Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
~ La Dormeuse des Jardins ~*
#1
C’est un havre de paix, tapis de verte mousse
Où, à l'ombre de la frondaison émeraude,
Les clapotis du lac en une chanson douce
Invitent les gens à y faire baguenaude.

Une femme au visage encadré de cheveux
De jais et aux yeux gris sous des paupières closes,
Dort ; elle est allongée sous les feuillages herbeux
Sans nul mouvement, terrassée d'ankylose.

Sur ce lit de verdure, elle dort. Paisiblement
Son corps s'enfonce dans un doux glissement
Perdant la sensation de toute chair et d'os.

Dans la chaleur des doux rayons, enveloppée,
Elle dort dans la lumière, filtrée par la canopée,
Tranquille. Son esprit à déjà rejoint Mandos.



N.D.A. : En flânant sur l'encyclopédie, je suis tombé sur la page de Míriel et en lisant sa triste fin dans les jardins d'Irmo, l'image du "Dormeur du Val" d'Arthur Rimbaud m'est venu en tête. Pourquoi ne pas faire un parallèle entre ces deux histoires et adapter la première à la seconde ?
Ce n'est pas dans mes habitudes de faire ce genre de chose et je pense que ça sûrement l'unique fois où je détournerai l'un des plus beaux textes de la poésie française.
La poésie est une clameur, elle doit être entendue comme la musique. — Léo Ferré
Répondre
#2
C'est un "détournement" très bien vu en tout cas (et bravo pour avoir réussi à reprendre beaucoup d'effets !)
Répondre
#3
Il y a moult similitudes entre le légendaire et certains autres écrits. Je ne pense pas avoir été le premier à remarquer celui-là.
La poésie est une clameur, elle doit être entendue comme la musique. — Léo Ferré
Répondre
#4
Détournement pardonné !

L'ambiance est ambigüe juste ce qu'il faut, c'est top !

Mais l'allusion aux yeux gris sous les paupières closes m'a un peu sorti du visuel pur.
Répondre
#5
Il est vrai que c'est un peu léger. J'en discutais avec Irwin l'autre soir qui me disait que sur la fable l'Elanor et le Niphredil, certains vers méritaient d'être retravaillé. Je pense que dans les courant de l'année à venir, je vais retravailler l'ensemble de mes écrits sur le site s'il y a vraiment besoin.
La poésie est une clameur, elle doit être entendue comme la musique. — Léo Ferré
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)