Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
~ Prière pour Erinti ~ *
#1
Belle grâce et doux traits, de l’Amour la couronne,
Berce-moi simplement, que mon âme frissonne.
Elle aura de son aile, une fleur à cueillir,
Fait de sa chevelure un endroit où saillir
De l’orage à minuit, la beauté et l’emprise.
Mon destin et mon cœur, lui soient belle maîtrise,
Offrez qu’à son regard, je ne semble point nu, 
Ma vie aux romances d’un plaisir saugrenu.
Un seul jour, une nuit sans qu’amour me consume,
La douleur que Lúthien n­´alimente ma Plume.
Répondre
#2
Illustration pour ce texte

[Image: erinti_daeron.jpg?w=400]
Répondre
#3
Très bien. Sur le fond, on sort un peu des sentiers battus : le dizain et l'illustration qui l'accompagne ont quelque-chose d'assez "French Touch" par rapport à l'inspiration d'origine, et c'est ce qui en fait leur intérêt, à mes yeux du moins. La versification en alexandrins me parait soignée. Cela mériterait publication.

Amicalement,

Hyarion.
All night long they spake and all night said these words only : "Dirty Chu-bu," "Dirty Sheemish." "Dirty Chu-bu," "Dirty Sheemish," all night long.
(Lord Dunsany, Chu-Bu and Sheemish)
Répondre
#4
(02.05.2016, 19:14)Dαεrοη a écrit : Offrez qu’à sa vue je ne sois point hideux, 

Je ne suis pas poète, mais ce vers n'a pas 11 syllabes (il manquerait une syllabe dans le premier hémistiche) ? On pourrait corriger ça par "son regard", mais c'est peut-être laid, je n'en sais rien.

Je compte bien 12 au vers suivant, mais la prononciation du "e" de romances avant la césure me semble inélégante.

Les règles classiques sont presque respectées, à part "produire" qui ne devrait pas être mis en rime avec "cueillir".
Répondre
#5
Produire-cueillir, ça reste une rime suffisante malgré tout ! Désolé je n'avais pas trouvé mieux. Sad
Répondre
#6
Le problème, c'est que produire est une rime féminine, et cueillir une rime masculine, donc techniquement, les deux mots ne riment pas ensemble, et la rime n'est même pas suffisante. En plus, dans tout le reste du poème, tu as pris soin de respecter l'alternance, sauf ici, et du coup, ça m'est apparu de manière un peu plus flagrante, alors que d'habitude j'y suis plutôt indifférent.
Répondre
#7
J'ai fait une correction en espérant que ça sonne mieux.
Répondre
#8
Je ne sais pas si ça sonne mieux mais je crois que c'est plus "canonique".

Par contre, au vers "Offrez qu'à sa vue...", j'ai vu que tu as fait une modification, mais "je paraisse point hideux" ne me semble pas fonctionner très bien avec l'élision du "ne"... Qui, si on le rajoute, brise le mètre. Hum hum ! Pas facile !
Répondre
#9
En changeant paraisse par semble, ça colle mieux sans en changer le sens.
Répondre
#10
C'est une très bonne idée de produire un poème sur un personnage secondaire qui nous vienne des Contes Perdus. Il y a un petit côté Pleiade qui déterre la mythologie greco-romaine pour parler d'amour.

aravanessë
Répondre
#11
J'aime beaucoup aussi Smile
Répondre
#12
Toujours au sujet du même vers...

Je trouve dommage qu'il ne respecte pas la césure centrale de tous les autres vers ; à la lecture, je bute chaque fois là-dessus, et ça me semble briser un peu l'effet du poème. Je persiste à penser que "je ne sois point hideux" convient, et qu'il faudrait plutôt modifier "Offrez qu'à sa vue", pour insérer là une syllabe supplémentaire.

Mais peut-être l'effet de cassure est-il voulu ? Auquel cas il semble étrange que la suite du poème se conforme de nouveau, dans son ensemble, aux symétries et à la douceur précédente, et que ce vers fasse figure d'exception isolée.
Répondre
#13
J'ai bien compris ce qui te dérangeait Hofnarr. J'ai retravaillé le texte pour que la césure soit moins choquante sans trop entamer le sens du texte original. J'espère que mes dernières modifications seront plus convaincante.
Répondre
#14
Rythmiquement parlant, je trouve ça beaucoup plus agréable !

A part (j'exagère, mais les dissonances ne sont de toute façon sensibles que dans l'harmonie, et si le poème n'était pas déjà réussi, je n'y verrais sans doute que du feu) que la césure du vers nouvellement modifié :

Ma vie aux romances d’un plaisir saugrenu.

est telle que le "ces" de "romances" est pleinement prononcé à la rencontre de "d'un", ce qui fait que le mot est comme suspendu au-dessus de la pause.

Mais toutes mes remarques ne sont jamais que le reflet d'une appréciation personnelle, bien évidemment, et valent seulement pour ce qu'elles valent.
Répondre
#15
En général, je ne prête pas d'attention aux césures. Inconsciemment, je les ai bien marqué sur les autres vers, d'où l'aspect choquant qui se fait ressentir pendant ta lecture. Bizarrement, quand je me relis en correction, je n'ai pas la même approche que lors d'une redécouverte. J'ai la mauvaise habitude de tout faire à chaud (écrit, correction, publication) sans prendre le recul nécessaire. Par chance, certains n'hésitent pas à me signaler mes erreurs.
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  ~ Prière à la Dame de Lothlórien ~ * Daeron 0 4 526 09.12.2015, 20:51
Dernier message: Daeron
  Acrostiche sur l'Aigle (THORONDOR) et prière de Fingon Teretwen 2 7 052 13.11.2003, 22:51
Dernier message: Linna

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)