Note de ce sujet :
  • Moyenne : 2 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Cordier ou Gamegie?
#1
L’arbre généalogique de la famille Gamegie offre ceci de particulier qu’on observe un certain glissement des noms de famille. On n’assiste pas seulement à « l’élévation des familles Garner de la Colline et Belenfant des Tours » mais aussi à celle de la famille Gamegie en général. On constate dans le même temps que cette évolution des patronymes est de plus intimement liée à la profession exercée par le père.

Si l’on reprend la lignée des Gamegie en partant des premiers noms indiqués dans l’arbre, on remarque tout d’abord qu’Hamfast, né en 1160, est originaire d’une ville nommée Gamwich, nom qu’il donne à son fils Gamwich Prud’homme. Le fils de Gamwich porte le nom de Hob Gammidge le Cordier, en référence à sa profession . Surnommé « Le Vieux Gammidgy », il a pour épouse Rowan la Mainverte, dont le frère Halfred est jardinier. Ce dernier détail a peut-être (ou peut-être pas) de l’importance.
Le nom de leur fils, Hobson, est structuré de la même manière que celle de son père : Hobson Gamegie le Cordier.

Un changement intervient cependant à la génération suivante. Le fils aîné d’Hobson est prénommé Andwise le Cordier tandis que le cadet porte le nom de Hamfast Gamegie. On peut supposer que ceci est dû au « choix » de carrière de ce dernier, qui part s’installer avec son cousin jardinier de Hobbitebourg, Holman la Main Verte. L’aîné au contraire demeure cordier.

En revanche, le patronyme du fils d’Andwise n’est pas indiqué. D’où la question suivante : faut-il l’appeler Anson le Cordier (Anson Roper en anglais) ou Anson Gamegie ? La précision "le cordier" à côté du nom d'Andwise indique-t-elle un changement de patronyme ou se prénomme-t-il toujours "Gamegie"?
A noter: Anson est bien le fils unique d’Andwise et non le fils aîné d’Hamfast comme l’indique la VF.

(Une autre question, relative à ce changement de profession, pourrait également se poser pour le fils aîné d’Hamfast Gamegie, à savoir Hamson Gamegie. Celui-ci décide de devenir cordier comme son oncle Andwise et s’installe sous son toit. Les enfants potentiels d’Hamson pourraient-ils être des Cordier et non des Gamegie ? Il s’agit d’une question plus délicate et sûrement accessoire. )

On note en tout cas que le fils aîné de Samsagace, jardinier, devient Frodon Gardner et non Gamegie.

(L’idée plus pratique derrière tout ça est la suivante : doit-on écrire Anson Gamegie ou Anson Cordier dans l’encyclopédie ? Mr. Green )
Répondre
#2
(16.01.2011, 01:01)Caldea a écrit : On note en tout cas que le fils aîné de Samsagace, jardinier, devient Frodon Gardner et non Gamegie.

D'ailleurs, chez sa fille Elanor, le nom de famille se modifie aussi. En référence à sa beauté, elle engendre les Belenfants, plutôt que des Verte-île ou des Gamegie. On a un cas de nom qui passe par la mère au passage.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#3
Il me semble que ce devrait être Anson Cordier.

Je crois que Tolkien a voulu mettre en lumière l'accession d'un surnom, patronyme ou matronyme à la qualité de nom de famille à travers les multiples exemples de la famille Gamegie (au sens large).

On peut rapprocher cela du fait qu'il signale (dans l'Intro du SdA, non ?) que les noms de famille étaient une innovation relativement récente dans la Comté. Et comparer avec le glissement Bucca > Vieilbouc > Brandebouc, par exemple.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#4
Ça se faisait dans d'autres familles ce genre d'adaptation de surnoms en noms de famille ?
Moi, j'ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne.
Répondre
#5
Apparemment pas, non. J'ai cherché le même genre dans les autres arbres, et sauf erreur, j'ai rien trouvé.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#6
Il y a une hypothèse qui court voulant que Marcho et Blanco soient les ancêtres des familles Touque et Brandebouc, ce qui expliquerait pourquoi la dignité de Thain est passée de l'une à l'autre (d'autant que Marcho, Blanco et le -buck de Brandybuck peuvent tous trois renvoyer aux chevaux). Mais en l'absence de confirmation de Tolkien, ça reste une supposition.

Le seul autre exemple de modification de nom dont je me souvienne reste l'affaire Sackville-Baggins, mais c'est juste une question de formation de noms de famille composés.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#7
(16.01.2011, 12:33)Druss a écrit :
(16.01.2011, 01:01)Caldea a écrit : On note en tout cas que le fils aîné de Samsagace, jardinier, devient Frodon Gardner et non Gamegie.

D'ailleurs, chez sa fille Elanor, le nom de famille se modifie aussi. En référence à sa beauté, elle engendre les Belenfants, plutôt que des Verte-île ou des Gamegie. On a un cas de nom qui passe par la mère au passage.

Druss, sousentendrais-tu que le nom des descendants d'Elanor viendrait de la femme d'Hamfast ? J'avoue que je viens de sursauter en remarquant qu'elle s'appelait Bonenfant en français.

Mais en anglais, il n'y a aucun lien entre (Bell) Goodchild et la famille Fairbairn of the Towers.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#8
J'y ai pensé aussi avant de voir qu'en VO ça ne collait mais ma remarque ne faisait référence qu'au fait que les descendants d'Elanor prennent le nom de Fairbairn en référence à son surnom d'Elanor the Fair plutôt que Gamegie ou le nom du mari d'Elanor.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#9
Tout à fait.

Au passage, je note encore un changement de nom de famille, ou plutôt la naissance d'un nom de famille : les descendants de Cotman qui deviennent les Cotton (Chaumine en VF). Cf. PM, p. 108 ff.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#10
Chouette ! un fuseau consacré à l'onomastique ;p

Tolkien a appliqué aux Hobbits des habitudes campagnardes anciennes qui permettaient de distinguer les gens portant des prénoms identiques soit en associant le lieu d'origine (Hamfast de Gamwich), soit en associant le métier (Hob Gammidge the Roper, Roper Gamgee, Holman the greenhanded), ou le prénom du père (Hobson, fils de Hob, Anson, fils de Andy, Hamson fils de Ham...)

Tolkien a fait ce choix, en particulier pour l'arbre des Gamegie, à la fois pour donner une coloration rurale et désuète à la société campagnarde des Hobbits, mais aussi et surtout afin d'éviter de figer les noms de ses personnages pour pouvoir jouer avec (mais aussi avec les prénoms, qui ont tous un sens et qui ressemblent parfois à des sobriquets mettant en valeur la frilosité de certains Hobbits), et jouer avec le lecteur.

Sinon, on pourrait penser qu'à mesure que la population de la Comté augmente les noms des familles se figent (ou se fixent, au choix), mais l'histoire de Frodo Gardner puis des Belenfant des Tours montre que non. Ce qui permet d'imaginer que les noms "Gardner", "Greenhand" sont encore des termes distinctifs et pas encore de véritables noms au sens où nos sociétés contemporaines l'entendent.
D'ailleurs, d'une manière générale, dans la société Hobbit, la fixation du nom est plutôt le fait des familles riches et/ou aristocratique.
Mais les maîtres du Pays de Bouc avaient aussi des surnoms. Ainsi que le Vieux Touque. Toutefois le prestige du patronyme familial prévalait sur ces surnoms.

I.
Répondre
#11
(16.01.2011, 21:41)ISENGAR a écrit : Tolkien a appliqué aux Hobbits des habitudes campagnardes anciennes qui permettaient de distinguer les gens portant des prénoms identiques soit en associant le lieu d'origine (Hamfast de Gamwich), soit en associant le métier (Hob Gammidge the Roper, Roper Gamgee, Holman the greenhanded), ou le prénom du père (Hobson, fils de Hob, Anson, fils de Andy, Hamson fils de Ham...)

Sinon, on pourrait penser qu'à mesure que la population de la Comté augmente les noms des familles se figent (ou se fixent, au choix), mais l'histoire de Frodo Gardner puis des Belenfant des Tours montre que non. Ce qui permet d'imaginer que les noms "Gardner", "Greenhand" sont encore des termes distinctifs et pas encore de véritables noms au sens où nos sociétés contemporaines l'entendent.
D'ailleurs, d'une manière générale, dans la société Hobbit, la fixation du nom est plutôt le fait des familles riches et/ou aristocratique.
Mais les maîtres du Pays de Bouc avaient aussi des surnoms. Ainsi que le Vieux Touque. Toutefois le prestige du patronyme familial prévalait sur ces surnoms.

I.

Je suis d'accord avec ISENGAR, pour moi c'est plus des surnoms qu'autre chose. Je suppose que lorsqu'un hobbit se présente à d'autres hobbits comme étant "tel prénom" "tel surnom" , les autres savent tout de suite à quelle famille appartient le hobbit en question.
Vu ce que dit Caldea sur les Gamegie/Cordier , il semble que ce surnom reste dans la famille.
Peut-être que chaque famille à sa liste de surnom pour différencier les gens mais que des hobbits pourraient deviner le nom appartir du surnom.
Après tout nos amis ont une excellente mémoire pour ce qui est des familles, des noms et des arbres généalogiques Very Happy !

Sinon les exemples de nom/surnom me faisait penser au système romain : prénom, nom, surnom.
Le surnom était donné en fonction d'un trait de caractère ou d'une particularité physique etc... ça a l'air d'être un peu la même chose pour les hobbits non ?







Aurë entuluyva !
Le jour reviendra !
Répondre
#12
Il y a une différence majeure : le surnom était là pour distinguer les différents membres (puis branches) d'une même gens (famille), vu que le nombre de prénoms romains différents était assez restreint. Dans le cadre de la Comté, c'est plutôt comme si tu avais eu une coexistence des Vieil-bouc d'un côté et des Brande-bouc de l'autre (ce qui ne semble pas avoir été le cas).
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#13
Et puis les trias nomina (nomen, praenomen, cognomen), à l'origine réservées aux familles aristocratiques romaines, étaient chargées d'une valeur religieuse que ne semblent pas avoir les noms des Hobbits.

I.
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
Question Petites questions sur Sam Gamegie nesseldè 2 2 221 24.08.2018, 21:31
Dernier message: Faerestel

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)