Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La tombe de Fingolfin
09.03.2015, 21:31 (Ce message a été modifié le : 09.03.2015 21:34 par Peredhel.)
Message : #1
La tombe de Fingolfin
Je me demande si lors de l'écriture de De Tuor et de sa venue à Gondolin, Tolkien ne situait pas la tombe de Fingolfin à l'est de la ville et non au nord comme il est dit dans Le Silmarillion publié :

« Morgoth prit le corps du Roi des Elfes, l’écrasa et voulut le jeter à ses loups, mais Thorondor descendit en hâte de son aire, là-haut sur les sommets des Crissaegrim, plongea sur Morgoth et lui déchira le visage. Les ailes du Roi des Aigles faisaient le bruit des orages de Manwë, il saisit le corps dans ses serres puissantes et s’élança au-dessus des flèches des Orcs, emportant Fingolfin. Il le déposa sur un pic montagneux qui fermait vers le nord la vallée secrète de Gondolin et là Turgon vint construire un tombeau en pierre pour son père. Plus jamais un Orc n’osa passer près de cette tombe ou même s’en approcher jusqu’à ce que Gondolin s’effondrât et que la trahison revînt à nouveau parmi ses habitants. »
Quenta Silmarillion, chapitre 18

Je pense à ce passage :

« Et Tuor vit sur le talus une plaque d'herbe où fleurissaient des étoiles, les blanches corolles de l'uilos, l’Éternelle-Pensée, qui ne connaît point de saison et jamais ne se fane. »
Contes et légendes inachevées, Premier Âge, 1

Or Christopher considère que l'uilos est en vérité la simbelmynë du Seigneur des Anneaux qui pousse sur les tertres des Rois du Rohan. Il ne dit pas explicitement que si elles poussent au sommet de l'Orfalch Echor c'est parce que c'est ici que se trouve la tombe du Haut-Roi des Elfes mais je suis enclin à le croire.
Si j'étais particulièrement féru de symbolisme je dirais que ça n'est sans doute pas un hasard (outre une question de couleur) si cette fleur pousse au niveau de la Porte d'Argent associée à Telperion et à la Lune... celle-là même qui s'est élevée au moment où Fingolfin posait le pied en Terre du Milieu :

« Isil fut faite et terminée en premier, et elle monta au royaume des étoiles, l'aînée des nouveaux astres comme Telperion l'était des Arbres. Le monde vécut alors quelque temps au clair de lune et des êtres qui avaient dormi longtemps du sommeil de Yavanna s'éveillèrent et frémirent. Les serviteurs de Morgoth furent frappés de stupeur mais les Elfes des Terres Extérieures levèrent la tête avec bonheur. Au moment où la Lune sortit de la nuit, à l'ouest, Fingolfin fit sonner ses trompettes d'argent et s'avança sur les Terres du Milieu, et sa troupe était précédée de longues ombres noires ».
Quenta Silmarillion, chapitre 11

J'ai néanmoins un doute sur mon hypothèse et ce pour deux raisons. La première c'est que le tombeau auquel pensait Tolkien au départ n'était pas un tertre mais un tombeau en pierre sur lequel on voit mal des fleurs pousser (à moins que, comme pour les Galgals, le tombeau de pierre soit recouvert de terre) D'autre part il semble que les fleurs s'étendent au-delà de la simple « plaque d'herbe » mentionnée au départ :

« Et comme ils allaient, l'herbe des talus gagnait et parmi les blanches étoiles de l'uilos[/i], s'épanouissaient quantité de menues fleurs telles des prunelles d'or. »[/i]
Contes et légendes inachevées, Premier Âge, 1

Cela-dit si la tombe de Helm était couverte de simbelmynë il est possible que celles qui couvraient la tombe de celui qui fut sans doute le plus grand héros Elfe de la légende après Lúthien et Fëanor s'étendent au-delà.
Votre avis sur cette question ? Souscrivez-vous à cette hypothèse ?
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
09.03.2015, 23:15
Message : #2
RE: La tombe de Fingolfin
Je ne pense pas.

Tout d'abord, en anglais, il n'y a pas de talus près de la porte ("and Tuor saw beside the way a sward of grass"). Ce qui me semble exclure l'hypothèse d'un tertre funéraire.

Si ça ne suffisait pas, je dirais que Fingolfin n'est pas le seul à être mort; et pour finir, qu'il n'est pas non plus le seul à être arrivé en Terre du Milieu le jour où le Lune s'est levé Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
11.03.2015, 19:46 (Ce message a été modifié le : 11.03.2015 20:13 par Peredhel.)
Message : #3
RE: La tombe de Fingolfin
Je n'avais pas pris le "talus" comme le marqueur d'un éventuel tertre mais il est vrai que si Tolkien avait voulu se référer à Fingolfin même indirectement il aurait peut-être donné un indice plus évident. Quoique les simbelmynë en soient déjà un en soi.

Par contre que mes arguments soient trop ténus je veux bien... mais là tes contre-arguments me semblent un peu de mauvaise foi : certes Fingolfin n'est pas le seul mort du Silmarillion mais les autres ne se sont pas faits enterrer sur les pics des Echoriath et n'étaient pas à la tête des Noldor qui ont mis le pieds en Beleriand au moment du premier lever de la Lune (c'est quand même lui qui est mentionné dans le passage que j'ai cité et pas un autre).

En fait la question pour moi c'est : est-ce que parce qu'il y a des simbelmynë il y a un mort (héroïque) dans le coin ou pas ? Parce que si c'est le cas alors il y a peu de doutes qu'il s'agisse de Fingolfin.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
11.03.2015, 22:04
Message : #4
RE: La tombe de Fingolfin
Ce n'est pas de la mauvaise foi Smile si mort il y a sous ces fleurs, celui-là n'est pas aussi noble que Fingolfin puisqu'il n'est pas enterré en haut de l'Echoriath. Il pourrait par exemple s'agir de la sépulture d'une personne lambda ou chère au coeur des Gondolindrim... la femme de Turgon, par exemple, transportée depuis Vinyamar. Mais j'avoue qu'enterrer quelqu'un sur le bord d'une route, qui plus est de manière relativement solitaire, me laisse perplexe!

Bref, ce n'est pas une question d'héroïsme à mon avis, à en juger par le fait que les fleurs blanches couvrent indistinctement les braves comme les faibles rois du Rohan. Ce serait plutôt une question de légitimité: les fleurs sont un signe de bénédiction divine, comme le montre la redécouverte d'un plant de l'Arbre Blanc par Aragorn.
Dans ce cas, la présence de ces fleurs sur la Amon Gwareth pourrait être un signe très intéressant de bienveillance, des Valar ou d'Eru, vis-à-vis de la ville et des Noldor, pourtant touchés par la Malédiction de Mandos. Ulmo est bien un Vala tutélaire de la ville, mais il occupe une place un peu particulière, et les autres Valar sont dans une attitude fermée envers les Noldor. Donc si ces fleurs peuvent être interprétées comme un signe de bénédiction, c'est davantage celle d'Eru, et cela soulignerait le rôle particulier de Gondolin dans le dessein du créateur.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
12.03.2015, 18:56
Message : #5
RE: La tombe de Fingolfin
(11.03.2015 22:04)Tikidiki a écrit :  Mais j'avoue qu'enterrer quelqu'un sur le bord d'une route, qui plus est de manière relativement solitaire, me laisse perplexe !
Si je me fie à mes souvenirs les tertres des Rois du Rohan encadrent la route qui mène à Edoras. C'est toi le spécialiste mais les romains ne faisaient-ils pas de même d'ailleurs ? Et le passage du Silmarillion, bien que contradictoire avec mon hypothèse (enfin seulement sur une question de point cardinal), suggère que Fingolfin est enterré à l'écart de toute façon.

(11.03.2015 22:04)Tikidiki a écrit :  Bref, ce n'est pas une question d'héroïsme à mon avis, à en juger par le fait que les fleurs blanches couvrent indistinctement les braves comme les faibles rois du Rohan.
Les fleurs couvrent tous les tertres mais pas de façon aussi uniforme puisqu'il est dit qu'elles poussent en plus grand nombre sur le tertre de Helm Hammerhand (un élément non négligeable quant au jugement que Tolkien porte sur le personnage). Même si dans ce cas c'est sans doute aussi une référence au Long Hiver lors duquel il est mort.

(11.03.2015 22:04)Tikidiki a écrit :  Ce serait plutôt une question de légitimité: les fleurs sont un signe de bénédiction divine, comme le montre la redécouverte d'un plant de l'Arbre Blanc par Aragorn.
Ça c'est plus intéressant (de mon point de vue Razz ) et c'est une explication (alternative ou complémentaire à la mienne) qui me plaît aussi.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
12.03.2015, 23:35
Message : #6
RE: La tombe de Fingolfin
Si, tout à fait, Romains comme Grecs pouvaient faire la même chose, et c'est bien vu pour Edoras, mais il y a plusieurs tertres. C'est justement l'idée d'une sépulture perdue sur le bas-côté qui m'étonnerait.

Cependant, en vérifiant pour la route d'Edoras, j'ai trouvé qu'un certain Gandalf expliquait la présence de ces fleurs: "On les appelle "souvenir éternel", symbelmynë en cette terre des Hommes, car elles fleurissent en toutes saisons et croissent où reposent les hommes morts." SdA III, 6. Tolkien précise en outre qu'elles fleurissent sur leur face ouest: comme si c'était l'action des Valar qui les faisait fleurir.

D'où deux hypothèses:
- il s'agit bien d'un mort le long de la route pour Gondolin; ce que je trouve toujours étonnant. Qui, et pourquoi là?
- il s'agit d'un mort mais d'un homme, comme il me semble que Tumladen est réputée avoir été un foyer d'apparition des hommes;

Dans tous les cas, c'est étonnant de voir qu'ils poussent sur la façade orientale d'Amon Gwareth.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
13.03.2015, 08:46
Message : #7
RE: La tombe de Fingolfin
Tout d'abord, je ne vois pas ce qui fait affirmer à Christopher Tolkien qu'on peut assimiler les trois fleurs uilos, alfirin et simbelmynë. Pour les deux dernières, cela semble vraisemblable, même si les étymologies du PE 17 montrent clairement que Tolkien a longuement hésité sur la signification d'alfirin (cf. p. 100–101, 146), dans la mesure où l'alfirin est réputé pousser en abondance sur la tombe d'Elendil (cf. CLI, III/2, 3). Pour l'uilos, je ne vois pas le lien.

En revanche, le texte de « La Venue de Tuor... » est clair : l'uilos ne pousse pas sur Amon Gwareth (du moins on n'en sait rien), mais dans les Echoriath, précisément sur une pelouse longeant la route entre la Porte de Fer et la Porte d'Or qui ferment la voie d'accès à la plaine de Tumladen, à un endroit où la route est supposée de niveau : on n'est donc ni sur un versant oriental ni sur un versant occidental. Pour autant, je ne crois pas un instant à une tombe individuelle, déjà parce que c'est une pelouse et ne ressemble en rien au tertre de Fingolfin décrit en WJ, p. 55, et ensuite parce que la longueur de la pelouse (tout le chemin reliant trois des grandes Portes fermant Tumladen) est incompatible avec une tombe unique.

Enfin, je n'ai strictement aucun souvenir du fait que Tumladen ait jamais été supposé comme foyer d'apparition des Hommes : sauf erreur de ma part, Tolkien a toujours affirmé que les Hommes s'étaient éveillés en Hildorien, en Extrême-Orient. Incidemment, le texte du SdA (III/6) est transparent dans son usage de la majuscule : Gandalf affirme que le simbelmynë pousse là où des hommes morts reposent, qu'il s'agisse d'Elfes ou d'Hommes (l'emphase est mienne) :

J.R.R. Tolkien a écrit :Evermind they are called, simbelmynë in this land of Men, for they blossom in all the seasons of the year, and grow where dead men rest.

Au pire, c'est une fleur sexiste qui ne veut pas pousser sur les tombes des femmes, mais ce n'est sûrement pas une fleur affectée d'un racisme anti-Elfes. Razz Trêve de plaisanteries douteuses : pour moi, le plus vraisemblable reste que l'uilos soit une autre fleur que le simbelmynë.

Pour ce qui est de Fingolfin, il est carrément certain qu'il n'est pas enterré là : la description de son tertre figure de manière quasiment identique dans RP et WJ, sachant que les « Annales de Beleriand » datent des années 1930 et les « Annales Grises » ont été révisées jusqu'en 1958. Or le texte de « La Venue de Tuor... » est daté de 1951 par Christopher Tolkien. On ne voit pas Tolkien changer aussi radicalement d'avis puis revenir à son idée initiale sans chercher à préciser les raisons de ce changement : dans ces cas-là, Tolkien couche toujours sur papier les réflexions qui le font modifier sa conception. Or dans « La Venue de Tuor... », rien n'évoque Fingolfin dans le passage concerné.

Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
13.03.2015, 10:04
Message : #8
RE: La tombe de Fingolfin
Si ça peut servir, je rappelle l'existence de l'essai d'Alain Lefebvre dans Le Façonnement n°1, dont une partie traite justement de ces trois fleurs.

Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
14.03.2015, 18:31
Message : #9
RE: La tombe de Fingolfin
(12.03.2015 23:35)Tikidiki a écrit :  Si, tout à fait, Romains comme Grecs pouvaient faire la même chose, et c'est bien vu pour Edoras, mais il y a plusieurs tertres. C'est justement l'idée d'une sépulture perdue sur le bas-côté qui m'étonnerait.
Il faut bien commencer quelque part et ça n'est pas plus absurde que de placer le tombeau isolé au sommet d'une montagne.

(13.03.2015 08:46)Elendil a écrit :  Pour autant, je ne crois pas un instant à une tombe individuelle, déjà parce que c'est une pelouse et ne ressemble en rien au tertre de Fingolfin décrit en WJ, p. 55, et ensuite parce que la longueur de la pelouse (tout le chemin reliant trois des grandes Portes fermant Tumladen) est incompatible avec une tombe unique.
Effectivement le passage auquel tu fais référence évoque « une place haute au nord de la Vallée de Gondolin ; là les aigles édifièrent un grand cairn avec des pierres » (celui-ci est également en contradiction avec Le Silmarillion publié mais sur l'auteur du tombeau et non sur sa localisation). Ceci-étant un cairn de pierre peut-être recouvert d'herbe mais on imaginerait alors une portion surélevée qui aurait sans doute été mentionnée.

(13.03.2015 08:46)Elendil a écrit :  Pour ce qui est de Fingolfin, il est carrément certain qu'il n'est pas enterré là : la description de son tertre figure de manière quasiment identique dans RP et WJ, sachant que les « Annales de Beleriand » datent des années 1930 et les « Annales Grises » ont été révisées jusqu'en 1958. Or le texte de « La Venue de Tuor... » est daté de 1951 par Christopher Tolkien. On ne voit pas Tolkien changer aussi radicalement d'avis puis revenir à son idée initiale sans chercher à préciser les raisons de ce changement : dans ces cas-là, Tolkien couche toujours sur papier les réflexions qui le font modifier sa conception. Or dans « La Venue de Tuor... », rien n'évoque Fingolfin dans le passage concerné.
Argument convaincant auquel je me plie. Pas de tombe sur la route de Tuor donc. Je trouvais l'idée intéressante.

(13.03.2015 10:04)Druss a écrit :  Si ça peut servir, je rappelle l'existence de l'essai d'Alain Lefebvre dans Le Façonnement n°1, dont une partie traite justement de ces trois fleurs.
Ton lien ne renvoyant pas à l'article, peut-tu nous éclairer sur les conclusions d'Alain Lefèvre ?
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  l'épouse de Fingolfin eldendil 4 3 398 29.10.2006 22:11
Dernier message: eldendil
  Où se trouve la tombe actuelle d'Elendil ? Le Grand Cthulhu 13 8 007 09.10.2005 07:55
Dernier message: Eorl

Aller à :