Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Essais - Parole et pensée chez Tolkien : l’analogie de l’angélologie - Didier Willis
#9
Je regroupe les deux remarques suivantes qui me paraissent à rapprocher, en renforcement l'une de l'autre :

(23.05.2012, 13:03)Lomelinde a écrit :
Didier Willis (Note 22) a écrit :Avec ce « ou semblent parler », il est possible que nous rejoignions la conception plus tardive, développée plus loin, d’un langage du cœur qui s’imprime directement par transmission de pensée imagée (cf. II, A, 3 et 4), de sorte que chacun se le matérialiserait ensuite simultanément à la raison comme s’il était exprimé dans sa langue propre.

Sur le même thème, il y a un passage très intéressant lorsque Samsagace fait usage de l'Anneau (Le Seigneur des Anneaux, Livre IV, chapitre x, p. 787) :

Citation :Il écouta. Les Orques du tunnel et ceux qui descendaient s'étaient vus, et les deux troupes se hâtaient de part et d'autre en criant. Il les entendait toutes deux clairement, et il comprenait ce qu'elles disaient. Peut-être l'Anneau conférait-il l'entendement des langues, surtout des serviteurs de Sauron son créateur, de sorte que s'il prêtait attention il comprenait et traduisait la pensée pour lui-même. L'Anneau avait à coup sûr grandement gagné en puissance à l'approche des lieux où il avait été forgé ; (...)

Didier Willis (Note 83) a écrit :Nous relevons que les Nazgûl sont aussi peu indépendants de Sauron que les Nains l’étaient à l’origine d’Aulë.

Si par "à l'origine d'Aulë" tu entends l'état des Nains avant qu'Eru n'intervienne, alors je ne suis pas du tout d'accord. Les Nazgûl ont un libre-arbitre, si biaisé et amenuisé par Sauron soit-il.

Comme pour la remarque de Tilkalin sur les Nains plus haut, j'ai (plus que) souvent, dans les notes, pris quelques risques en essayant poussant l'argumentation à son extrême limite et en m'avançant sur le terrain des intuitions - tentant de proposer quelques ouvertures secondaires. Le but de l'article n'était évidemment pas de discourir sur la nature de l'Anneau, mais le lien m'apparaissait néanmoins suffisant pour être abordé en note, dans la n. 83 essentiellement, en prolongement justement de ce que la n. 37 tente de déduire de la situation originelle des Nains.

Le beau passage où Sam "comprend" les langues des Orques, par la médiation supposée de l'Anneau avec un rapprochement explicite avec la transmission de pensée, m'avait échappé et je n'avais pu en rester alors qu'à quelques intuitions ("sans qu’on puisse en préciser les modalités exactes") vis à vis du rapprochement entre ósanwe et Anneau de Pouvoir.

Pour faire bref, l'essentiel repose sur les liens :
  • entre ósanwe et Anneau de Pouvoir (cf. donc n. 83 complétée par le passage que tu as très justement relevé)
  • entre possibilité de libre arbitre et existence de la barrière du Refus dans l'ósanwe (cf. donc n. 83 dans ce qui procède de la n. 37)

Sur un mode de renforcement comparable à celui des Palantiri quant au principe (mais pas aux effets), l'Anneau m'apparait alors, au travers des éléments cités, être le moyen ingénieux par lequel Sauron s'engage sur la voix qui mène à l’annihilation de la barrière du Refus, prétendument inaliénable - Je ne dis pas nécessairement qu'il puisse la "briser", mais l'altérer et la contourner au point d'en annuler la capacité. Seul, il ne suffit pas, clairement : il a aussi fallu, très probablement, de nombreux mensonges, de nombreuses promesses tendancieuses et de nombreuses années de corruption et de perversité pour complètement assujettir les porteurs d'Anneaux. A mon avis, il est néanmoins l'artefact (le médium) indispensable sur ce chemin. La théorie que j'esquisse se base sur les quelques minces évidences dont nous avons parlé et dont l'interprétation n'est qu'un faisceau de présomptions : c'est (à ma connaissance) une des rares tentative pour essayer d'éclaire la nature réelle et les modalités d'opération de l'Anneau.

Tu avances que les Nazgûl ont (encore) un libre arbitre sous la domination de Sauron... Je serais curieux d'en avoir quelque preuve : sans exclure qu'ils puissent de temps à autres en affirmer une vague réminiscence, je pense néanmoins qu'il n'en ont plus guère, voire en fait plus du tout si l'on considère que la condition du libre arbitre est par essence binaire et exclusive. Le Silmarillion (chap. "les Anneaux de Pouvoir") se montre relativement inflexible : "Lorsqu'il portait l'Anneau Unique, (Sauron) (...) pouvait voir et diriger jusqu'aux pensées de ceux qui les portaient (= les autres anneaux)" -- C'est dire que leurs pensées sont totalement ouvertes à Sauron et entièrement sous sa domination. Dès lors qu'il ordonne ses pensées vers eux, ils sont ses marionnettes, ses ombres esclaves : c'est en cela que le rapprochement avec les Aulë et les Nains avant leur "libération" par Eru peut (peut-être) éclairer la nature des uns et des autres et la perversion qu'incarne l'Anneau.*

Didier
*Au goût des notes de bas de page : "Les Nains se révélèrent rétifs et difficiles à mater, car ils supportaient mal d'être dominés par d'autres, leurs cœurs n'étaient pas faciles à sonder et on ne pouvait en faire des ombres" (mon emphase). Que dire de la nature des Nains, semblant montrer une capacité de fermeture de leur pensée - et donc d'expression du Refus - même face au pouvoir des anneaux ? Peut-on supposer qu'elle procède justement de leur origine, en ce qu'ils ont déjà connu un état de nature semblable, et en sont de quelques façon immunisé ? C'est une piste osée, un pas que je n'ai pas osé franchir dans l'article mais que je vous offre ici à titre de remue-méninge Wink

Répondre


Messages dans ce sujet

Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Essais - L’énigme de l’absence de religion dans le chef-d’œuvre de Tolkien Druss 19 5 234 25.06.2019, 21:07
Dernier message: sam sanglebuc
  Essais - Tolkien lecteur de Saxo Grammaticus : une résurgence hamletienne ? Druss 0 1 118 10.06.2019, 09:32
Dernier message: Druss
  Essais - Une revisite des races dans le légendaire de Tolkien - Dimitra Fimi Druss 0 1 194 21.01.2019, 20:29
Dernier message: Druss
  Essais - J.R.R. Tolkien : Chant, poésie et création de la Terre du Milieu Hofnarr Felder 1 3 084 09.11.2016, 21:31
Dernier message: Baradon
  Essais - La question du double dans l'œuvre de Tolkien… Druss 5 6 607 28.12.2015, 23:28
Dernier message: Saruman
  Essais - Pourquoi l’œuvre de Tolkien est-elle une île littéraire ? - Thibault Panis Druss 4 7 146 08.09.2014, 19:46
Dernier message: Yirmeyah
  Essais - Míriel, ou la confrontation de la lune et du soleil - Didier Willis Druss 0 2 999 08.01.2013, 12:38
Dernier message: Druss
  Essais - Les archétypes du conte merveilleux chez Tolkien - Didier Willis Druss 0 3 876 01.05.2012, 10:46
Dernier message: Druss
  Essais - Sauron, l’Anneau et le symbolisme du « Dieu Lieur » - Didier Willis Druss 0 2 798 01.05.2012, 10:44
Dernier message: Druss
  Essais - Entre Hostie et Manne : Lembas ar Coimas - Didier Willis Druss 1 3 363 10.01.2012, 23:08
Dernier message: Aglarond

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)