Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Octobre 2009 : Les Étymologies
#1
[Image: attachment.php?aid=489]


Un nouveau Tolkien, c'est toujours un plaisir ! Bon, ce n'est pas un inédit, mais ce n'est pas une raison pour ne pas en jaser.

En espérant que les lecteurs novices qui jetteront leur dévolu sur ce « dictionnaire elfique » ne seront pas trop perdus, et ne prendront pas tout ce qui s'y trouve pour argent comptant...
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#2
Une petite remontée de fuseau, pour saluer la sortie du volume aujourd'hui même. Espérons qu'il attirera foule Smile
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#3
Il est publié chez Bourgois ou en Poche directement ?
Répondre
#4
Ah non, pour l'instant c'est du pur Bourgois. Je doute que ça intéresse les Pocket, un jour.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#5
On aurait pu en dire autant des Lais du Beleriand... time will tell.
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#6
Ce serait pas une réédition d'une partie du cinquième tome des HoMe déjà paru l'an dernier en français, par hasard ? :/
Répondre
#7
Oui c'est tiré de ce volume. C'est destiné à ceux qui voudraient le seul dictionnaire sans avoir à acheter les 400 autres pages Wink
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#8
Faut lire ce qui est écrit dans les Newsletters Wink
Citation :Les Étymologies, extrait de La Route Perdue, reprendront la source de tout le vocabulaire elfique, amendée des correctifs apportés par les dernières publications.
Répondre
#9
Une VF est toujours une bonne nouvelle. Mais vu la spécificité de l'ouvrage, je me demande s'il sera réellement utile.

Question bête : La Route Perdue ou ce nouvel ouvrage incluent-ils toutes les corrections des Vinyar Tengwar 45 & 46 ?
Répondre
#10
Juste les corrections orthographiques, si je ne m'abuse. Du genre, nuntikse > unutikse.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#11
Je remets ici les informations données par Vincent Ferré concernant Les Etymologies dans le sujet de La Route Perdue :
(18.04.2008, 18:22)vincent a écrit : Bonsoir à tous,

Je n'avais pas vu ce fuseau, avec les questions que vous soulevez. Nous (les éditions Bourgois, Daniel Lauzon et moi) avons demandé au Tolkien Estate et à Christopher Tolkien dans quelle mesure nous pouvions prendre en compte les corrections de VT.
La réponse a été qu'il était possible de corriger des coquilles, ce qu'a fait Daniel Lauzon, et ce qui sera une avancée par rapport à l'édition anglaise ; mais il n'est pas question de "fusionner" VT et le travail de Christopher Tolkien : le fond du livre n'est pas retouché.
Je pense que cette réponse vous soulagera

amicalement
Vincent

(12.05.2008, 19:48)Meneldur a écrit : (http://www.jrrvf.com/forum/noncgi/Forum1...01288.html) :

vincent sur JRRVF a écrit :_La Route Perdue et autres textes_, le cinquième volume de _L'Histoire de la Terre du Milieu_, qui paraîtra en octobre, dans une traduction de Daniel Lauzon, est en cours de fabrication.
Ce volume, qui prend la suite de La Formation de la Terre du Milieu, contient en particulier les chapitres d'une histoire (_La Route Perdue_) liée au mythe de Númenor (l'équivalent de l'Atlantide chez Tolkien), tout comme l'est _La Chute de Númenor_, ainsi que des _Annales du Beleriand_ et _du Valinor_, la _Quenta Silmarillion_,
et de nombreuses et passionnantes informations sur les langues (Etymologies et Lhammas).
C'est dire l'importance de ce volume, qui - grâce à l'aide de Christopher Tolkien et des responsables du journal _Vinyar Tengwar_, Carl Hostetter et Patrick Wynne - présentera une version corrigée des _Etymologies, sur de nombreux points par rapport à l'édition anglaise de 1987.
Les lecteurs de Tolkien verront ainsi à quel degré de perfection était arrivée l'oeuvre de Tolkien (Silmarillion et Annales, en particulier), lorsqu'il s'est embarqué dans la rédaction du Seigneur des Anneaux...

(29.07.2009, 09:38)vincent a écrit : Bonjour à tous,

Vos confrères d'Elbakin viennent de mettre en ligne la couverture
http://elbakin.net/tolkien/news/10391-Le...-librairie

que j'ai commentée à l'instant, sur leur forum :

"il s'agit, dans l'esprit de Dominique Bourgois, de permettre au lecteur de découvrir une série (L'Histoire de la Terre du Millieu qui intimide parfois le lecteur), et d'avoir accès à des informations essentielles sur les langues, qui sont au coeur du monde de Tolkien.

Voici la 4e de couverture :

Ce livre constitue une aide irremplaçable, rédigée de la main de Tolkien, pour comprendre son univers et Le Seigneur des Anneaux, qui ont tous deux pour origine l’amour de Tolkien pour les langues qu’il inventait. Publié avec l’aide du Tolkien Estate et de Christopher Tolkien, illustré par Alan Lee, cet ouvrage est unique en son genre.
Le lecteur trouvera dans ce « dictionnaire étymologique » elfique l’explication de nombreux noms et le point de départ de bien des récits imaginés par Tolkien. Il suivra l’évolution d’une langue « vivante » et saisira mieux l’importance d’une langue dont la création a accompagné et guidé la naissance du Seigneur des Anneaux.

A noter que ce livre n'existe qu'en français - il n'a pas d'équivalent en anglais ni dans aucune autre langue."

amicalement,
vincent

(29.07.2009, 18:27)vincent a écrit : Absolument. Le livre ne se publie qu'avec son accord et celui d'Adam Tolkien, à l'initiative de Dominique Bourgois.
Le texte est le même que celui des 80 p. dans La Route Perdue : il s'agit de permettre aux lecteurs de Tolkien qui hésitent à se lancer dans des volumes de 400 p. de pouvoir découvrir L'Histoire de la TdM. Le choix des Etymologies est aussi, pour les éditions Bourgois, une manière de répondre aux nombreuses demandes de lecteurs désireux d'avoir un "dictionnaire elfique" authentique.

vincent
Répondre
#12
Je ne souhaite insulter personne mais de fait, l'ouvrage n'est d'aucune utilité particulière. C'est regrettable car personne ne sera satisfait de ce compromis. Rolling Eyes
Répondre
#13
D'aucune utilité pour toi peut-être. Mais pour les gens X, qui souhaitent un dictionnaire, les mots sont corrects au moins. Et puis, tout le monde n'a pas accès aux VT.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#14
M'est avis que ceux qui seront intéressé par un tel dictionnaire seront également intéressé par HoMe 5 complet. Je me trompe peut-être cependant.
Si les Enfants de Hurin n'ont pas attiré tous les "clients" potentiels au sens positif, celui-là aura du mal à faire mieux. Sad
Répondre
#15
(08.10.2009, 22:33)Druss a écrit : D'aucune utilité pour toi peut-être. Mais pour les gens X, qui souhaitent un dictionnaire, les mots sont corrects au moins. Et puis, tout le monde n'a pas accès aux VT.

Je rejoins Elegin.

D'autre part, je regrette que les VT 45 & 46 n'aient pas été entièrement exploités. Je ne crois pas que les auteurs auraient vu d'un mauvais oeil que leurs travaux soient repris dans une édition francophone. S'aurait pu être la seule véritable plus-value à une VF. C'est toujours mieux que rien, certes, mais avec les outils que nous avons nous aurions pu aller jusqu'au bout.

De fait, si les corrections de Etymologies se sont limitées aux reprises de coquilles ("il était possible de corriger des coquilles, ce qu'a fait Daniel Lauzon"), quid alors des entrées non-inclues dans la VO, ou des Tengwar ? Ont-elles été inclues à la VF ?
Répondre
#16
Non et non.

Cela dit, il faut quand même reconnaître que la correction des coquilles est une avancée majeure par rapport à la VO, vu le nombre d'erreurs qu'il y avait.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#17
(09.10.2009, 01:26)Lomelinde a écrit : D'autre part, je regrette que les VT 45 & 46 n'aient pas été entièrement exploités. Je ne crois pas que les auteurs auraient vu d'un mauvais oeil que leurs travaux soient repris dans une édition francophone. S'aurait pu être la seule véritable plus-value à une VF. C'est toujours mieux que rien, certes, mais avec les outils que nous avons nous aurions pu aller jusqu'au bout.

De fait, si les corrections de Etymologies se sont limitées aux reprises de coquilles ("il était possible de corriger des coquilles, ce qu'a fait Daniel Lauzon"), quid alors des entrées non-inclues dans la VO, ou des Tengwar ? Ont-elles été inclues à la VF ?

Le but n'était pas de faire de "nouvelles" Etym. mais bien une traduction de celles de la VO tout en corrigeant ses erreurs. Les VT45-46 gardent du coup tout leur intérêt. Mais j'ai eu l'occasion de me servir des trois en parallèle pour un article pour Tolk', et je dois dire qu'avoir la VF corrigée est bien plus pratique du point de vue de la recherche que de devoir aller voir sur les VT, notamment au niveau de la pagination ; mais ce n'est que mon avis Wink

Pour répondre à Eleglin, c'est surtout à destination des "fans" qui cherchent sans arrêt à traduire tel ou tel terme en elfique, qui vont sur des sites pas toujours très juste, etc. Là au moins, on pourra leur dire, aller voir dans les Etym.
Après l'intérêt de n'avoir que les Etym est limité c'est vrai. Moi-même, j'aurais joint le Lhammas, qui va un peu de pair. Mais ça c'est l'éditeur qui a choisi.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#18
(09.10.2009, 06:56)Elendil a écrit : Non et non.

Donc pour résumer :

1) la VF corrige les coquilles.
2) Elle ne corrige pas les entrées existantes des termes manquants.
3) Elle n'incluent pas les entrées omises dans la VO.
4) Elle omet entièrement les Tengwar.

Si le premier point est effectivement positif, les 3 autres expliquent à eux seuls mon point de vue.

Sur le point 3), on notera qu'il manque donc près d'une cinquantaine d'entrées à la version éditée par Christopher Tolkien. Ce n'est pas rien. Dans ces entrées, on notera des fondamentaux comme les bases intensives A-, E- et N- au sujet desquelles Thorsten Renk a écrit un excellent article (également disponible en VF) démontrant leur intérêt. On notera également l'absence de la plus élémentaire des racines (VT46:22) :

-, Ī- radical du verbe être

On pensera également à la bonne cinquantaine de racines omises dans la VO qui ont été supprimées par J.R.R. Tolkien. Même si à cette époque il les avait rejetées, elles n'en demeurent pas moins très utiles et permettent de mieux cerner le travail de l'auteur.

Oui, la VF est une avancée, non elle n'est pas un réel progrès dans la mesure où nous sommes restés figés sur les erreurs du fils pour de mauvaises raisons. Il n'a jamais été question de "de faire de "nouvelles" Etym." mais bien de laisser tomber la version en partie erronée du fils pour donner au public francophone la version du père, ou du moins un produit fini plus proche de cela.

Tant pis. Mais l'occasion me paraît manquée. Neutral
Répondre
#19
Je ne peux qu'inviter Vincent à répondre lui-même maintenant Wink
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#20
Je ne vois pas ce qu'il y a à ajouter de plus que ce qui est dans les précédents messages de Vincent et ce que tu as répondu Druss.
Vincent explique que TE et Christopher n'ont pas souhaiter fusionner, il ne s'agit que d'une traduction et le format séparé ne sert qu'à répondre à une demande de dictionnaire de la part de néophyte en langue elfique.

D'après moi, ça se résume bien à ça :
Citation :qui vont sur des sites pas toujours très juste, etc. Là au moins, on pourra leur dire, aller voir dans les Etym.
Donc forcément sans interêt pour de toute façon des personnes plus expérimentées qui ont la VO et les VT.

Mais je rapprocherai volontier cet ouvrage des Enfants de Húrin : un extrait d'un autre livre plus difficilement accessible aux néophytes, une nouvelle porte vers l'univers de Tolkien.

Ce n'est pas parce que c'est sans interêt pour certains que ça ne le sera pas pour d'autres.

*Le verre à moitié plein...*
Répondre
#21
(09.10.2009, 14:03)Zelphalya a écrit : Vincent explique que TE et Christopher n'ont pas souhaiter fusionner

Fais-tu référence à cela :

vincent a écrit :mais il n'est pas question de "fusionner" VT et le travail de Christopher Tolkien : le fond du livre n'est pas retouché.

Car ce passage me paraît quelque peu obscur : est-ce la TE qui a choisi de ne pas fusionner les deux ou est-ce un point de vue de Vincent Ferré et/ou des éditions Bourgois ?

(09.10.2009, 14:03)Zelphalya a écrit : Ce n'est pas parce que c'est sans interêt pour certains que ça ne le sera pas pour d'autres.

Pas sans intérêt mais avec une plus-value somme toute discutable.

(09.10.2009, 14:03)Zelphalya a écrit : *Le verre à moitié plein...*
Je regrette simplement que lorsque l'on possède la bouteille et le verre, on voit le verre à moitié plein et que l'on s'en contente, quand bien même on aurait désiré un verre plein et que tout pouvait y concourir (c'est sur ce dernier point que les réponses de Vincent Ferré et Daniel Lauzon seront précieuses).
Répondre
#22
Je pense que tout simplement on a affaire là à une traduction et non pas d'un nouveau livre, que fusionner les deux aurait été un travail original qui aurait rompu la cohérence des HoMe (la VF étant différente) et sortait de toute façon du cadre du contrat entre TE et Bourgois, que cela aurait nécessité une validation spécifique de Christopher (je ne pense pas qu'il révise, ou alors pas en profondeur, le simple travail de traduction).

Dans cette optique, la prise en compte des VT donnerait alors lieu a un ouvrage Les étymologies revues et augmentées ou "nouvelle édition". Ce qui arrivera peut-être, qui sait ?

Note : ce sujet n'a pas été abordé dans l'interview de Daniel, et je ne pense pas que ce point soit de son ressort.
Répondre
#23
Vincent a écrit :La réponse a été qu'il était possible de corriger des coquilles
Répondre
#24
(09.10.2009, 14:51)Turb a écrit : Je pense que tout simplement on a affaire là à une traduction et non pas d'un nouveau livre,

Dans la mesure où des corrections ont été apportées, il ne s'agit pas stricto sensu d'une "simple" traduction.


(09.10.2009, 14:51)Turb a écrit : que fusionner les deux aurait été un travail original qui aurait rompu la cohérence des HoMe (la VF étant différente)

Si des coquilles ont pu être corrigées, c'est qu'il s'agit d'une version différente. Alors pour quelle raison le processus n'a-t-il pas pris en compte les racines conservées par Tolkien ou les Tengwar (entre autre) ?

Les HoMe ont pour but de rendre compte des travaux de J.R.R. Tolkien. Dans l'absolu, qu'une VF soit différente d'une VO n'a pas d'importance, l'essentiel étant de rendre l'esprit de J.R.R. Tolkien. Après, il peut y avoir des querelles de clochers mais il s'agit alors de points de vue subjectifs et dommageables pour le lecteur.


(09.10.2009, 14:51)Turb a écrit : et sortait de toute façon du cadre du contrat entre TE et Bourgois,

Quelle est exactement la nature de ce contrat ?


(09.10.2009, 14:51)Turb a écrit : Dans cette optique, la prise en compte des VT donnerait alors lieu a un ouvrage Les étymologies revues et augmentées ou "nouvelle édition". Ce qui arrivera peut-être, qui sait ?

Ce qui est déjà le cas, mais seulement (et malheureusement) de manière partielle.

Il est regrettable que (à ce qu'il me semble) personne n'ait pris la décision d'avaliser une VF qui aurait pu déjà proposer cela de manière (plus) complète.
Répondre
#25
Citation :Quelle est exactement la nature de ce contrat ?
Supputant, je ne sais.
Répondre
#26
bonjour à tous,

bien, le livre suscite des réactions ! mais pas forcément celles auxquelles je m'attendais. il me semble que druss, turb et zelphalya ont bien analysé les choses.
je les présenterai autrement :
- les éditeurs, Christian puis Dominique Bourgois, ont reçu pendant trente-cinq ans (depuis la parution du Seigneur des Anneaux) des demandes de centaines de lecteurs, désireux d'avoir un "dictionnaire elfique" pour comprendre les phrases du livre ; puis celles du film.
pour eux, nous présentons un "dictionnaire" de la main de Tolkien, préparé par Christopher Tolkien. Aucune chance qu'ils aillent voir dans HoMe 5, en vo - peu de lecteurs anglophones le font... (cf. les ventes de ce volume en anglais) ; peu de chances qu'un tel lecteur réussisse à trouver cette partie au milieu du 5e volume d'une série mal accueillie par les libraires, donc peu mise en valeur.

- les spécialistes (dont un intervenant critique, lomelinde, fait partie) comprendront sans peine que le soutien, répété, de Christopher Tolkien et du Tolkien Estate implique, évidemment, le respect de leurs demandes, qu'ils n'ont pas à justifier. Christopher Tolkien a poussé la bienveillance jusqu'à m'expliquer précisément les raisons de son arbitrage ; elles semblent parfaitement justes. Au risque de les déformer un peu : il souhaitait que l'on garde la trace du volume tel qu'il a été publié dans les années 80, plutôt que de créer un "monstre" (le terme est de moi) issu du croisement entre ce texte et les VT.
Ce dont tu rêves, Lomelinde, est d'une fusion entre les deux - soit. Mais d'une part cela me semble difficilement réalisable concrètement (je ne sais pas jusqu'où tu as envisagé la question : j'ai l'impression que la discussion est très abstraite), d'autre part, ce serait un nouveau livre ; or les éditions Bourgois publient Tolkien tel qu'il a été édité par Christopher Tolkien.
Ce que tu réalises sur un site internet est sans rapport avec le travail d'une maison d'édition. Cela a son intérêt, bien sûr ; mais impossible de penser un travail éditorial à partir de cette expérience.

Nous travaillons sans relâche, depuis 2003, pour proposer un très grand nombre de textes aux lecteurs. Je vous laisse regarder un peu en arrière... Et nous le faisons le mieux possible (Daniel Lauzon travaille un an par volume...), en relation constante avec le Tolkien Estate.

voici ma première réponse.
que lomelinde suspende son incrédulité, que les autres lecteurs de tolkien profitent de ce nouveau livre...

vincent
ps : je n'avais pas vu le nouveau message de lomelinde, vers 16h.
La maison Bourgois n'a pas à sortir les archives des échanges épistolaires avec le Tolkien Estate, ni moi à rapporter mes discussions avec Christopher Tolkien et Adam Tolkien ! Un peu de sérieux : on nous autorisera à suivre à la lettre leurs demandes, sans avoir à prouver que nous le faisons. Songeons seulement pour quoi et pour qui tout ce travail est réalisé. Et permettez-moi de retourner à la relecture de La Légende de Sigurd..., qui sort en mars.
Répondre
#27
Merci pour ton intervention Vincent. Ça éclaircit un peu les choses, au moins pour ma part Smile
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#28
Bonjour à tous,

D’abord, vous dire que j’ai composé ce message avant d’avoir lu la réponse de Vincent. Je vous donne ma réponse quand même : vous aurez deux points de vue au lieu d’un ! Mais je pense qu’il se rejoignent… Alors voici :

Sur l’invitation de Lomelinde, je prends part à ce fuseau. D’abord, pour réitérer ce simple fait : ma traduction est la traduction française de The Lost Road and Other Writings de J.R.R. Tolkien, édité par Christopher Tolkien. Je pense que vous avez bien compris cela. Je n’ai pas été engagé pour produire une nouvelle édition des Étymologies. Je n’en avais ni la permission, ni le mandat, ni la capacité.

Mais, voulant bien faire, j’ai tenu compte des corrigenda de VT. Il faut remercier Didier Willis pour cela, car c’est lui qui m’a signalé leur existence. Je vais vous raconter comment cela s’est passé, pour que tout soit bien clair. Didier a commencé par me montrer quelques exemples en me signalant certaines erreurs typographiques à corriger. Convaincu du bien-fondé de cette démarche, j’ai tout de suite demandé la permission du Tolkien Estate. À ce stade, je n’avais pas encore consulté les corrigenda, et je pensais qu’il serait possible de les intégrer complètement. La réponse que nous avons reçue, Vincent et moi, fut la suivante : il y avait possibilité de tenir compte des corrigenda de VT pour corriger certaines coquilles ou erreurs, mais il était souhaitable que l’édition de Christopher Tolkien ne soit pas complètement ignorée. Elle avait sa valeur historique et méritait d’être traduite telle quelle, dans le contexte de l’Histoire de la Terre du Milieu. Cette réponse était formulée comme une recommandation, non comme une directive. C’était, ni plus ni moins, le souhait du Tolkien Estate. Inutile de vous dire qu’une telle réponse a été bien reçue.

Quand j’ai enfin mis la main sur une copie des deux numéros de Vinyar Tengwar, j’ai compris que cette réponse était des plus logiques. Si j’intégrais toutes les entrées du corrigenda, je me retrouvais avec une nouvelle édition des Étymologies, revue et corrigée par Carl Hostetter et Patrick Wynne. Ce n’était pas ce que j’envisageais. Si ces deux chercheurs souhaitent publier leur travail sous une forme différente, en l’intégrant au texte des Étymologies, à eux de le faire, s’ils en ont la permission, et s’ils le désirent.

Je n’ai jamais douté de la qualité de leur travail. Ils m’étaient recommandés par Didier Willis, et le Tolkien Estate donnait indirectement sa bénédiction. J’ai donc corrigé toutes les « coquilles » évidentes en suivant leurs indications à la lettre. J’ai considéré que j’avais l’autorité morale de suivre cette démarche en tenant compte du principe suivant : si j’avais de fortes raisons de croire qu’une erreur s’était glissée dans le texte contre la volonté de Christopher Tolkien, j’entrais la correction. J’ai donc pu, à certains endroits, ramener un terme ou une glose qui manquait, corriger une mauvaise lecture, rétablir un astérisque ou une abréviation. J’ai pu me tromper parfois en écartant ou en retenant telle ou telle correction. Mais l’important était que je ne m’écarte pas du principe de base que je m’étais fixé. J’y tenais. Il me satisfaisait, et j’étais convaincu qu’il satisferait le Tolkien Estate. D’ailleurs, il n’y a pas eu de bras de fer entre nous. Le TE était convaincu de la bonne volonté des éditeurs et du traducteur, et j’ai agi avec une entière liberté, selon ce que me dictait ma conscience.

Les Étymologies sont donc parues sous cette forme. Quand on m’a informé de la décision de Dominique Bourgois de publier les Étymologies séparément, il y a quelques mois, le projet était déjà enclenché. On ne m’a pas demandé si je voulais produire une nouvelle édition. Dominique Bourgois n’avait peut-être même pas conscience de cette possibilité. Et la maison Bourgois publie de la littérature : un projet semblable ne relève pas de son champ d’activité. Mais si néanmoins on m’avait fait cette proposition, j’aurais dit non, puisque comme je l’ai dit plus haut, ce travail, qui dépasse mes compétences, revient à Carl Hostetter et Patrick Wynne, qui ont consulté le manuscrit et ont rendu disponible un condensé de leurs observations.

J’espère que j’aurai réussi à clarifier un peu la situation. Vous comprendrez que c’est tout ce que j’ai à dire sur le sujet. Je comprends la déception de certains, qui ont appris la parution de ce livre et pouvaient s’attendre à quelque chose de différent. Mais voilà, ce n’est pas le cas : tout ce qu’il vous reste à faire est de ne pas l’acheter, si vous n’en avez pas besoin. L’éditeur propose et le lecteur dispose, non ?

Pour finir, je vous demanderais une chose, c’est de bien lire ce qui suit et de ne pas avoir peur de me citer si, comme moi, cette situation vous exaspère. Chaque fois que Bourgois publie un nouveau livre de Tolkien, il faut toujours qu’on y voie quelque intention malhonnête, ou un coup de marketing. Pour Les Enfants de Húrin, c’est du raclage de fonds de tiroirs. Pour Les Étymologies, c’est une tentative de duper le lecteur pour lui faire acheter deux fois le même livre. En publiant HoMe ou The Children of Húrin, croyez-vous que le but de Christopher Tolkien est d’enrichir HarperCollins ? Ou d’ajouter à sa fortune déjà considérable pour… quoi ? racheter Walt Disney et faire cesser ses activités ? La famille Tolkien, contrairement à celle de Mickey, pour ne citer qu’un exemple, se préoccupe essentiellement d’une chose : la mémoire de J.R.R. Tolkien et la postérité de ses œuvres. Quiconque pense autrement est soit très mal informé, soit déconnecté du réel.

Quant à la maison Bourgois, elle publie des livres. Je doute fortement que Dominique Bourgois ambitionne de « traire » la vache à lait Tolkien jusqu’à assèchement, et d’ouvrir des bureaux à Londres, New York et Ouagadougou pour absorber la compétition et faire rayonner « une certaine littérature » dans le monde entier ! C’est totalement méconnaître la vocation de cette maison que de lui faire un tel procès… Et si je puis me permettre de vous donner le point de vue d’un étranger : les Français peuvent se considérer très gâtés et chanceux d’avoir encore aujourd’hui une vie culturelle aussi diverse et vivante. Comparativement à ce qui se produit ailleurs, chez vous, la culture est en pleine santé. Elle n’est pas complètement étouffée par les grands conglomérats comme en Amérique du Nord et probablement au Royaume-Uni. Chez moi, toute forme de culture qui ne relève pas des géants du marché est entièrement subventionnée par l’État ; autrement, elle n’existerait pas. Les maisons d’éditions indépendantes qui ont les reins solides, comme c’est le cas avec Bourgois, se comptent désormais sur les doigts de la main. Et je parle bien d'une seule main ! Particulièrement dans ce domaine, les Français sont privilégiés, mais je crois bien qu’ils ne s’en rendent pas compte.

En vous souhaitant une bonne journée !
Daniel
Répondre
#29
Bon, vu que j'ai les deux bouquins sous les yeux, je vais me faire un commentaire à la "j'suis pas connaisseur" (ce qui est vrai d'un certain point de vue).

La route perdue, 519 pages, 28 euros. Plein de commentaires rébarbatifs pour ceux qui sont allergiques déjà aux Contes et Légendes Inachevés.
Les Etymologies, 157 pages, 14 euros. Ils sont inclus dans le premier (à hauteur de 81 pages seulement), mais d'un format plus digeste et un espacement des lignes dans les paragraphes plus grand.

Bref, je serai un curieux des langues, le nouveau livre m'attirerait plus que l'autre. J'ai pas dit "amateur", notez.

Je connais d'autres éditeurs qui n'hésitent pas à vendre un livre contenant une grosse nouvelle très cher alors qu'elle est inclue dans un recueil de nouvelles à un prix bien plus attractif, tout ça parce que l'auteur se nomme Robin Hobb. Ça, c'est de la pompe à fric. Dans notre cas, c'est juste pour subvenir à tous les usages.
Répondre
#30
(09.10.2009, 20:52)vincent a écrit : Ce dont tu rêves, Lomelinde, est d'une fusion entre les deux - soit. Mais d'une part cela me semble difficilement réalisable concrètement (je ne sais pas jusqu'où tu as envisagé la question : j'ai l'impression que la discussion est très abstraite),

En clair : un ouvrage en VF qui contienne les corrections des coquilles, les entrées conservées par J.R.R. Tolkien et omises par son fils ainsi que les Tengwar associées à cet ouvrage. J'ai bien conscience que les entrées rejetées n'offrent qu'un intérêt limitée, de surcroît pour un ouvrage destiné à toucher un public très large.


(09.10.2009, 20:52)vincent a écrit : Nous travaillons sans relâche, depuis 2003, pour proposer un très grand nombre de textes aux lecteurs. Je vous laisse regarder un peu en arrière...

Ce dont nous sommes profondément reconnaissants.


(09.10.2009, 20:52)vincent a écrit : que lomelinde suspende son incrédulité, que les autres lecteurs de tolkien profitent de ce nouveau livre...

J'insiste sur le fait que je n'ai aucune espèce d'animosité ou rancœur envers les VF ou leurs auteurs. Je respecte au plus haut point ce laborieux travail, ayant moi-même quelque intérêt à la chose, en amateur.


(09.10.2009, 20:52)vincent a écrit : La maison Bourgois n'a pas à sortir les archives des échanges épistolaires avec le Tolkien Estate, ni moi à rapporter mes discussions avec Christopher Tolkien et Adam Tolkien ! Un peu de sérieux : on nous autorisera à suivre à la lettre leurs demandes, sans avoir à prouver que nous le faisons.

Je n'ai nullement demandé de révélation de ce genre. Si mes propos ont été ainsi interprétés je m'en excuse. Je demande simplement à savoir si, d'une manière ou d'une autre, la Tolkien Estate, ses représentants ou d'autres acteurs de ces VF ont fait quelque déclaration publique au sujet de la manière dont les choix ont été opérés.
Je ne prétends pas connaître toutes les informations disponibles (presse écrite, articles sur Internet, entrevues, etc.) aussi j'avais espoir que quelqu'un en sache plus.

Je demeure persuadé que la seule chose qui nous anime tous est la perpétuation et l'enrichissement de ce vaste héritage que Tolkien a laissé derrière lui.
Ces VF sont un progrès et j'ai simplement le regret que tous les éléments n'aient pu être intégrés.

En définitive, cette version indépendante des Étymologies permettra effectivement de proposer un document sûr, à contre-courant d'Internet. L'intérêt des Étymologies étant surtout de se trouver à la croisée des chemin entre Bilbo le Hobbit, Le Silmarillion et les prémisses du Seigneur des Anneaux.

Bonne lecture, donc. Et excusez la verve d'un passionné trop exigeant et utopiste.
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Octobre 2008 : HoMe V - La Route perdue et autres textes _elear 117 93 762 03.07.2011, 22:49
Dernier message: ISENGAR

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)