Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Idées d'Essais à écrire
#61
Je suis content que l'idée plaise et merci pour vos encouragements. Very Happy
Répondre
#62
Etant un admirateur de L.-F. Céline et de Tolkien, me vient une idée de confronter les vues de ces deux auteurs sur la Première Guerre Mondiale (Voyage au bout de la nuit pour le premier, mais pas que, notamment le bombardement de Londres dans Guignol's Band, face à celle de Tolkien dans son Legendarium). Je sais que ce terrain peut être glissant, Céline étant considéré comme sulfureux, et Tolkien ne parlant pas toujours directement de la violence guerrière...
Je suis ouvert à vos réflexions quant à cette proposition.
But do not despise the lore that has come down from distant years; for oft it may chance that old wives keep in memory word of things that once were needful for the wise to know.
Répondre
#63
Autant je pouvais comprendre l'idée de comparer Nietzsche et Tolkien, notamment à cause de leur intérêt pour la mythologie et pour leur confrontation avec des problématiques similaires, autant je ne vois vraiment pas ce qui permettrait de constituer un point de départ commun pour comparer Tolkien et Céline, en-dehors du fait qu'ils ont globalement vécu à la même période.

Ni leurs expériences, ni leurs opinions, ni leur approche littéraire ne me paraissent congruentes, à cela près qu'ils ont tous les deux combattus lors de la Première guerre mondiale, comme presque toute leur génération, et encore : l'un au début de celle-ci, l'autre plutôt vers la fin. Bref, j'avoue ne pas bien saisir ce qui sortirait d'une telle comparaison.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#64
Eh bien, je pense qu'il n'y probablement pas assez de matière, bien que j'entrevois quelques pistes de réflexions :

- la description de l'indicible, pour un avec une démarche très directe, la première partie du Voyage narrant l'expérience de Bardamu, et les procédés littéraires utilisés, et pour l'autre le traitement par l'imaginaire (en vrac les décors rappelant la 1GM, le destin de Frodo, l'absence de description directe des combats, les scènes de bombardements dans Guignol's band vs le bombardement de Minas Tirith...).

- les réactions au combat ainsi que les représentations qu'ont les personnages de celui-ci, mais aussi le ratio gain/perte (toujours en vrac Merry et Pippin et leur volonté de faire leurs preuves, Sam avec notamment la guerre comme élément menant à des contrées lointaines, avec l'épisode des oliphants et comme une découverte de soi-même, Théoden et la rédemption par la guerre, Aragorn et la conquète du pouvoir et de l'être aimé, l'amitié de frères d'armes de Legolas et Gimli, Eowyn et sa volonté de se battre elle-aussi auqels on peut opposer le départ naïf et improbable de Bardamu et sa perception de l'arrière).

- l'après combat (dévastation et retour vers le Comté pour les hobbits, la reconstruction pour le royaume des hommes, le départ vers les havres gris pour Frodo/Bilbo/Gandalf VS le départ de Bardamu du conflit et ses aventures "internationales").

- la critique de la Modernité et de la Technique.

Bref, je pense qu'il y a une certaine matière, de là à y trouver un intéret, je n'en sais rien en fin de compte. C'était une idée lancée comme ça, et j'ai un faible pour la démarche comparatiste, surtout quand ce sont des auteurs que j'apprécie de manière personnelle.

(Bref, ce post ne sert pas à justifier quoi que ce soit, et pas à prouver que cette comparaison est très pertinente et vitale pour comprendre les deux oeuvres, plutôt à montrer qu'un pont est toujours possible entre deux auteurs ayant connu des expériences similaires et étant écrivains de talent. Je suis aussi amateur de Junger, mais je pense que la confrontation serait mal venue, car Junger s'est découvert à la guerre, alors que Tolkien y a perdu beaucoup).
But do not despise the lore that has come down from distant years; for oft it may chance that old wives keep in memory word of things that once were needful for the wise to know.
Répondre
#65
J'avoue ne pas voir où Céline critiquerait particulièrement la modernité et la technique, hormis dans la mesure où rien ne trouve grâce à ses yeux. Au contraire, ses textes périphériques me semblent montrer une certaine admiration pour la technique, notamment après sa visite des usines Ford de Detroit.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#66
(03.10.2019, 08:01)Elendil a écrit : J'avoue ne pas voir où Céline critiquerait particulièrement la modernité et la technique, hormis dans la mesure où rien ne trouve grâce à ses yeux. Au contraire, ses textes périphériques me semblent montrer une certaine admiration pour la technique, notamment après sa visite des usines Ford de Detroit.

Concernant la modernité, et bien que je m'aventure sur un terrain miné, l'antisémitisme français de par son histoire se confond parfois avec la critique des Lumières, ou en tout cas avec une critique très nette du libéralisme et du pouvoir de l'argent, et c'est en ce sens là que je parle de critique de la modernité.

Quant au versant technique, il s'agit surtout de son application à la guerre, la rendant à la fois inhumaine et rationnalisée au possible de par les technologies ainsi que par le statut du soldat, anonyme face à d'autres anonymes, qui ne peut que péter un plomb en fin de compte.
But do not despise the lore that has come down from distant years; for oft it may chance that old wives keep in memory word of things that once were needful for the wise to know.
Répondre
#67
Si quelqu'un est inspiré, un essai de synthèse sur les cas de nudité chez Tolkien serait peut-être utile Razz
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
#68
Pour aider : https://twitter.com/tolkiendilfr/status/...6215927808
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#69
Tiens, je n'avais pas vu passer cette série de tweets, et dont le propos de l'avant-dernier interpelle...

Citation :Voilà quelques exemples de nudité existants chez #Tolkien qui ne montrent bien aucun lien avec une sexualité ou sexualisation quelconque.

Aucun lien, vraiment ? En fait, cela peut se discuter, à des degrés divers... mais bon, vu que je suis (encore, eh oui) en train d'écrire tout un livre sur le sujet, j'espère que l'on ne m'en voudra pas de continuer à donner la priorité à mes propres travaux (certes au long cours)... ^^'

Notez cependant qu'une fois mon bouquin terminé, cela ne me dérangerait pas d'aborder ensuite le sujet ici, dans une perspective utile si vous songez notamment à la déferlante médiatique autour de la série d'Amazon à venir (personnellement, je souhaiterai enfin terminer mon livre précisément avant d'être confronté à ce maelström annoncé : pourvu que ce soit le cas, après toutes ces années ! ^^')...

Peace and love,

B.
All night long they spake and all night said these words only : "Dirty Chu-bu," "Dirty Sheemish." "Dirty Chu-bu," "Dirty Sheemish," all night long.
(Lord Dunsany, Chu-Bu and Sheemish)
Répondre
#70
Sujet intéressant, je pense aussi à la nudité implicite d'Aragorn, prié par Galadriel de laisser de côté ses vêtements crasseux en Lorien, SdA App. A, 5. Et la danse de Luthien devant Morgoth suggère aussi le dévoilement de son corps lorsqu'elle jette son manteau.
Répondre
#71
À l'époque où je l'ai fait, je me suis limité à de la nudité explicite, rapport au temps que j'avais pour faire ça. Il y a sans doute beaucoup d'autres exemples plus implicites et clairement la possibilité de faire de même avec la sexualité, qu'elle soit là aussi clairement exprimée ou non. Pour rire, j'avais envisagé faire un seul tweet sur la sexualité, disant ironiquement "Y-a-t-il de la sexualité chez Tolkien ? Vu la taille des arbres généalogiques, on peut penser que oui.", mais je me suis ravisé, ça faisait un peu trop troll.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#72
La liste que tu as proposée est déjà très bien, j'aurais dû le préciser en même temps que je faisais mon message.
Répondre
#73
Ah non, pas de problème, j'expliquais juste mon parti pris.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#74
Il me semble en effet préférable de se cantonner à l'explicite, quoique bien sûr la notion de dévoilement ait un lien avec la nudité. Néanmoins, et surtout chez un écrivain comme Tolkien, je pense qu'il ne faut pas surinterpréter le texte.

Changer de vêtement implique évidemment de se dénuder au préalable, mais dans ce cas chaque changement de vêture pourrait être interprété de la sorte, comme lorsque les Nains de Thorin & Cie se voient offrir des vêtements neufs par les Hommes d'Esgaroth. Dès lors que le changement d'habits intervient hors champ et (apparemment) en privé, l'intérêt de le relever est assez mince. S'il faut y voir une intention littéraire dans l'exemple cité, elle me semble plus en lien avec le concept de réjuvénation apporté par le séjour en Lothlórien, symbolisé par l'abandon des vieux vêtements et l'habillage avec des vêtements nouveaux. Il y aurait évidemment de nombreux parallèles à relever dans la Bible et dans la liturgie chrétienne, deux domaines dont on sait qu'ils ont inspiré Tolkien.

Pour Lúthien, je pense qu'il y a sans doute maldonne. Le moment où Lúthien rejette son manteau advient lorsqu'elle rencontre Celegorm :

J.R.R. Tolkien a écrit :He [Huan] brought her to Celegorm, and Lúthien, learning that he was a prince of the Noldor and a foe of Morgoth, was glad; and she declared herself, casting aside her cloak.

Il est assez évident qu'elle ne se met pas nue.

En revanche, lorsqu'elle arrive devant Morgoth, celui-ci parvient à dépouiller Lúthien de son déguisement par sa simple volonté. Tolkien ne dit pas si Lúthien perd physiquement celui-ci ou si Morgoth voit simplement à travers, mais seul le déguisement est mentionné : "Lúthien was stripped of her disguise", quoique évidemment chacun puisse imaginer ce qu'il veut au sujet du "désir maléfique" qu'éprouve Morgoth à la vue de sa beauté, après qu'elle ait révélé qui elle était. Dans un deuxième temps, Lúthien ramasse son déguisement et le jette aux yeux de Morgoth :

J.R.R. Tolkien a écrit :Then Lúthien catching up her winged robe sprang into the air, and her voice came dropping down like rain into pools, profound and dark. She cast her cloak before his eyes, and set upon him a dream...
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#75
Oui, tu as tout à fait raison de nuancer cet exemple de Lúthien dont je me souvenais imparfaitement, comme tu l'as montré. Le jet du déguisement sur les yeux de Melkor suggère une référence que je ne saisis pas, en tout cas, puisque ce geste semble nécessaire pour que la magie opère.
Répondre
#76
L'idée sous-entendue me semble être que ce vêtement possède un pouvoir somnifère intrinsèque après avoir été enchanté par Lúthien, détaché de tout sortilège qu'elle pourrait improviser sur le moment. J'avais comme un vague souvenir que l'anecdote pourrait s'inspirer d'un passage de l'Odyssée, mais une (brève) recherche ne m'a rien permis de retrouver.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Et si on se mettait à écrire... ereiniongilgalad 8 7 514 23.08.2017, 15:32
Dernier message: Tikidiki
  Article "Ecrire comme Tolkien" Greenheart 25 26 801 21.01.2007, 20:19
Dernier message: Hisweloke

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)