Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Petite question aberrante sur le Maître...
14.09.2007, 22:06
Message : #31
RE: Petite question aberrante sur le Maître...
Vu que c'est moi qui ai un peu lancé la polémique, même si seulement deux lignes et pas un long discours, je préciserai que là encore ce n'est pas une histoire de sacralisation de la mort dont je voulais parler. Mon unique but était de dire que la vie de l'auteur n'étant pas directement liée à son oeuvre ne m'intéresse absolument pas, et encore moins sa mort qui - a mon sens et par expérience - doit être vécue dans un cercle restreint de type familial (au sens large).
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
18.09.2007, 18:19 (Ce message a été modifié le : 18.09.2007 18:33 par lambertine.)
Message : #32
RE: Petite question aberrante sur le Maître...
Personnellement, je m'en fiche aussi. Tolkien, sa vie, son oeuvre : ce qui m'intéresse, c'est son oeuvre. Sa vie, c'était la sienne, elle lui appartenait. Sa mort encore plus.

Mais comme une question a été posée aux "écrivains en herbe", je vais y répondre en tant qu' "écrivain en herbe" (bon, d'accord, à mon âge...)
Et veuillez par avance pardonner ma psychologie de comptoir de taverne hobbitte...

Un écrivain invente, certes. Il invente parfois des mondes. Cette invention peut avoir un effet cathartique.Mais il ne faut pas exagérer. Tout écrivain normalement constitué sait où se trouve la frontière entre la fiction et la réalité. Un écrivain ne devient pas "cinglé" parce qu'il écrit. Et ce n'est pas parce qu'il a créé un monde "parallèle" qu'il le prend pour le vrai et qu'il n'arrive plus à "redescendre". Ca me semble plus un fantasme de lecteur qu'autre chose. Quant à dire que "c'est si facile de s'évader"... euh... non.

Mais Balzac ? me direz vous.
Eh bien,peut-être Balzac dans son délire pré-mortem était-il tout bonnement en "phase créatrice" en train d'imaginer telle ou telle histoire. Il était Balzac au travail - comme je "travaille" le soir avant de m'endormir, dans mon lit, à peaufiner et repeaufiner telle ou telle scène du Précepteur. Pas Honoré, le mari d'Eve, le frère de Laure.
Et la phrase de Tolkien ?
Mais Aragorn a vraiment existé, et existe toujours. Pas en tant qu'être de chair et de sang mangeant son porridge au petit déjeuner, faisant l'amour à sa femme et ayant des rhumatisme quand l'humidité réveille de vieilles blessures, mais en tant qu'être de papier et de mots. Et de "rêves". Il existe parce que Tolkien l'a créé, pour moi, pour lui, pour d'autres, comme "ma" Galea existe pour moi et pour d'autres, même si elle n'a jamais, en chair et en os, préparé des crêpes aux pommes ou joué du couteau dans une auberge sordide. Et, pardon si j'en choque certains, Aragorn et Galea existent plus "pour moi" qu'un enfant inconnu du Darfour qui meurt sans que je sache rien de lui. Bien que je sache qu'ils n'existent pas et n'ont jamais existé "en tant qu''êtres humains", alors que ce malheureux gamin est en train de souffrir.

Quid de la Mort en tant que "don" et de l'Estel ?
Tolkien était catholique, certes, mais la Foi n'empêche pas la perte, à certains moments, de l'Espérance.. Et croire que "Par-delà les cercles duMonde, il y a plus que le souvenir" n'empêche pas de trouver ce Don "bien amer" comme Arwen.
Et excusez-moi si je blasphème, mais...
Tolkien parle beaucoup d'Estel, met en scène un grand nombre de personnages ayant l'Estel, mais raconte aussi des hitoires dint l'Estel est totalement absent.Il n'y a aucun Estel dans le Narn.
Et la Mort est omniprésente dans l'oeuvre.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
01.10.2007, 20:00
Message : #33
RE: Petite question aberrante sur le Maître...
Bon, maintenant que la discussion est finie, je voudrais rajouter un petit nota bene sur mes intentions initiales:
Je ne souhaitais aucunement faire un quelconque voyeurisme "peoplique" de mauvais goût, mais je me demandais quel était l'état d'esprit de Tolkien quand il écrivait; cela pouvait s'exprimer par son comportement, et en particulier lors de sa mort, comme l'avait fait Balzac par exemple (mais loin de moi l'idée d'être indiscrète, certaines choses doivent rester dans la famille!).
Merci d'avoir répondu à mon interrogation.
Navrée d'avoir soulevé une telle polémique! Si j'avais su...
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
01.10.2007, 20:50
Message : #34
RE: Petite question aberrante sur le Maître...
Tinakë a écrit :Navrée d'avoir soulevé une telle polémique! Si j'avais su...

Penses-tu, s'insulter c'est un passe-temps (et non pas un Thrain) comme un autre. On parle fort, on a envie de s'entretuer, mais au final on rigole bien. Hein ? hein ? hein ?

"Come Frodo, there! Where be you a-going? Old Tom Bombadil's not as blind as that yet. Take off your golden ring! Your hand's more fair without it."
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
01.10.2007, 23:22
Message : #35
RE: Petite question aberrante sur le Maître...
Vi, c'est rigolo de temps à autre Very Happy
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  Chercher la petite bête... Huan 9 8 399 17.07.2007 13:05
Dernier message: Zelphalya
  une petite question de chronologie polly bumbleroot 3 4 707 19.04.2005 13:03
Dernier message: Belgarion

Aller à :