Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Appel à contributions – Ballade à plusieurs mains 2 : Le voyage aux moult paysages
#1
La section Arts du site Tolkiendil
vous présente
ses meilleurs voeux pour
l'année 2017



Pour cette occasion, nous vous proposons


[Image: ballade_a_plusieurs_mains.jpg?w=400]


Ballade à plusieurs mains : Le voyage aux moult paysages

Une écriture collective d’une nouvelle ballade en vue d'une publication sur le site de Tolkiendil.
Le chant inaugural de ce périple poétique a pour thème le voyage de Frodo Bessac, dont le refrain vous est proposé ici :

Malgré de courtes pattes, il fit un long voyage,
Traversant en chemin d'étranges paysages.


Nous vous invitons aujourd'hui à composer vous-même un couplet consacré à un lieu parcouru lors du voyage de Frodo Bessac. 

Les règles de composition :
- En quatrains (strophes de 4 vers)
- En alexandrins (vers de 12 pieds)
- Rimes par paire en AABB
- Mettre l'accent sur le lieu plus que sur l'action et les personnages présents 
- Utiliser la nomenclature de Daniel Lauzon

Les strophes à écrire :


Malgré de courtes pattes, il fit un long voyage,
Traversant en chemin d'étranges paysages.

-<o>-

Étape 1 : Le Comté par Chiara Cadrich
Un hobbit missionné boucla sa porte ronde,
Fit adieu aux coteaux et leurs chaumines blondes.
A regret il quitta les verdoyants bocages
Du tranquille Comté aux riants pâturages.

Étape 2 : La Vieille forêt par Isabelle Morgil
Ils flânaient insouciants sous la branche traitresse
Et le vent dans la feuille attisait leur paresse
Le vieux saule et les ombres des sombres coteaux
Guettaient... Hello, gai Tom ! et voilà qu'il fait beau.


Étape 3 : Brie par Dαεrοη
C'est à la nuit tombée, dans le canton de Brie,
Qu'il rencontra Grand Pas en cherchant un abri ;
En ce lieu de passage nommé Poney Fringant
Fréquenté de soiffards et de rudes brigands.

-<o>-

Malgré de courtes pattes, il fit un long voyage,
Traversant en chemin d'étranges paysages.

-<o>-

Étape 4 : Amon Sûl par Chiara Cadrich
Sentinelle sacrée, couronnée par les vents,
Du vieil Arnor, cœur oublié toujours ardent.
Ralliement des rôdeurs, aux ruines d'Amon Sûl,
S'éteignit tout espoir sous le poignard Nazgûl.

Étape 5 : Fendeval par Perrault
Au fond du Val serein, en la maison d'Elrond,
Son corps meurtri guérit. Alors d'autour du Monde
Les Rois tinrent conseil, au cours d'un matin d'or :
De l'Imladris paisible on ira au Mordor.

Étape 6 : Les Mines de Moria par Alex_soko
Il passa sous la terre dans l’obscurité
Par les sombres couloirs d’une antique cité
Autrefois splendide bien qu’aujourd’hui en ruines :
La Moria, joyau des Nains, tombeau de Durin.

-<o>-

Malgré de courtes pattes, il fit un long voyage,
Traversant en chemin, d'étranges paysages.

-<o>-

Étape 7 : Lothorien par Corchalad
Dans les mellyrn aux feuilles d’or, aux troncs d’argent,
Il goûta le repos des flets des Belles Gens,
Éprouva les visions du Miroir de la Reine,
Dans l’elanor, la niphredil, en Lothlórien. 

Étape 8 : Amon Hen par Agmar
Les grands Rois passés, Là ou l'Anduin rugissait,
Sur l'Amon Hen il a vu l'Œil qui le cherchait,
Partant avec Sam, malgré le son du cor vain
Il y quitta maints amis mais pas son destin.

Étape 9 : Emyn Muil -  Marais Morts - Porte Noire par Isabelle Morgil
Par les rochers tranchants ils se fraient un passage
Dans les glauques marais aux sinistres visages.
La Porte Noire est close et c'est un coeur perfide
A l'âme torturée qui leur tient lieu de guide.


-<o>-

Malgré de courtes pattes, il fit un long voyage,
Traversant en chemin d'étranges paysages.


-<o>-

Étape 10 : Gondor par Perrault
Au Gondor millénaire, aux liliales trompettes,
Semblait alors scellé le tombeau de la quête,
Comme celui de ses rois. Mais un Prince sage,
Pour que l'Arbre blanc vive, lui ouvrit le passage.

Étape 11 : Mordor par Dαεrοη
Allant affronter l'Œil en son nid du Mordor
Il vit ce dur chaos rougeoyant teinté d'or
Annonçant cette issue au dessein incertain
Au bord de l'Orodruin où l'anneau fut éteint.

Étape 12 : Retour en Comté - Havre Gris par Corchalad
De retour en Comté délivré du fardeau,
Il ne retrouva point en ses prés le repos,
Et pour guérir enfin, par grâce singulière,
Gagna les Havres Gris et passa Outremer.

-<o>-

Malgré de courtes pattes, il fit un long voyage,
Revenant au bercail, peut-être un peu plus sage.



Si l'aventure vous tente... A vos plumes !
Répondre
#2
Merci à Daeron pour cette belle idée !

Quelques contributions :

Pour le refrain, je trouve que le terme "différents" évoque un peu trop un catalogue. Autres options :
Traversant en chemin, merveilleux paysages,
Traversant en chemin, d'étranges paysages, etc.

Eventuellement, le dernier refrain, en guise de conclusion, pourrait varier un peu, du genre :
Malgré de courtes pattes, il fit un long voyage,
Revenant au bercail, peut-être un peu plus sage.

Une proposition pour Amon Sûl :

Sentinelle sacrée, couronnée par les vents,
Du vieil Arnor, cœur oublié toujours ardant.
Ralliement des rôdeurs, aux ruines d'Amon Sûl,
S'éteignit tout espoir sous le poignard Nazgûl.

A bientôt !
Répondre
#3
Bonjour,
Pour ma première contribution sur ce site, je propose ceci pour la Moria :

Il passa sous la terre dans l’obscurité
Par les sombres couloirs d’une antique cité
Autrefois splendide bien qu’aujourd’hui en ruines :
La Moria, joyau des nains, tombeau de Durin.

En attendant de lire les autres propositions, bonne année à tous!
Répondre
#4
Merci beaucoup pour ces premières contributions.
Chiara, je prend note de tes suggestions de modification de refrain ; ta version est beaucoup plus juste et ton idée d'avoir un refrain différent pour le dernier est très bonne.
Alex_soko, bienvenu sur ce projet ! J'ai pu constater que tu étais fraîchement inscrit sur le forum.
Répondre
#5
Ne devrait-ce pas être : « aux moult paysages » ?
Sur ce, j'attends avec impatience de lire la ballade complète. Smile
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#6
Oui effectivement, je me suis souvent promené sur le site pour lire certaines discussions mais cette fois j'ai eu envie de m'inscrire et de participer!
Répondre
#7
Les grands Rois passés, Là ou l'Anduin rugissait,
Sur l'Amon Hen tu as vu, L'Oeil qui te cherchait,
Partant avec Sam, malgré le son du cors vain
tu y quitta mains amis mais pas ton destin
Répondre
#8
Salut Agmar,

Merci pour ta contribution venant apporter une belle pierre à l'édifice que nous construisons ensemble.

Petites corrections sauf erreur de ma part: maints. Et cor sans s.

Ensuite, une suggestion à voir avec tout le monde mais en particulier avec toi car ce sont tes vers. Pour rendre uniforme la ballade, il est préférable que le narrateur adopte un même point de vue. Or, celui adopté par Chiara et Alex_soko est un "il" là où ta strophe s'adresse directement aux héros "tu". Je pense qu'il est plus dans l'esprit de mise en valeur des lieux d'adopter le "il". Qu'en dis-tu?

Cela donnerait le résultat suivant:

Les grands Rois passés, Là ou l'Anduin rugissait,
Sur l'Amon Hen il a vu, L'Oeil qui le cherchait,
Partant avec Sam, malgré le son du cor vain
Il y quitta maints amis mais pas son destin.

Encore une fois, ce n'est qu'une suggestion pour discussion.
Répondre
#9
Je valide sans aucune réserves
Répondre
#10
Point tout orthographique : la page d'accueil du site annonce : Ballade à plusieurs mains : Le voyage au moult paysages. Ce devrait être aux, même si moult est traité comme invariable.
Le langage a à la fois renforcé l'imagination et a été libéré par elle. Qui saura dire si l'adjectif libre a créé des images belles et bizarres ou si l'adjectif a été libéré par de belles et étranges images de l'esprit ? - J. R. R. Tolkien, Un vice secret
Répondre
#11
Voilà ce petit point corrigé mais j'espère bien avoir une de tes contributions à cette oeuvre Corchalad Wink
Répondre
#12
La voici !

Dans les mellyrn aux feuilles d’or, aux troncs d’argent,
Il goûta le repos des flets des Belles Gens,
Éprouva les visions du Miroir de la Reine,
Dans l’elanor, la niphredil, en Lothlórien.
Le langage a à la fois renforcé l'imagination et a été libéré par elle. Qui saura dire si l'adjectif libre a créé des images belles et bizarres ou si l'adjectif a été libéré par de belles et étranges images de l'esprit ? - J. R. R. Tolkien, Un vice secret
Répondre
#13
Très belle contribution Corchalad !
Répondre
#14
Encore des points d'orthographe :
  • il fît un long voyage : fit sans circonflexe puisque c'est un passé simple - fît est un imparfait du subjonctif, ici impropre.
  • Traversant en chemin, d'étranges paysages : la virgule me paraît de trop. On sépare difficilement le verbe de son objet.
  • cœur oublié toujours ardant : c'est ardent.
  • La Moria, joyau des nains : écrire Nains. Daniel Lauzon met partout des majuscules aux noms de peuples : Hobbits, Elfes etc.
  • Sur l'Amon Hen il a vu, L'Oeil qui le cherchait : virgule superfétatoire pour les mêmes raisons que plus haut. Et typographiquement, il faudrait écrire l'Œil sans majuscule à l'article, mais avec la ligature Œ majuscule.
Le langage a à la fois renforcé l'imagination et a été libéré par elle. Qui saura dire si l'adjectif libre a créé des images belles et bizarres ou si l'adjectif a été libéré par de belles et étranges images de l'esprit ? - J. R. R. Tolkien, Un vice secret
Répondre
#15
(03.01.2017, 21:48)Alex_soko a écrit : Oui effectivement, je me suis souvent promené sur le site pour lire certaines discussions mais cette fois j'ai eu envie de m'inscrire et de participer!

Bienvenue parmi nous sur le forum, Alex_soko ! Puissions-nous te lire souvent.

J'ai une remarque sur le troisième vers de ton quatrain Autrefois splendide bien qu’aujourd’hui en ruines : je pense que tu a voulu le couper 6/6, comme tu l'as clairement fait pour les deux premiers ; mais on ne peut le faire qu'en terminant le premier hémistiche par le e muet de splendide, ce qui fait un effet bizarre : on est obligé de prononcer (en exagérant) Autrefois splendideu bien qu’aujourd’hui en ruines. Pour éviter cet effet, il faut éviter de placer un e muet juste avant la césure.

S'il est bien dans ton intention de couper ce vers 6/6, je te propose d'écrire par exemple : Magnifique autrefois bien qu'aujourd'hui en ruine.

C'est une simple suggestion, tu peux parfaitement vouloir couper et/ou remanier autrement. De toute manière, il y aura beaucoup d'alexandrins non classiques dans ce poème à plusieurs mains. Chiara et moi-même avons ainsi employé l'alexandrin trimètre coupé 4/4/4, et Agmar a composé des alexandrins asymétriques alternant 5/7 et 7/5. Et toi-même as composé avec La Moria, joyau des nains, tombeau de Durin un alexandrin dont la coupe 3/4/5 en mesures de longueurs croissantes est inhabituelle, mais produit ici un effet d'amplification aussi réussi qu'à propos.
Le langage a à la fois renforcé l'imagination et a été libéré par elle. Qui saura dire si l'adjectif libre a créé des images belles et bizarres ou si l'adjectif a été libéré par de belles et étranges images de l'esprit ? - J. R. R. Tolkien, Un vice secret
Répondre
#16
(08.01.2017, 20:03)Corchalad a écrit :
(03.01.2017, 21:48)Alex_soko a écrit : Oui effectivement, je me suis souvent promené sur le site pour lire certaines discussions mais cette fois j'ai eu envie de m'inscrire et de participer!

Bienvenue parmi nous sur le forum, Alex_soko ! Puissions-nous te lire souvent.

J'ai une remarque sur le troisième vers de ton quatrain Autrefois splendide bien qu’aujourd’hui en ruines : je pense que tu a voulu le couper 6/6, comme tu l'as clairement fait pour les deux premiers ; mais on ne peut le faire qu'en terminant le premier hémistiche par le e muet de splendide, ce qui fait un effet bizarre : on est obligé de prononcer (en exagérant) Autrefois splendideu bien qu’aujourd’hui en ruines. Pour éviter cet effet, il faut éviter de placer un e muet juste avant la césure.

S'il est bien dans ton intention de couper ce vers 6/6, je te propose d'écrire par exemple : Magnifique autrefois bien qu'aujourd'hui en ruine.

C'est une simple suggestion, tu peux parfaitement vouloir couper et/ou remanier autrement. De toute manière, il y aura beaucoup d'alexandrins non classiques dans ce poème à plusieurs mains. Chiara et moi-même avons ainsi employé l'alexandrin trimètre coupé 4/4/4, et Agmar a composé des alexandrins asymétriques alternant 5/7 et 7/5. Et toi-même as composé avec La Moria, joyau des nains, tombeau de Durin un alexandrin dont la coupe 3/4/5 en mesures de longueurs croissantes est inhabituelle, mais produit ici un effet d'amplification aussi réussi qu'à propos.

Certes! Personnellement, je suis loin d'être un spécialiste dans l'élaboration des alexandrins, et en plus j'aime bien aussi ta suggestion donc pourquoi pas. J'avoue cependant que malgré les difficultés qui se posaient j'avais assez envie d'insister sur "autrefois" pour mettre en avant l'ancienneté des mines. En tout cas c'est un plaisir de lire des réactions et j'attends de voir le poème dans son ensemble!
Répondre
#17
Bonsoir à tous !

Voici une tentative pour le démarrage :

Un hobbit missionné boucla sa porte ronde,
Fit adieu aux coteaux et leurs chaumines blondes.
A regret il quitta les verdoyants bocages
Du tranquille Comté aux riants pâturages.

Et bon courage à tous pour la semaine qui s'annonce froide !
Répondre
#18
Voici ma contribution pour le Mordor:

Allant affronter l'Œil en son nid du Mordor
Il vit ce dur chaos rougeoyant teinté d'or
Annonçant cette issue au dessein incertain
Au bord de l'Orodruin où l'anneau fut éteint.
Répondre
#19
pour l'étape 3: Brie

C'est à la nuit tombée, dans le canton de Brie
Qu'il rencontra Grand Pas en cherchant un abri
En ce lieu de passage nommé Poney Fringant
Fréquenté de soiffards et de rudes brigands
Répondre
#20
Après plusieurs semaines de stagnation dans ce projet, nous invitons ceux qui le désirent et qui s'en sentent le courage, de travailler sur une nouvelle strophe afin de clore cette ballade...alors, à vos plumes !
Répondre
#21
Bonjour tout le monde !

Un premier jet pour la vieille forêt :

Ils flânaient insouciants sous la branche traitresse
Et le vent dans la feuille attisait leur paresse
Le vieux saule et les ombres des sombres coteaux
Guettaient... Hello, gai Tom ! et voilà qu'il fait beau.

Vite, postons-le avant que je ne trouve ça trop pourri ^^

Allez, je me motive pour un autre : étape 5, Fendeval.

Mais si l'espoir n'est plus, il reste encore un feu
Dans la maison d'Elrond et dans les yeux de ceux
Qui paient le prix du sang pour éteindre le mal...
Reverront-ils un jour les eaux de Fendeval ?

Je ne suis pas satisfaite, il y aurait plus à dire.
Répondre
#22
Bonjour à tous. Je franchis moi aussi le pas de l'inscription, sur ce beau forum que je parcours si souvent, pour vous faire une modeste proposition pour Fendeval (Isabelle, la vôtre est également très belle !) :

Au cœur du val serein, en la maison d'Elrond,
Son corps meurtri guérit. Alors d'autour du Monde
Les Rois tinrent conseil, au cours d'un matin d'or :
De l'Imladris paisible on ira au Mordor.

(Le matin d'or fait référence à la saison, automnale, lors de laquelle se tient le passage de la compagnie à Fondcombe. J'ai également voulu rendre au mieux la paix et la guérison, tant du corps que de l'esprit, apportées par la vallée).

Edit : Si le nom Fendeval doit figurer dans les vers, alors on peut remplacer "De l'Imladris paisible" par "Du Fendeval paisible".
Répondre
#23
On propose et d'autres disposeront ^^

Pour L'Emyn Muil, les marais et la porte noire, je propose :

Par les rochers tranchants ils se fraient un passage
Dans les glauques marais aux sinistres visages.
La Porte Noire est close et c'est un coeur perfide
A l'âme torturée qui leur tient lieu de guide.
Répondre
#24
Merci beaucoup pour ces contributions ! Par contre, vu que nous avons un doublon pour l'étape de Fendeval et que l'on veut diversifier le nombre d'auteur pour ce projet, nous tetiendrons le texte de Perrault. Mais les deux autres textes d'Isabelle Morgil (Emyn Nuil et La Vieille Forêt) sont retenus aussi.
Sinon Isabelle, pour un soucis d'uniformité,serait il possible d'avoir ces textes écrit à la troisième personne du singulier ? Comme tu en es l'auteur, je te laisse le soins de faire ces corrections. Je vais quand même les intégrer (sûrement en italique) en attendant tes corrections.
Répondre
#25
Ravi de participer à cette belle initiative !

Je propose toutefois un changement : "Au fond du val serein" (du "Val" d'ailleurs ?) au lieu de "Au cœur du val", pour faire référence à l'étymologie de Fendeval, et éviter la répétition avec le "cœur oublié" de la strophe précédente.
Répondre
#26
Comme l'a dit mon collègue, merci pour vos contributions Isabelle Morgil et Perrault. Vraiment, elles sont très réussies. Je trouve la dernière proposition de changement de Perrault très juste et vous maîtrisez de toute façon autant que possible le devenir de votre strophe ^^

Voilà une ballade qui prend de l'envergure. A deux strophes près, nous aurions pu la lire lors de la soirée de demain au Tolkien Reading Day. Cela sera pour la prochaine rencontre. Après, je me demande si nous ne pourrions pas l'inclure dans le calendrier 2017. A discuter avec les autres une fois que la ballade sera achevée.
Répondre
#27
Si, avec un peu de chance, la ballade peut être achevée avant demain, alors voici une proposition pour le Gondor :

Au Gondor millénaire, aux liliales trompettes,
Semblait alors scellé le tombeau de la quête,
Comme celui de ses rois. Mais un Prince sage,
Pour que l'Arbre blanc vive, lui ouvrit le passage.
Répondre
#28
Merci encore Perrault pour cette deuxième strophes issue de ton imagination.
Répondre
#29
Avec grand plaisir, vraiment.

Je me suis rendu compte que je n'avais pas compté le -e de "vive", avant la virgule, au quatrième vers, de sorte qu'il excède l'alexandrin d'une syllabe.
Après recherche, on peut bien effectuer une apocope sur un tel -e s'il se trouve à la fin d'une césure, ce qui est le cas, donc il faudra bien lire [viv].

Edit : Puisque c'est d'accord, on peut modifier, dans la strophe de Fendeval, "Au cœur du val" en "Au fond du Val". Smile
Répondre
#30
j'ai fait la correction.
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Appel à contributions - Partir à l'aventure (dans tous les sens du terme) Daeron 19 19 300 01.12.2019, 14:25
Dernier message: Daeron
  Appel à contributions – Ballade à plusieurs mains 3 : Beren et Lúthien Daeron 34 32 111 26.04.2019, 06:40
Dernier message: Daeron
  [Calendrier] La Ballade d’Oromë – Elendil Baradon 3 5 360 15.12.2016, 11:01
Dernier message: Baradon
  La Ballade de la Compagnie - Ballade à plusieurs mains Daeron 1 3 729 07.12.2016, 17:08
Dernier message: Baradon
  Appel à contributions – Ballade à plusieurs mains 1 : La Ballade de la Compagnie Taliesin 107 113 472 20.06.2016, 21:04
Dernier message: Tikidiki
  Exercices de style - Appel à contributions Taliesin 18 25 851 30.01.2014, 19:12
Dernier message: Taliesin
  Le voyage d'Earendil Haldor le nordique 0 4 783 05.02.2008, 21:04
Dernier message: Haldor le nordique
  Appel aux auteurs - Projets en cours Zelphalya 2 6 340 17.06.2006, 20:42
Dernier message: Ilmarë
  Thibaud Mercier (libre inspiration): Invitation au voyage. Squall-Estel 5 12 173 12.10.2005, 18:41
Dernier message: Squall-Estel
  Appel à Aragorn Melwen 2 6 676 09.11.2004, 18:30
Dernier message: Lady-Ewen

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)