Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Essais - « Par ma barbe ! » - Eric Flieller
#1
Eric Flieller revient sur une thème récurrent qui est l'arrachage de barbe chez les Nains. Comment comprendre alors qu’ils puissent parfois arracher eux-mêmes les poils de leurs propres barbes ? Quelle est la signification particulière de ce geste qui paraît codifié, si ce n’est ritualisé ? Eric Flieller partage ses réflexions dans son essai : « Par ma barbe ! » : gestes du deuil et actes de vengeance chez les Nains de la Terre du Milieu.

Laissez-nous vos commentaires!
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#2
turg « barbe » n'étant pas directement attesté, une petite astérisque devant serait peut-être la bienvenue.

(ça fait peur mon nom de famille en majuscules dans la note 3 !)

Je ne vois pas tellement en quoi Andróg fait preuve de « lâcheté » en tuant Khîm. C'est une flèche lâchée en poursuivant des silhouettes indistinctes qui s'enfuient dans l'obscurité.

(On dirait que je n'ai que des remarques négatives à faire sur les essais de Tilkalin. Mais ils sont tellement biens à lire que c'est presque superflu de continuer à le préciser !)
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#3
Bien vu pour l'astérisque. À ajouter donc. Smile

Pour Andróg, une petite note serait peut-être nécessaire, en effet : en tant qu'arme de jet, l'arc s'oppose à l'épée, et, à cet égard, est perçu comme une arme "lâche" car plaçant le combat à distance. Et puis, il tire sur des individus qui s'enfuient... On ne peut pas dire que ce soit très courageux. Wink

En tout cas, merci pour tes remarques.
L'enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu'il est le fils de son père
Répondre
#4
Pour l'association de l'arc à la lâcheté, ça ne me semble pas très marqué chez Tolkien, non ? D'accord, Curufin l'utilise pour blesser Beren en s'enfuyant, mais c'est aussi l'arme d'Oromë et de Tilion, des Falmari, de Fingon, de Beleg et de Túrin lui-même (lorsqu'il laisse Gurthang de côté), entre autres : pas vraiment une bande de froussards.
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#5
Bien d'accord. Smile

Tantôt, j'aurais du plutôt écrire : "en tant qu'arme de jet, l'arc s'oppose à l'épée, et, à cet égard, peut être perçu comme une arme "lâche" car plaçant le combat à distance."

Dans le contexte où s'en sert Andróg, je trouve que cette conception s'applique pas trop mal. Wink
L'enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu'il est le fils de son père
Répondre
#6
(26.05.2011, 17:44)Meneldur a écrit : Pour l'association de l'arc à la lâcheté, ça ne me semble pas très marqué chez Tolkien, non ? D'accord, Curufin l'utilise pour blesser Beren en s'enfuyant, mais c'est aussi l'arme d'Oromë et de Tilion, des Falmari, de Fingon, de Beleg et de Túrin lui-même (lorsqu'il laisse Gurthang de côté), entre autres : pas vraiment une bande de froussards.

C'est aussi une arme de Touque Wink

I.
Répondre
#7
Or les touques sont connus pour être parmi les plus aventureux des hobbits. Et le hobbit qui s'est le plus illustré par son courage (excepté ceux de la compagnie de l'anneau) est Bandobras Touque. Pour Andróg, je ne pense pas qu'il s'agisse de lâcheté car il s'agit d'un combat ou ils auraient vraisemblablement eu le dessus, que ce soit au corps à corps ou à distance. De plus, vu le caractère très trempé de Tùrin et les entreprises qu'il a mené tout au long de sa vie tourmentée, j'ai du mal à l'imaginer s'entourant de couards. Je pense plutôt qu'il faut voir dans ce geste l'envie de ne pas laisser sa proie s'échapper et surtout qu'elle n'aille pas donner l'alerte et ramène une légion de nains...
"Only after the last tree has been cut down, Only after the last river has been poisoned, Only after the last fish has been caught, Only then will you find that money cannot be eaten."
Répondre
#8
Gondolin a écrit :Pour Andróg, je ne pense pas qu'il s'agisse de lâcheté car il s'agit d'un combat ou ils auraient vraisemblablement eu le dessus, que ce soit au corps à corps ou à distance.
À lire Les enfants de Húrin, je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse vraiment d'un combat, mais plutôt d'une chasse - évoquant peut-être ainsi celles des Elfes contre les Petits-Nains (EdH, p. 115) :
Tolkien a écrit :[...] les hommes [de Túrin] se précipitèrent sur elles [les trois formes encapuchonnées] comme des chiens lâchés sur du gibier [...].
Et puis je ne crois pas avoir écrit qu'Andróg était un personnage lâche, en général. EdH dit même le contraire lorsque les Orques prennent d'assaut le repère d'Amon Rûdh (EdH, p. 141) :
Tolkien a écrit :Le plus vaillant de tous fut Andróg, qui mourut d'une flèche tirée alors qu'il se tenait en haut de l'escalier extérieur.
Mais dans le contexte où il tue Khîm, qui s'enfuit pour disparaître furtivement dans la pénombre devant des hommes en armes (difficile de parler de combat, non ? Smile), le geste d'Andróg me semble plutôt méprisable, indigne en tout cas de l'ethos du guerrier qu'incarne Túrin - jusque dans ses excès.

Au-delà, c'est l'attitude des hommes de Túrin qui est condamnable, comparés par Tolkien à des chiens de meute, et que réfrène leur chef - à commencer par Andróg qui veut également tuer Mîm, à sa merci... Wink
L'enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu'il est le fils de son père
Répondre
#9
C'est marrant, le fait qu'Andróg soit tué par une flèche après avoir lui même fait périr Khîm le nain à l'aide de son arc... Ce n'est peut-être qu'une coïncidence (quoique... allez savoir avec Tolkien) mais ça me fait penser à cette célèbre maxime tirée du Nouveau testament :

(Matthieu, XXVI, 51-52) a écrit :Celui qui prend l'épée périra par l'épée.

I.
Répondre
#10
C'est même encore plus vrai pour Túrin. Wink
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#11
Héhé... en effet Wink
Répondre
#12
Puisque l'utilisation du terme "lâchement" a suscité certaines interrogations, et je remercie leurs auteurs de les avoir exprimées, je me demandais si le terme "vilement" ne conviendrait pas mieux ? Smile
L'enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu'il est le fils de son père
Répondre
#13
Signe que je traîne trop sur Wikipédia : ça me semble toujours trop partisan. Rolling Eyes
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#14
Si ça peut tendre à plus d'« objectivité », on peut toujours en faire l'économie... Wink
L'enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu'il est le fils de son père
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Essais - Les corbeaux dans le légendaire - Eric Flieller Druss 17 18 593 18.04.2013, 20:50
Dernier message: Ingieris
  Essais - Sellic Spell - Eric Flieller Druss 10 9 811 07.05.2011, 14:09
Dernier message: Elendil

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)