Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Essais - L’équivocité des conceptions valarine et elfique du « marrissement » d’Arda
#1
Didier Willis vous propose un nouvel article sur la religion en Terre du Milieu, devant paraître dans la Feuille de la Compagnie n° 3 (l’Effigie des Elfes) : L’équivocité des conceptions valarine et elfique du « marrissement » d’Arda.

Bonne lecture !
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#2
Merci de publier cet article... depuis longtemps attendu... Wink

Il semble cependant que la totalité de celui-ci ne soit pas accessible (le lien "conceptions du marrissement", à la fin de l'article, semble ne pas fonctionner... à moins qu'il ne soit réservé à quelque élite de VIP ? Wink ) : est-ce normal ?

Cordialement,

Hyarion.
All night long they spake and all night said these words only : "Dirty Chu-bu," "Dirty Sheemish." "Dirty Chu-bu," "Dirty Sheemish," all night long.
(Lord Dunsany, Chu-Bu and Sheemish)
Répondre
#3
Ah c'est une erreur de dossier, zut (c'est le souci de mettre en page, on a accès à tout, et on ne voit pas forcément ce qui ne fonctionne pas). Je corrige, merci pour l'alerte.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#4
Le schéma récapitulatif est bien visible, à présent, à la fin de l'article. Merci pour cette rapide correction.
All night long they spake and all night said these words only : "Dirty Chu-bu," "Dirty Sheemish." "Dirty Chu-bu," "Dirty Sheemish," all night long.
(Lord Dunsany, Chu-Bu and Sheemish)
Répondre
#5
Didier Willis a écrit :Dès lors, tenter de remonter du monde tel que les elfes et les hommes ...

Je mettrais plutôt Elfes et Hommes, non ?

Didier Willis a écrit :Il permettra de montrer en quoi l’étude l’étude des langues elfiques

Didier Willis a écrit :MAN- : holy spirit, esprit saint

Lire également ce qui se dit de cette racine dans le PE17:162.

Didier Willis a écrit :Le premier mot, a-man, est visiblement construit par réduplication de la voyelle caractéristique de la racine, peut-être par emphase selon un procédé relativement fréquent en elfique14).

Lire aussi l'essai de Thorsten Renk Intensifying Prefixes in the Etymologies (disponible en PDF en anglais, ainsi qu'en français).


Didier Willis a écrit :... qu’il nous soit permis de conclure, en écho lointain de la musique des Ainur voulue par Eru et de la discorde provoquée par Melkor, sur la question linguistique de traduction par cette dernière proposition d’Arda Marred et Unmarred par Arda Accordée et Désaccordée.

Là, j'avoue ne tout simplement pas comprendre le choix. Confused

Didier Willis a écrit :Arda Sanctifié
(Dans le schéma)

Sanctifiée ?

Didier Willis a écrit :Ce dossier, dont des éléments avaient déjà été discuté ...

discutés ?

Didier Willis a écrit :... ce numéro de Vinyar Tengwar est disponible en ligne (<www.elvish.org/VT/VT43sample.pdf>).

Ainsi qu'en français. ;-p

Didier Willis a écrit :Damien Bador nous alors fait remarquer ...

... nous a alors ... ?

Didier Willis a écrit :Enfin, le préfixe *duš-, apparemment négatif, dans Dušamanūðān n’est pas sans rappeler, peut être délibérement, à la fois la forme et la fonction du préfixe δυσ- en grec ancien, cf. Henry George Liddel & Robert Scott, An Intermediate Greek-English Lexicon, « like un- or mis- (in un-lucky, mis-chance), destroying the good sens of a word, or increasing its bad sense » (Oxford, Clarendon Press, 1889, s. v. dus, interrogeable en ligne sur le site Perseus Project, <http://www.perseus.tifts.edu>). — Nous remercions Patrick H. Wynne pour nous avoir rappelé cette ressemblance, sur la liste de diffusion Lambengolmor ou notre théorie a été présentée une première fois.

Cf. aussi le PE17:63 :

J.R.R. Tolkien a écrit :Q ú-, δυς-, hardly, with difficulty, or 'badly', in participle unótime, "innumerable."


La note 23 apparaît dans le texte mais je ne la vois pas dans la liste des notes en fin d'essai.

Il y a également beaucoup à dire sur l'étude des formes valarines, mais ça, c'est une autre histoire. Smile
Répondre
#6
(12.05.2012, 20:50)Lomelinde a écrit : La note 23 apparaît dans le texte mais je ne la vois pas dans la liste des notes en fin d'essai.

J'ai corrigé selon tes remarques. Pour la note 23, il s'agit de la même que la 11, elle sort donc au même endroit Wink
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#7
Merci pour ces remarques et le relevé de ces malencontreuses coquilles (dont la plupart figurent a priori dans le fichier d'origine pourtant maintes fois relu par plusieurs yeux - quelques-unes seulement étant dues visiblement au dur labeur de mise en forme pour Tolkiendil !)

Pour le schéma, il faudrait que je remette la main sur l'original éditable, je ne suis malheureusement pas certains de l'avoir conservé - ou le refaire, mais juste pour ça, je ne m'en sens pas l'envie...

(12.05.2012, 20:50)Lomelinde a écrit : Il y a également beaucoup à dire sur l'étude des formes valarines, mais ça, c'est une autre histoire. Smile

Cela aurait davantage sa place dans la section linguistique du forum, mais au plaisir de t'y lire sur ce sujet Wink

Pour simple note, un dictionnaire valarin très expérimental, qu'il faudrait que je remette à jour avec la dernière version en date, est disponible comme "add-on" pour mon utilitaire Ladon's Breath sur le site, accompagné d'une version PDF. J'y propose quelques hypothèses, à ne prendre que pour ce qu'elles valent - un jeu ludique personnel plus que quelque chose de très sérieux, avec ici ou là tout de même quelques idées peut-être bonnes à prendre.

Ceci dit, fondamentalement, l'analyse "brute" des langues inventées par Tolkien, c'est-à-dire non corrélée à leur mise en perspective dans le Légendaire, a cessé de m'intéresser depuis un bout de temps déjà. Les lexiques arides et sans poésie, les articles techniques d'un Renk, Fauskanger ou autre ne soulèvent pas mon enthousiasme comme jadis. Mon sentiment personnel est qu'il serait temps de "désenclaver conceptuellement les langues elfiques des recherches purement linguistiques", comme je l'ai dit en note rapide dans un autre article - tous deux sont, dans des proportions différentes, mes modestes tentatives en ces sens.

(12.05.2012, 20:50)Lomelinde a écrit :
Didier Willis a écrit :... qu’il nous soit permis de conclure, en écho lointain de la musique des Ainur voulue par Eru et de la discorde provoquée par Melkor, sur la question linguistique de traduction par cette dernière proposition d’Arda Marred et Unmarred par Arda Accordée et Désaccordée.

Là, j'avoue ne tout simplement pas comprendre le choix. Confused

Juste une simple proposition de plus, pour filer le jeu de mots entre "accord" (avec Eru) d'une part et "discordance" (dans la musique des Ainur) d'autre part. J'en conviens, c'est un brin osé et au-delà du texte pur, mais j'aime à penser que ce type de jeu de mots reste dans l'esprit du texte sinon de la lettre et n'aurait pas déplu à Tolkien, tout en admettant que c'est peut-être un léger pécher d'ubris, quoique probablement pas trop méchant en la circonstance.

Didier.
Répondre
#8
(13.05.2012, 01:00)Hisweloke a écrit : Les lexiques arides et sans poésie, les articles techniques d'un Renk, Fauskanger ou autre ne soulèvent pas mon enthousiasme comme jadis.

Et je te rejoins, tout du moins en partie. Mon évocation de l'article de Renk avait avant tout pour but de mettre en relief cette intensification vocalique.

Ce que tu écris rappelle les propos de Humphrey Carpenter dans sa biographie de Tolkien où il déclare notamment (p. 40) : « Ce n'était pas un intérêt aride pour les principes scientifiques du langage, c'était un amour profond pour la forme et la sonorité des mots, qui lui venait des jours où sa mère lui avait donné ses premières leçon de latin. ».

Pour autant, nous manquons encore de suffisamment de lexiques, si arides soient-ils, et sur ce point je regrette les partis pris de certains de ceux qui ont gravité dans le microcosme lambendilique ces dernières années... Rolling Eyes

(13.05.2012, 01:00)Hisweloke a écrit : Mon sentiment personnel est qu'il serait temps de "désenclaver conceptuellement les langues elfiques des recherches purement linguistiques"

Et là encore, une bonne vieille citation (usée jusqu'à la corne) (Letters p. 231, je laisse les détenteurs de la VF fournir la traduction) :

J.R.R. Tolkien a écrit :It was just as the 1914 War burst on me that I made the discovery that ‘legends' depend on the language to which they belong; but,a living language depends equally on the ‘legends' which it conveys by tradition.

Couper l'un de l'autre est une erreur, tout comme étudier les langues de Tolkien d'un point de vue uniquement (ou extrêmement) interne ou externe (moi, des arrières-pensées ? Mr. Green ).
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Essais - Du « Marring » au « Marrissement » - Jérôme Sainton Druss 4 4 881 22.08.2011, 09:38
Dernier message: Druss

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)