Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Calendrier 2017 "Rois et Reines" - Contributions
#91
Ok. Faut-il réserver un fond sur l' illustration pour le poeme ? Le calendrier est-il format paysage ou portrait ? (... Plutôt le 1er je crois).
Répondre
#92
Voilà à quoi ressemble une page du calendrier 2012.
C'est du A4 plié en deux : en haut illustration et poème, en bas les grilles de 3 mois.
Seule la page centrale occupe un format A4 complet, c'est le maquettiste qui choisit le sujet de celle-ci.


Pièces jointes Miniature(s)
   
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
#93
Ca me parait très bien au vu de ce que tu m' as laissé entendre précédemment ! Very Happy Very Happy Il ne faut pas se dévaluer comme ça.
C' est parfait, merci. Bon Dimanche !
Répondre
#94
(26.08.2016, 18:12)Lithenna a écrit : « ils portent sur Arda le regard des amants, = 12
sou - ve - rains - dé - si - reux, - aux - cœurs - bien - veil - lants. = 11 »

Ayant fait d'autres propositions pour ces deux vers, qu'en est-il de ceux-ci? Si ils ne conviennent pas non plus, je peux trouver autre chose.

Toutes les variantes proposées comprennent le terme "bienveillants" pour lequel tu as compté une diérèse "fautive" (entre très gros guillemets). Celle-là me semblait juste la meilleure sur le plan esthétique ; sur le plan métrique elles se valent toutes.

(26.08.2016, 18:12)Lithenna a écrit : Et - pro - mes - se - d'es - poir - pour - les - e - ru - hi - ni = 11

Pour ma part j'en compte 12 ?

Euh... Oui, exact. J'avais bien fait le découpage, mais j'ai compté comme un pied, désolé. Tant mieux, j'aimais bien ce vers.


(26.08.2016, 18:12)Lithenna a écrit : É - coute, - O - Sú - li - mo, - les - ai - les - du - vent, = 11

Pour ce vers-ci j'avais compter 'E-cou-te' ?

Peut-être que c'est correct... J'étais parti du principe qu'il y avait une voyelle derrière, donc, pas de prononciation du e muet. Mais je ne connais pas les règles en présence de virgules. Intuitivement (mais qu'est-ce que l'intuition a à faire là-dedans ?), j'aurais plutôt pensé que la virgule pouvait, à la rigueur, amuïr un e qui se serait autrement prononcé, parce que je trouverais étrange que la prononciation de la syllabe finale enjambe en quelque sorte la coupure établie par l'apostrophe. Mais là je n'en sais rien et je dois me renseigner.
Répondre
#95
J'ai pris tes dernières remarques en compte Hofnarr (pour le coup de la virgule, il me semble bien qu'elle coupe le vers et du coup permet la prononciation du 'e', mais du coup j'avoue avoir un doute! A vérifier, en effet).
Bref, voilà ce que donne la nouvelle version. N'hésitez pas à me faire part de vos avis et remarques! Merci!

A tout jamais sur l’infini splendeur des cieux,
brillent les étoiles et leur feu précieux,
joyaux du divin, incandescente beauté,
que Varda auréolée de gloire a posées. 

Auprès de son époux, elle siège avec sagesse,
monarques sublimés, tous ornés d'allégresse.
Manwë au sceptre de saphir fut proclamé
aux confins d'Ëa comme son roi bien-aimé. 

Depuis l'aube des jours glorieux d'Almaren,
des prairies d'Aman au ciel de Cuivienen
ils portent sur Arda le regard des amants,
Impérieux souverains, aux cœurs bienveillants.

Non sans orgueil, ils furent confrontés aux leurres
et leur long règne à nul autre pareil demeure
bien que troublé par les flammes de leur colère,
et l'ire des Valar restera bien amère.

Vois, O Elbereth, le Valacirca brillé
que tu as, au loin, délicatement placé,
terrible menace pour le noir ennemi
Et promesse d'espoir pour les eruhini.

Écoute, O Súlimo, les ailes du vent,
Par bourrasques, zéphyrs et froid blizzards soufflant,
que chants, louanges et grâces te parviennent,
Roi vertueux et pur, à la sagesse ancienne. 

Pour qu'à jamais couronnant le Taniquetil, 
larmes de leurs souvenirs perlant à leurs cils,
ils règnent, patients, en immortelle veille
Unis dans l’infini, créateurs de merveilles.
"What dark design doth this portend?"
Répondre
#96
Pour l'affaire de la virgule, si elle avait pour pouvoir de couper le vers, alors cela permettrait un amuïssement du e prononcé sinon, comme en fin de vers... Et donc de toute façon, ce serait, E-coute et pas E-cou-te.

En outre, je n'ai trouvé nulle part trace de cette faculté de la virgule ; j'ai lu un guide de douze pages apparemment très complet sur les règles de dénombrement (même moi ça m’écœure tant il peut y en avoir), et aucune mention d'une exception liée aux virgules. Mais la question était réglée depuis le début, à mon avis : ce "e" ne peut pas se prononcer, quoi qu'il en soit.

Strophe 5, premier vers : je crois que c'est "briller".

Selon mes goûts personnels, les strophes 5 et 6 sont les plus puissantes du poème -même si je ne saisis pas du tout toutes les références... Celle que j'aime le moins est la deuxième, parce qu'elle intercale le passage au pluriel, avant de revenir à Varda comme référence :

Citation : Auprès de son époux, elle siège avec sagesse,
monarques sublimés, tous ornés d'allégresse.
Manwë au sceptre de saphir fut proclamé
aux confins d'Ëa comme son roi bien-aimé.

Ici le passage de "elle siège avec sagesse" à "monarques sublimés" est étrange, puisqu'on passe du singulier "elle [Varda]" au pluriel "monarques" ; même si c'est très compréhensible, cette transition me dérange un peu. Ensuite, tu reparles de "son roi bien-aimé", comme si on était toujours dans le sillage de "elle", alors que le pluriel, et donc le changement de référence, a té intercalé. Il est aussi un peu bizarre que Manwë soit proclamé roi bien-aimé de Varda après qu'on ait présenté celle-ci comme "siégeant auprès de son époux"

Donc, simplement : je modifierais le vers 2 de cette strophe, pour enlever le pluriel,(éventuellement rester avec Varda seulement), ou même, je mettrais les deux derniers vers en premiers, et modifierais les deux premiers. Quelque chose comme :

Manwë au sceptre de saphir fut proclamé
aux confins d'Ëa comme son roi bien-aimé
monarques sublimés, tous ornés d'allégresse,
sur les Valar ils règnent, en prodiguant sagesse

(C'est assez mauvais mais c'est juste un exemple.)

Enfin, "tous ornés d'allégresse" me travaille, parce que "tous" s'applique, d'accord, mais enfin ça reste est un peu bizarre, c'est comme si on disait "le roi et la reine siégeaient dans la salle du trône, et ils étaient tous assis ; face à eux, les membres de leur conseil, restés debout pour montrer leur respect, leur présentaient la situation".
Répondre
#97
J'ai pris en compte tes pertinentes remarques, Hofnarr, et voici ce que donne la nouvelle version. Faites moi savoir si d'autres changements sont nécessaires Wink

A tout jamais sur l’infini splendeur des cieux,
brillent les étoiles et leur feu précieux,
joyaux du divin, incandescente beauté,
que Varda auréolée d'éclat a posées. 

Manwë au sceptre de saphir fut proclamé
aux confins d'Ëa comme son roi bien aimé. 
Tous deux dans la gloire, siègent avec sagesse,
fiers monarques sublimés, ornés d'allégresse.

Depuis l'aube des jours glorieux d'Almaren,
des prairies d'Aman au ciel de Cuivienen
ils portent sur Arda le regard des amants,
Impérieux souverains, aux cœurs bienveillants

Non sans orgueil, ils furent confrontés aux leurres
et leur long règne à nul autre pareil demeure
bien que troublé par les flammes de leur colère,
et l'ire des Valar restera bien amère.

Vois, O Elbereth, le Valacirca briller,
que tu as, au loin, délicatement placé,
terrible menace pour le noir ennemi
Et promesse d'espoir pour les eruhini

Écoute, O Súlimo, le murmure du vent,
Par bourrasques, zéphyrs et froid blizzards soufflant,
que chants, louanges et grâces te parviennent,
Roi vertueux et pur, à la sagesse ancienne. 

Pour qu'à jamais couronnant le Taniquetil, 
larmes de leurs souvenirs perlant à leurs cils,
ils règnent, patients, en immortelle veille
Unis dans l’infini, créateurs de merveilles.
"What dark design doth this portend?"
Répondre
#98
voici ma contribution pour le poème sur Tar-Míriel (et Pharazon). L'illustration va suivre.

Tar-Míriel

Dans tes yeux vifs le clair de trois mille lagons
D'une opiniâtreté, qui ne se dément pas
Tu finis par céder le trône à Pharazôn

Mais par quels desseins, ô ma très belle Reine
Ton ordre fut défait par un sinistre roi
Qui au mépris des lois, apporte tant de peine

Dans tes yeux vifs le clair de trois mille saphirs
Avec persévérance, tu donnes tellement de toi.
Mais lésée de ton droit, tu penses à Palantir

Ton beau royaume las, fini par t'engloutir.
Répondre
#99
(16.08.2016, 13:26)Agmar a écrit : J'accepte ton point d'interrogation et le carcan sordide de l'orthographe impérialiste de l'académie.
Je me demande s'il ne faut pas retirer de mon coeur et juste laisser vers la terre bénie a la fin, le rythme de cette rime ne me plais que moyen et auprès de mon coeur c'est pire, je dubite ...

"Vers l'ouest je partirai, vers la terre bénie aux jeunes pousses
Où je t'attendrai".

... ?

Smile
Répondre
C'est à Agmar de voir, mais je trouve ça joli.
Répondre
Où es-tu mon amour,
Dans quel champ fleuri, dans quelle prairie fertile ?
Par delà le fleuve, par delà la guerre,
Loin des terres brunes dévastées,
Loin de la forêt profonde endormie,
Loin, si loin je t'ai cherchée, si longtemps j'ai chanté ton nom.
A germé la graine, a poussé la mousse
Quand l'hiver viendra, quand les chants finiront
Vers l'Ouest je partirai, vers la terre bénie aux jeunes pousses
Et là, je t'attendrai.

J'aime bien le rythme de ma dernière phrase on peu faire une pause entre et là et je t'attendrai ce qui compense la faible taille du vers (des pieds muets quoi).

La terre bénie on voulais eviter mais j'aime bien ta phrase pour moi je prend
Répondre
Oui. Cette pause apparaît tout naturellement à la lecture et il n'y a pas besoin de la forcer en quoi que ce soit. Le rythme me paraît très bien, en effet (ah ! l'avantage des vers libres !).
Répondre
L'année prochaine on fait un calendrier dada il y a encore moins de contrainte
Répondre
Même si j'ai déjà fait un texte sur Gripoil, ce n'est pas mon fort les chevaux ! Wink
Répondre
Non dadaïsme pas les chevaux, quoique un poéme dadaiste sur les dadas, il y a du potentiel
Répondre
J'avais bien compris, je voulais juste faire un trait d'humour.
Répondre
l'humour et le dadaisme sont complémentaire
Répondre
Personnellement je n'ai jamais vérifié les règles poétiques dans les calendriers précédents, vous êtes seuls décideurs à vous mettre des contraintes ou non Wink
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
(16.08.2016, 01:10)Agmar a écrit : Comme illustration une terre aride et grise et sterile avec en premier plan une jeune pousse qui viens de germer avec juste une ou deux petites feuilles très verte. Genre la paquerette qui pousse dans la fissure d'un trottoir de NYC. Mais c'est peut etre un peu triste meme pour un mois d'hiver. I am open

En repassant je jette un oeil pour voir s' il y avait des attentes particulières...
En fait je ne me suis pas cassé la tête avec une idée: on est parti sur un ent qui voyage, simplement.

...

"Oh Fimbrethil !
Quand retrouverais-je l' ivresse
de tes lèvres rouge myrtilles ?"


hum houm. Curieusement Fimbrethil était une sacrée poetesse à l' humour philosophique sur le site numenoreen.com. La fréquentant on n' aura jamais entendu débattre sur les films à la mode, fort heureusement. Very Happy Very Happy
Répondre
J'ai un peu de mal à faire le suivi du calendrier à côté de tout le reste, mais il semble qu'on arrive au bout :
Tar-Miríel : Illustration et poème par Pas31 (OK)
Melian et Thingol : Illustration par Elsie et poème par Daeron (OK)
Tom Bombadil : Illustration et poème par Daeron (OK)

Isildur : Nimu pour le texte et Hardax pour le dessin (Facebook) (en cours)
Fangorn et Fimbrethil : Illustration par Xavier Sanchez et poème par Agmar (OK)
Manwë et Varda : poème par Lithenna (OK)

Isildur ne devrait plus tarder.
Par contre, je me rends compte qu'il n'y a pas d'illustration pour Manwë et Varda Neutral
Si quelqu'un est volontaire ? Malheureusement c'est du coup très urgent :/
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
On a un illu qui se propose par message sur la page facebook.
What's the point of all this pedantry if you can't get a detail like this right?
Répondre
On tient le bon bout. J'ai l'impression que la conception de ce calendrier a été un tantinet laborieuse. C'est bizarre mais j'ai hâte d'être au prochain.
Répondre
Je regrette de n'avoir aucun talent de dessinatrice, mais si besoin, je peux demander à une amie amatrice de Tolkien de faire un portrait du couple de Valar.
"What dark design doth this portend?"
Répondre
J'avais tenté un dessin pour ce poème mais je n'ai pas été satisfaite du résultat du coup j'ai laissé tomber .... Sad En espérant que la personne sur facebook pourra le faire ! Sinon je peux toujours essayer de sortir un truc rapidement, mais ça sera pas terrible !
Libelei, ou la sournoise et vicieuse Berúthiel
Répondre
Pareil : Je peux tenter le coup. Même si ce serait alors pas prêt avant la fin de la semaine prochaine.
Répondre
J'ai pu trouver quelqu'un via FB, donc ça devrait être bon Smile

Merci ! Smile
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Calendrier 2022 - "les artefacts" - Contributions Loye Othelorn 58 30 435 19.09.2021, 20:58
Dernier message: Loye Othelorn
  Calendrier 2021 "La faune en Arda" - Contributions Daeron 58 50 298 02.02.2021, 21:16
Dernier message: Leaf
  Calendrier 2020 "Les Trois Grands Contes" - Contributions Daeron 91 47 943 12.01.2020, 18:47
Dernier message: Leaf
  Calendrier 2019 "Cartographie en Arda" - Contributions Daeron 72 54 316 19.03.2019, 19:16
Dernier message: Zelphalya
  [Appel à contributions] L'Arc et le Heaume n°6 - Eru et les Ainur Druss 36 47 369 23.07.2018, 16:04
Dernier message: Ereinion
  Calendrier 2017 - Sondage pour le choix du thème Zelphalya 43 38 975 19.05.2016, 12:50
Dernier message: Hofnarr Felder

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)