Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Quand le JdR rencontre J.R.R
#2
Un garde s’éteint, un frère renaît


Contexte:Le texte qui suit est le BG introductif de mon personnage Baradon sur le forum Turambar, jeu en ligne permettant d'incarner des personnages en Terre du Milieu. Cela se passe peu avant les évènements de la guerre de l'Anneau, au IIIème Age donc. Baradon est un gondorien né à Minas Tirith et le texte raconte comment il en vient à prendre les armes pour servir le Gondor. Le texte a été écrit en avril 2004 mais je l'ai remanié avant de le publier ici car il était vraiment trop brut de décoffrage à mon goût. Il sert aussi d'introduction au poème Oraison Gondorienne que j'ai remis à la suite de ce BG mais que j'ai publié par ailleurs sur le forum. Toute ressemblance avec l'histoire de deux fils de l'Intendant du Gondor de Minas Tirith est non fortuite et pleinement assumée. Smile

Cadet d'une famille de deux enfants, Baradon fut élevé dans l’ombre de son frère aîné Bargil. Ce dernier faisait en effet la fierté de leur père, Aldor. Ayant intégré la prestigieuse Garde de la Tour de Minas Tirith, le jeune homme marchait ainsi sur les traces de son père dont le cœur se gonflait de fierté à chaque évocation de ses exploits militaires. Son second fils en revanche n’était que source de déception et de tristesse pour lui. Une ombre planait en outre sur la naissance de Baradon, celle de la mort en couche de sa mère, la douce Alinia. Malgré tous ses efforts, il ne parvint jamais à chasser du regard de son père le feu du reproche tacite qui y brillait chaque fois qu’il se posait sur lui.

Baradon grandit par conséquent en solitaire, si ce n’était le lien profond qui l’unissait à son frère protecteur et bienveillant, à qui il vouait une admiration sans borne. Cependant, là où son aîné s’épanouissait dans le fracas des armes, le jeune garçon n’aspirait qu’à la rêverie, l’étude littéraire la poésie et le chant. Il tenait ses dons artistiques de sa mère qu’il n’avait jamais connue, autrement que par les mots de son frère Bargil qui ne se souvenait d’elle qu’au travers de ses souvenirs de jeune enfant. Combien de fois avait-il demandé à son aîné de lui chanter la comptine qui avait bercé ses primes nuits ? Baradon cherchait par sa musique à rendre éternel le souvenir d’Alinia, espérant ainsi gagner le respect et l’affection de son père indifférent. En ses temps troublés pour le Gondor, son attitude ne lassait pas de creuser le fossé qui le séparait de son père. Plus il s’évertua dans cette voie, plus le malaise et l’incompréhension prirent de l’ampleur, au point qu’à l’heure où Baradon devint adulte, ils ne pouvaient plus se croiser sans que la conversation ne se termine en éclats de voix. Mais secrètement, Baradon espérait toujours qu’un jour, il parviendrait à faire ses preuves en suivant le chemin différent qu’il s’était choisi jusqu’à ce jour funeste, où tout espoir de réconciliation fut perdu.

Un jour d'automne, lors d'une escarmouche ennemie, de plus en plus fréquente en cette sombre époque pour les Peuples Libres des Terres du Milieu, Bargil fut criblé de flèches et mourut. S’ajoutant à la douleur de la perte de l’être aimé, un mystère demeurait. L’escadron de Bargil avait été décimé de la main d'un assassin isolé, un homme parmi les orques dont l'empennage des flèches était empoisonné. Quand cette funeste nouvelle parvint à la cité blanche, la vie de Baradon bascula. Son père accablé de chagrin, jura sur la tombe du défunt qu’il n’avait plus de fils et jamais plus il n’adressa la parole à son cadet, se morfondant dans une mélancolie silencieuse, proche de la folie. Epris de culpabilité et cherchant désespérément à prouver sa valeur et venger son frère, notre jeune gondorien, n'ayant en rien l'étoffe d'un héros, décida alors de prendre la succession de son ainé et d'endosser, la vie de soldat. Mais il n'est pas facile de troquer sa toge de poète pour l'armure du guerrier. Se recueillant sur la tombe de Bargil, il prêta lui aussi un serment, sous la forme d’un chant funéraire en westron:

Oraison gondorienne

Entendez donc l'appel d'un esprit torturé !
C'est le cri de douleur d'un homme du Gondor,
Face au visage blanc de son frère qui dort.
Notre Tour est debout mais un brave est tombé.

Quel est ce Temps inique où sont pleurés les fils?
Nobles et roturiers sont ensemble au supplice.
Puissent leurs longs sanglots laver l’affront, le sang
Des gardes de la Tour, maculant l'Arbre Blanc !

Toi qui brandis l’épée, épargnant l'Innocent,
Toi qui combattis pour le Gondor, l'Intendant,
Héros silencieux pour notre liberté,
Tu as donné ta vie ; hommage t'est dédié.

Mon âme cesse donc de flâner désormais.
Le rêveur que j'étais a fait place au guerrier.
Eru guide les pas d'un homme à l'agonie
Vers le sombre Ennemi et cette terre honnie !

Depuis ta tombe entends, Frère, le son du Cor !
Contemple le cortège affligé par ta mort.
Sens la juste colère envahir tous les corps.
Cueillons et goûtons le fruit vengeur au Mordor.
Répondre


Messages dans ce sujet
Quand le JdR rencontre J.R.R - par Baradon - 28.03.2016, 16:02

Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  ~ Quand le Niphredil pousse ~* Daeron 2 3 133 21.01.2019, 20:22
Dernier message: Nalzur
  ~ Rencontre avec Tim et Tom ~ * Daeron 6 7 066 05.09.2017, 08:19
Dernier message: Irwin
  Rencontre * Agmar 4 5 373 02.05.2017, 09:41
Dernier message: Chiara Cadrich
  ~ Rencontre "fraternelle" ~ * Daeron 3 4 953 08.06.2016, 15:41
Dernier message: Zelphalya
  ~ Quand Mairon devint Sauron ~ * Daeron 6 7 247 08.06.2016, 15:12
Dernier message: Hofnarr Felder
  [Fan-fiction] Une rencontre inattendue Druss 2 7 659 24.08.2011, 11:07
Dernier message: Druss
  [fan-fic] La Rencontre Juliεη 2 8 221 08.07.2010, 21:38
Dernier message: Arwen

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)