Forum Tolkiendil
[Tolkien] Pourquoi une nouvelle traduction du Hobbit ? - Version imprimable

+- Forum Tolkiendil (https://forum.tolkiendil.com)
+-- Forum : Sujets divers... (https://forum.tolkiendil.com/forum-5.html)
+--- Forum : FAQ (https://forum.tolkiendil.com/forum-49.html)
+--- Sujet : [Tolkien] Pourquoi une nouvelle traduction du Hobbit ? (/thread-6010.html)



[Tolkien] Pourquoi une nouvelle traduction du Hobbit ? - Arwen - 06.12.2012

Dans le cadre de la publication du Hobbit Annoté de Douglas Anderson par les éditions Christian Bourgois, Daniel Lauzon nous propose une nouvelle traduction du texte de J.R.R. Tolkien.

Daniel Lauzon a à son avantage, grâce notamment à son expérience sur les traductions des volumes 3, 4 et 5 de L'Histoire de la Terre du Milieu, une connaissance du monde et de l'œuvre de J.R.R. Tolkien que Francis Ledoux n'avait pas en 1969. C'est une des raisons pour lesquelles Francis Ledoux traduisait certains noms mais en laissa d'autres dans leur version originelle, ainsi Bilbo Baggins restait tel quel dans Bilbo le Hobbit, alors que Bilbon Sacquet est seulement apparu plus tard, lors de la traduction du Seigneur des Anneaux. Tolkien avait lui même laissé des instructions de traduction des noms à l'attention des traducteurs dans le texte Guide des noms du Seigneur des Anneaux, disponible dans The Lord of the Rings, Reader's Guide. Daniel Lauzon a donc cherché à respecter ces consignes dans cette nouvelle traduction. Sur l'exemple de Baggins, Daniel Lauzon a choisi de traduire Bessac. Tolkien explique dans son document que Baggins évoque Bag, ou Sac en français, cette idée est associée à la maison de Bilbo nommée Bag End (Cul-de-sac en français). D'autre part, cette nouvelle traduction permet de respecter l'allitération présente dans la version originale de Bilbo Baggins.

Il est à noter également que la loi française considère une traduction comme une œuvre originale du traducteur, le droit d'auteurs s'y applique donc. Ainsi, la traduction de Francis Ledoux ne peut pas être partiellement réutilisée au sein de la traduction de Daniel Lauzon.