Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Série] Le Seigneur des Anneaux - Les Anneaux de Pouvoir
euh....

ok.

En VF sinon

Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Répondre
Moui, je vais effectivement devoir utiliser quelque procédé de distanciation pour pouvoir visionner cette série... Pas forcément aisé quand on est plongé dans Tolkien depuis le jeune âge, mais bon, l'habitude d'adopter un regard critique facilitera l'affaire.

Je m'amuse à commenter un peu sur les réseaux sociaux l'actualité de la série. Je viens de me faire traiter de nerd parce que j'ai osé citer certains textes de Tolkien (ça fait toujours sourire, quand on est docteur ès lettres et qu'on fait de la recherche, de voir à partir de quel niveau superficiel de connaissance d'une œuvre on peut se faire traiter de nerd), y compris peu connus, qui contredisent les "vérités" assénées trop vite par les demi-connaisseurs essayant de justifier tel ou tel aspect de la série. Bon, on s'en lasse vite.
Si le personnage présenté à la fin de la bande-annonce est bel et bien Sauron, c'est un peu surprenant... Il me renvoie l'impression d'un jeune sorcier faisant sa crise d'adolescence dans le bref instant présenté.  Laughing
Répondre
(22.07.2022, 21:39)Mairon a écrit : Moui, je vais effectivement devoir utiliser quelque procédé de distanciation pour pouvoir visionner cette série... Pas forcément aisé quand on est plongé dans Tolkien depuis le jeune âge, mais bon, l'habitude d'adopter un regard critique facilitera l'affaire.

Je m'amuse à commenter un peu sur les réseaux sociaux l'actualité de la série. Je viens de me faire traiter de nerd parce que j'ai osé citer certains textes de TolkienLaughing
Oui oh bah, on a l'habitude hein. Sur quelle page ?
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Répondre
Oui, mais on n'avait pas encore atteint ce stade : une fan fiction d'aussi grande ampleur et étendue, qui va avoir beaucoup d'impact sur la "culture populaire" et produire des ricochets dans la réception de Tolkien ou "Tolkien". On a progressé par paliers, des différentes adaptations du SdA avec leurs hauts et leurs bas aux films The Hobbit qui pour le coup dérivaient vraiment beaucoup de l'œuvre originale et partaient dans beaucoup d'invention. Il y avait bien sûr les autres produits dérivés, dont les jeux, mais l'impact est un peu différent, je trouve. Je reste perplexe face au phénomène, comme je l'ai déjà dit : ouvrir la possibilité de The Rings of Power tandis que le reste de l'univers reste fermé aux droits d'adaptation (apparemment) reste paradoxal à mes yeux.
Naïn a écrit :Sur quelle page ?
Oh, dans les méandres de Twitter donc ça n'a pas trop d'intérêt. Ce qui est intéressant, en revanche, c'est d'étudier la réception de la série dans les différents publics, le public le plus minoritaire, en réalité, étant celui des passionnés de Tolkien plutôt dubitatifs face à la prévalence même des adaptations de ce genre...
Répondre
J'ia bien peur que la trilogie du Hobbit ne se fasse battre à plate couture en terme de fidélité, ce qui est assez effrayant.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Répondre
Cinq saisons, plein de personnages inventés de toute pièce, la concurrence de la série dérivée de GoT et d'autres séries concurrentes, pas de preuve (à ma connaissance) qu'ils puissent effectivement se fonder solidement sur autre chose que les fragments contenus dans les œuvres dont ils ont directement les droits,  à part éventuelle exception circonstanciée (?), donc oui, forcément, de ce côté-là, on entre dans une nouvelle dimension. Quand l'auteur a écrit autre chose de plus précis, mais qu'on ne peut pas l'utiliser, la notion de fidélité est déjà toute relative !
Mais la fidélité est aussi un concept qui a plusieurs dimensions. Peut-être la série respectera-t-elle effectivement certains aspects de l'esprit de l'œuvre, dans certaines de ses facettes, ou de façon restreinte. Reste que je me demande moi aussi ce que Tolkien aurait pensé du fait que quelque chose dérivé de son œuvre mais présenté sans gants comme "la Terre du Milieu" devienne une franchise, par le biais de laquelle des millions de personnes aborderaient certains fragments de ce qu'il a inventé... en concurrence avec des univers de super-héros bariolés et débridés comme celui de Marvel par exemple (qu'on peut apprécier en soi, là n'est pas la question).
J'y pense, par rapport à des productions plutôt récentes, notamment qui portaient sur des suites et de nouvelles entrées dans des univers populaires, malgré des déceptions (ou pires) à propos des films considérés dans leur globalité, je trouvais mon compte dans certains aspects. Encore heureux en ce qui concerne de grosses productions qui réunissent tout de même une somme de talents dans leur équipe et mobilisent d'importants budgets.

Ce qui me gêne, actuellement, c'est que pas mal de monde ne semble même plus voir en quoi cela peut être problématique de considérer que ça aille de soi que les films de Jackson soient devenus un filtre ou un passage obligé dans la référence audiovisuelle à Tolkien. Je pense à des images publiées à propos du balrog dans la série, qui est la copie de celui de Jackson : je n'arrive pas trop à expliquer à quelqu'un qui m'a répondu sur ce thème qu'on pouvait être curieux d'une vision tout à fait différente du balrog - ou du reste... Le principe est généralisable : même certains lecteurs amateurs de Tolkien semblent oublier que ce que font John Howe ou Alan Lee, par exemple, aussi "tolkienien" cela puisse-t-il paraître, ce n'est pas non plus l'esthétique officielle ou canonique de la Terre du Milieu et d'Arda...
Répondre
C'est pour ça que j'aimais beaucoup le jeu Lord of the Rings Online, car il proposait une esthétique tout à fait différentes des films de PJ sur l'univers de Tolkien. Comme toi j'ai poussé un soupire en voyant que le balrog reprenait le design des films.

Quant à la fidélité à Tolkien, il y a une différence entre ne pas avoir les droits, et ne pas pouvoir adapter, et SAVOIR comment se passe l'histoire. Les écrits sont là, ils les ont lu, ou du moins on pu les lire. De là, il savaient très bien ce qu'il fallait, au moins ne pas faire, peu importe qu'ils aient pu l'adapter ou non. De plus, ils dénaturent également les écrits auxquels ils ont le droit de toucher. Donc l'excuse du "ba on ne peut toucher qu'aux appendices du SDA" pour justifier tout et n'importe quoi me semble être bien pratique.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Répondre
Je pense que c'est compliqué, c'est pour cela que les mots de paradoxe et de contradiction me sont venus rapidement à l'esprit, au fond, quand cette question a été abordée lors de la découverte de ce projet et au fil de son évolution.
Je trouve que le côté massif de ces projets et l'ampleur des films et des séries de cette magnitude, complétés par le pouvoir des images et du cinéma, ont tendance à couvrir le reste : l'œuvre originale (qui finit par devenir "secondaire" dans la strate superficielle de la culture populaire au moins), mais aussi les autres interprétations artistiques. Du côté visuel, avant les films de Jackson, il y avait déjà une sorte de prévalence dans le domaine visuel autour du travail de quelques illustrateurs célèbres et appréciés (à juste titre) dont deux ont contribué aux adaptations d'ailleurs, mais cela donnait aussi lieu à une forme de diversité, qui est atténuée par la sortie de la grosse série ou du gros film qui a tendance à fixer dans le dur, durablement, ce qui est potentiel et lié à l'impression personnelle et à l'imaginaire en littérature, ou ce qui est plus variable dans les œuvres 'inspirées de" qui coexistent dans un contexte de "concurrence" normale entre elles et dans leur lien à l'œuvre.

Naïn a écrit :Comme toi j'ai poussé un soupire en voyant que le balrog reprenait le design des films.
Je viens d'être traité de stupide sur Twitter parce que j'ai rappelé que certaines personnes pouvaient avoir été intéressées jadis par l'idée que la série soit complètement déliée des films de Jackson et de leur esthétique, justement en partant de la question de la reprise tel quel du balrog.
Je précise que je n'avais rien marqué de négatif sur les films en question ou sur ma considération ou non pour cette interprétation du balrog. J'avoue ici qu'il ne m'a jamais particulièrement séduit ! En revanche, pour l'époque, c'était une vraie prouesse pour le modéliser et lui donner vie. Mais bon, comment dire, je suis content dès que je vois une illustration d'un balrog non dérivée de la représentation filmique en question... Et là encore, je n'en ai pas besoin, au fond, même si j'admire les bons et courageux illustrateurs originaux : il y a le texte de Tolkien et pour d'autres aspects, Tolkien a illustré sa propre œuvre - mais si on faisait un dessin animé dans le pur style graphique de Tolkien pour représenter son œuvre, je suis presque sûr que d'aucuns diraient que c'est moins tolkienien que l'approche des films de Peter Jackson...

Oups, désolé, je suis grincheux.
Répondre
Je pense qu'il faut arrêter avec Twitter  Laughing
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Répondre
Comme plusieurs d’entre vous je reste dubitatif quant à l’histoire des Anneaux de Pouvoir. En revanche, je cite les points positifs déjà rédigés précédemment : les paysages et le fait que ce qui a été dévoilé est infiniment meilleur que The House of Dragons
Répondre
"Oh oui, quelle horreur ce Balrog... Il est sacrément bien fait mais on l'a déjà vu y'a 20 ans alors..."
Sérieusement les gars, si vous en êtes là, il faut vraiment passer à autre chose... Rolling Eyes

J'en profite donc pour suggérer à ceux qui n'ont aucune envie/possibilité de profiter de cette série de tout simplement s'en éloigner et d'en faire abstraction. De toute évidence, celle-ci n'est pas destinée à plaire à tout le monde. D'ailleurs, vos raisons sont parfaitement claires et légitimes, j'en partage moi-même une bonne partie. Mais nous en sommes bientôt à une page de lamentations alors je pense qu'on peut s'arrêter là pour le bureau des plaintes.
Personne ne va vous obliger à regarder cette série alors je vous conseille vivement de vous en passer si cela vous fait tant de mal que ça. En outre, cela permettra également à ceux qui s'en réjouissent et l'attendent avec impatience de pouvoir en profiter pleinement Wink
Merci !

Personnellement, j'ai bien vu une mention "based on the works of JRRT" et non "written by JRRT" donc tout va bien Mr. Green
La fan fiction que nous annoncions est au rendez-vous, et malgré toutes les réserves que je conserverai jusqu'au visionnage des premiers épisodes, je dois avouer que cette bande-annonce m'a bien plu. Visuellement, c'est tout de même une sacrée claque et, à défaut d'être convaincu par le narratif, je suis vraiment curieux d'en voir plus.

(23.07.2022, 00:40)latos a écrit : En revanche, je cite comme points positifs déjà rédigés précédemment : les paysages et le fait que ce qui a été dévoilé est infiniment meilleur que The House of Dragons
Je ne prends pas du tout parti là-dessus mais je trouve cela fascinant de voir à quel point, en fonction des personnes et du forum, ce dernier point est polarisé d'un extrême à l'autre.
Je crois qu'il y avait tout de même un net avantage (75/25 ?) pour The House of Dragons mais cette bande-annonce de The Rings of Power va peut-être rééquilibrer les choses.
Répondre
Je suis moi aussi un peu curieux, même si c'est forcément ambivalent et que je préférerais, au fond, voir autant de moyens employés pour une série purement originale, car je crois préférer quelque chose partant de fondations semblables, mais n'étant pas censé se dérouler "dans cet univers", qu'un produit très dérivé présenté comme s'y déroulant effectivement - si vous me suivez. (J'en ai déjà parlé au sujet des jeux récents comme Shadow of Mordor). Mais bon, c'est contre les tendances de l'industrie culturelle, en tout cas avec de tels budgets, et vu la concurrence, ça se comprend.

Concernant le balrog, bah oui, on peut aussi vouloir autre chose/considérer que rien n'indique que tous les balrogs avaient exactement la même apparence (aspect interne)/regretter que la voie d'une indépendance plus grande ou totale de la série par rapport à l'influence des films n'ait pas été choisie, etc.
On peut considérer ça comme un peu paresseux et étonnant, vu que la série renouvèle quand même pas mal l'aspect des orques, par exemple, en parallèle... donc je ne comprends pas tout à fait ta réaction, Bergelmir.

Naïn a écrit :Je pense qu'il faut arrêter avec Twitter
Avec modération, ça reste un bon laboratoire d'étude de l'impulsivité et ça permet de sortir de sa tour d'ivoire (mais la tour d'ivoire reste parfois préférable au caniveau !). Le twitter universitaire est plutôt bien en dehors des polémiques. Le twitter autour de Tolkien, eh bien, c'est plus compliqué dès que ça parle d'adaptations, évidemment.

Je reste perplexe par rapport à l'argument concernant les plaintes. Elles seraient légitimes, mais finalement, moins que l'inverse, en quelque sorte. Depuis mes douze ans et 2001 je n'ai pas franchement l'impression que les amateurs les moins critiques des adaptations aient autant souffert des plaintes envers les films, que l'inverse (je raccourcis l'expression excessivement).

Pour être plus constructif, quand même, qu'attendre de la contraction temporelle ? Il va y avoir un prologue, apparemment et les épisodes introductifs peuvent quand même se passer longtemps avant le reste... Mais voir Galadriel à Númenor avant même (selon toute apparence) la construction des Anneaux, discuter du retour du Mal avec Tar-Míriel alors que le (futur?) époux de celle-ci est censé ramener Sauron sur l'île quelque temps plus tard... C'est très, très différent de ce que l'on connaît chez Tolkien, évidemment. Indépendamment de cela, ils doivent coller pas mal d'histoires avec pas mal de contraintes aussi et je me demande comment ils vont faire.
Et puis finalement, vu ce genre de latitude ou d'invention, on peut très bien se retrouver avec un autre paradoxe : la fidélité en ce qui concerne tel autre point ou développement alors que finalement la licence ou l'invention aurait été préférable sur ce point précis. Par exemple, vu que des événements censés se produire sur des millénaires vont être extrêmement rapprochés, après tout, pourquoi ne pas finir la série avec le réveil du Balrog dans Khazad-Dûm ? Bien sûr, c'est censé se produire au Troisième âge, chez Tolkien. Si c'était thématiquement cohérent avec la trame des nains dans la série, pourquoi pas, finalement ? Ce serait moins discordant que d'autres rapprochements qui semblent être faits vu la bande-annonce. Certains changements sont évidemment plus contestables que d'autres. Oh, évidemment que ça va être subjectif aussi en partie au moins !

J'ai vu passer un message selon lequel le personnage à la fin de la bande-annonce n'est pas Sauron, que ce serait dû à une rumeur lancée imprudemment.
Répondre
(23.07.2022, 02:07)Mairon a écrit : Concernant le balrog, bah oui, on peut aussi vouloir autre chose/considérer que rien n'indique que tous les balrogs avaient exactement la même apparence (aspect interne)/regretter que la voie d'une indépendance plus grande ou totale de la série par rapport à l'influence des films n'ait pas été choisie, etc.
D'un autre côté, à l'époque c'était déjà John Howe qui avait conçu le Balrog de Peter Jackson ; il est assez logique qu'étant aussi le responsable visuel de la série, son Balrog soit quelque peu similaire.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
Si je peux apporter ma pierre à cet édifice... Je me rappelle encore avec quelle appréhension, mêlée de joie, je suis allé découvrir La Communauté de l'anneau. Appréhension car toute ma jeunesse j'ai grandi en feuilletant les pages du livre de règles du MERPG, première édition, le descriptif des peuples et creatures, avec illustrations à l'appui. Parallèlement aux lectures répétées des romans, ces illustrations ont fini par s'insérer dans mon imaginaire, et je ne pouvais plus que percevoir les trolls, orques, haradrim qu'à travers ces croquis...
Et joie parce que justement le support cinéma allait m'apporter une dimension visuelle toute autre, presque 'definitive' de cet imaginaire.
Ce qui n'a pas manqué de se produire se produisit : très déçu par l'apparence du troll dans la moria et agréablement surpris par l'apparence du Balrog. Pour le premier j'avais une attente, et pour le second je n'en avais jamais eu.
D'une certaine manière, mon attente vis à vis de cette série a évolué : les films ont éradiqué tout les fantasmes de mon enfance, ont 'fixé' mon imaginaire, celui-ci se référe aux films en premier lieu. Je n'ai plus d'attente concernant le visuel de tel ou tel élément.
Cependant, il subsiste encore le fantasme de voir à l'écran le Second Age. Après tout, mon inconscient concoit le silmarillion comme inadaptable et à jamais inadapté. Et le Second Age en fait partie.
Je n'ai donc pas encore tout perdu de mon enfance...
Voilà petit témoignage sur les effets psychologiques d'une adaptation !
Répondre
Bergelmir, je partage ton opinion sur presque tout sauf pour The House of Dragons. Pour le moment, je trouve que The House Dragons a l’air de vouloir copier coller GOT tout en étant peu clair dans ce qu’elle dévoile, tant au niveau des personnages que des lieux, etc
La dernière bande-annonce/ le dernier trailer semble quand même me rassurer et être nettement plus explicite au niveau des peuples et des personnages
Répondre
Fierpeton, c'est intéressant ce que tu dis, mais si je comprends bien, tu ressentais le besoin de passer par cette médiation visuelle et cinématographique pour te sentir vraiment dans l'univers de Tolkien ?
Que penses-tu des illustrations de Tolkien lui-même sur son oeuvre, dans ce cas ?

Druss, c'est vrai, puisque John Howe est impliqué, mais je pense que la raison est plutôt dans la volonté d'avoir une continuité sur ce personnage précis, ou tout simplement dans une forme de facilité. Toute personne qui a vu les films de Peter Jackson reconnaît aussitôt le personnage monstrueux qui surgit à la fin de la bande-annonce, alors que proposer une nouvelle interprétation cinématographique repartant de la description de Tolkien ne "parlerait" peut-être qu'aux lecteurs.
Cela continue de me gêner lorsqu'on arrive à certaines confusions dues à la prégnance de telle ou telle représentation, une assimilation entre l'esthétique des films/de John Howe ou Alan Lee avec l'esthétique de Tolkien par exemple. Cela existe et c'est décuplé par la force des grosses productions qui reprennent et adaptent des livres, à mon avis.
Répondre
(23.07.2022, 00:40)latos a écrit : Comme plusieurs d’entre vous je reste dubitatif quant à l’histoire des Anneaux de Pouvoir. En revanche, je cite les points positifs  déjà rédigés précédemment : les paysages et le fait que ce qui a été dévoilé est infiniment meilleur que The House of Dragons
Pour ma part c'est tout l'inverse  Laughing Je préfère la bande annonce de House of Dragons, clairement. Probablement dû au fait que je maitrise moins l'œuvre de base.

Je te comprends Fierpeton, étant donné que dans la deuxième bande annonce (celle précédent la SDCC) on voit Tirion (? J'hésite toujours avec Valimar vu la proximité avec Ezellohar) et une image sublime des deux arbres de Valinor. Et mine de rien, c 'est un petit fantasme de réalisé de voir ce que pourrait donner une version "live" de cette vision si mythique et poétique. Raison pour laquelle mine de rien il y a une partie de moi qui reste déçu de la tournure fanfiction que prend la série. Comme le dit Mairon j'aurais moi aussi préféré une toute nouvelle série de fantasy, me permettant de m'émerveiller sur des paysages nouveaux et magnifiques, des peuples nains et elfes que je ne connaitrais pas et donc sur lesquels je n'aurais rien à redire. Mais le fait que ce soit estampillé "Tolkien", avec l'image grand public que cela renverra, ajouté donc au fait que la série tentera de me convaincre sans jamais y parvenir que nous sommes, donc, dans l'univers d'Arda, me gâchera entièrement le plaisir.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Répondre
On vous donne rendez-vous demain 18h, pour notre analyse du trailer :

Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
(23.07.2022, 11:08)latos a écrit : Bergelmir, je partage ton opinion sur presque tout sauf pour  The House of Dragons. Pour le moment, je trouve que The House Dragons a l’air de vouloir copier coller GOT tout en étant  peu clair dans ce qu’elle dévoile, tant au niveau des personnages que des lieux, etc
La dernière bande-annonce/ le dernier trailer semble quand même me rassurer et être nettement plus explicite au niveau des peuples et des personnages

Ah, tu m'as mal compris sur ce point. Quand je parlais de "75/25", je parlais de mon recensement au doigt mouillé du pourcentage de personnes qui avaient l'air de trouver les vidéos de HoD bien plus réussies que celles de RoP. Mais encore une fois, ces chiffres étaient une impression générale de ce que je voyais sur les forums de fans, et cela ne tenait pas compte de la bande-annonce officielle de RoP (pas encore sortie) alors cela risque de beaucoup changer.

Quant à mon opinion sur le sujet, je dirais que ces deux BA me plaisent autant l'une que l'autre mais pour des raisons différentes.
Si HoD me donne terriblement envie de retourner dans le monde d'intrigues de G.R.R. Martin et d'y retrouver la qualité qui rendait la série GoT exceptionnelle avant de se casser la gueule sur la fin, RoP me fait déjà saliver en pensant aux scènes épiques tournées dans des paysages grandioses, au grand spectacle et aux aventures hautes en couleurs que vont vivre ces héros dans un univers inspiré de Tolkien.

Mais je frôle le hors-sujet alors revenons à nos moutons en Terre du Milieu.
De mon côté, j'affirme depuis longtemps que les seules œuvres de Tolkien adaptables sérieusement sont le Hobbit et le SDA. De fait, dès la confirmation du Deuxième Âge avec la carte de Númenor, j'ai acté que cette série serait une fan fiction et non une adaptation. A partir de là, je pense que RoP s'annonce potentiellement géniale pour celles et ceux qui, comme moi, arriveront à accepter cela et regarderont la série avec détachement pour profiter du spectacle. Pour les autres, ça va être difficile un moment difficile...  Mr. Green
Répondre
(23.07.2022, 00:49)Bergelmir a écrit : "Oh oui, quelle horreur ce Balrog... Il est sacrément bien fait mais on l'a déjà vu y'a 20 ans alors..."
Sérieusement les gars, si vous en êtes là, il faut vraiment passer à autre chose... Rolling Eyes
Il ne s'agit pas du fait que ce soit "vieux". En réalité je trouve que c'est surtout une occasion manquée. Je trouve ça dommage de ne pas avoir profité de l'occasion pour tenter une toute nouvelle approche visuelle de l'univers de Tolkien. Non, il faut toujours s'en référer aux adaptation de Jackson, comme s'il n'y avait plus qu'une seule et unique conception visuelle de l'œuvre. C'est un peu triste, il eut été intéressant d'apercevoir un balrog totalement différent de celui des films. Ca aurait également permit de bien montrer que ce ne sont finalement que des adaptations, et en rien des "règles" en matière d'approche visuelle, ce qui aurait davantage aidé les futurs lecteurs à s'en détacher pour s'approprier leur propre imaginaire de ce que serait l'univers de Tolkien.
Oyez Elfes, vous tous, oyez ! Qu'on ne dise plus jamais des Nains qu'ils sont cupides et désobligeants ! Galadriel
Répondre
Citation : C'est un peu triste, il eut été intéressant d'apercevoir un balrog totalement différent de celui des films.
Surtout que cela n'aurait pas du tout été gênant si les producteurs tenaient vraiment à sinscrire dans la continuité Jackson, après tout il y a 7 Balrogs et il n'est pas dit qu'ils avaient la même apparence, seulement la même essence
Répondre
Pour me permettre un peu de hors-sujet, une différence entre les deux projets, c'est que The House of the Dragon est quand même chapeauté en partie par le créateur de l'univers et des œuvres en question. Bien sûr, cela n'a pas empêché ce qu'on peut percevoir comme problématique dans la fin de GoT ou dans le fait même que cette série a devancé les livres*, mais ça change la donne par rapport à la nature du projet.
Du reste, effectivement, quand on est amateur d'une œuvre mais beaucoup moins investi dans son univers, c'est différent. J'ai été plongé très jeune dans Tolkien et ça a contribué à mythifier quelque peu mon approche de son œuvre. Christopher Tolkien disait, je crois, que pour lui, vu la proximité avec son père et l'imprégnation de cet imaginaire très tôt, entendre Gondolin produisait la même impression que l'évocation des noms des cités antiques ou des mythologies traditionnelles : je le comprends. La plupart des ouvrages de fantasy ne m'ont jamais donné cette impression, mais après tout peu d'auteurs ont eu les mêmes intentions ou la même approche que Tolkien, en profondeur, dans ce genre. D'où ma difficulté, pour reprendre le terme de Bergelmir ! Oh, cela ne m'empêche pas de regarder des extraits des films de Jackson et de les apprécier, d'ailleurs. Mais moi aussi, j'ai moins de mal avec la situation "normale" du côté des œuvres "inspirées par" : celle de la coexistence de visions différentes, qui permet de ne pas enserrer l'imaginaire visuel (ou sonore d'ailleurs aussi) de l'univers en question. Je rejoins donc tout à fait le propos de Naïn sur ce point. La diversité empêche le phénomène de "fixation" des représentations, qui peut être positif pour certains (cf. supra, j'imagine), mais pas forcément pour tout le monde.
Et cela ne m'empêche pas du tout de trouver attirante telle vision de Tirion ou du Lindon dans la série bien sûr.
Je n'ai pas joué à LOTR Online cependant (je n'aime pas ce type de jeu en ligne). Je me dis qu'un jeu vidéo à l'ambiance bien tolkienienne me plairait sans doute plus que les séries ou films qu'on plébiscite tant. (Cela me fait penser à un tout autre univers de fiction, cette fois-ci cinématographique dès le départ, celui d'Alien. J'ai beaucoup apprécié le jeu Alien Isolation - qui pour le coup est d'une fidélité incroyable à l'esthétique et à l'ambiance du premier film de Ridley Scott - et j'ai trouvé l'expérience de loin plus intéressante aux nouveaux films de cette saga.).

* Je plains beaucoup George R. R. Martin car il est dans une situation assez périlleuse qui lui vaut bien des critiques assez injustes. Il s'est embarqué dans quelque chose de très compliqué pour terminer son œuvre et j'imagine que l'écriture de la suite doit trop souvent ressembler à un travail de forçat ; d'autre part, il est tout à fait naturel qu'il ait eu envie d'écrire autre chose et de lancer d'autres projets, mais il est aussi critiqué pour ça...
Répondre
Citation : tu ressentais le besoin de passer par cette médiation visuelle et cinématographique pour te sentir vraiment dans l'univers de Tolkien ?

C'est assez subjectif. J'ai toujours été attiré par le métier du cinéma, et adapter le silmarillion à l'écran à toujours été un fantasme personnel (comme Jackson et LOTR en son temps sans doute).
Quelque part, regarder l'adaptation par un autre fait écho à quelque chose de plus profond que simplement mettre des images sur des mots qu'on lit depuis son enfance (bilbo à été le premier roman que j'ai lu).
Je n'ai pas besoin de cela pour m'approprier l'univers, me sentir dedans, au fond je garde toujours un peu d'imaginaire à chaque lecture du SDA. Mais le fait est que les films ont marqué de manière importante cet imaginaire, au point que j'y pense lorsque je lis. Saroumane, Shelob, Frodon'... Ils n'ont plus cette apparence que je leur donnais dans mon esprit d'enfant. Ils ont l'apparence des films.. C'est dommage, je ne peux que le déplorer.. Suis je trop influençable, ou pas assez indépendant ? Je ne sais.

Soit dit en passant, une chose curieuse se passe sur le chapitre 'l' antre d'arachne' d'ailleurs : c'est un chapitre qui m'a toujours le plus terrorisé lorsque j'étais enfant, et si je devais lire un seul chapitre du SDA, comme ça, pour le plaisir, ce serait celui-là vers lequel je me dirigerai. Le fait que les murs de Cirith Ungol soient rectilignes, infinis, plongés dans la plus noire des obscurités et les sons étouffés, très vite j'en arrive à oublier ce que j'ai vu dans le film. Le contexte fait que je reviens à moi lecteur enfant, tentant d'imaginer le tout, qui plus est l'araignée.

Citation : Que penses-tu des illustrations de Tolkien lui-même sur son oeuvre, dans ce cas ?

Il y a vraiment un avant, et un après la trilogie Jackson
. En 2001, je n'avais que peu accès à internet. Je ne sais si les illustrations parcouraient déjà la toile. Je n'avais pas accès aux albums sur Tolkien...
Après les films, tout ce que j'ai vu en terme d'illustrations n'a été pour moi que des interprétations différentes, mais pas fantasmantes, de l'œuvre. Je pense que j'ai été influencé car javais nettement une preference pour Howe plutôt que Nasmith.
Par contre, je continue a adorer certains dessinateurs, dans tout autre domaine de la fantasy, comme Corben ou Moebius
Répondre
Merci pour tes réponses.
Je suis tombé dans Tolkien très jeune et avant la sortie du premier film j'avais la chance de pouvoir aller sur Internet quand c'était possible ! Il y avait effectivement déjà pas mal de possibilité de voir des illustrations sur Internet à l'époque via les galeries des sites sur Tolkien : surtout des scans/photographies des principaux artistes les plus célèbres (John Howe, Alan Lee, Ted Nasmith). Il y avait bien sûr les calendriers et d'autres artistes étaient connus, sans parler bien entendu de l'évidence : les éditions illustrées.
Il m'arrive d'être nostalgique de l'Internet de cette lointaine époque, parfois. J'ai notamment de plus en plus de mal avec la personnalisation à l'outrance du web et les algorithmes qui transforment tout. Passons.

J'essayais à l'instant précisément d'expliquer cela à un anglophone : même avant les films de Jackson, malgré une certaine prédominance de certains illustrateurs, il y avait une sorte de variété et de diversité. La machine d'un blockbuster et de son accompagnement de produits dérivés (de dérivés...) change la donne. Non seulement les images des films deviennent plus prégnantes dans l'illustration même des couvertures des ouvrages, mais la masse de créations d'amateurs - des livres/films ou des films seuls - vient submerger les créations de ceux qui repartent de la source littéraire et plus directement de leur propre imagination.
Répondre
Pour ma part, j'ai même eu la chance de ne découvrir le SdA qu'à partir de l'édition de poche paternelle en trois volumes, qui ne comportait qu'une petite illustration de Hobbit (très anglais) sur la couverture. Je préfère ne pas parler de la couverture de Bilbo le Hobbit en poche, si laide qu'elle forçait le lecteur à se forger sa propre représentation des personnages. Tout cela à une époque où l'Internet n'était encore qu'un concept universitaire. J'ai dû découvrir les premières illustrations relatives à la Terre du Milieu au moins une demi-douzaine d'années plus tard, lorsqu'on m'a offert un ouvrage de David Day... Si certaines représentations des films m'ont dérangé à l'époque, elles ont fini par s'estomper dans mon esprit, d'autant que je revois désormais beaucoup plus souvent les illustrations de couverture des HoMe que les images de l'hexalogie jacksonienne.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
J’ai connu l’univers du Trône de Fer peu de temps après celui d’Arda et pour la série GOT c’est probablement le pire : l’auteur est toujours présent et vivant, donc il pouvait/peut toujours être consulté. Cependant, dès la fin de la septième saison, on a l’impression que le duo qui écrivait l’histoire était complètement bourré. Cela commence avec des distances totalement improbables parcourues au-delà du Mur pour continuer avec une survie des plus étranges de Beric Dondarrion, de la Fraternité sans bannière, et de Tormund. A la limite passons et disons qu’ ils ont réussi à fuir la partie du Mur touchée par le feu du dragon avant que celle-ci n’écroule. Toutefois, je crois que vous connaissez tous et toutes plus ou moins la suite... Je ne parle absolument pas des choix faits pour les histoires des personnages (je ne le fais jamais car ce n’est pas à moi de décider des évènements qu’affrontent nos héros et héroïnes) mais simplement du manque flagrant de cohérence et des erreurs. Tout cela avec un écrivain bel et bien vivant et pas atteint d’alzheimer Smile . C’est pourquoi, je me permet de relever le manque de clarté dans ce que nous avons vu pour The House of Dragon l’on peut imaginer que la fin de GOT déteigne sur elle.

Ressenti que je n’ai pas du tout eu avec ROP qui semble avoir placé son cadre, son aventure et son contexte
Répondre
latos, je partage ton avis à propos de la grande deuxième moitié de GoT, notamment à partir du moment où la série n'a plus pu s'appuyer sur les dialogues calibrés des livres et a dû avancer davantage par ses propres moyens (le signe le plus évident de cette dégradation, pour moi, étant l'évolution du traitement de Tyrion Lannister : j'ai beaucoup apprécié l'interprétation de Peter Dinklage tout le long, mais à partir d'un certain moment, la baisse de régime du personnage quant à lui est très sensible).
La série n'a sans doute jamais été aussi cohérente que les livres, mais les incohérences n'ont fait que se multiplier... et puis a fin a été extrêmement rapide, sur les deux trames principales de la série (celle plus mythologique, réglée spectaculairement mais en un tour de main, et celle politique, avec un allégement rapide et sensible de la complexité - relative - des enjeux et des situations jusqu'à des développements ou des citations, voire des commentaires des responsables de la série, qu'on peut préférer taire, comme "X... kind of forgot the..." qui me fait penser à telle réplique, intradiégétique pour sa part, de l'épisode IX de Star Wars "somehow, X has return").
Toutefois, GoT s'appuyait quand même sur plusieurs tomes solides traitant directement de son sujet. Martin pouvait être consulté et ça n'a pas empêché la fin, mais dans le cas présent, c'est pire encore : l'auteur est mort depuis longtemps et on se fonde sur 1% de ce qu'il a écrit sur le thème. Original.
Répondre
Est-ce qu'on peut revenir au sujet de la série Les Anneaux de Pouvoir, svp ?
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
J'ai lu l'article suivant et je dois dire que ça m'a laissé assez songeur : Rings Of Power UK star: my character is the face of necessary redress of balance
Citation :Mike Bedigan, PA Los Angeles Correspondent
The British actress said the Amazon series would help create “accessibility for generations to come” as for younger viewers, the show would be their first exposure to JRR Tolkien’s universe.
[...]
“To be part of creating accessibility for generations to come. For new generations this is their version of Tolkien, this is what my daughter will see of Tolkien’s works."

Quand je parle de recouvrir l'œuvre originale, c'est aussi sur ce point-là. Sophia Nomvete, qui interprète la naine Disa, ne se réfère à Tolkien dans l'interview que pour décréter que la série dans laquelle elle joue doit devenir le point de référence. L'univers de Tolkien n'est plus, alors, qu'une toile de fond, supplantée par une réinterprétation moderne, correspondant aux aspirations du temps, qui peut après tout remplacer l'œuvre originale.
Toutes proportions gardées, imaginez qu'un acteur interprétant le Narrateur d'À la Recherche du temps perdu dans une adaptation grand public fasse un même discours en ce qui concerne l'œuvre de Proust...
J'ai souvent l'impression qu'il y a toujours en ce qui concerne Tolkien le poids de la question de la perception générique. Pour pas mal de monde, finalement, c'est "un auteur de fantasy qui a créé un univers superbe et a (re)lancé le genre", ce qui permet de ne pas parler de lui comme essentiellement et principalement un écrivain et un créateur dans l'absolu.
Répondre
Je crois qu'elle a raison, elle ne dit pas que la série "doit" devenir le point de référence, mais qu'elle le sera un peu, de fait (une porte d'entrée pour de nouvelles générations de lecteurs). Mais je ne vois rien de nouveau par rapport à ce qu'on a déjà eu par le passé.
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Les Anneaux du Pouvoir - Les After de Tolkiendil Druss 1 443 06.09.2022, 19:08
Dernier message: Druss
  [Adaptations] La Trilogie du Seigneur des Anneaux (2001-2002-2003) de P. Jackson Fullmetal 90 103 732 30.07.2021, 19:32
Dernier message: Zelphalya
  Résumés des films du Seigneur des Anneaux en Lego Zelphalya 1 1 335 29.07.2020, 18:42
Dernier message: Irwin
Shocked Le Seigneur des Anneaux LE CONCERT Gimli's Son 6 10 983 15.11.2015, 20:47
Dernier message: Camlost
  Ma première vidéo : Le Seigneur des anneaux (anecdotes des films) Myst022 2 4 712 26.09.2015, 13:26
Dernier message: Zelphalya
  Previews 3D du Seigneur des Anneaux Miura-Fingolfin 1 7 037 22.09.2014, 05:46
Dernier message: Elendil
  Le Hobbit/Le Seigneur des Anneaux Sauron - Le Nécromancien 8 19 311 21.10.2013, 20:27
Dernier message: ISENGAR
  Les projections du Seigneur des Anneaux Zelphalya 4 9 818 07.01.2013, 15:23
Dernier message: Zelphalya
  Dessin animé parodique du Seigneur des Anneaux Caldea 0 6 311 09.11.2011, 21:38
Dernier message: Caldea
  Nouveau seigneur des anneaux. Saroumane le Blanc 3 7 766 09.09.2011, 00:20
Dernier message: Beren

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)