Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Liens tolkienneux divers
L'Ina a réuni des archives sur Tolkien sur un article : https://www.ina.fr/contenus-editoriaux/a....r-tolkien
(Dommage pour la faute sur Bourgois)
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
Je signale ici une conférence que m'a indiquée Írimenya, portant sur Modernité, mythe et magie : des clefs pour comprendre l'univers de J.R.R. Tolkien et C.S. Lewis, donnée par Ferdi McDermott, professeur de littérature à Chavagnes International College (Vendée), dans le cadre d'un cycle de conférences organisé par la Fondation pour l’école et visant à réfléchir sur la modernité au prisme des penseurs « antimodernes ».

Je n'en ai écouté que quelques minutes jusqu'à présent. Les seules erreurs que j'ai notées jusqu'à présent sont d'une part de faire de George MacDonald le père de la fantasy, plutôt que William Morris, qui a de meilleures prétensions au titre (de fait, si l'on se réfère aux dates de publication, The Hollow Land, de Morris, remonte à 1856, quand Phantastes: A Fairie Romance for Men and Women, de MacDonald, vient deux ans plus tard). De l'autre, de dire que Tolkien serait né en Afrique-du-Sud, ce qui est anachronique.

Petite exagération aussi sur le fait que Tolkien n'appréciait en aucun cas l'allégorie, assez explicable si on ne tient compte que des commentaires de Tolkien à ce sujet, sans observer son usage ponctuel de très bonnes allégories (ex : la tour dans « Beowulf: the Monsters and the Critics).
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
(20.10.2019, 07:48)Elendil a écrit : Je n'en ai écouté que quelques minutes jusqu'à présent. Les seules erreurs que j'ai notées jusqu'à présent sont d'une part de faire de George MacDonald le père de la fantasy, plutôt que William Morris, qui a de meilleures prétensions au titre (de fait, si l'on se réfère aux dates de publication, The Hollow Land, de Morris, remonte à 1856, quand Phantastes: A Fairie Romance for Men and Women, de MacDonald, vient deux ans plus tard). De l'autre, de dire que Tolkien serait né en Afrique-du-Sud, ce qui est anachronique.

Je suis en train de l'écouter, et je le trouve extrèmement critique envers les antimodernes et quasiment méprisant concernant la foi chrétienne des deux auteurs qu'il présente. C'est un peu dommage mais bon...

De même sa description de hobbits comme "gros" et "bizarres" est quelque peu insultante pour ce "grand" peuple.

De manière plus générale, je le trouve assez approximatif concernant les oeuvres qu'il présente, surtout concernant Tolkien...
But do not despise the lore that has come down from distant years; for oft it may chance that old wives keep in memory word of things that once were needful for the wise to know.
Répondre
(20.10.2019, 17:01)MrBathory a écrit : Je suis en train de l'écouter, et je le trouve extrèmement critique envers les antimodernes et quasiment méprisant concernant la foi chrétienne des deux auteurs qu'il présente. C'est un peu dommage mais bon...

Vu que McDermott est le fondateur et directeur d'une école catholique anglaise, je doute fort que ses remarques se veuillent méprisantes vis-àvis de la foi de Lewis et de Tolkien et je ne les ai certes pas comprises ainsi (en tout cas sur la première moitié de la conférence que j'ai écoutée).

(20.10.2019, 17:01)MrBathory a écrit : De manière plus générale, je le trouve assez approximatif concernant les oeuvres qu'il présente, surtout concernant Tolkien...

Oui, j'ai noté une poignée d'inexactitudes de détail supplémentaires, qui n'invalident pas le propos, mais conduisent à mettre en doute le fait que McDermott maîtrise suffisamment son sujet.

Par ailleurs, je signale ici la parution d'une émission Zoom de FranceTV qui parle de Tolkien et de l'exposition de la BnF et pour laquelle j'ai été interviewé. Cela dure à peine plus de deux minutes et rappelle sept faits marquants peu connus du grand public, mais qui ne surprendront guère les lecteurs du forum (une précision : le septième fait n'est pas tiré des éléments que j'ai amenés à la journaliste) :
https://education.francetv.fr/matiere/ac...n-1-min-30
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
(22.10.2019, 17:23)Elendil a écrit : Vu que McDermott est le fondateur et directeur d'une école catholique anglaise, je doute fort que ses remarques se veuillent méprisantes vis-àvis de la foi de Lewis et de Tolkien et je ne les ai certes pas comprises ainsi (en tout cas sur la première moitié de la conférence que j'ai écoutée).

A vrai dire, l'un empêche pas l'autre. J'imagine que son école, au vu de l'âge de ce monsieur, à été créée post-Vatican II. De fait, beaucoup depuis se targuent de la modernité de l'Eglise face aux tradis avec leur messes tridentines en latin etc. Donc, de ce point de vue, le côté très vieux catholique de Tolkien peut sembler critiquable, et c'est, je trouve, ce que McDermott fait, surtout dans la deuxième partie. Après, je ne sais si cela est une posture qu'il adopte pour s'adapter à son auditoire, pour paraïtre dans l'ère du temps ou que sais-je encore...

Il y a aussi la critique du côté antimoderne qui peut, bien entendu, se répercuter sur les propos qu'il tient concernant la vision du monde qu'offrent les deux auteurs, vision du monde contenue en partie dans l'aspect moral et dans le fond catholique des deux oeuvres. Il est donc difficile de faire la différence entre sa critique de l'antimodernisme et la critique directe des croyances (ça peut être l'objet d'un débat inétressant mais qui n'aura pas sa place ici ^^)...

Je le trouve d'ailleurs plus à l'aise concernant l'oeuvre de Lewis qu'à propos de celle du Professeur, bien que ses connaissances en linguistique semblent assez vastes (sa récitation du vieil anglais était très belle).
But do not despise the lore that has come down from distant years; for oft it may chance that old wives keep in memory word of things that once were needful for the wise to know.
Répondre
Il y a eu une interview de Vincent Ferré dans le Monde à propos de l'exposition, mais est-ce que quelqu'un sait le jour où elle est parue ? Elle était en abonnés et j'aimerais la lire en entier.

Sinon, un article du Monde de ce matin sur l'expo et le Silmarillion : https://www.lemonde.fr/pixels/article/20...08996.html
Répondre
(28.10.2019, 16:32)Tikidiki a écrit : Il y a eu une interview de Vincent Ferré dans le Monde à propos de l'exposition, mais est-ce que quelqu'un sait le jour où elle est parue ? Elle était en abonnés et j'aimerais la lire en entier.

Elle est parue dans le dernier supplément "Le Monde des livres", p.3, daté du 25 octobre.
Répondre
Je ne crois pas avoir vu déjà passer ce lien d'un article d'Alexandre Sargos du 17 décembre sur Ça m'intéresse :
https://www.caminteresse.fr/culture/j-r-...-11128502/
Il y cite notamment Forfirith, Hofnarr Felder et Isengar Wink
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
Le Monde d'aujourd'hui (sam. 28 déc. 2019) vient de publier sa liste des "101 romans des lecteurs du Monde" : Le Seigneur des Anneaux occupe la 5e place.

La première place est occupée par Harry Potter, en 2. Voyage au bout de la nuit 3. A la recherche du temps perdu 4. Cent ans de Solitude.
Répondre
Un article affligeant d'Actualitté : Le Seigneur des anneaux, une échappatoire pour Tolkien, médiocre académicien ?
L'article de Bowers sur lequel ils "s'appuient" : Did Tolkien Write The Lord of the Rings Because He Was Avoiding His Academic Work?

(Vincent Ferré est ravi...)
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
C'est vraiment à croire qu'ils n'ont lu que le titre anglais et pas le contenu de la réflexion de Bowers...
What's the point of all this pedantry if you can't get a detail like this right?
Répondre
Quelqu'un se demande s'ils ne se sont pas plutôt basé sur cet article qui fait déjà une interprétation : https://www.insidehook.com/daily_brief/b...-the-rings
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
Ah, oui, c'est remarquablement mauvais et ça ne reflète manifestement pas du tout l'avis de Bowers.

À la limite, le plus intéressant là-dedans est le commentaire de Segur Bill :
Citation :On savait qu'il avait traduit le livre de Jonas, mais en fait il a aussi fait Isaïe et probablement Job...

J'avoue que cela m'étonne un peu. Pour Jonas, c'est connu, effectivement. Pour Job, il semble y avoir eu une certaine confusion entre ce livre et celui de Jonas à une époque, d'autant que — si je me souviens bien — Tolkien avait été approché pour Job et avait fait des recherches de vocabulaire dessus, même si je crois bien que la conclusion est que ce n'est pas lui qui l'a traduit. Pour Isaïe, cela ne m'évoque rien du tout. J'ai loupé quelque chose ?
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
Je viens de découvrir que divers compositeurs ont écrit des Danses des Elfes (qu'il vaudrait mieux traduire Danses elfiques, mais ce n'est pas la façon dont elles sont connues en français) :
- Elfentanz, de David Popper, par Gautier Capuçon (violoncelle) : particulièrement virtuose, mais m'évoque plus Tinfang Warble que les lamentations de Maglor
- Elfentanz, d'Edvard Grieg (piano), par Sviatoslav Richter : très court, mais remarquable
- Elfentanz, d'Ezra Jenkinson (violon), par Roman Chubich : sans doute le morceau que j'apprécie le plus
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
Je vais aller écouter ça Smile
Répondre
Merci pour ce partage ! Ces morceaux volatiles me font penser aux Elfes, lorsqu'ils étaient considérés comme des créatures du petit-peuple – dans les Lettres du Père Noël, par exemple. Toujours rafraîchissant, à côté de la gravité d'un Elrond ou d'un Glorfindel Razz
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
Répondre
Très chouette découverte, merci pour le partage Smile Pour ma part ma préférence va au premier morceau !
Répondre
Dans le genre "inspiration elfique", ça m'a fait penser à cette chanson de Rhapsody Wink
Répondre
Un petit article amusant Tolkien et Lewis Versus Disney

https://www.breizh-info.com/2020/02/09/1...u-divertir
Répondre
Dans le genre infos improbables, ça se pose là :
https://www.change.org/p/stéphane-bern-s...rr-tolkien
What's the point of all this pedantry if you can't get a detail like this right?
Répondre
"Tolkien, personnalité historique", faut dire que c'est original Mr. Green
Répondre
Que Stéphane Bern parle de Tolkien, non seulement c'est improbable, mais je ne sais pas si c'est très enviable...
Répondre
Dans le genre insolite, j'ai trouvé une référence à Tolkien dans le livre Indo-European Language and Culture: An Introduction, de Benjamin W. Fortson IV (2e éd., Wiley-Blackwell, 2010) :

B.W. Fortson a écrit :The dragon as hoarder finds a close analogue [to the Vedic story of the slaying of Vṛta by the god Indra] in the well-known portrayal of dragons in Germanic legend (and in Tolkienesque derivatives thereof) as hoarders of treasures; their treasure-hoarding upsets the societal order by keeping wealth from circulating.

Je recommande d'ailleurs volontiers ce livre comme une excellente introduction à l'étude des langues indo-européennes et de la langue primitive dont elles dérivent. Il est suffisamment pédagogique pour être compris de ceux qui n'ont pas de connaissances linguistiques, tout en étant largement assez détaillé (542 pages, quand même) pour intéresser ceux qui recherchent un approfondissement.

Je ne lui reprocherais qu'un traitement assez partial des travaux de Dumézil, puisqu'il n'est pas signalé ce qui est dû à ses recherches pour les éléments mythiques considérés confirmés par le consensus des chercheurs, tandis que sa théorie de l'idéologie tripartie fait l'objet d'une critique rapide et quelque peu contradictoire. Cela n'est pas très étonnant, vu que l'auteur est manifestement linguiste, pas historien des religions : il accorde une importance considérable aux équivalences linguistiques, qui peuvent être moins systématiques que les parallèles mythiques en matière religieuse. Par ailleurs, l'auteur semble s'appuyer sur une critique de Dumézil que je n'ai pas lue (B. Schlerath, « Georges Dumézil und die Rekonstuktion der indogermanischen Kultur », Kratylos 40, p. 1-48 & 41, p. 1-67).
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
Un article en anglais sur la relation Tolkien/Auden : https://lithub.com/how-j-r-r-tolkien-blo...about-him/
What's the point of all this pedantry if you can't get a detail like this right?
Répondre
Un podcast sur l'Excalibur de Boorman, où l'on parle un peu de son Seigneur des anneaux :
https://parolesdhistoire.fr/index.php/20...iam-blanc/
What's the point of all this pedantry if you can't get a detail like this right?
Répondre
Un quizz amusant signalé sur la liste de diffusion de la MythSoc : https://antidepressantsortolkien.now.sh/
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
Excellent ! Je me suis empressé de partager ça avec mes collègues psychiatres.
Répondre
(29.02.2016, 23:35)Druss a écrit : Le court texte de Tolkien, Feuille, de Niggle, va être adapté en spectacle, ce printemps. Malheureusement, il faudra habiter l'Ecosse pour découvrir ce spectacle de la Puppet State Theatre Company, supporté par Creative Scotland et le Tolkien Trust.

http://www.tolkiensociety.org/2016/02/st...-scotland/

D'après un tweet, on pourrait voir ce spectacle (qui continue ponctuellement depuis 2016) en vidéo dans les prochaines semaines.

EDIT : "We’re launching a crowdfunder on Tuesday and the video on the 25th"
What's the point of all this pedantry if you can't get a detail like this right?
Répondre
Et voilà ! Moyennant 10 £, vous pourrez regarder la pièce en ligne du 25 au 31 août :
https://crowdfund.edfringe.com/help-puppet-state
What's the point of all this pedantry if you can't get a detail like this right?
Répondre
À la Chapelle St-Mesmin, près d'Orléans, le 16 décembre prochain, une lecture théâtrale des Lettres du Père Noel :
https://intensite.net/2009/agenda/la-cha...oel-319263
What's the point of all this pedantry if you can't get a detail like this right?
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Appel à publication : liens (ou non) entre médiévalisme et modernité Sahne 21 28 473 15.04.2015, 23:46
Dernier message: Crayon Volant
  liens vers d'autres forums? Indis 1 6 789 20.04.2004, 13:44
Dernier message: Meneldur

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)