Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (3 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Glaemscrafu - la cave linguistique de Tolkien
#31
A noter que l'interface de Glǽmscribe a été un peu revue grâce aux retours que nous avons pu avoir cette année, notamment concernant l'aspect graphique des transcriptions (possibilité de changer la taille, l'alignement) ou leur précision (placement des diacritiques plus précis, ligatures) - ainsi qu'un mode supplémentaire de partage via un lien dynamique, ce qui est finalement le mode le plus simple et qui demande le moins de contraintes techniques, et est compatible avec quasiment tous les modes de communication liés au web.

Sur l'année, les modes elfiques (en particulier le mode classique pour le quenya) se sont également enrichis de plein de petites options, souvent sur la demande des uns et des autres, alors si vous avez des suggestions ou des demandes, n'hésitez pas, elles seront toujours bienvenues!
Répondre
#32
Cela faisait un certain temps, et même un temps certain (deux ans et demi, ça commence à faire) qu'aucune mise à jour de Glǽmscrafu n'était sortie, ceci pour diverses raisons tant personnelles que techniques. Il s'est pourtant passé diverses choses derrière les coulisses... que nous sortons enfin en ce début d'automne. Ou plutôt que nous annonçons, car en réalité la mise a jour a déjà eu lieu... cet été !

Pas de révolution mais maintes améliorations, y compris dans ce qui se voit moins immédiatement côté lisibilité, navigation et fonctionnement interne.

D'importantes nouveautés concernent le transcripteur Glǽmscribe. Ben a revu l'intégration des polices afin de passer à des hybrides Unicode et d'intégrer celles du Free Tengwar Font Project. Il a refondu l'interface afin de l'améliorer et d'y incorporer plusieurs nouveautés :
  • Des filtres permettent de faire le tri dans le nombre croissant de modes.
  • Une fonction "tengwar bruts" permet d'insérer à volonté des signes en les épelant par leur nom (fournis dans une palette annexe), afin de contrôler totalement le résultat en s'affranchissant du mode actif. L'intérêt principal est de pouvoir citer au sein d'un texte un fragment dans un autre mode.
  • Nous avons développé à titre expérimental un mode sans antécédent tolkiénien pour transcrire le japonais (à partir d'un texte en kana ou en romanisation Hepburn légèrement modifiée). Mode linguistiquement informé (cela va de soi en ces lieux Wink ) pour lesquels nous fournissons cette fois-ci un mode d'emploi détaillé.
Les plus techniquement curieux d'entre vous iront voir le détail sur Github.

Nous vous proposons enfin un petit paquet de nouveaux textes :
  • Une sélection d'expressions gnomiques tirées de Parma Eldalamberon n° 11.
  • En vieil anglais, The Whale "La Baleine", un poème didactique et moral qui inspira à Tolkien... vous verrez vite quoi.
  • Une nouvelle version du Notre Père en vieux norrois, reconstitué d'après des textes médiévaux (l'ancienne version était une néo-composition du XIXe siècle).
  • De nouveaux extraits latins, afin d'élargir la représentation de cette langue, illustrée jusque là par des prières uniquement, à des textes littéraires qui résonnent chez Tolkien : Orphée et Eurydice (extrait des Géorgiques de Virgile), De mensibus Anglorum (extrait du traité De temporum ratione de Bède le Vénérable, où l'on trouve l'origine des noms de mois hobbits) et trois courts chapitres de la Navigation de Saint Brendan.

Bonne navigation à votre tour Smile

(Posté en double avec JRRVF.)
Répondre
#33
J'ai lu avec grand plaisir le poème « La Baleine ». J'ignorais (ou j'avais oublié) que Tolkien s'était inspiré d'un texte médiéval, mais cela ne me surprend guère. Smile
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#34
Ce n'est certes pas le texte le plus saillant qui a été inspiré là Smile Il me semble vaguement me souvenir que Shippey en parlait dans The Road to Middle-earth, mais ça mériterait vérification.

En dehors de cela, j'ai aimé retrouver dans ce texte un casque d'invisibiité (heoloþhelm) et la description de la séduction diabolique comme le fait d'être lié à un anneau (on his hringe biþ fæste geféged). Images certes vues ailleurs en monde germanique mais qu'il est amusant de retrouver là comme un clin d'œil.
Le langage a à la fois renforcé l'imagination et a été libéré par elle. Qui saura dire si l'adjectif libre a créé des images belles et bizarres ou si l'adjectif a été libéré par de belles et étranges images de l'esprit ? - J. R. R. Tolkien, Un vice secret
Répondre
#35
En effet, j'avais aussi noté ces deux détails à la lecture. Pour moi, cela explique d'autant mieux que Tolkien ait voulu inclure ce poème dans les ATB.
Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Répondre
#36
Du très bon travail, comme d'habitude. Petit bémol sur la prononciation du norrois, mais ce qui est proposé sur la Cave est toujours de grande qualité, bravo.

A.
ᛘᛅᛚᚱᚢᚾᛅᚱ ᛋᚴᛅᛚᛏᚢ ᚴᚢᚾᛅ᛬
Répondre
#37
Bonjour Alkar, peux-tu nous en dire plus sur tes réserves sur la prononciation du vieux norrois ? Car nous pouvons toujours améliorer certains détails.

Ou s'agit-il globalement du choix d'une prononciation restituée plutôt que de celle de l'islandais moderne ?
Le langage a à la fois renforcé l'imagination et a été libéré par elle. Qui saura dire si l'adjectif libre a créé des images belles et bizarres ou si l'adjectif a été libéré par de belles et étranges images de l'esprit ? - J. R. R. Tolkien, Un vice secret
Répondre
#38
Je ne réponds que bien tard, car toujours sous la vague.

Plusieurs remarques :

1) La prononciation des mots se terminant par ''ðr'' demande une voyelle d'appui, un svarabhakti, proche de 'e'. En islandais moderne, et déjà dans certains manuscrits de la littérature norroise, on trouve déjà le ''u'' (ex : Sigurðr > Sigurður). Dans le Dvergatal, ''mæztr'' se prononce donc avec ce ''e''.

2) Dans le Notre Père reconstitué par mon ami islandais Haraldur, le ''g'' de ''dag'' est prononcé à l'islandais moderne. Toujours dans ce texte, certains ''u'' sont prononcés ''ou'', alors qu'ils ne sont prononcés ainsi qu'accentués. Le ''g'' de ''eigi'' est prononcé à la moderne.

Je pourrai encore multiplier les points, mais ce serait un peu long. En fait, vous êtes à mi chemin entre une prononciation restituée (j'ai beaucoup aimé voir que le o ogonek ǫ était bien restitué) et une prononciation à l'islandaise moderne, ce que l'on fait aujourd'hui, lorsque l'on est un savant islandais qui se penche sur la littérature médiévale scandinave.

J'espère que ces brefs éclairages vous aideront un peu.

Amitiés,

A.
ᛘᛅᛚᚱᚢᚾᛅᚱ ᛋᚴᛅᛚᛏᚢ ᚴᚢᚾᛅ᛬
Répondre
#39
Wink 
Hello à tous, une fois n'est pas coutume je fais un petit message pour donner des informations sur un problème qui nous a été remonté par Irwin et Dwayn (merci à eux!). Nous n'avons pas encore eu le temps d'écrire un texte explicatif à ce sujet sur le site. Il s'agit d'un problème de copier-coller depuis Glaemscribe.

Pour faire bref, les polices qui sont utilisées dans Glaemscribe sont des polices modifiées, ce ne sont pas les versions originales des polices que l'on trouve sur le net. Lors de la dernière mise à jour, les modifications apportées à ces polices ont été plus brutales que d'habitude, car, après des demandes d'utilisateurs liées à des soucis de compatibilité web et de retour à la ligne automatique par les logiciels, j'ai fait un "remapping" des caractères tengwar vers un mapping unicode s'approchant de celui proposé par le Free Tengwar Font Project. Ces nouvelles versions des polices ne sont donc plus du tout compatibles avec les anciennes, puisque l'index des caractères tengwar dans la norme unicode n'est plus le même. Deux solutions :

1) Vous pouvez installer ces nouvelles versions, en les téléchargeant depuis le dépôt github : (répertoire build/ttfs, famille de police glaemunicode). Ces polices vous permettront d'utiliser dans des logiciels externes, par copier-coller, les transcriptions fournies par Glaemscribe. Mais cela vous force à utiliser ces nouvelles versions des polices, et donc pourra vous poser des problèmes de rétro-compatibilité le cas échéant.

2) Plus simple et moins contraignant, vous pouvez activer le support des anciennes versions de police dans Glaemscribe, grâce au petit bouton avec une toile d'araignée. Elles seront dès lors proposées dans l'ascenseur de choix de police, avec la mention Legacy. Les transcriptions seront faites avec l'ancien mapping et compatibles, par copier-coller, avec les anciennes versions des polices.

Je suis désolé pour ces soucis qui sont un cauchemar à gérer ; j'espère pouvoir proposer à (long, très long) terme une solution bien meilleure via de belles polices OpenType. C'est loin d'être gagné, Tolkien ne nous ayant pas fait de cadeau car ses systèmes d'écriture couvrent à peu près la totalité des cas galères à gérer via les technologies de polices actuelles...

Ben
Répondre
#40
Pour Ben : hip hip hip...
Répondre
#41
Hourra !
(Même si je ne me souviens pas avoir rapporté un tel problème, bravo Mr. Green )
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
Répondre
#42
Merci à vous! Hum, disons que l'info est arrivée par plusieurs canaux, dont via Bertrand par bouche à oreille à la BnF l'autre jour... je me suis peut-être un peu emmêlé les pinceaux dans les pseudos Smile Du coup merci à toi quand même de ne pas avoir rapporté un tel problème Very Happy
Répondre
#43
Dites, je ne vous apprends rien, je suppose, en indiquant que dans les enregistrements présents sur le site, Tolkien roule les R tout le temps, que les mots soient en elfique, en vieil anglais ou même en anglais moderne.

C'était sa façon de parler irl aussi ou il ne faisait cela que lorsqu'il lisait ses oeuvres ?

Etait-ce la manière de parler de sa génération ?
Créatrice de la chaîne youtube Arda
(cf "site web" ci-dessous)
Répondre
#44
Je pense que ça tient à son côté archaïsant, auquel il semblait beaucoup tenir – le r roulé, en anglais, donne un aspect médiéval
Doctus cŭm libro
― Proverbe latin
Répondre
#45
Joyeux Jour du Hobbit à tous ! En cet anniversaire commun de Bilbon et Frodon, nous sommes heureux de faire une ANNONCE.

Non, Glǽmscrafu ne va pas disparaître Very Happy  Bien au contraire ! C'est aujourd'hui que nous rendons public le résultat de centaines d'heures de travail intermittent depuis cinq ans (!) : deux modes phonémiques pour transcrire l'anglais dans Glǽmscribe en tengwar et en cirth.

Phonémiques, donc fondés sur la prononciation de l'anglais plutôt que sur orthographe. Et c'est là que réside la grosse difficulté, étant donnée la complexité (voire dans certains cas l'imprévisibilité) des relations entre les deux en anglais, sans parler de la variété des prononciations !

Sur une idée de Didier Willis, nous avons donc eu recours au moteur de synthèse vocale eSpeak NG  qui a été adapté aux besoins de la transcription en tengwar. Partant de la graphie, il crée une représentation phonétique dans l'Alphabet phonétique international qui est ensuite convertie en tengwar ou en cirth. Il est possible de la vérifier et de l'écouter, et de choisir parmi quatre accents :
  • La Received Pronunciation traditionnelle : la prononciation britannique que vous trouverez typiquement dans le dictionnaire. Le Queen's English si vous voulez... l'avenir dira si l'on en vient à dire le King's English !
  • La Received Pronunciation contemporaine, plus représentative de la forme qu'a pris aujourd'hui cet accent.
  • Le General American, accent de référence de l'anglais américain.
  • Un accent tolkiénien que nous avons construit afin d'obtenir une transcription aussi proche que possible de celle qu'employait J. R. R. Tolkien quand il transcrivait phonémiquement l'anglais dans ses écritures inventées. C'est un accent artificiel en ce qu'il ne correspond à aucun usage actuel, toutefois il se rapproche de la prononciation exaltée de JRRT lisant ses propres poèmes, avec R roulés et tout. C'est celui qui est activé par défaut.
Ces deux modes sont documentés par de copieux modes d'emplois et offrent toute une panoplie d'options pour régler diverses variantes de prononciation et de transcription. En effet, la variabilité de Tolkien a été très grande sur ces sujets et nous avons voulu permettre d'en reproduire une part.

L'anglais phonémique en tengwar est le mode le plus avancé, et celui sur lequel nous avons passé le plus de temps, avec une documentation en anglais et en français (l'allemand suivra prochainement).

L'anglais phonémique en cirth est plus expérimental, les sources étant plus maigres ; d'autant que Tolkien utilisait en réalité typiquement des transcriptions mixtes entre orthographe et prononciation (et variables selon l'humeur du moment !) qui sont excessivement difficiles à programmer. Nous nous sommes tenus à une approche phonémique qui a nécessité certaines conjectures. Pour l'instant, le mode d'emploi n'existe qu'en anglais ; les versions française et allemande suivront dans une prochaine mise à jour.

Ces modes sont considérablement plus complexes dans leur fonctionnement que tout ce que nous avions entrepris jusque là. Cela signifie que le transcripteur met plus de temps à répondre à une requête... et aussi que des réponses un peu bizarres ne sont pas totalement à exclure, malgré tous nos tests. Il faut donc rester prudent en utilisant un transcripteur et toujours vérifier le résultat : la machine ne fait pas tout et ne doit pas tout faire. N'hésitez pas à nous faire part de bugs que vous découvririez à l'usage.

Enfin, ces modes ne couvrent qu'une partie des façons d'écrire de l'anglais inventées par J. R. R. Tolkien. Il existe aussi des modes orthographiques, des modes phonémiques fondés sur des principes différents, des transcriptions en sarati... C'est un vaste continent encore assez peu exploré. Mais... une chose à la fois ! C'est déjà un bel aboutissement que nous sommes heureux de présenter aujourd'hui Cool
Répondre
#46
Eh ben c'est très impressionnant Shocked

J'ai hâte de tester ça... et mon niveau de prononciation en anglais vous remercie d'avance pour ce travail ! Very Happy
Répondre
#47
Félicitations pour ce très gros travail à tous les deux Smile !
Répondre
#48
(22.09.2022, 23:12)2B² a écrit : Sur une idée de Didier Willis, nous avons donc eu recours au moteur de synthèse vocale eSpeak NG qui a été adapté aux besoins de la transcription en tengwar. Partant de la graphie, il crée une représentation phonétique dans l'Alphabet phonétique international qui est ensuite convertie en tengwar ou en cirth. (...)

Waouh, le nouveau bébé est arrivé, et il est impressionnant ! Ces deux gars-là sont juste phénoménaux. Ma propre expérimentation sur un coin de la table, très-petite et modeste, remonte à 2011-2013 au moins, et n'avait guère été plus loin qu'un très rapide proof of concept aussi enthousiaste que hasardeux... Mais eux, diantre, ils ont adapté eSpeak au besoin, lu un tas d'ouvrages sur la prononciation anglaise, analysé de nombreux cas... Chapeau bas !

Je ne peux résister à un petit poème qui ne vaut que pour le plaisir de tester quelques homographes hétérophones...


As the learned man

once learned it...

In the desert,
hope may desert.

It was appropriate
to appropriate the idea.

A convert, not without defect.
One to convert or he will defect.

I console myself,
lying on my console.

I live,
feeling live.

I have read,
and wil read again.


Mes yeux brillent de plaisir. Voilà quelque chose de jamais-vu, encore.
D.

EDIT: Tecendil peut trembler un peu Wink
Répondre
#49
Merci pour vos chaleureux retours (Forfi j'espère que tu vas bien, depuis le temps!). Vraiment touché par le message du Dragon... rien que pour ça, ça valait le coup de s'y casser autant les dents.

And when the ravens sing the endless river of tears,
The dragon ravens the fears and he tears them away,     
Then winds his wings.     

The separate winds ring the bells that separate.

1.B²
Répondre
#50
Bravo ! C'est vraiment très impressionnant ! Merci pour ce travail !
"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Répondre
#51
Je ne connais pas grand chose aux langues mais, en effet, bravo pour tout le boulot !
Répondre
#52
Incroyable ! moi qui suis en ce moment en plein dans l’étude des tengwar appliqués à l’anglais, ça tombe à pic. Vraiment très impressionnant comme travail, et je pense que ça va m’être utile pour quelques calligraphies Wink
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Quelles sont les causes du changement linguistique chez Tolkien ? Hofnarr Felder 31 30 985 08.08.2017, 14:48
Dernier message: Lomelinde
Question Ouvrages d'initiation à la linguistique ? Gaffophone 16 17 843 03.09.2012, 07:49
Dernier message: Elendil
Thumbs Down Préjugés en linguistique tolkienienne Lomelinde 4 8 262 24.03.2009, 11:17
Dernier message: Lomelinde
Question Questions de linguistique sur l'hadorien et la langue noire Gamilrukhs 16 19 288 17.12.2007, 09:31
Dernier message: Kirinki

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)