Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Narsil, son histoire
05.11.2017, 13:24 (Ce message a été modifié le : 05.11.2017 13:25 par Faerestel.)
Message : #1
Narsil, son histoire
Après avoir obtenu des éclaircissements étymologiques http://forum.tolkiendil.com/thread-8926-...#pid165445, je poursuis mes petites recherches sur Narsil.

Si il est assez simple de savoir comment Narsil est passée de Silmariën à Aragorn, à l'image de l'Anneau de Barahír, il est plus ténébreux d'imaginer comment elle est entrée en possession d'Elros. Il faudrait imaginer qu'elle ait été détenue par Túor ou qu'elle fasse partie de l'héritage de Gondolin (mais il y a déjà Glamdring et Orcrist) . Mais comment Turgon du Royaume Caché aurait-il mis la main dessus? Il n'entretenait guère de relations avec Nogrod et au mieux Narsil venait d'être forgée quand Turgon se retira vers Tumladen.

Je ne vais pas empiler plus haut les supputations et demander simplement: y-a-t-il une explication?

Dorées les feuilles tombent, mais le rêve se poursuit
Là où l'espoir demeure, les eaux chantent sous la nuit
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
05.11.2017, 14:01
Message : #2
RE: Narsil, son histoire
Pas nécessairement Tuor. Elwing aurait pu l'apporter de Doriath, puisque les Nains étaient en contact poussé avec Thingol.

Un autre fuseau sur Narsil : http://forum.tolkiendil.com/thread-7049.html

Quelle est la source pour dire que Narsil est passée dans les mains d'Elros ? Cette information est reprise unanimement sur internet sans indication complémentaire, faisant de Narsil un des biens de la maison royale comme l'anneau de Barahir, Aranruth, la hache de Tuor, l'arc de Bregor (CLI2)

C'est au Tiers Âge que les bris de Narsil font partie du trésor royal, aux côtés de l'anneau de Barahir, de l'étoile d'Elendil, et du sceptre d'Annùminas (Appendice B, et note 28 ).

Narsil pourrait bien faire partie du trésor de la Maison d'Andùnië, comme son bâton qui a été transmis à Elendil et est devenu en Terre du Milieu le Sceptre d'Annùminas.

Aussi, on doit pouvoir envisager la recréation d'une légende autour de Narsil, et ce à l'époque d'Isildur par exemple, dans le but de lui conférer une ascendance illustre. Le fait qu'un tel objet forgé par Telchar se trouve dans la Maison d'Andùnië peut en effet poser question ; comme l'étrange coïncidence qui fait qu'Elendil aurait nommé ses fils d'après son épée...
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
05.11.2017, 14:32 (Ce message a été modifié le : 05.11.2017 14:34 par Faerestel.)
Message : #3
RE: Narsil, son histoire
Que Narsil fasse partie des biens de la Maison d'Elros est la première hypothèse, la plus simple. Mais qu'aucun élément ne vient soutenir.
La question reste posée. Si elle a été forgée par Telchar, comment est-elle venue à Núménor? Si elle est apportée par Tar-Aladarion ou Tar-Ciryatan, comment est-elle passée en Andúnië?

Qu'Elendil ait inventé l'histoire de son épée est possible.

Dorées les feuilles tombent, mais le rêve se poursuit
Là où l'espoir demeure, les eaux chantent sous la nuit
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
05.11.2017, 21:02
Message : #4
RE: Narsil, son histoire
Ce n'est pas forcément l'hypothèse la plus simple, puisque les biens d'Elros n'auraient pas eu vocation à être récupérés (volés) par Elendil, simple seigneur d'Andùnië. C'est bien sûr le cas de l'anneau de Barahir, mais on sait précisément, pour cet artefact particulier, que c'est Tar-Elendil qui l'a donné à Silmarien, ce pour quoi il est devenu un bien de la maison d'Andùnië. Nulle mention de ce genre pour Narsil.

Si elle a été forgée par Telchar, elle a pu être apportée par Elwing depuis Doriath, et donnée à Eärendil puis à la lignée royale de Nùmenor. Mais dans ce cas, à nouveau, on se demande pourquoi Andùnië la récupère. Donc soit on a un legs similaire à celui de l'anneau de Barahir (mais absence de sources le confirmant), soit il s'agit d'une ascendance inventée, ce qui n'est pas non plus explicite, mais peut-être un peu suggéré au regard des drôles de coïncidences que l'on trouve entre les caractéristiques de Narsil et les royaumes d'Elendil. A moins que quelqu'un ait une explication...
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
05.11.2017, 21:06
Message : #5
RE: Narsil, son histoire
Supposer qu'Elendil ait imaginé l'histoire de son épée va à l'encontre des indications de Tolkien, qui fait d'Elendil un historien scrupuleux de respecter les souvenirs du passé. D'autre part, Gandalf ou Elrond auraient bien pu contredire une indication erronée au sujet de Narsil et ne l'ont pas fait.

Faute d'informations plus précises, il suffit de noter que les Edain survivants se sont retrouvés sur l'île de Balar en compagnie d'Elfes venus de tout le Beleriand, ce qui constitue une excellente occasion d'échanges, de dons ou d'héritage. La piste doriathrine paraît d'ailleurs assez crédible à ce titre.

Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
05.11.2017, 23:59 (Ce message a été modifié le : 06.11.2017 00:10 par Peredhel.)
Message : #6
RE: Narsil, son histoire
J'en ai une autre : Maedhros et Maglor qui ont été les tuteurs d'Elros et Elrond et en relation directe avec Nogrod. Elle n'est pas plus fondée mais je l'imagine bien, d'autant que Maedhros ayant (vraisemblablement) perdu l'épée que son père lui avait faite lors de sa capture par les troupes de Morgoth il lui en fallait une nouvelle et il n'y a que Telchar et Eöl en Terre du Milieu dont le travail puisse rivaliser avec celui de Fëanor (du moins en terme d'armes). Sans compter que les liens de Maedhros avec le feu (serment à la lueur des torches, incendie des bateaux, mort dans les flammes d'un volcan, sa chevelure rouge enfin et son esprit qui "brûle comme un feu blanc") permettent facilement de l'associer à Narsil. Mais il s'agit d'une fan-fiction perso plus que d'une piste étayée.

Je ne souscris pas non plus à l'hypothèse d'une origine fabriquée étant donné la puissance de l'épée d'Elendil qui explique en partie la victoire de la Dernière Alliance (Silm.) et qui tranche le doigt de Sauron. Une lame à l'ascendance mensongère n'aurait pas pu accomplir de telles prouesses.

Edit : Je note que dans le sujet cité par Tiki j'évoquais la piste de Doriath également et une hypothèse de TG attribuant l'épée à Curufin (qui aurait alors été accompagnée d'Angrist). Mais la remarque de Tiki sur les raisons pour lesquelles elle se retrouverait entre les mains d'Elendil est pertinente.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
06.11.2017, 11:22
Message : #7
RE: Narsil, son histoire
Comme le dit Elendil, les réfugiés sur l'Ile de Balar font de bons candidats à la tenue de Narsil. Dans l'article sur Thingol, il est bien dit que les Sindar de Doriath et les Nains de Nogrod ont entretenu longtemps de bonnes relations et que ces derniers ont fourni des armes aux gens de Thingol.

Le trajet de Narsil pourrait alors bien être: Nogrod-Doriath-Balar-Númenor bien que l'on bute encore sur l'héritage d'Andúnië.

La relation onomastique de l'arme et des fils d'Elendil peut sembler curieuse mais peut-être faut-il d'abord se focaliser sur le moment de sa forge par Telchar en considérant que l'apparition des nouveaux astres a inspiré le Nain. Les noms des fils d'Elendil étant plutôt alors à rapprocher de celui de leur père dans une dimension cosmique. La route de Valinor étant définitivement fermée, restent les cieux. Parallèlement Narsil témoigne à son origine de la fin de l'Age des Arbres et participe dans les mains de la lignée d'Elendil à l'avènement de l'Age des Hommes.

Dorées les feuilles tombent, mais le rêve se poursuit
Là où l'espoir demeure, les eaux chantent sous la nuit
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
06.11.2017, 16:59
Message : #8
RE: Narsil, son histoire
Si l'on admet la véracité de l'ascendance de Narsil, il reste une coïncidence qu'il faut expliquer, car elle peut poser problème pour la crédibilité du récit : pourquoi Elendil nommerait ses enfants, et organiserait son royaume autour du nom et de l'apparence d'une épée, certes millénaire mais ni royale, ni divine ?

Dans les brouillons du SdA, Narsil n'apparaît pas, et "Branding" est l'épée brisée d'Elendil qui sera reforgée par le roi qui réunira les Hommes autour de lui. Tolkien a construit l'identité de Narsil en faisant coïncider la lumière qu'elle réfléchissait avec son rôle arthurien. Car, lorsque l'épée fut brisée, sa lumière aussi, une lumière ambivalente, qui évoquait la lumière du soleil et celle de la lune, fut perdue.

La coïncidence va un peu plus loin quand Elendil nomme ses enfants à la semblance de son épée, puisque Anarion va résider à Minas Anor en Anorien, et Isildur à Minas Ithil en Ithilien, cependant qu'ils gouverneront le Gondor ensemble depuis le Dôme des Etoiles dans la citadelle des Etoiles (Osgiliath), Elendil (ami des étoiles) étant en effet l'unique représentant légitime du pouvoir des Hommes au regard des dieux.

Cette fascination d'Elendil pour le soleil et la lune est donc indissociable de celle pour les étoiles et s'inscrit dans une conception plutôt aboutie de l'organisation politique. On pourrait parler de philosophie politique, mais même de religion politique tellement l'aspect divin de la lumière organise sa pensée - peut-être la lumière bénéficiait-elle aussi d'une sorte de culte des elendili de Nùmenor, mais cette idée n'est même pas nécessaire. De cette manière, on justifie le fait qu'Elendil, Fidèle parmi les Fidèles, ait nommé ses fils en référence à la lumière d'une épée, que sa maison possédait peut-être mais qui n'avait jamais été connue pour quelque haut fait, et qu'Elendil avait peut-être choisie pour son nom et sa lueur.

Une telle ferveur ne suffit néanmoins pas à expliquer la coïncidence entre, d'une part, la chute d'Elendil et d'Isildur entraînant la division définitive de l'Arnor et du Gondor, et d'autre part la perte de cette fameuse lumière de Narsil, si symbolique du pouvoir des Hommes, lorsque l'épée fut brisée (SdA II.2 "Narsil was broken and its light extinguished" : à noter qu'Elendil meurt en même temps que cette lumière, puisque c'est lui-même qui la brise en mourant). Ces deux choses dépassent de loin la seule volonté et vie d'Elendil, et la coïncidence ne peut être maintenue qu'en y voyant la main d'Eru, qui aurait fait correspondre cette religion avec sa lignée. Or, Isildur avait pris la tête des deux royaumes à la mort de son père (ou du moins s'apprêtait-il à le faire en rejoignant l'Arnor) : l'abandon de la lumière de Narsil était le signe manifeste que la faveur divine l'avait abandonné et que cette unité n'était pas possible. Davantage qu'une punition pour le péché d'orgueil d'Isildur, j'y distinguerais le plan général d'Eru, dont les grandes lignes se répercutaient dans les prophéties de Malbeth le Voyant. En ce sens, Elendil a été un instrument d'Eru, envoyé et sacrifié, dont la vie et la lignée sont si intimement mêlées avec les desseins d'Eru que la réponse à l'origine de Narsil se situe probablement dans cet entre-deux Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.11.2017, 00:27 (Ce message a été modifié le : 07.11.2017 00:30 par Peredhel.)
Message : #9
RE: Narsil, son histoire
Magnifiquement résumé (on sent ta thèse qui déborde sur Tolkiendil là... non ?) Very Happy Je ne comprenais justement pas que tu ne te fasse pas à l'idée que la "coïncidence" entre le nom de Narsil et celui de ses deux fils n'en était pas une et faisait partie du plan divin (il est vrai que je ne l'avais jamais formulé de façon aussi explicite).

J'ajouterais que cette subordination du soleil et de la lune aux étoiles rejoint la conception du monde qu'ont les Fidèles, les Elendili, amis des Elfes et des Étoiles, pour qui les Hommes (Enfants du Soleil) doivent, sinon être subordonnés aux Elfes (Enfants des Étoiles), du moins leur accorder un certain respect et une certaine révérence en tant qu'aînés détenteurs des connaissances des Valar.

Edit : Au passage le blason d'Eärendil contient une étoile entourée de représentations de la lune et du soleil.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.11.2017, 08:00 (Ce message a été modifié le : 07.11.2017 12:11 par Faerestel.)
Message : #10
RE: Narsil, son histoire
Selon l'essai de Björkman disponible sur le site le blason d'Eärendil figure plutôt les phases de la lune. Et je pense que c'est le cas puisque chez Tolkien les soleils sont toujours rayonnants.

Que Elendil et ses fils règnent ensemble depuis le Dôme étoilé d'Osgiliath est à mettre en rapport je pense avec le rôle d'Elrond (cf: sa traduction) dans la protection des héritiers de la lignée des Rois.

Dorées les feuilles tombent, mais le rêve se poursuit
Là où l'espoir demeure, les eaux chantent sous la nuit
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.11.2017, 10:53
Message : #11
RE: Narsil, son histoire
Le blason d'Earendil a deux représentations en fait, l'essai de Mans Bjorkman n'en donne qu'une des deux.

Par contre, je viens de regarder l'autre et en effet je ne vois pas non plus de représentation du soleil, que la lune.

Edit :
Les illustrations de Tolkien
[Image: J.R.R._Tolkien_-_Heraldic_Devices_2.jpg]
[Image: 05b-Briefumschlag-Earendil-und-Gil-galad.jpg]

"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.11.2017, 19:32
Message : #12
RE: Narsil, son histoire
(07.11.2017 00:27)Peredhel a écrit :  J'ajouterais que cette subordination du soleil et de la lune aux étoiles rejoint la conception du monde qu'ont les Fidèles, les Elendili, amis des Elfes et des Étoiles, pour qui les Hommes (Enfants du Soleil) doivent, sinon être subordonnés aux Elfes (Enfants des Étoiles), du moins leur accorder un certain respect et une certaine révérence en tant qu'aînés détenteurs des connaissances des Valar.
J'ai néanmoins le sentiment qu' "Elendil" serait ici (dans la philosophie politique) plutôt "ami des étoiles" (et donc des Valar) plutôt que des Elfes, même si cela désigne, à terme, la même chose.

(07.11.2017 08:00)faerestel a écrit :  Que Elendil et ses fils règnent ensemble depuis le Dôme étoilé d'Osgiliath est à mettre en rapport je pense avec le rôle d'Elrond (cf: sa traduction) dans la protection des héritiers de la lignée des Rois.

Selon l'encyclopédie du site, Elrond est lui-même nommé d'après la Voûte Céleste :

Citation :Voûte Céleste. Telle est l'étymologie donnée dans Le Silmarillion. Toutefois, dans une lettre de 1958, Tolkien explique que le nom Elrond fut donné au fils d'Eärendil et Elwing après qu'on l'eut retrouvé jouant dans une grotte où les fils de Fëanor l'avaient abandonné, ainsi que son frère Elros : son nom aurait alors signifié « Elfe de la grotte ». Cependant, dans le texte The Problem of Ros (ap. 1968 ), une autre explication est donnée : Elwing aurait nommé son fils Elrond en souvenir du Menelrond, la grande salle du trône de Menegroth, dont le toit était conçu à la ressemblance de la voûte céleste. Dans une lettre de 1972, Tolkien indique que Elrond signifiait « voûte d'étoiles », et Christopher a retenu cette signification dans Le Silmarillion.

La dernière explication montre clairement la filiation entre la salle du trône de Menegroth et celle d'Osgiliath, où les étoiles figurent la présence symbolique et l'autorité suprême des Valar dont se réclame leur pouvoir.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.11.2017, 20:06 (Ce message a été modifié le : 07.11.2017 20:12 par Faerestel.)
Message : #13
RE: Narsil, son histoire
(07.11.2017 19:32)Tikidiki a écrit :  La dernière explication montre clairement la filiation entre la salle du trône de Menegroth et celle d'Osgiliath, où les étoiles figurent la présence symbolique et l'autorité suprême des Valar dont se réclame leur pouvoir.

Cela montre aussi que l'étymologie d'Elrond a évolué et que sa dernière acceptation de 1972 permet dans le monde secondaire d'établir à rebours (un peu comme Narsil au regard des hypothèses de ce sujet) une heureuse correspondance entre le nom du Semi-Elfe et l'une de ses grandes missions, peut-être la principale, tout au cours du Troisième Age: aider, instruire et protéger la lignée d'Elendil tout en maintenant les attributs de son pouvoir à l'abri.

Quant à la question de savoir comment traduire au mieux Elendil dans ce cas précis, je suis aussi d'avis que Ami des Etoiles est la bonne option au regard du nom de ses fils, le tout formant la voûte céleste, source de Lumière.

Dorées les feuilles tombent, mais le rêve se poursuit
Là où l'espoir demeure, les eaux chantent sous la nuit
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  Etude sur l'origine et l'Histoire des Ents. Aurélien BAUER 10 1 150 12.06.2017 16:59
Dernier message: Envinyatar
  Histoire externe du terme "Arda" ? Fëanarion 5 1 323 09.08.2016 11:58
Dernier message: Lomelinde
  Petit sujet sur l'histoire des techniques en Terre du Millieu Peredhel 18 5 935 06.01.2016 20:53
Dernier message: Lomelinde
  Narsil et les nains Catilina 12 5 854 14.04.2013 21:09
Dernier message: Peredhel
  Le Seigneur des Anneaux dans l'Histoire Ardentlys 27 14 325 11.04.2007 08:37
Dernier message: Eorl
  Histoire de famille Glorfindel@ 25 10 584 23.07.2005 11:31
Dernier message: Zelphalya
  Fragment de l'histoire d'Aragorn et d'Arwen Gandalf le Blanc 22 11 114 19.02.2005 20:55
Dernier message: Anón

Aller à :