Note de ce sujet :
  • Moyenne : 4.33 (3 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La Dernière Maison Simple [fanfiction]
#4
Chapitre 3 : Soir d’hiver

« Où est Elrond ? se dit Erestor. J’imagine qu’il est parti visiter les soldats, encore une fois. Mais d’habitude, il revient plus tôt… »
Il jeta quelques bûches à côté du feu allumé devant la tente des officiers. Il était allé les chercher, avec mille précautions, dans la forêt qui bordait le campement de l’armée en déroute.
Les Orques étaient encore loin, mais Elrond avait décidé de forcé l’allure vers le nord, afin de laisser une nuit de repos à ses soldats avant le retour du soleil et des combats.

Comme Gil-Galad l’avait craint, l’aide apportée par Elrond s’était révélée insuffisante face aux armées de Sauron. Après presque deux ans de violents combats, Celebrimbor avait été tué, et seuls quelques Elfes avaient réussi à rejoindre l’armée d’Elrond. Obéissant à Gil- Galad, le Semi-Elfe avait ordonné le repli de ses troupes. Pressées par les Orques qui les poursuivaient, elles s’étaient dirigées vers les montagnes.

Le massacre était proche, mais, sans explication, Sauron s’était dirigé vers l’ouest, ne lançant à leurs trousses qu’une troupe, pourtant suffisante pour les tuer jusqu’au dernier.

Erestor resserra son manteau autour de lui et se rapprocha du feu. La nuit tombait. Les premières étoiles s’allumèrent au firmament et la lune se leva, faisant scintiller d’un éclat blanc et froid la neige qui recouvrait le sol.

On n’entendait dans l’air glacé qu’un doux bourdonnement irrégulier : le murmure des Elfes qui discutaient dans leur tente, finissant de manger avant de prendre un peu de repos.

Des paroles s’élevèrent soudain plus haut que les autres :
-De toutes leurs forces, vraiment ? En es-tu sûr, Limtal* ? C’est nous qui avons mis toutes nos forces à embellir la Moria, mais eux ne se souciaient que de la prospérité de leur Cité, là-bas, au Lindon !
La voix venait de la tente des soldats de Celeborn. Erestor tendit l’oreille.

- Je crois que tu te trompes, Sadorhen**, répondit la voix calme et posée de Limtal. La Moria avait une grande importance pour Gil-Galad.
- Elle n’était importante pour lui que par la richesse de ses roches, gronda Sadorhen.
- Je connais peu Gil-Galad, mais tous ses actes ont montré une grande sagesse et beaucoup d’intelligence pour gouverner, dit Limtal. Il a envoyé des troupes dès qu’il a appris que nous étions attaqués.
Sadorhen eut un petit rire amer.
-Et quelles troupes ! Si elles avaient marché aussi vite que maintenant, elles seraient arrivées au moins quelques jours plus tôt ! Et nous aurions eu une chance de vaincre les Orques !
-Silence ! dit une troisième voix, grave et autoritaire.
Une grande silhouette apparut dans la tente. Limtal et Sadorhen se levèrent vivement.
-Ne laisse pas le doute t’envahir, Sadorhen, dit sévèrement la voix. C’est le fruit de la colère et de l’amertume. Nous devons œuvrer avec l’armée d’Elrond, et non contre elle.
Sadorhen eut un murmure qu’Erestor ne comprit pas.
-Mais pour où, seigneur Celeborn ? demanda Limtal. Nous ne pouvons pas fuir éternellement. Quels sont les desseins d’Elrond ?
-Il n’a pas de projet clair pour l’instant, répondit Celeborn. Nous avons longuement parlé tous deux, et il se peut qu’une solution se présente bientôt. En attendant, maîtrisez vos langues et essayez de vous reposer !
L’ombre se déplaça, et Celeborn apparut à côté de la tente. Sa chevelure dorée miroitait dans la pâle lueur de la lune. Il se tourna vers Erestor et eut un faible sourire.
-Pardonnez-lui, la fatigue l’égare. Vous avez fait de votre mieux. Nous devrions vous en être reconnaissants. On dit que la nuit porte conseil ; que celle-ci vous serve avec justesse !
Erestor ouvrit la bouche, mais n’eut pas le temps de parler :
-Merci, seigneur Celeborn, fit une voix à côté de lui. Qu’elle vous serve aussi.

Erestor se retourna avec un coup au cœur: depuis combien de temps Elrond était-il arrivé ? Le Semi-Elfe s’approcha du feu. Les flammes se reflétèrent dans ses yeux gris, éclairant étrangement son visage soucieux et préoccupé.
Erestor n’osa pas le questionner. Chaque soir, il avait pris l’habitude de se promener dans le camp et de discuter avec les Elfes, afin de connaître l’état et le moral de ses troupes. De plus, c’était un excellent médecin, enseigné par Gil-Galad lui-même. En cas de blessures graves, les soldats n’hésitaient jamais à demander son aide.

Pourtant, ils discutaient entre eux depuis qu’il avait ordonné la retraite, car l’idée d’une déroute les humiliait profondément. Sans doute Elrond avait-il encore parlé avec Alenni, ce soldat blessé à la jambe qui répétait qu’il retardait leur marche, et qu’on devait le laisser là au lieu de le porter. Ou peut-être des soldats partageaient-ils l’opinion de Sadorhen ?

Après quelques instants de silence, Elrond parla enfin :
-Cette situation ne peut plus durer. Nous fuyons depuis des jours, et à présent les troupes préféreraient mourir sur place plutôt que montrer leur dos à l’ennemi une fois de plus.
-C’est toi qui nous l’as ordonné, et nous t’avons obéi, répliqua Erestor.
-Et que voulais-tu faire d’autre ? dit Elrond. Les Orques sont trop nombreux. Tiens-tu à ce que nous soyons tous massacrés ?
-Je crois que la mort serait préférable à cette fuite, dit amèrement Erestor, tentant de refouler la colère qui montait en lui. Si cette situation continue, plus personne ne voudra te suivre. Puisqu’il faut mourir, autant le faire au combat, plutôt que de froid et d’épuisement !
-Ecoute-moi, dit doucement Elrond. Si j’ai ordonné la fuite, c’est parce que Gil-Galad me l’a demandé.
-Gil-Galad est loin, dit Erestor. Qu’importent maintenant ses ordres ?
Mais le ton calme d’Elrond avait brusquement éteint son courroux, comme de l’eau jeté sur des braises.
-Juste avant notre départ de Mithlond, reprit le Semi-Elfe, le Roi est venu me parler. « Mon cœur était troublé de vous envoyer ainsi à la mort, toi et tes soldats, m’a-t-il dit. Mais je pressens maintenant que votre tâche dépassera la lutte ouverte contre l’Ombre, et fera renaître une grande espérance pour beaucoup. Aussi, quand la défaite viendra, ne t’attarde pas ! Echappe à l’Ennemi, conserve ta vie, jusqu’à ce que ton rôle apparaisse clairement. » Mais ne crois pas que ces paroles m’ont fait mieux supporter notre fuite, car Gil-Galad ignorait quelle était cette espérance.
-En as-tu parlé aux soldats ? demanda Erestor.
-Non, pas encore. Tant qu’il n’y a pas de solution nette, je ne veux pas leur donner de faux espoirs. J’en ai juste fait part à Celeborn, et nous avons la même idée –la seule que nous puissions avoir, je le crains ! Si nous trouvions un refuge dans un endroit caché et difficile d’accès, nous pourrions résister à un siège jusqu’à l’arrivée de ceux de Númenor.

Erestor avait écouté sans rien dire. Après tout, le Semi-Elfe avait raison : soit ils continuaient à fuir, ce à quoi ils ne pouvaient se résoudre ; soit ils revenaient combattre, et se faisaient tuer jusqu’au dernier ; soit ils résistaient dans un lieu adéquat, comme le proposait Elrond.
-Tu as raison, dit-il. Mais sais-tu où nous nous installerons pour faire face à l’ennemi ?
-Je l’ignore encore. C’est pour l’instant ma première préoccupation. J’espérais l’aide de Celeborn, mais il ne connaît pas cette région des montagnes. Je pense que les Orques ne se déplaceront plus à présent, persuadés que nous ne passerons pas les montagnes ; ils attendront que, affaiblis par le froid et sans courage, nous soyons faciles à retrouver et à faire disparaître. Plût aux Valar de nous guider vers un lieu propice ! soupira-t-il en s’étirant machinalement.
-Tu devrais te reposer, Perin, dit Erestor. Comme l’a dit Celeborn, la nuit porte souvent conseil.
-J’espère que l’avenir lui donnera raison, répondit Elrond en s’éloignant.

Resté seul, Erestor contempla longuement le feu qui crépitait doucement.
« Que nous sommes fragiles sans nous en douter, songea-t-il. Comme de fines flammèches ondulantes, dont l’existence dépend à la fois de la terre et du ciel. »
Un chant apparut subitement dans son esprit. Sa mère le chantait souvent quand il était petit, et il l’avait appris phonétiquement, car il en ignorait la langue. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il s’adressait aux Valar : leurs noms débutaient chaque couplet.
Pourquoi Erestor y pensa-t-il à cet instant, à la veille de sa mort –ou d’un évènement que même Gil-Galad ne connaissait pas ? Il n’aurait su le dire. Mais ce chant était beau, et il fut pris du désir de le chanter.
Sa voix s’éleva, un peu hésitante, à peine plus forte que les claquements du feu.
« Manwë… », et le froid sembla se dissiper autour de lui.
« Elbereth… », et l’éclat de la neige pure réjouit son esprit las.
« Yavanna… », et sous pieds frémit la promesse d’un futur printemps.
« Aulë… » Il se tut soudain : une partie du chant échappait à sa mémoire lasse. Il réfléchit un long moment, mais la fatigue se faisait pesante, et il retourna dans la tente des officiers.

Harassé de fatigue, il se faufila silencieusement entre les lits et se coucha près de celui de son chef.
Les Elfes n’aiment pas dormir trop près du sol ; les lits de camp étaient donc constitués de quatre bâtons droits plantés dans le sol, tendant entre eux un rectangle de toile. Une fois plié au fond du sac, ce matériel était léger et peu volumineux, et les soldats pouvaient l’emmener partout sans difficulté.
S’enroulant dans sa couverture, il murmura un bonsoir auquel personne ne répondit, et s’endormit presque aussitôt.

*Limtal : en sindarin, Pied Rapide
**Sadorhen : en sindarin, Œil Fidèle
Répondre


Messages dans ce sujet

Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  ~ La dernière marche de Melkor ~* Daeron 1 2 152 25.12.2019, 23:55
Dernier message: Chiara Cadrich
  ~ La dernière marche de Húrin ~* Daeron 1 2 502 17.11.2019, 19:20
Dernier message: Chiara Cadrich
  ~ La dernière demeure d'Ar-Pharazôn ~* Daeron 5 4 600 08.10.2019, 23:17
Dernier message: Chiara Cadrich
  Retour à la maison* Chiara Cadrich 1 2 666 24.03.2019, 14:49
Dernier message: Agmar
  ~ La dernière marche ~ * Daeron 2 5 969 15.12.2016, 23:49
Dernier message: Chiara Cadrich
  Eliezer Yudkowsky, Lord of the rationality [Fanfiction] Degolas Mortefeuille 7 10 050 30.11.2015, 12:10
Dernier message: Baradon
  (Fanfiction) Des coeurs fiers Tinakë 5 6 894 28.09.2015, 20:39
Dernier message: Tinakë
  Le conte de Círdan le charpentier des navires [Fanfiction] Re-Van 6 11 670 16.12.2011, 23:17
Dernier message: Arwen
  La Dernière du Soir Cricri 5 9 522 13.03.2006, 21:26
Dernier message: Squall-Estel

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)