Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Petit conte de Noël *
#4
.oOo.
Au plus profond de la nuit, le magicien sortit pour une courte patrouille. Les pièges à loup qu’il avait disposés – de redoutables armes ouvragées par les nains des montagnes bleues – avaient fait merveille. Il acheva les monstres happés par les mâchoires d’acier, sans pitié et en silence, et réarma les pièges. Les environs semblaient calmes mais le vieux sorcier pressentait la présence vigilante de la meute, prudemment retranchée à bonne distance sous les frondaisons chargées de givre. De temps à autre, un hurlement lointain augurait que la défaite de la meute ne resterait pas impunie. La neige avait cessé de tomber, et par moment il apercevait même quelques étoiles percer les volutes grises.

Après son inspection minutieuse, le vieil homme prit dans sa besace un long objet, le planta en terre, et alluma la mèche qui en dépassait.
- Il est temps, murmura-t-il. Puissiez-vous nous venir en aide dans notre besoin !

Une petite fusée jaillit soudain vers le ciel, éclatant enfin dans un panache silencieux.

Une étoile de plus brillait à présent au firmament. Forte et tenace, elle ne semblait pas affectée par les nuages lourds qui volaient, poussés par l’aquilon.
.oOo.
Le lendemain matin, une aube morne et froide succéda aux fantômes de la nuit. Mais la lueur nouvelle perdurait au milieu des nuages menaçants, jetant çà et là des scintillements joyeux.
Lorsqu’un curieux carillon tintinnabula autour de l’abri, la famille toute entière s’assembla devant la porte, bouche bée. Même Cabochon et Pâquier en oublièrent de mâchouiller.

Un grand traineau vert scintillait sur la neige. Des milliers de clochettes tintaient lorsque l’un des rennes de l’attelage frappait du sabot ou secouait sa splendide pelisse argentée. Le magicien était en grande conversation avec un court personnage tout de brun vêtu, qui gesticulait avec enthousiasme. Sa toque, dont les ailettes repliées lui faisaient comme une cagoule de fourrure, tressautait au rythme des arguments du bonhomme, qui accueillait constamment – qui sur son bâton, qui sur ses bras et ses épaules, et à l’occasion sa coiffe – des kyrielles d’oiseaux de toutes sortes, qu’il renvoyait avec le gazouillis approprié :
- Thranduil me prête son carrosse de mariage. Trrlluît ! Il n’en a plus ni le goût ni l’usage. Zuît Zzluuît ! Et comme il préfère décourager les projets d’hymen de son fils… Pshitt Psshuîît ! c’est moi qui garde cette petite merveille ! Kikikiki kikikêkê !
- Mais n’est-ce pas là un peu… voyant ?, objecta le magicien
- L’attelage est rapide et n’a pas son pareil pour passer inaperçu – Kwâakk ! - ou pour mettre en déroute à l’occasion, les fauves de Dol Guldûr ! Trrlluît !
- Après tout, acquiesça le magicien gris…

Toute la famille Lafutaie – avec langes, bébé, provisions et attirail - embarqua donc dans le somptueux traineau, qu’ils trouvèrent encombré de paquets et sacs de toutes sortes, jambonneaux salés, remèdes de Rhosgobel, miches dorées des Beornides, automates des nains du Val et autres mystères des terres lointaines.

Les enfants, ravis, insistèrent pour emmener Cabochon et Pâquier, qui roulaient de grands yeux implorants sur le perron du petit abri. Avec un peu de bonne volonté et un petit coup de carillon enchanté, c’est fou ce que l’on peut caser dans le traineau d’un mage ! Car à n’en pas douter, il s’agissait là d’un mage, et même probablement un Roi-mage, guidé céans par la mystérieuse étoile, et cela releva grandement le prestige du magicien aux yeux des hobbits.

Bientôt notre sorcier avait arrimé sa grande caisse et embarqué lui aussi, et l’attelage filait bon train dans un joyeux carillon rythmé.
- On me rapporte que Bourg-de-Touque est assiégée, lui dit son cousin dans un nuage de passereaux virevoltants.
- Seul le Thain est capable d’organiser la lutte à travers tout le pays !
Il nous faut absolument passer et lui remettre les armes ! dit le magicien gris.
- Alors il nous faut faire vite, sourit le mage brun en secouant vivement les rênes.

Au grand plaisir des enfants – mais avec une certaine appréhension de la part de Myriamel, les rennes fournirent un puissant effort, et le traineau elfique parut glisser sur un nuage de neige légère. Et, chose curieuse, le traineau flottait mollement, au long des rayons de l’astre protecteur qui semblait indiquer la direction à suivre.
.oOo.
A suivre...
Répondre


Messages dans ce sujet
Petit conte de Noël * - par Chiara Cadrich - 31.12.2017, 12:37

Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  ~ Alqualondë au petit matin ~* Daeron 1 3 211 31.03.2019, 01:39
Dernier message: Chiara Cadrich
  Le petit prince du fournil Chiara Cadrich 6 5 712 01.03.2019, 07:55
Dernier message: sam sanglebuc
  petit exercice poètique (La Mort de Boromir) Fëagond 8 11 235 11.01.2018, 01:02
Dernier message: Isabelle Morgil
  Les voeux de Noël de Dαεroη Daeron 7 7 420 29.12.2017, 11:32
Dernier message: Agmar
  Le conte de Círdan le charpentier des navires [Fanfiction] Re-Van 6 10 274 16.12.2011, 23:17
Dernier message: Arwen
  Petit Poème pour Mirkwood Cricri 2 4 959 19.09.2004, 10:14
Dernier message: Erwine
  Poème (petit brin de lassitude) Fëagond 8 16 525 22.01.2003, 11:41
Dernier message: [-Nenya-]

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)