Note de ce sujet :
  • Moyenne : 4 (2 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Naithereg : Le Daeron du pauvre (en vers et contre tous).
#1

Pâles sabots, faits en l'airain ! Tout trouble ! L'écrin
Du cavalier : son râle ! Étreignant par son timbre
Et de l’âme régnant, les braves sans pavois
Braves et pieux tel Un ! Coi cancanier sans voix
Par la monture rouge, secret sanglant du crin

Consommant cette lune de panachées d'ombre
Frondaisons amicales, vos mains tendres des griffes
D'effroi, fronts effrités...qui pourtant ne s'encombrent
Des terreurs vulgaires, les sombres leurres hâtifs

Aux bistres frondaisons, vos mains alors se tendent
La lande geint, mais seule l’ombre d’un s’en tombe
L’humble et dense humain qui, sous le saule en la brande
Est feint d’un fin défunt, d’une faim et d’un feu

Ce Glas nocif ;
Ainsi qu’à ceux dont Durin est le père
Car en l’or ode ruine est : et chute l’un et l’ère
Tout comme, et non Naugrim, cet honni forgeron…

…mais quel est sien son nom ?
-Et qu'on le damna tard !


Langue marcescible ! C’est ta Carne Ornementale
Qui t’accapare, et des cimes noires d’où tu provoques
Le monde épars, en ses époques, son peuple pâle !

Eh bien, vois-tu ? Ces dunes d’un fort qui te moque
Au loin, ton droit sort scié de leurs Lois !
Toi, pris en ta foi bannie, moins qu’homme tu n’erras

Nul soin, nulle agonie, ton pacte n’est qu’un piètre
Spectacle de longs siècles, pour toi larron sordide !
Ton fer froid et ton mors, à plus jamais subis !

Pourquoi narrons-nous l’ode ? à l’aube où tout soupir
Se brode à nos languirs, pour toi larron sordide !
Saurons-nous donc au jour, où les Tours lubies
S’inclinèrent et fuirent, cisaillées de rubis ?

Nul soin, nulle agonie, ton pacte n’est qu’un piètre
Spectacle ; moins être que la pierre, le souffle du hêtre
Brumeux cénacle des souvenirs, un spectre
Nazgûl.

Nous sommions les runes « cachez-nous aux ombres ! »
D'un murmure lugubre auxquels se régulent
Les pions damnés, linceuls sans traits, décombres
Rôdaillant seuls, de l'ennéade espionne ! Nazgûls !

Au cœur de l’obscur, vaillants ils vagabondent
«- La cécité ne vit, qu'une nécessité »
Ils sondent les parvis, les cités et les vies
Ce grand brouillard ! Le leur ! d'un seul éclat abonde



***
Salutations.

Ne sachant exactement où participer au mieux, j'ai (comme un autre célèbre barbare le dirait "en dépit du bon sens") entrepris d'écrire aujourd'hui un petit quelque chose pour cette section.

Quelques discrètes références, rien qui ne tienne d'affreux logodédalismes ci-dessus.

Je patiente auprès de vos retours.
Répondre
#2
Comme d'habitude je vais être franc, bien que pour ce poème je pense être plutôt incompétant.

Ce qu'il y a de sûr, c'est que c'est très travaillé, avec d'innombrables figures de styles en tout genre et l'on doit te reconnaître ce mérite. On doit aussi te reconnaître la maitrîse d'un vocabulaire riche et fourni, mais qui me laisse de glace : mon petit pois n'y comprend goutte! Mr. Green

Loin de moi l'idée, bien sûr, de battre en brèche ton poème. je ne peux que te féliciter pour cela, étant donné que je suis largement incapable d'en faire autant. Je le regarde donc d'en bas.

Mais d'en bas je te dis : Ca sonne bien à l'oreille, mais ça encombre l'esprit!. Ou plus justement : il est fait pour un autre public moins médiocre et ululant que moi... Wink
Répondre
#3
Salutations.

Eh bien je te remercie, au moins pour m'avoir lu puis commenté, signe que tu as arpenté le territoire parfois, je le concède, inhospitalier de ces vers.

Après, si d'autres, voire d'innombrables, ne pipent mot aux miens, ce sera ma faute et je tâcherai de détailler, et ce par le menu, les propos et astuces peu ou pas apparents, difficiles à cerner en l'état.


Humblement.
Répondre
#4
Inhospitalier est en effet le terme qui convient.

Si les acrobaties linguistiques et syntaxiques sont particulièrement réussies, il faut tout de même reconnaître à ces vers un caractère âpre qui pourra en rebuter certains. On pourrait aussi trouver que certain vocabulaire tire vers la pédanterie (e.g. marcescible) : je ne suis pas sûr que cela soit nécessaire. Cela dit, je ne tiens nullement à accaparer le rôle de l'auteur et à le guider dans ses choix, tant que lesdits choix sont francs et affirmés.

Si j'avais néanmoins à critiquer quelque chose quant au style, ce serait l'irrégularité des strophes qui parfois semble plus répondre à une nécessité de faciliter les rimes ou les effets allitératifs qu'à un besoin propre (à l'exception de la quatrième strophe).
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#5
Citation :Inhospitalier est en effet le terme qui convient.

N'est-ce pas.

Citation :On pourrait aussi trouver que certain vocabulaire tire vers la pédanterie

Si c'était la toute première fois qu'on me le notifiait, il est probable que je l'eusse mal pris. Cependant, je me situerais plutôt en tant que collectionneur à ce niveau-ci.

Citation :Cela dit, je ne tiens nullement à accaparer le rôle de l'auteur et à le guider dans ses choix, tant que lesdits choix sont francs et affirmés.

Évidemment ; c'est appréciable.

Allons bon, amenons un peu plus d'authenticité au sein de ce froid tableau qui se voulut ainsi :

-Il est, dans ce texte, le nom révolu d'un ennemi maintes fois dupeur sous l'apparence de conseillers et d'êtres avisés cherchant le repentir. Une seule fois fait on mention de ce nom d'un autre âge dont il s'affubla pour les vigilances tromper. Cherchez après Durin.

Afin de mieux saisir de quoi il en retourne, je vous offre la plus mauvaise confusion du texte : "Au loin, ton droit sort scié de leurs Lois !", en ayant admis qu'ait été demandé le nom du maître régnant de Minas Morgul.
L'exemple est bien maladroit, mais c'est le plus gauche d'entre tous.
Répondre
#6
J'aime beaucoup. Dommage que ce ne soit le seul .
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  ~ La course vers les cieux ~ Daeron 2 1 140 14.04.2021, 20:48
Dernier message: Chiara Cadrich
  [Calendrier] Hirilorn – Daeron / Pelargien Daeron 0 1 427 06.06.2019, 21:42
Dernier message: Daeron
  [Calendrier] Belle Simbelmynë, belle fleur – Daeron / Leslie Boulay Daeron 0 1 526 06.06.2019, 21:41
Dernier message: Daeron
  ~ Les yeux vers les diamants du ciel ~ * Daeron 3 3 774 13.12.2016, 11:32
Dernier message: Baradon
  ~ La damnation de Daeron ~ * Daeron 3 3 996 26.09.2016, 22:22
Dernier message: Zelphalya
  ~ La jalousie de Daeron ~ * Daeron 0 2 637 04.04.2016, 13:16
Dernier message: Daeron
  ~ Les adieux de Daeron ~ * Daeron 6 5 807 17.02.2016, 15:33
Dernier message: Baradon
  ~ Le fléau de Durin en route vers son destin ~ * Daeron 1 3 692 27.11.2015, 11:32
Dernier message: Baradon
  ~ La complainte de Daeron, le ménestrel de Doriath ~ * Daeron 1 3 198 25.11.2015, 22:59
Dernier message: Baradon
  Smaug le Doré ou la vie du Puissant Vers... Gamilrukhs 9 12 052 22.09.2007, 21:45
Dernier message: ivandalf

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)