Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Essais - Tom Bombadil, entre Perceval et Perséphone
#1
Venez découvrir l'analyse personnelle de Manuel Clavé sur l'identité de Tom Bombadil et de Baie d'Or et les échos avec d'autres figures mythologiques et littéraires :
"Tom Bombadil: entre Perceval et Perséphone"

Bonne lecture Smile
Répondre
#2
Très intéressant !
Comme y invite l'auteur, une première remarque:
"... Gary Gygax a forgé sur les bases posées par Tolkien"
Je dirais plutôt : "... a forgé en partie sur les bases..."
La lumière n'indique pas le bout du tunnel, c'est la lanterne de celui qui comme toi, cherche à sortir.
Répondre
#3
En réfléchissant un peu, me vient une autre approche de Tom: celle du roi David.
il danse (devant l'Arche) , il n'est pas enfermé dans le protocole royal comme le voudrait Mikal, on l'imagine prophétiser voire chanter en langues, poussé par l'Esprit.
Si j'ai un peu de temps, je développerai ça...
La lumière n'indique pas le bout du tunnel, c'est la lanterne de celui qui comme toi, cherche à sortir.
Répondre
#4
(14.07.2021, 05:02)sam sanglebuc a écrit : Très intéressant !
Comme y invite l'auteur, une première remarque:
"... Gary Gygax a forgé sur les bases posées par Tolkien"
Je dirais plutôt : "... a forgé en partie sur les bases..."

Ok, j'ai corrigé le texte.
Répondre
#5
Avant de modifier le texte d'un auteur, il faudrait peut-être lui demander son avis quand même non Smile ?
(je sais bien que là c'est mineur, mais quand même, les modifications "silencieuses" ne devraient être que typographiques !).
Répondre
#6
Oups, tu as raison. La modification me semblait si évidente que je l'ai faite sans réfléchir.
Répondre
#7
(14.07.2021, 05:14)sam sanglebuc a écrit : En réfléchissant un peu, me vient une autre approche de Tom: celle du roi David.
il danse (devant l'Arche) , il n'est pas enfermé dans le protocole royal comme le voudrait Mikal, on l'imagine prophétiser voire chanter en langues, poussé par l'Esprit.
Si j'ai un peu de temps, je développerai ça...

C'est quand même un peu tiré par les cheveux, non ? Parce que David, c'est aussi l'onction royale par un prophète en dépit de son origine, l'ascension auprès de Saül puis la lutte avec ce dernier, enfin le couronnement, le triomphe militaire et les erreurs d'orgueil qui entachèrent la fin de son règne. Je ne suis pas certain qu'il soit bien pertinent d'extraire un parallèle lointain d'un unique épisode, quand pour les reste les deux personnages sont aux antipodes.

Inversement, je pense qu'il y aurait de quoi creuser les parallèles entre Gandalf et les prophètes bibliques. Je ne sais pas si quelqu'un y a déjà songé...
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#8
Merci de ta remarque Elendil. Je peux pinailler en citant:
Mt 23, 31 vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes.
Gandalf n'a pas été assassiné.
Am 7, 14 « Je n’étais pas prophète ni fils de prophète ; j’étais bouvier, et je soignais les sycomores.
Gandalf n'est pas homme, mais "ange" incarné.
Il n'a pas eu une vision du ciel mais il vient du ciel

Mais tu as raison sur le fond, il y a une grande proximité entre les missions des prophètes et celle de Gandalf, traité de prophète de malheur par Théoden.
Convertissez vous ou vous périrez, unissez vous ou vous périrez.

De mon côté j'ai été touché par cette liberté folle de David qui lui a permis d'accueillir à chaque fois l'amour et le pardon de dieu, un peu comme Tom qui échappe aux ténèbres. Ils sont fous tous les deux.
Juste avant de me convertir au contact du renouveau charismatique, je me revois gribouillant en cours de biologie "dodeli gaidol", prémices de ma vie mystique.
Pas de quoi faire un essai, juste une petite touche du genre "aspect marial de galadriel" ou "lembas eucharistique"
Pour moi, l'évocation de personnages tels que David ou Tom est une nourriture spirituelle assez semblable.

Gandalf et les prophètes :
La lutte avec Grima, avec Denethor ressemble à celle des vrais prophètes contre ceux d'Israël/Samarie. Espérance face à désespoir ou collaboration/compromission
La lumière n'indique pas le bout du tunnel, c'est la lanterne de celui qui comme toi, cherche à sortir.
Répondre
#9
(16.07.2021, 09:34)sam sanglebuc a écrit : Merci de ta remarque Elendil. Je peux pinailler en citant:
Mt 23, 31 vous êtes bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes.
Gandalf n'a pas été assassiné.
Am 7, 14 « Je n’étais pas prophète ni fils de prophète ; j’étais bouvier, et je soignais les sycomores.
Gandalf n'est pas homme, mais "ange" incarné.
Il n'a pas eu une vision du ciel mais il vient du ciel

Certes, Gandalf est un Istar, donc possède une nature différente des Incarnés, mais l'argument vaut tout aussi bien pour Tom, me semble-t-il. Wink
Quant aux prophètes, tous n'ont pas été assassinés, loin de là, pas plus que tous n'ont été enlevés au ciel sur un chariot de feu. Razz

(16.07.2021, 09:34)sam sanglebuc a écrit : De mon côté j'ai été touché par cette liberté folle de David qui lui a permis d'accueillir à chaque fois l'amour et le pardon de dieu, un peu comme Tom qui échappe aux ténèbres. Ils sont fous tous les deux.

Liberté dans les deux cas, sans doute, mais liberté différente pour chacun : d'un côté la liberté naturelle de celui qui n'a jamais chuté, de l'autre celle de celui qui est prêt à se convertir à nouveau après avoir accueilli le pardon (pardon qui a fréquemment un prix, incidemment).

La plus grande différence, au final, me semble être que Tom ne change pas : il est le Maître et rien ne l'affecte, pas même l'Anneau. Inversement, David parcours un long chemin et change tout au long de celui-ci. Il passe d'un état d'innocence (si l'on peut dire) où il refuse même de tuer celui qui le persécute lorsqu'il tombe entre ses mains, à celui de souverain qui obéit à ses pulsions charnelles au point de leur sacrifier la vie de ceux qui le servent loyalement.

Rien que cela, je pense, fait obstacle à tout parallèle voulu par Tolkien entre les deux personnages, alors que l'aspect marial de Galadriel et l'aspect eucharistique du lembas sont clairement reconnus par Tolkien, au point même que celui-ci a cherché tardivement à renforcer ces liens (dans l'essai "Of Lembas" d'un côté, et dans les divers écrits tardifs sur Galadriel de l'autre, où il cherche à l'exonérer entièrement de la faute des Noldor, au point où il arrive à contredire des éléments publiés dans le SdA).

Après, bien sûr, rien ne t'interdit de voir des parallèles entre David et Tom, s'ils te semblent parlants. Il faudrait néanmoins un argumentaire particulièrement serré pour me convaincre qu'il ne s'agit pas d'un rapprochement fortuit.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#10
Au fait, on s'éloigne du sujet, ouvrir un nouveau fuseau ?

"Rapprochement fortuit"
Le thème qui me travaille en ce moment est "sda œuvre catholique"
Comme toute œuvre d'art, et en plus catholique, le sda va au delà de la main de Tolkien à mon avis.
Pour Tolkien c'est fortuit, mais l'inspiration, le Saint Esprit qui habite sa foi va plus loin, et fait un rapprochement voulu et réel qui vient nourrir ma foi.

Reste un problème majeur, qui place Gandalf très loin des prophètes bibliques :
Jr11, 11
C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : Voici que je fais venir sur eux un malheur auquel ils ne pourront échapper. Ils crieront vers moi, et je ne les écouterai pas.
Cette notion (à mettre en lien avec le NT pour bien la comprendre) est absente du sda.

Je viens de trouver ça :
Jn 2, 6
Les eaux m’ont assailli jusqu’à l’âme, l’abîme m’a cerné ; les algues m’enveloppent la tête,

07 à la racine des montagnes. Je descendis aux pays dont les verrous m’enfermaient pour toujours ; mais tu retires ma vie de la fosse, Seigneur mon Dieu.

08 Quand mon âme en moi défaillait, je me souvins du Seigneur ; et ma prière parvint jusqu’à toi dans ton temple saint.

Cf la scène où Gandalf tombe et remonte dans la Moria.
La lumière n'indique pas le bout du tunnel, c'est la lanterne de celui qui comme toi, cherche à sortir.
Répondre
#11
Je me garderais bien de considérer que toute l'histoire de Gandalf serait compatible avec tous les récits relatifs aux prophètes. Le Légendaire ne raconte pas la même histoire que celle des royaumes israélites, aussi est-il vain d'essayer de les faire correspondre en tous points.

Au demeurant, lorsque j'évoquais les prophètes, j'inclus aussi ceux qui sont nommés tels mais n'ont pas laissé de livre prophétique portant leur nom : Samuel, Nathan, Élie, Élisée, etc. Par exemple (et en dépit d'autres différences), Samuel est celui qui oint David, de même que Gandalf couronne Aragorn, les deux devenant ainsi rois de droit divin.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#12
Au cas où, si ça t'intéresse j'ai noté ces quelques références pour le parallèle Gandalf prophètes:

1R17,24 vs eowyn et Gandalf qui ressuscite théoden ?
1R18,17 grima Gandalf corbeau de malheur
2R9,3 et Samuel Saul David et Gandalf qui couronne Aragorn
La lumière n'indique pas le bout du tunnel, c'est la lanterne de celui qui comme toi, cherche à sortir.
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Tom Bombadil EnGal 70 76 455 17.12.2013, 19:11
Dernier message: Gymdok
  Essais - Entre Hostie et Manne : Lembas ar Coimas - Didier Willis Druss 1 3 851 10.01.2012, 23:08
Dernier message: Aglarond

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)