Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
L'art du combat...
#1
La neige scintille sous la clarté des étoiles.
Un froid vif impose son silence à ce monde minéral.

Ils sont là. Face à face.
Leur lame reflète parfois un fugitif éclat de lune.

Défi.

Ils sont immobiles, Guerriers Antiques auréolés d’une douce lumière.

Soudain, dans une fulgurance imprévisible, les lames sifflent dans l’air glacé.
L’acier tinte.
Parade. Feinte. Esquive.
Leurs pas comme une danse.

Ils rompent le combat, s’observent.
Comme des fauves ramassés sur eux-mêmes
Avant l’attaque foudroyante.

Etrange. Ils se sourient.
Leurs yeux trahissent une tendresse infinie.
Mais leur main tient le fer sans faiblir.
Le corps rompu à l’art du combat guette l’instant favorable.
Instinct.

Cependant que leurs regards semblent s’étreindre,
Vient une nouvelle attaque.
Vive, précise, meurtrière.
Les lames chantent encore.

L’Elfe esquive, pivote sur lui-même.
A l’instant où sa lame va se poser sur la gorge de sa compagne,
Reflexe ultime. Impensable prouesse.
Le fer de la Guerrière stoppe net la lame de l’assaillant.

Les lames croisées encadrent leur visage.
Leur buste se frôle.
Le vent mêle leur chevelure
Et leur haleine se fond dans un unique souffle.

Reculer est impossible. Ils le savent.
A nouveau ils se sourient.
Et au même instant,
Harmonie et communion, ils ferment les yeux.

Imperceptiblement, ils basculent l’un vers l’autre.
Leurs lèvres se rencontrent.
Serment renouvelé, présent d’Eternité.

A regret, leurS visageS s’écarteNT enfin.
Ils ouvrent les yeux.
LeurS regardS monteNT ensemble vers les étoiles.
Et leur rire, ivre de joie et de vie,
S’élève clair dans la nuit glacée.

Un nuage passe haut dans le ciel.
La lune se voile.
Quand l’astre nocturne se libère de l’ombre,
Il n’y a plus rien, que la neige et le vent.

Et sans doute,
Dans la silencieuse mémoire du temps,
Un songe lumineux qui défie l’oubli.
Dans la silencieuse mémoire du temps,
Un songe lumineux qui défie l’oubli.
Répondre
#2
Le style n'est pas aussi traditionnel qu'Ost-in-Edhil, mais plus évocateur je dois dire. Si le premier avait de la valeur pour la beauté des mots, celui l'est par la beauté des images qu'il évoque.

Une indication :
A regret, leur visage s’écarte enfin.
Ils ouvrent les yeux.
Leur regard monte ensemble vers les étoiles.
Et leur rire, ivre de joie et de vie,
S’élève clair dans la nuit glacée.


Si l'on peut comprendre que le regard et le rire soient unis pour ces deux êtres aussi intimes, ça passe un peu moins pour le visage. Wink

Sinon Bravo! Razz

Après si je rajoute un peu de subjectivisme mal placé, je dirais que je n'aime pas beaucoup les scènes intimistes quand elles concernent des êtres féériques...

EDIT: Et au fait, Bienvenue! Razz
Répondre
#3
Tu as tout à fait raison et je corrige de ce pas. Smile

Pour ce qui est des "scènes intimistes" des être féériques, je partage ton point de vue et ça reste, je crois, très léger, plus suggéré que décrit réellement...puisqu'un nuage jette un voile pudique sur la scène. Smile

Ta remarque n'est en rien du "subjectivisme mal placé", chacun a le droit de réagir avec la sensibilité qui lui est propre. Ton commentaire tout à fait respectueux et amical a toute sa raison d'être...à mon avis...mais c'est subjectif Wink
Dans la silencieuse mémoire du temps,
Un songe lumineux qui défie l’oubli.
Répondre
#4
Shocked

MORTEELLL !!!

Faudra que j'essaie ça un jour Razz
Répondre
#5
Bonjour,

Le pseudo que tu portes devrait te permettre d'accéder aux mystères et à la beauté de ces êtres Wink
Dans la silencieuse mémoire du temps,
Un songe lumineux qui défie l’oubli.
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [Traduction]Thibaud Mercier: Combat de Felagund contre Sauro Squall-Estel 8 6 739 18.03.2005, 00:29
Dernier message: Elfindor
  Le combat d'Eärendil Teretwen 6 4 832 01.10.2003, 01:48
Dernier message: Linna

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)