Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Nouveautés de la section Langues
#61
Amis des langues, bonjour !

À l'occasion du sixième numéro de notre magazine, l'Arc et le Heaume, la section Langues vous propose un article complémentaire à propos de la langue valarine :

- Les influences du valarin de « Quendi et Eldar » sur les autres langues du « Legendarium », par Damien Bador et François Parmentier.

Namárië Smile
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#62
En accompagnement de la nouvelle biographie de Tolkien publiée sur notre site, la section Langues vous propose de découvrir l'essai de Tom Shippey, Combattre la longue défaite : la philologie dans la vie et la fiction de Tolkien. Cet article vous permettra de mieux comprendre la place de la philologie dans l’œuvre de Tolkien Smile .
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#63
À la veille du réveillon, c'est au tour de la section Langues que de vous offrir son cadeau ! Découvrez la traduction du lexique de vieux sindarin de Helge K. Fauskanger : une plongée dans l'étymologie des langues elfiques Wink .

Suilaid !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#64
À quels alphabets existant les tengwar elfiques ressemblent-ils ? En cette nouvelle année, n'hésitez pas à lire l'article de Ivan Derzhanski, qui examine cette question, et à découvrir les autres articles de la section Langues Smile

Mára Yestarë, bon Jour de l'An !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#65
La Section Langues, en ce début d'année, publie les articles de l'Arc et le Heaume n°4, portant sur l'histoire du Hobbit. Aujourd'hui, il est question de l'utilisation des tengwar elfiques par les Nains, avec l'article de Vivien Stocker : "Les tengwar : un mode pour les Nains".

Bonne lecture Wink !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#66
La section Langues poursuit – et termine – aujourd'hui la publication des articles de l'Arc et le Heaume n°4, portant sur l'histoire du Hobbit. L'article d'aujourd'hui porte sur le nom des Nains et leur origine : "Un peuple secret : les noms des Nains dans l’œuvre de J. R. R. Tolkien", de Damien Bador.

À nouveau : bonne lecture Very Happy !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#67
La section Langues poursuit son travail de publication en vous proposant aujourd'hui la traduction d'un article de Helge Kåre Fauskanger sur l'évolution des langues elfique, du quendien primitif au quenya. Découvrez comment la langue originelle des Elfes a pu évoluer au cours des siècles et de l'histoire d'Arda pour donner des langues comme le quenya ou le telerin Smile . Bonne lecture !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#68
Deuxième article de la semaine, avec un court article de Zak Cramer : « L’hébreu et l’elfique : pourquoi tant d’Elfes ont-ils des noms juifs ? ». De quoi réfléchir sur les inspirations des langues elfiques !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#69
La section Langues est heureuse de vous présenter un première article de M. Björkman sur la conjugaison en quenya ! Cet article de synthèse vous permettra de mieux saisir le fonctionnement des flexions verbales dans cette langue elfique Smile

Bonne lecture !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#70
Deuxième article sur la conjugaison du quenya, toujours écrit par Måns Björkman : il traite plus précisément des participes présents dans cette langue elfique.

Bonne lecture Wink !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#71
Nous poursuivons nos publications à propos des langues elfiques ! Aujourd'hui, nous vous proposons un article de vulgarisation, qui explique le processus de création des langues elfiques : il s'agit de l'Histoire conceptuelle de l'elfique, écrit par Paul Strack, le concepteur du dictionnaire Eldamo Wink .
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#72
Pour vous tenir compagnie en ce dimanche de confinement, la section Langues publie un petit essai comparant l'écriture des tengwar à la calligraphie médiévale Smile Bonne lecture !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#73
La section Langues s'est mise au format vidéo ! Eh oui, au fond, pourquoi pas Very Happy ?

<html><center><iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/lx6Vqpygshg" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe></center></html>

<html><center><iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/d8v7pQclFvA" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe></center></html>


Vous pouvez donc trouver deux de nos vidéos sur les réseaux sociaux, et YouTube – une troisième suivra bientôt. Vous pourrez en apprendre plus sur l'origine des lettres elfiques ou des runes chez Tolkien !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#74
Suite et fin de notre mini-série de vidéos sur les runes ! Nous espérons que cela vous a plu : n'hésitez pas à laisser un commentaire Wink
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#75
Déjà deux mois passés depuis nos dernières nouvelles D: !

Nous voilà derechef avec un essai que tous les amateurs de langue elfique devraient avoir lu : L'elfique comme elle est parlait de Carl Horstetter, et traduit en français pour Lambenorë. Vous comprendrez mieux :
  • Pourquoi il est bien difficile d'apprendre l'elfique
  • Ce qu'on peut y faire pour y remédier
N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, réflexions et réactions Wink

Bonne lecture !
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
#76
La section Langues a le plaisir de vous proposer un article de Vivien Stocker sur l'Alphabet gobelin des Lettres du Père Noël, initialement publié dans l'Arc et le Heaume n° 5.

Découvrez comment l'Ours Karhu a inventé un alphabet figuratif après s'être perdu dans les cavernes des Gobelins et entraînez-vous à déchiffrer la lettre qu'il envoya aux enfants de J.R.R. Tolkien !
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#77
La fête en l'honneur du Dragon de Brume (que d'aucun connaissent sous le nom de Didier Willis) se poursuit jusqu'au cœur de la nuit dans la section Langues.

Vous y trouverez désormais son analyse "Des enclitiques en sindarin ?", avec des notes actualisées signalant les nouvelles publications attestant l'existence d'enclises dans les langues elfiques.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#78
Et si la fête se prolongeait plusieurs jours ?

Pour vous sustenter, voici un autre article de Didier Willis, repris de son vénérable site Hiswelokë : D’Argeleb Ier à Aragorn II : La liste des noms de rois en « ar(a)- », avec un petit addendum éditorial venant donner quelques précisions sur les étymologies d'Aragorn et Arathorn telles qu'elles figurent dans le PE 17.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#79
En guise d'entremets, voici un mini-article de Didier Willis sur l'adûnaïque, qui vient vous présenter l'histoire de cette langue, que Tolkien concevait comme l'ancêtre du parler commun de l'Ouest de la Terre du Milieu, et qu'il a commencé à élaborer à l'occasion de la rédaction d'un roman resté inachevé, The Notion Club Papers.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#80
Pour ceux qui ne seraient pas contre un peu de rab, voici une brève note de lecture de Didier Willis, qui vous en apprendra un peu plus sur l'origine et la signification des noms de Mirkwood, d'Eärendil et de (Thorin) Oakenshield : L’origine de quelques noms utilisés par Tolkien.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#81
Lorsqu'il faut nous rassasier de paroles, autant trouver le mot juste. Telle était bien l'opinion de Didier Willis, qui n'a pas hésité à présenter des Corrigenda au Dictionnaire des langues elfiques d'Édouard Kloczko.

Le dictionnaire en question datant de 1995 et les corrigenda eux-mêmes remontant aux années 1999-2000, cet article vous est surtout présenté pour son aspect historique. Certains des commentaires de Didier n'ont pourtant rien perdu de leur actualité. Wink
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#82
Et pour un dessert roboratif, voilà encore un article de Didier Willis, qui discute le cas de plusieurs mots et phrases elfiques peu connus : Inédits parus sur Internet.

Des notes éditoriales viennent compléter l'analyse lorsque les éléments en question ont été publiés depuis dans les Parma Eldalamberon ou les Vinyar Tengwar.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#83
Il est sans doute temps de rappeler que David Giraudeau a partagé avec nous un grand nombre de traductions d'essais majeurs sur les langues elfiques. Peut-être est-il donc l'heure de faire un récapitulatif historique avec cet article de Carl Hostetter, « Linguistique tolkienienne : les cinquante premières années », initialement paru dans le journal Tolkien Studies, vol. 4, en 2007.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#84
Après notre aperçu historique, voici un article d'Arden Smith, « Le point souscrit : un nouvel usage du tehta », initialement paru dans le Vinyar Tengwar n° 25 en septembre 1992 et là encore traduit par David Giraudeau.

Il s'intéresse à un détail de l'écriture des tengwar qui a beaucoup intrigué les premiers passionnés d'écriture elfique.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#85
Tolkien a perpétuellement fait évoluer ses langues inventées tout au long de sa vie. Pour autant, cela ne signifie pas que les versions d'une époque antérieure soient intrinsèquement inférieures à celles qui leur ont succédé. Elles méritent elles aussi d'être étudiées pour leur valeur propre.

Voici donc un article de Carl Hostetter, « Le passé noldorin dans "Les Étymologies" : Une classification formelle », initialement paru dans Tengwestië et traduit en français par David Giraudeau. Il s'intéresse aux verbes du noldorin (la langue qui deviendra le sindarin dans le Seigneur des Anneaux), tels que Tolkien les concevaient vers la fin des années 1930.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#86
Les premières versions des langues inventées par Tolkien recèlent bien des mystères, dont la résolution peut d'ailleurs éclairer certaines questions de nomenclature ultérieures. Voici dont un article de Carl Hostetter et Patrick Wynne, « Mots et motifs : Remplir les derniers coins », initialement paru dans Vinyar Tengwar n° 23 et traduit ici par David Giraudeau. Il vous mènera de la question du taliska à celle des Elfes Verts pour vous amener devant l'antre d'un géant des Contes perdus...
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#87
Les langues de Tolkien ont incontestablement une certaine profondeur, du fait de leur évolution historique (tant à l'intérieur du conte que dans la réalité de leur élaboration). Cette densité tient aussi au fait que leur auteur s'est inspiré d'un grand nombre de langues de notre histoire, afin de donner à ses inventions une certaine apparence de familiarité distante.

David Giraudeau vous propose ainsi son article « Langues de Tolkien : Aperçu des relations externes », pour ceux qui veulent explorer l'amour que Tolkien vouait au langage.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#88
Si l'on peut trouver bien des trésors en investiguant les sources linguistiques dont Tolkien s'est inspiré, souvent est-il difficile de retrouver toutes les pépites dont Tolkien parsème ses textes.

Voici dont un guide bien utile, la « Liste des sources pour les langues elfiques trouvées dans les lettres de J.R.R. Tolkien », compilée par Taum Santoski, publiée en 1991 dans Vinyar Tengwar et traduite pour le public français par David Giraudeau, avec les références paginales des éditions anglaise et française.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
#89
En quête de nouveaux espaces tolkienien à découvrir ? La section Langues vous propose un article de Jorge Quiñonez et Ned Raggett, traduit par David Giraudeau, qui devrait satisfaire les linguistes chevronnés autant que les astronomes en herbe : « Nólë i Meneldilo : Science de l’Astronome ».
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
Lightbulb [Langues] F.A.Q. de la section Langues Elendil 34 34 968 07.04.2020, 22:24
Dernier message: Zelphalya
Lightbulb Pour participer au développement de la section Langues Elendil 5 12 353 21.05.2011, 09:38
Dernier message: Elendil
  [Langues] Organisation des langues Elendil 10 13 371 08.05.2009, 18:08
Dernier message: Elendil
  La section LANGUES ? votre section ! Lomelinde 22 18 648 28.12.2004, 21:43
Dernier message: Lambendil

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)