Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Les Lais du Beleriand et La Route Perdue
23.03.2018, 18:38 (Ce message a été modifié le : 23.03.2018 18:39 par Arafinwë.)
Message : #1
Les Lais du Beleriand et La Route Perdue
Bonjour tout le monde Smile
J'aimerai s'il vous plaît avoir un conseil sur le livre Les Lais du Beleriand et sur le livre
La Route Perdue. J'aimerai savoir si ce sont des livres que vous avez aimé lire, qui vous ont passionné et si les histoires sont intéressantes parce que j'hésite à les acheter.
Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
24.03.2018, 12:06
Message : #2
RE: Les Lais du Beleriand et La Route Perdue
C'est technique comme les contes perdus. Si tu aime Tolkien et veux en savoir plus sur la genèse de son univers c'est super.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
24.03.2018, 15:43
Message : #3
RE: Les Lais du Beleriand et La Route Perdue
Je ne sais pas à quel point tu connais les volumes de l'Histoire de la Terre du Milieu alors permets-moi de te donner un petit descriptif pour, j'espère, éclairer, au mieux tes choix.

L'Histoire de la Terre du Milieu est une série de 12 volumes (5 traduits en français) retraçant les différentes versions du Silmarillion et du Seigneur des Anneaux. Ils présentent un très grand nombre de textes inédits et tous sont de Tolkien lui-même (pas remaniés comme l'a été le Silmarillion).

I et II : Les Contes Perdus (premier volume et second volume)
Ce sont les premières versions des grands "Contes" qui, mis bout à bout, dessinent la trace du Silmarillion. Ils sont pour la plupart dans une forme relativement achevée, et se lisent assez bien. Christopher Tolkien, qui édite ces textes, fournit un nombre assez important de commentaires, mais ils peuvent facilement être sautés puisqu'ils se démarquent bien du texte (sauf pour les Contes à l'état fragmentaire, comme le Conte d'Earendel).

III : Les Lais du Beleriand.
Les Lais du Beleriand offrent une version en vers de deux des grands contes du Silmarillion, celui de Turin Turambar et celui de Beren & Luthien (lequel se trouve en deux versions). Là encore, ce sont des textes assez aboutis, qui se lisent très bien, et il n'y a pas trop de commentaires.

Je serais d'avis que les Lais du Beleriand peuvent se lire indépendamment et en tant que tels. Si tu as lu le Silmarillion, tu ne risques pas de découvrir de nouvelles histoires, mais un récit un peu différent, plus étoffé, et surtout, sous forme poétique.

IV : La formation de la Terre du Milieu

Ce volume regroupe les différentes versions du Silmarillion écrites après les Contes Perdus et avant le Seigneur des Anneaux. Il s'agit surtout de chroniques, un peu lapidaires ; mais de récits sous forme plus romanesque, pas de contes du style des Contes perdus, pas de grande épopée en vers comme les Lais du Beleriand.

Personnellement je trouve que c'est un très bon volume, mais il n'y a pas grand-chose de radicalement différent par rapport à ce qui se trouve ailleurs (dans le Silmarillion par exemple). Disons qu'il faut savoir à quoi s'attendre.

V : La Route perdue

Je considère ce volume comme la suite plus ou moins directe du précédent. Il présente des textes assez similaires mais dans des versions là encore ultérieures. Il a l'avantage qu'il nous donne l'état du Silmarillion à la veille de la rédaction du Seigneur des Anneaux et qu'il pourrait donc s'agir d'une sorte de version "de référence" pour comprendre le Premier Âge tel que l'auteur l'avait en tête quand il écrivait le Seigneur des Anneaux. Cela dit, là encore la forme privilégiée est la chronique ; pas de récit étoffé comme ce qu'on pourrait trouver dans les Contes, les Lais ou même les Contes et légendes inachevés.

Cela dit, il y a dans la Route perdue des textes, fragmentaires et inachevés, qui se réfèrent à Numenor et à l'embryon d'un roman un peu curieux et que Tolkien a laissé en plan (il le reprendra plus tard sous une autre forme, les Notion Club Papers, auxquels il réservera cependant le même sort). Cette première partie fournit donc des textes qu'on a moins l'habitude de voir et qui ne sont repris nulle part dans le Silmarillion (sauf dans l'Akallabêth pour les textes sur Numenor).

Pour moi, il ne fait pas vraiment de sens de lire la Route Perdue sans avoir lu d'abord les Contes Perdus puis la Formation de la Terre du Milieu. Si tu n'as pas lu ces volumes, tu devrais commencer par là.

Quant aux Lais, comme je l'ai mentionné, ils peuvent être considérés comme un peu à part (même s'ils constituent une étape importante dans l'élaboration du légendaire), et je pense qu'on peut s'y lancer sans avoir lu aucun des autres tomes de l'Histoire de la Terre du Milieu. Personnellement, je n'ai pas trop aimé et j'ai abandonné la lecture en cours de route alors que j'ai lu les quatre autres tomes traduits en français sans vrai problème. Mais une sensibilité poétique y trouvera sans doute matière à satisfaction ; et je ne crois pas qu'on trouve ailleurs une version plus "complète" (entre très gros guillemets) de Beren et Luthien.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
24.03.2018, 17:52
Message : #4
RE: Les Lais du Beleriand et La Route Perdue
D'accord merci pour vos réponses c'est sympa Smile et vous avez vraiment bien expliqué
merci Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
24.03.2018, 18:00
Message : #5
RE: Les Lais du Beleriand et La Route Perdue
(24.03.2018 15:43)Hofnarr Felder a écrit :  IV : La formation de la Terre du Milieu

Ce volume regroupe les différentes versions du Silmarillion écrites après les Contes Perdus et avant le Seigneur des Anneaux. Il s'agit surtout de chroniques, un peu lapidaires ; mais de récits sous forme plus romanesque, pas de contes du style des Contes perdus, pas de grande épopée en vers comme les Lais du Beleriand.

Personnellement je trouve que c'est un très bon volume, mais il n'y a pas grand-chose de radicalement différent par rapport à ce qui se trouve ailleurs (dans le Silmarillion par exemple). Disons qu'il faut savoir à quoi s'attendre.
Il y a tout de même les seules cartes existantes d'Arda complète, et l'Ambarkanta qui les accompagne.

(24.03.2018 15:43)Hofnarr Felder a écrit :  V : La Route perdue

Je considère ce volume comme la suite plus ou moins directe du précédent. Il présente des textes assez similaires mais dans des versions là encore ultérieures. Il a l'avantage qu'il nous donne l'état du Silmarillion à la veille de la rédaction du Seigneur des Anneaux et qu'il pourrait donc s'agir d'une sorte de version "de référence" pour comprendre le Premier Âge tel que l'auteur l'avait en tête quand il écrivait le Seigneur des Anneaux. Cela dit, là encore la forme privilégiée est la chronique ; pas de récit étoffé comme ce qu'on pourrait trouver dans les Contes, les Lais ou même les Contes et légendes inachevés.

Cela dit, il y a dans la Route perdue des textes, fragmentaires et inachevés, qui se réfèrent à Numenor et à l'embryon d'un roman un peu curieux et que Tolkien a laissé en plan (il le reprendra plus tard sous une autre forme, les Notion Club Papers, auxquels il réservera cependant le même sort). Cette première partie fournit donc des textes qu'on a moins l'habitude de voir et qui ne sont repris nulle part dans le Silmarillion (sauf dans l'Akallabêth pour les textes sur Numenor).

Et également les Etymologies, une liste de mots d'origine elfique, ce qui n'est pas négligeable.

Tous les sommaires sont disponibles sur notre site : http://www.tolkiendil.com/tolkien/biblio/home

Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
02.04.2018, 00:31
Message : #6
RE: Les Lais du Beleriand et La Route Perdue
Pour compléter aussi, il faut noter que la version des histoires racontées dans les Contes Perdus sont anciennes, Tolkien à remanié ces histoires et certaines choses diffèrent du Silmarilion (ou des autres tomes des HoME)

Et, pour simplifier, les tomes 1 à 5, 10 et 11 reviennent sur l'élaboration du Silmarilion. Tandis que les tomes 6 à 9 s’intéressent à l'évolution du SdA
Le tome 12 traite aussi bien du Silm que du SdA
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
02.04.2018, 11:06
Message : #7
RE: Les Lais du Beleriand et La Route Perdue
D'accord merci pour l'info Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  HoMe III - Les Lais du Beleriand & Les Monstres et les Critiques vincent 67 50 412 20.03.2015 19:16
Dernier message: Druss
  Edition du Silmarilion et Carte du Beleriand colossusfr 16 7 317 27.02.2014 21:20
Dernier message: Druss
  Traduction de "Celegorn the fair" dans La Route Perdue Sefanwë 16 10 859 28.09.2013 16:41
Dernier message: Peredhel
  Octobre 2008 : HoMe V - La Route perdue et autres textes elear 117 58 823 03.07.2011 22:49
Dernier message: ISENGAR
  Les Enfants de Húrin et Les lais du Beleriand chez Pocket Algernon 13 10 197 25.05.2009 17:35
Dernier message: Thrain
  Les lais de Beleriand Kehldarin 20 10 415 07.11.2003 22:15
Dernier message: Meneldur

Aller à :