancien dominion des Hommes du Roi.

Par conséquent, s'il restait encore des descendants des Hommes du Roi parlant l'adûnaïque à l'époque de la guerre de l'Anneau, il est fort probable que leur dialecte ait été mutuellement intelligible avec celui des Gondoriens. Sans doute un locuteur natif aurait-il pu constater un accent particulier, des tournures spécifique, mais guère plus que les différences constatables entre le parler des Hobbits et celui des Gondoriens. Pas de quoi en faire une langue distincte.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#3
Merci de ta réponse ! Ça me conforte dans mes suppositions
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
Répondre
#4
Hum, je reviens ici, parce que je viens de tomber sur une mention du "Adûnaic script" dans Sauron Defeated :


C. Tolkien, dans l'HoME IX, p.433, note 6 du “Lowdham's report” a écrit :The texts seem to speak of the Adunaic script as being only invented after [Númenoreans] had dwelt some little time in the island.

Ceci est certes déstabilisant, car la mention d'une invention récuse la possibilité du simple emprunt évoquée plus tôt. Ça pourrait légitimer l'optique dans laquelle la police Adunaroth a été pensée, c'est-à-dire un texte spécifiquement adûnaïque.
Par ailleurs, la lettre du Roi que tu mentionnes, Elendil, est en westron, et ne peut donc servir que d'indice indirect, pas de preuve directe. Indice qui semble ne pas tenir face à la citation au-dessus donc − il doit seulement montrer une disparité des usages.
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
Répondre
#5
"Invented" pourrait avoir le sens d'une écriture appropriée par les Nùmenoréens, pas forcément créée.

Sur les Numenoréens Noirs,

(21.06.2018, 16:13)Elendil a écrit :
(21.06.2018, 11:37)Dwayn a écrit : Question : L'existence d'un black Adûnaic est-elle attestée ?

Il s'agit du parler des Hommes du Roi ayant survécu à la Submersion de Númenor. Je vois des rumeurs d'un tel langage sur Internet, mais aucune citation ni référence. Alors, je me demandais s'il s'agissait d'autre chose que de vent.

De fait, on peut supposer que les Hommes du Roi, s'ils ne fusionnèrent pas tout de suite avec les populations allogènes de Terre du Milieu (ce qui est l'objet de débats) aient conservé l'adûnaïque, un adûnaïque sans doute moins influencé par l'elfique que celui des Fidèles. Et cette langue aurait pu diverger lentement par manque de contact entre les deux populations. Toutefois, je n'y crois guère, d'autant que Tolkien ne fait aucune allusion à cela.

Sur l'abandon de l'adunaïque par les Fidèles et l'abandon des elfiques par les Hommes du Roi :

Citation :As the long years passed the situation changed. The ancient Adunaic of Numenor became worn down by time - and by neglect. For owing to the disastrous history of Numenor it was no longer held in honour by the 'Faithful' who controlled all the Shorelands from Lune to Pelargir. For the Elvish tongues were proscribed by the rebel Kings, and Adunaic alone was permitted to be used, and many of the ancient books in Quenya or in Sindarin were destroyed. The Faithful, therefore, used Sindarin, and in that tongue devised all names of places that they gave
anew in-Middle-earth.

PME, Late writings

Sur la persistance d'une race "Black Numenorean" durant le Troisième âge (en tant que race et pas en tant que personnes éparpillées), j'insiste à la suite d'Elendil pour dire qu'il s'agit en partie d'un fantasme (dû à 100% au cas unique de la Bouche de Sauron). Les Hommes du Roi se sont mélangés avec les Hommes Moindres encore plus vite que les Fidèles à Umbar (App A "After the fall of Sauron their race swiftly dwindled or became merged with the Men of Middle-earth"); et par la suite les événements ne leur furent jamais favorables. Si encore ils avaient survécu en tant que groupe à l'époque du royaume de Castamir au milieu du Troisième Äge, les deux idéologies étaient très distinctes (l'une étant anti-elfe, et l'autre au contraire la frange la plus conservatrice du Gondor). Il n'y a donc pas correspondance entre les deux. Or la branche de Castamir fut évidemment purgée par la reprise d'Umbar en 1810 et on n'entend plus parler ni des uns, ni des autres. La Bouche de Sauron était issue d'une ancienne lignée probablement capable de combattre le métissage de son sang mais pas assez nombreuse pour avoir sa propre langue.
Répondre
#6
(23.06.2018, 15:31)Tikidiki a écrit : "Invented" pourrait avoir le sens d'une écriture appropriée par les Nùmenoréens, pas forcément créée.

Est-ce vraiment probable, comme usage du verbe "invent" ?

Je pencherais plutôt pour une vision antérieure au Seigneur des Anneaux, qui ferait des Númenoréens les concepteurs de leur propre système d'écriture, à la différence de la citation dans mon premier message, résultant d'un remaniement. C'est bien sûr loin d'être confirmé.



Merci pour ton paragraphe sur les "Black Númenoreans", c'est très éclairant !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
Répondre
#7
C'est possible, je ne fais que mentionner cette hypothèse, n'étant absolument pas versé dans les systèmes d'écriture et leur histoire !
Répondre
#8
J'ai regardé l'usage du verbe "invent", en fait assez souvent associé à la création des langues. Je pense donc que cette hypothèse est disqualifiée Smile
Répondre
#9
De fait, les textes de SD semblent mentionner un alphabet proprement adûnaïque, mais doivent être pris avec des pincettes pour deux raisons :
- ils concernent une vision de Númenor significativement changée par la suite (il n'y a qu'une douzaine de rois númenóriens au total)

- Tolkien octroit une vision volontairement biaisée à ses personnages (confusion entre les Valar et les Elfes, par exemple) : il pourrait en être de même pour les systèmes d'écriture.

Par ailleurs, même en admettant les textes tels quels, rien n'empêche que cet « alphabet adûnaïque » soit précisément la version adûnaïque des tengwar, car Tolkien n'indique nulle part que le hadorien ait été mis par écrit au Premier Âge. En tout cas, l'équipe éditoriale de PE n'a encore publié aucun exemple d'alphabet adûnaïque qui soit autre chose que des tengwar, même s'il n'est pas totalement impossible que nous ayons des surprises par la suite.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Commentaire] Article de Wynne et Hostetter sur la grammaire adûnaïque Druss 2 3 726 20.06.2018, 22:25
Dernier message: Elendil
Flèche [Commentaires] Article de Helge Fauskanger sur l'adûnaïque Elendil 0 2 851 28.11.2009, 17:44
Dernier message: Elendil
  Adunaïque Eleglin 24 20 081 29.02.2008, 14:59
Dernier message: Huan
  Question à deux sous Imrahil de Dol Amroth 8 8 006 05.05.2007, 14:43
Dernier message: Elendil
  Les deux arbres telperion 12 8 778 03.08.2003, 21:03
Dernier message: telperion

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)