Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
~ Arachne ~ *
#1
Des petits yeux luisants tel le jais
Alignés par quatre sur deux rangs
Vous épiant en gustatif projet
Même si vous y êtes récalcitrant.

De part et d'autre, quatre paires de patte,
Ainsi qu'un dard aiguisé, acéré,
Qui vous mettra plus en échec qu'en pat
Avant un ficelage bien serré.

Vous finirez dans son garde-manger
Pour assouvir ces petites ripailles
Dans un repas rituel inchangé
Se délectant de vos chaudes entrailles.
La poésie est une clameur, elle doit être entendue comme la musique. — Léo Ferré
Répondre
#2
Délicieusement léger et décalé !
Répondre
#3
Poème publié sur le site de Tolkiendil.
La poésie est une clameur, elle doit être entendue comme la musique. — Léo Ferré
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)