Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Petite suite des collines
16.08.2018, 17:23 (Ce message a été modifié le : 18.08.2018 22:41 par Chiara Cadrich.)
Message : #1
Petite suite des collines
Bonjour à tous !
Voici une divagation autour du thème de permaculture au sens culturel du terme.

.oOo.
Dans un manoir caché des Dunedain, entre le lac et les montagnes…

Derrière le carreau embué, les collines enneigées se perdaient dans la grisaille d'une matinée d'hiver. L'esprit du garçon y vagabondait, chassant le lièvre blanc, le grand seize-cors ou la vermine orque, aux côtés de ses ainés.

- Arahad, veux-tu reprendre le quatrième mouvement de la suite, en sol ?

Le garçon tressaillit, de retour dans la tour du vieux manoir vermoulu.
Son professeur de musique – une tante éloignée, Arahad l’appelait la vieille bique - avait une voix de crécelle, et des rappels à l'ordre absolument horripilants.

Les longs doigts virtuoses de la vieille bique s’agitèrent un instant sur les cordes de sa harpe, égrenant un arpège en sol majeur, d’une ample majesté.

Cette tête folle d’Arahad, encore ébouriffée par sa chevauchée imaginaire dans les Collines du Crépuscule, lança avec dépit :
- Pourquoi on doit apprendre tout ça ? Ça sert à rien contre les orques ! »

Après un hochement de tête peiné, la vieille dame rétorqua de sa voix éraillée :
- Les orques ne font pas de musique. Ne vaux-tu pas mieux qu’un orque ? Tu ne penses qu’au combat ! Les exploits de ton père, notre seigneur Araglas, n’ont pas d’autre but que préserver la grandeur des Dunedain, nos arts et nos lettres, dans l’espoir qu’un jour ils puissent renaitre. Bien plus que la gloire de notre lignée, c’est la grâce de ta sœur et le savoir de ton frère qu’il protège, et que bientôt tu devras protéger, et mieux encore, transmettre à la génération suivante ! Notre peuple est passé dans l’obscurité pour survivre à la haine du Roi-Sorcier d’Angmar ; mais chacune de nos ombres doit se montrer aussi vaillante glaive au poing, que plume à la main.

Arahad chercha de l'aide autour de lui.

Sa grande sœur, qui d'ordinaire enveloppait la fratrie d’un regard serein et protecteur, le toisait d’un air sévère. Le port royal, comme il sied dans la lignée d’Isildur, et le buste droit dans sa guimpe austère, la jeune fille tenait son archet d’un poignet souple et gracieux. Prête à attaquer la suite d’Arvedui sur sa viole de gambe, Eleanor [1] attendait le bon vouloir de son cadet, un sourcil et l’auriculaire en l'air.

Le petit dernier, juché sur un tabouret entre son aînée et le professeur, tachait de masquer derrière son pipeau, un sourire de connivence gênée. Comme un silence s’éternisait, le petit Dirhad, sans piper mot, esquissa de ses doigts graciles, quelques notes sur son instrument.

Arahad remercia d’un battement de cils. Hésitant, il reproduisit le mouvement sur sa flûte à bec. O Miracle ! Dirhad avait transposé de mémoire, la séquence qui manquait à son grand frère.

Le thème s’éleva presque malgré lui, modeste complainte chantant l’âpreté des collines, bientôt relayée par une ritournelle du pipeau, sautillante comme un ruisseau dévalant les pentes jusqu’au lac Evendim. La plénitude de l’été inonda la petite pièce lambrissée, comme la viole majestueuse prenait le contrepoint de la flûte et embrassait l’Eriador tout entier, chargé des épis et des grappes autrefois récoltés par les Dunedain. La harpe du professeur reprit le thème, enlevant les enfants jusqu’aux glaces de Forochel, où gisaient, selon la légende, les trésors du royaume des Dunedain dans le nord, depuis que le dernier Roi de Fornost les y avaient cachés. [2]

La suite [3] s’acheva. Les enfants émergèrent d’un songe éveillé, un peu étonnés d’en être venus à bout, comme si la force du thème les avait portés de lui-même. Un sourire complice s’esquissa au doux minois presque maternel d’Eleanor, éclaira la frimousse studieuse de Dirhad, étira une grimace satisfaite sur le visage farouche d’Arahad, avant de semer une larme sur la joue sèche et ridée du professeur.
.oOo.
A suivre...

Notes
[1] En sindarin, l’étymologie de ce prénom moderne pourrait donner « Soleil du monde elfique » (El – Eä – Anor). Joli hasard ?
[2] Il s’agit de deux des Palantiri du Nord.
[3] Une suite est un ensemble ordonné de pièces instrumentales ou orchestrales jouées en concert plutôt qu'en accompagnement.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
18.08.2018, 22:02 (Ce message a été modifié le : 19.08.2018 21:26 par Chiara Cadrich.)
Message : #2
RE: Petite suite des collines
.oOo.
Quelques années plus tard

Les Dùnedain exténués jonchaient les marbres anciens. La patrouille surprise par l’ennemi pansait ses plaies et recouvrait ses forces.
Arahad, guidé par l’instinct d’Isildur, avait su rallier ses hommes et les conduire dans un refuge caché. Le chef des rôdeurs faisait à présent le tour des bivouacs, réconfortait les combattants.

A la veillée, son jeune frère leur conta la geste des Rois.

- « … et tu l'appelleras Arvedui, car il sera le dernier en Arthedain. Mais un choix sera proposé aux Dunedain, et s'ils prennent le moins prometteur en apparence, alors ton fils changera son nom et il deviendra souverain d'un vaste royaume. Sinon, de grands maux adviendront et bien des vies d'hommes s'écouleront avant que ne se relèvent les Dunedain et qu'ils ne retrouvent leur unité d'antan. » [1]

Ainsi parla Malbeth [2] à l’heure du péril pour le royaume du nord. Et depuis cette époque, les Dunedain chérissent la mémoire de leur grandeur, espoir tenace et ferment caché d’un renouveau lointain.

Alors s’éleva un petit duo de flûtes, léger comme la brise dans les branches du coudrier. Dans les mélodies allègres des deux frères, se répondaient l’héroïsme des rois et la patience du sage. Et bientôt fredonnait toute la compagnie, aux airs réconfortants de la suite des collines.
.oOo.
A suivre...

NOTES
[1] Le Seigneur des Anneaux. Appendice A
[2]Maitre-voyant Palantir, qui prédit la chute des Dunedain d’Arnor. Son nom signifie « Parole d’Or » en Sindarin.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
19.08.2018, 21:22 (Ce message a été modifié le : 20.08.2018 23:07 par Chiara Cadrich.)
Message : #3
RE: Petite suite des collines
.oOo.
Quelques années plus tard

Les Dunedain en grand arroi s’étaient rassemblés autour de leur capitaine, au cœur de la vallée secrète des Collines du Crépuscule. Les riches tuniques et les robes chamarrées voletaient dans la brise embaumant le lieu consacré, dans les jardins du refuge.

Arahad et sa promise échangèrent leurs vœux devant leurs amis et parents, sous le regard de Manwë. Comme un saphir enchâssé entre les collines, le lac Evendim miroitait en contrebas. Nulle reine de Fornost n’avait porté jadis, parure plus magnifique pour son mariage.

La suite des collines s’éleva dans la liesse, bénédiction solennelle des mariés et promesse complice d’un espoir renouvelé.
.oOo.
A suivre...
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
20.08.2018, 20:59
Message : #4
RE: Petite suite des collines
Un texte parfait pour m'accompagner lors de mes lézardages estivaux sur les plages bretonnes.

Le poème n'est accompli que s'il se fait chant, parole et musique en même temps - Léopold Sédar Senghor
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.08.2018, 01:43
Message : #5
RE: Petite suite des collines
Salut Daeron ! Profite bien de tes vacances et musardages.

.oOo.
Quelques années plus tard…
Le vent d’ouest soufflait sur les hauts des galgals. A l’ombre d’une pierre levée, une femme majestueuse tirait des accords désespérés de la viole de son enfance.

Les dames des Dunedain fredonnaient avec elle, tandis que sourdait le bourdon des hommes, jeunes et vieux mêlés faisant autour d’elles, un rempart de leurs hautes statures.

Sous la voûte du ciel filaient de tristes nuées. Une dernière fois retentit la suite des collines, en l’honneur de celui qui était tombé pour la défendre.

Le seigneur des rôdeurs jouait sa partition aux côtés de sa sœur, comme ses compagnons emportaient au tombeau, la dépouille de leur frère Dirhad, sage parmi les preux.

A la faveur d’une courte éclaircie, la brande en fleurs s’éclaira toute entière d’une pourpre chaleureuse. Arahad songea avec reconnaissance, qu’aucun roi d’Annuminas n’avait eu autrefois de funérailles plus somptueuses, sous son catafalque d’or.
.oOo.
A suivre...
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
23.08.2018, 16:07
Message : #6
RE: Petite suite des collines
.oOo.
Dans le manoir caché des Dùnedain, quelques années plus tard…
Un gamin lorgnait les ondulations des collines à travers les carreaux. Non-loin, un soleil neuf illuminait d’or une vallée printanière. L’enfant caracolait en rêve parmi les genêts, au pays des lutins. Ses mains étaient retombées le long des cordes d’une vieille harpe [1].

Une belle dame acheva un menuet solennel d’un gracieux mouvement d’archet. D’un ton ferme et doux, elle rappela son élève de sa rêverie, puis remit au travail le garçon qui grimaça. De temps à autres elle jetait un coup d’œil à un landau, où somnolait un bambin assoupi par le ronronnement caressant de sa viole. Un sourire nostalgique passait sur le visage royal de la dame, lorsqu’un homme de haute taille entra dans la pièce.

Le cuir de son attirail semblait tanné par un long usage, et sa cape lustrée par les intempéries. Mais une étoile, une fibule d’argent, brillait sur sa tunique, le désignant comme le chef des Dùnedain d’Arnor. Le rôdeur observait la scène d’un air rêveur et amusé, alors que chantait à son esprit un air de douce éternité.

Le gamin, soufflant d’un air boudeur, profita de l’intermède :
- Est-ce que toi aussi, tu étais obligé d’apprendre tout ça ?

Le guerrier lut une étincelle d’espoir rebelle dans la pupille du gamin, en quête d’une dispense paternelle.

La dame leva un sourcil mutin - elle redressa le buste et apprêta son archet, comme pour inspirer son frère. Arahad hésita. Sa clé d’ut était un peu rouillée…

Mais le rôdeur sourit, sortit de son carquois un long objet, en déroulant l’étoffe de satin.

Alors Eleanor et Arahad entonnèrent l’ouverture. Comme par magie, la voûte s’ouvrit et des senteurs de pinèdes descendirent des lointaines montagnes bleues. La suite des collines, comme autrefois, emmenait l’auditoire par les chemins du souvenir et de l’espoir.

L’enfant sous le charme s’abandonna à la plénitude des accords célébrant la beauté austère des landes d’Etten. Savourant l’harmonie subtile qui enveloppait le cours millénaire du Baranduin, il resta sans voix un moment.

Puis il lui vint à l’esprit qu’il lui faudrait sans doute, lui aussi, faire ses preuves au royaume ingrat des gammes et des arpèges.
- Alors tu as dû l’apprendre entièrement, la suite ?

- Non, mon fils, je n’en connais pas la fin. Mais nous vous enseignerons ce que nous en avons appris, à ta petite cousine, à toi et tous ceux qui viendront. Ce sera alors à vous de prendre la suite, et peut-être serez-vous de ceux qui la termineront ?
.oOo.
Fin.

NOTES
[1] Au passage, permettez-moi de faire l’éloge de la musique ancienne et du consort. Juste pour faire contrepoids aux instruments rois – pianos et violons - dont certains ténors classiques négligent trop souvent, parfois jusqu'au mépris, les chefs d'œuvre médiévaux et baroques, qui leur ont pourtant donné naissance.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
24.08.2018, 15:06 (Ce message a été modifié le : 24.08.2018 15:11 par Chiara Cadrich.)
Message : #7
RE: Petite suite des collines
Inspirations
La petite fugue de Maxime Le Forestier
La suite des montagnes de Alan Stivell


Tout ça ne me rajeunit pas mais il faut bien rendre à César ce qui lui appartient...
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  ~ Le départ matinal ~ (suite de "Passion Aurorale") * Daeron 1 454 17.12.2017 04:44
Dernier message: Chiara Cadrich
  ~ Passion Aurorale ~ (suite de "Nuit d'Amour sur le Long Lac") * Daeron 1 456 17.09.2017 14:28
Dernier message: Chiara Cadrich
  Petite acrostiche sur les orcs divitiac 41 19 144 21.06.2004 00:44
Dernier message: divitiac
  Allitérature ou petite folie en prose... Tar-Ciryatan 2 2 232 10.06.2004 13:57
Dernier message: Erwine

Aller à :