Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Après la Grande Musique...
#1
... les « petites ».

Ceux qui me connaissent savent que, pas loin derrière Tolkien, j'ai une grande passion pour la musique. Ce qui est intéressant, c'est que l'intersection des deux ensembles est loin d'être vide ! Le Seigneur des Anneaux et le reste de l'œuvre de Tolkien ont inspiré de nombreux musiciens, avec des résultats plus ou moins intéressants. La très exhaustive (et très peu pratique d'usage) Tolkien Music List recense une quantité impressionnante d'artistes, d'albums et de chansons. Néanmoins, il ne s'agit que d'une liste, alors qu'il y a beaucoup plus à dire. D'où ce petit sujet dédié à la chose.

Pour commencer en douceur, une petite friandise amusante. L'acteur Leonard Nimoy est célèbre pour son rôle de Spock le Vulcain dans la série culte des années 1960 Star Trek. On connaît moins sa carrière de chanteur, mais il a pourtant sorti cinq albums à son nom entre 1967 et 1970. Celui qui nous intéresse est le second, Two Sides of Leonard Nimoy (1968), qui contient la chanson The Ballad of Bilbo Baggins. Comme son titre l'indique, c'est un résumé de Bilbo le Hobbit, mais... disons qu'en termes de pop, les Sixties ont vraiment produit mieux. Et je ne parle même pas du « clip ». Enfin, ça illustre bien la « folie Tolkien » aux États-Unis dans les années 1960, et je pense que bourré, ça doit faire un karaoké rigolo.

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#2
Bon je ne pourrais pas t'aider pour faire une liste parce qu'à part les chansons du Naheulband je ne connais pas de chansons inspirées des romans de Tolkien mais j'adore la vidéo, elle est trop drôle !!!!!!

Il faut avouer que ça fait super vieux et que à par les paroles ça n'a pas grand chose à voir avec Bilbon !
Mais c'est génial Mr. Green !
Aurë entuluyva !
Le jour reviendra !
Répondre
#3
Et The Road Goes Ever On, alors ? Wink
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#4
Si c'est le plus soft que tu as, j'ai peur de la suite... en fait j'avais déjà entendu la chanson. Mais le clip... M. Spock (je croyais qu'il était costumé dans TOS !) chantant "Bilbo"... On va pouvoir inventer un Pierre-Feuille-Papier-Ciseau-Spock-Lézard-Hobbit.
Répondre
#5
(07.01.2011, 22:54)Turb a écrit : Si c'est le plus soft que tu as, j'ai peur de la suite...
Je ne voudrais pas me la jouer Roy Batty, mais j'ai entendu de ces trucs, fouyouyou, à côté la porte de Tännhauser c'est le pays de Candy.

Pour aujourd'hui, on reste aux États-Unis dans les Sixties. Chris Wilson est un adolescent comme les autres, touché par la culture hippie. Monté à New York, il se fait une petite réputation dans les clubs et les bars de Greenwich Village avec sa musique folk teintée de psychédélisme, sans jamais vraiment percer. Pourtant, il a quelque chose d'unique : il a lu Le Seigneur des Anneaux et il a beaucoup aimé. Vraiment beaucoup. Au point de prendre pour nom de scène « Gandalf the Grey », de se produire habillé d'une longue cape, d'un chapeau pointu et la pipe au coin des lèvres, parfois accompagné d'un second guitariste appelé... « Legolas the Elf ».

Ça a l'air ridicule, et ça l'est sans doute un peu. Au final, « Gandalf the Grey » ne sortira qu'un album en 1972, The Grey Wizard Am I, enregistré dans sa chambre et pressé de manière confidentielle (autour d'un millier de copies, qui bien sûr valent de l'or aujourd'hui). Un album assez curieux, à mi-chemin entre Fondcombe et Greenwich Village : quelques chansons sont inspirées de Tolkien, d'autres sont clairement autobiographiques. L'ensemble n'est pas bouleversant, mais reste d'une écoute agréable et propice à la rêverie.


« Gandalf the Grey » a son site Web : WizardTV.com. Lui aussi semble tout droit sorti des 60s (et je ne parle pas seulement du graphisme) : bourré d'idéalisme et d'idées bizarres.
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#6
Je ne verrai plus Spock de le même manière Shocked
Il est moins crédible d'un coups.
Répondre
#7
Très atypique et intéressant ce sujet. Merci de faire partager tes belles trouvailles Menel' Smile.
Répondre
#8
Avançons de quelques années et traversons l'Atlantique. Au tout début des années 70 naît, en Allemagne, un courant appelé « krautrock », caractérisé par sa complexité (influence du psychédélisme), sa tendance à l'improvisation (influence du free jazz) et son usage pionnier des synthétiseurs et autres instruments électroniques. Parmi les groupes les plus « connus », on peut citer Kraftwerk (Autobahn, 1974) ou Tangerine Dream (Ricochet, 1975).

Rien ne semble plus éloigné de Tolkien que la froideur du krautrock, soit. Il y en a pourtant eu pour avoir l'idée de marier les deux. L'album The Nazgûl (1976) se compose de quatre longues pistes instrumentales aux titres évocateurs : The Tower of Barad-dûr, The Dead Marshes, Shelob's Lair et Mount Doom. La musique qu'il contient est à l'avenant : lente, sombre et angoissante, véritable précurseur du dark ambient, avec des sons si inattendus que j'aime autant ne pas savoir comment ils ont été produits. Si vous avez le cœur bien accroché, vous l'écouterez dans le noir, casque vissé sur les oreilles ; sinon, ça fera à coup sûr un accompagnement parfait à votre prochaine relecture du Livre IV du Seigneur des Anneaux (et des premiers chapitres du VI).

Pour l'anecdote, c'est un album vraiment très obscur, et je ne parle pas ici de son contenu. Apparemment, il a été édité à une poignée d'exemplaires pour être distribué dans des galeries d'art ou lors d'événements culturels. Il a été réédité au format CD dans les années 1990 avec d'autres albums du même label (Pyramid), mais tout cela reste si ténébreux (approprié, pour des Nazgûl...) qu'il y en a pour considérer que tout cela n'est qu'un vaste canular, et que ces albums ont été en fait enregistrés dans les années 1990 et « antidatés » pour appâter les collectionneurs.
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#9
C'est amusant, par certains points, ça me rappelle les compositions de Jolivet (extrait de son concerto pour ondes Martenot), lequel n'a évidemment jamais rien écrit en rapport avec Tolkien, pour autant que je sache, même s'il aurait certainement souscrit à son concept mythopoétique, vu le titre de certains de ses morceaux.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#10
J'adore la vidéo de Nimoy.
Répondre
#11
bonjour à tous !
Voilà je trouve que la musique est de loin la chose la plus belle au monde, et je me premets donc de vous renvoyer a certains liens où figurent des musiques très belles et dont les paroles renvoient à Tolkien :
http://www.youtube.com/watch?v=Qpzsc6c7BSE celle ci est particulièrement interessante en ce qui concerne le sparloes, et la mélodie très agréable... peut etre certains d'entre vous connaissent déjà... Smile
Répondre
#12
Très belle musique en effet Very Happy !
Elle est très douce et c'est vrai qu'elle pourrait être chanté par des Elfes...

Le chagrin des Elfes... ils n'ont pas fini de le chanter, les pauvres Sad
Aurë entuluyva !
Le jour reviendra !
Répondre
#13
Moi je préfère ça : c'est plus rigolo... Mr. Green

I.
Répondre
#14
Lord of the Rings bluegrass: “Ballad of Helm’s Deep”. J'enfile mon chapeau et j'arnache mon cheval!
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#15
Puisque nous parlons de musique et de Tolkien, il y a quelques années j'ai trouvé sur le net une version de l'Ainulindalë par un certain Bertrand Guillerm. A vrai dire, l'idée m'effrayait un peu (comment imiter une telle musique ?), et finalement le concept était très intéressant.

Partant d'un thème simple qu'il avait d'abord imaginé, joué à la flûte, comme on entendrait un Elfe au milieu des bois, entre réalité et légende, ce compositeur a imaginé une version de la création d'Eä que je trouve pour ma part géniale. Le morceau commençait par des sons très obscurs dans un style un peu contemporain qui rendaient bien le vide ou la pénombre de l'absence du Monde, puis un chant s'imposait doucement dans cet espace et explosait en mille merveilleuses notes. C'était la gloire de l'œuvre d'Iluvatar.

Mais (plutôt que de me perdre dans mon admiration je m'en vais vous conter la suite), le problème est que le site ne fonctionne plus. Impossible de retrouver sa musique. J'ai le thème à la flûte, intitulé Prélude en Lothlorien, et le prologue de l'Ainulindalë récité en quenya et mis en place par les soins de ce monsieur, donc si quelqu'un veut l'entendre je peux vous le passer par mail, mais je n'ai malheureusement plus le produit fini (et non ! Vous n'écouterez pas la Grande Musique.).

S'il est parmi nous, ou si quelqu'un peut nous en passer un lien, ça serait utile...
I know you, I walked with you once upon a dream...
Répondre
#16
En parcourant Wikipédia il y a quelques jours, je suis tombée sur un concept assez drôle : le Wizard rock.
Je ne sais pas si certains ici connaissent, en gros ce sont des groupes dont les noms de scène et les paroles sont inspirés par le monde d'Harry Potter.

Or, sur cette page, ce passage a piqué ma curiosité :
Citation :
Le groupe de rock Led Zeppelin incorporait déjà des références littéraires modernes dans sa musique, notamment Le Seigneur des Anneaux, dans un univers musical plus large.

Au dessus du "Seigneur des Anneaux" se trouve une note nommant un livre en anglais mais je n'ai rien appris de plus.

Est-ce que quelqu'un en saurait plus sur le sujet ? Very Happy
Aurë entuluyva !
Le jour reviendra !
Répondre
#17
Dans le morceau Ramble On de Led Zep, ils parlent notamment de Gollum, de Sauron et du Mordor :

Mine's a tale that can't be told, my freedom I hold dear.
How years ago in days of old, when magic filled the air.
T'was in the darkest depths of Mordor, I met a girl so fair.
But Gollum, and the evil one, crept up and slipped away with her, her, her....yeah.
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#18
A mon tour, The Battle of Evermore :

The pain of war cannot exceed the woe of aftermath
The drums will shake the castle wall, the Ringwraiths ride in black (ride on)
"Come Frodo, there! Where be you a-going? Old Tom Bombadil's not as blind as that yet. Take off your golden ring! Your hand's more fair without it."
Répondre
#19
Il y a aussi Misty Mountain Hop (aucun rapport en-dehors du titre), et peut-être Over the Hills and Far Away (pas très clair). Mais pas Stairway to Heaven, contrairement à une légende tenace.
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#20
Quelques chansons mises en musique http://aupetitmatin.tumblr.com/tagged/so...-the-rings
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
#21
(28.03.2011, 19:17)Amroth a écrit : bonjour à tous !
Voilà je trouve que la musique est de loin la chose la plus belle au monde, et je me premets donc de vous renvoyer a certains liens où figurent des musiques très belles et dont les paroles renvoient à Tolkien :
http://www.youtube.com/watch?v=Qpzsc6c7BSE celle ci est particulièrement interessante en ce qui concerne le sparloes, et la mélodie très agréable... peut etre certains d'entre vous connaissent déjà... Smile

C'est en effet une très belle chanson! Même si je trouve que le chanteur articule bizarrement.
Et j'avoue que "hang my own upon the trees" peut donner lieu à diverses traductions plus ou moins sombres...

*s'en va dénicher des musiques tolkiennoïdes*
Répondre
#22
Je squatte juste pour signaler un petit article qui fait référence à Tolkiendil :
http://www.musicinbelgium.net/pl/modules...nt&id=6409
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
#23
J'ai récemment découvert la BO du film "Le secret des poignards volants".
A part son petit côté asiatique, je trouve cette musique très elfique: http://www.youtube.com/watch?v=8jr52dyCUqE
C'est à la fois triste et beau...
Répondre
#24
Deux appendices tardifs à l'article sur Bilbo et la musique du mag numéro 4.

Le premier, c'est un groupe de glam rock d'Édimbourg actif entre 1972 et 1979. Leur plus gros succès, She's Gonna Win, n'a atteint qu'une modeste 42e place dans les charts britanniques en 1978, malgré un fabuleux solo d'accordéon (?!). S'ils sont intéressants, c'est surtout parce qu'ils ont choisi de s'appeler Bilbo Baggins. Il est vrai que leurs cheveux frisés et leurs chemises à carreaux évoquent davantage Peregrin Took que Steve Peregrin Took :


Un projet de réunion était dans l'air du temps il y a quelques années, mais la Saul Zaentz Company y a mis son veto, considérant que le nom du groupe ne se différenciait pas suffisamment de celui du hobbit. Triste épilogue.

Le second, c'est un groupe, Papa Razzi and the Photogs, qui a fait une chanson sur Bilbo. Et une autre sur Frodo. En fait, ils ont fait un album avec 63 chansons dédiées à des personnages de fiction. Une voix seule avec un piano, rarement plus de deux minutes chacune, et un style que les snobs du rock qualifieraient sans doute de « lo-fi ». C'est en fait l'œuvre d'un unique auteur-compositeur qui a enregistré plus de 20 000 chansons en six ans, avec pour seul objectif d'avoir des titres qui correspondent aux recherches les plus fréquentes des utilisateurs de sites d'écoute en ligne comme Spotify. On appréciera ou pas son opportunisme.
The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Répondre
#25
Récemment j'ai découvert sur Deezer un artiste dénommé Lind Erebros qui a adapté musicalement Tolkien dans trois albums. Son tout nouveau concerne le Lai de Leithian et les deux précédents la Noldolante et l'Ainulindale sous le titre Rebirth of Light. Le style oscille entre morceaux "classiques" à la harpe ou au piano par exemple et le métal symphonique, dans un style rappelant assez le Nightwish de la belle époque.

Le compositeur a également créé des bandes originales de jeux vidéo si j'en crois la liste d'album Deezer.

Site officiel : http://www.linderebros.com/index-en.htm
Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Répondre
#26
Oui, c'est très connu Lind Erebros !
ᛘᛅᛚᚱᚢᚾᛅᚱ ᛋᚴᛅᛚᛏᚢ ᚴᚢᚾᛅ᛬
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Je recherche une grande carte de la Terre du Milieu en français Guillaume 7 2 555 23.09.2021, 17:06
Dernier message: Guillaume
  Documentaire sur Tolkien et la grande guerre au festival des Étonnants Voyageurs Nathalie 7 9 283 30.04.2014, 19:29
Dernier message: Druss
  Musique elfique Dame Calawen 11 12 600 22.09.2005, 20:40
Dernier message: Theomerden
  La musique de Tolkien. Wedge 14 18 528 06.03.2005, 09:29
Dernier message: Turb

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)