Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
27.09.2017, 21:16
Message : #1
Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
Cher Irvwin,

A ta demande voici quelques éléments sur ma campagne s'appuyant sur les idées du roman inachevé de Tolkien, The Lost Road.

Pour résumer l'argument, les événements du Légendaire ce sont déroulés sur notre Terre dans un passé lointain et mythique qui n'est daté ni défini. Tolkien prend néanmoins la peine d'esquisser certaines étapes du passage du Quatrième Age vers le Sixième (sans rentrer dans les débats sur le Septième).

Le propos est donc de faire découvrir la vraie histoire de notre monde (c'est-à-dire la vérité du Légendaire) à des personnages eux-mêmes inscrits dans le temps et dépourvus des perspectives modernes. La période de départ que j'ai choisi est celle des ages sombres, entre Clovis et Charlemagne, plus précisément l'année 675, date qui a plus à voir avec la chronologie mérovingienne qu'avec une allusion tolkiennienne.
Mon intérêt pour une filiation des Francs avec le Légendaire a été éveillée par une note dans le récit du roi Sheaffe, dans lequel il est dit qu'il est l'ancêtre de tous les grands peuples du nord, dont les Francs !

Les personnages jouent donc un groupe de Francs, en Bourgogne. Les premières aventures les mettent dans l'ambiance de cette époque et leurs permettent de prendre le système (quel qu'il soit) en main. Progressivement, ils vont s'apercevoir qu'il y a vraiment beaucoup de choses enterrées... j'ai trouvé avec intérêt plusieurs mentions de dragons dans l'histoire bourguignonne. Notamment St Sigismond, le roi-saint de la dynastie burgonde, aurait entretenu des rapports avec un dragon qui dormirait sous son grand monastère de St Maurice d'Agaune.
Et puis je suis remonté dans le temps. Il est dit à un moment dans la légende de la dynastie mérovingienne, que la femme du roi Chlodion (grand-père de Clovis), déjà grosse de son mari, se serait baignée dans la mer et que là, elle aurait été couverte par un monstre marin. Les historiens de l'époque parlent d'un Quinotaure... mais nous savons mieux: c'était un esprit servant d'Ulmo, probablement Salmar. Qui conféra à l'enfant et au peuple des Francs un don remarquable pour la joaillerie et les émaux, lui qui fabriqua les Conques d'Ulmo. Il offrit à la princesse un médaillon symbole de l'alliance des Mérovingiens et les puissances de l'Ouest.

De cette époque date l'alliance entre la dynastie et les puissances d'autrefois, encore actives dans le nord du monde. Mais la conversion ( 498 ) vient rompre ce lien. Il s'ensuit une invasion des scandinaves, et une grande bataille en Rhénanie vers 530 au cours de laquelle les forces franques écrasent les fils des Danois. Ceux-ci étaient conduits par un personnage nommé Hygelac, nommé par Tolkien ! Ça reboucle ! En fait, les scandinaves agissaient à l'instigation des elfes qui voulaient récupérer le médaillon offert par Salmar. Ce médaillon a ensuite été remisé dans le trésor de la cathédrale de Reims, lors siège du royaume d'Austrasie.
Cette découverte, liée à l'enquête sur l'invasion en Rhénanie doit donner aux joueurs l'envie d'aller en Scandinavie et là, sous les glaciers, ils découvriront "Les rois pris dans la glace", une des étapes de transition prévue par Tolkien dans The Lost Road. Et ces rois ont précédés les hommes des cavernes et leurs peintures rupestres, qui représentent dans l'esprit de Tolkien une dégénérescence avant une remontée.

Autre idée de The Lost Road, une succession de fils et de père appelées Aldwin et Edwin se succèdent dans l'histoire et par leur conjonction réactivent le lien entre Elendil et Isildur. Au point d'avoir des souvenirs de Nùmenor avant la Chute et des phrases en adunaïc. Or c'est dans la dynastie lombarde que cela est le plus manifeste selon Tolkien. Il importait donc que la campagne commence à un moment où cette dynastie existe encore et donc avant Charlemagne qui y mis un terme. Les joueurs seraient donc partis en Italie pour interroger les Lombards, pour découvrir qu'un marin anglais avait posé les mêmes questions juste quelques mois avant.
Bien sûr, vous qui êtes des lecteurs avertis, vous avez devinés que cet anglais n'est autre qu'Aelfwine, que j'ai joyeusement avancé dans le temps de 3 siècles pour qu'il puisse être contemporain des Mérovingiens et des Lombards. L'enquête continue par un passage en Irlande à la recherche du plus vieil homme du monde, qui daterait d'avant le Déluge. Enfin, les joueurs rencontreraient Aelfwine et lui ayant prouvé leur valeur et leur compréhension.
Et tout le monde vogue vers l'Ouest, pour atteindre Tol Eressëa, être admis à Mar Vanwa Tyalieva et enfin goûter aux récits des Jours Anciens.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
27.09.2017, 21:47
Message : #2
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
(27.09.2017 21:16)SegurBill a écrit :  A ta demande voici quelques éléments sur ma campagne s'appuyant sur les idées du roman inachevé de Tolkien, The Lost Road.

C'est extrêmement original en tout cas ! Je pensais initialement que le cadre serait Númenor (largement esquissé dans The Lost Road) mais j'avoue que ton esquisse est assez inattendue et me paraît très intéressante. On sent le féru d'histoire rat de bibliothèque dans ce synopsis Wink

Et tu as pu maîtriser cette campagne ? Ou bien est-ce resté un projet alimenté au fur et à mesure de tes idées ?
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
27.09.2017, 22:03
Message : #3
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
Eh bien, ils ont joué 3 scénarios, commençant à comprendre qu'il y avait bien des choses scellées sous le sol, notamment à Autun.
Mais 2 de mes 5 joueurs sont partis en Angleterre, donc il n'a pas été possible de continuer. Le cadre et les informations sont posés. Les scénarios sont eux écrits au fur et à mesure.
Mais, comme tout le travail de jeux de rôles correctement fait, ça resservira, ne serai-ce que pour faire un post sur Tolkiendil !
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
28.09.2017, 08:25
Message : #4
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
(27.09.2017 22:03)SegurBill a écrit :  Eh bien, ils ont joué 3 scénarios, commençant à comprendre qu'il y avait bien des choses scellées sous le sol, notamment à Autun.

Tes joueurs savaient que c'était en rapport avec l'univers de Tolkien ? Comment leur avais-tu vendu la campagne ?
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
28.09.2017, 09:03
Message : #5
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
Ah, c'est le truc: ils étaient complètement à l'aveugle. Pour eux, ils allaient jouer des Francs. La partie enquête au Moyen-âge ne devait se révéler que progressivement. Un peu comme dans une campagne de Cthulhu au début les personnages ne peuvent pas supposer la nature effroyablement indicible de la réalité. Peut-être que j'ai voulu être trop discret.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
28.09.2017, 10:07
Message : #6
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
(28.09.2017 09:03)SegurBill a écrit :  Ah, c'est le truc: ils étaient complètement à l'aveugle. Pour eux, ils allaient jouer des Francs.

Bien joué ! Wink
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
28.09.2017, 10:23
Message : #7
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
C'est passionnant tout ça ! Si ça ne te dérange pas j'aimerais beaucoup voir tes scénarios publiés dans la rubrique "Arts", ou au moins sur le forum (ne serait-ce qu'en partie adhérents).

Dis-moi quelles sources utilises-tu pour tout ce qui est Francs, histoire bourguignonne, etc. ?
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
28.09.2017, 17:14
Message : #8
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
Que d'honneur cher Quentin !

Alors, autant le cadre général est entièrement écrit, c'est-à-dire, la réalité qui sous-tend la campagne et le séquençage des scénarios est fait, autant les scénarios eux-mêmes de ne sont pas rédigés autrement que de façon manuscrite. Les 10 grands axes sont identifiés et les informations et rumeurs en découlant ont été déterminées. Il y aurait encore beaucoup de boulot pour en faire quelque chose de publiable, mais oui, j'ai passé beaucoup de temps dessus, et je serai content que ça serve à quelqu'un.

Concernant les sources mérovingiennes, j'ai eu la chance d'avoir eu Michel Rouche comme professeur dans mes jeunes années, qui m'a laissé un souvenir lumineux de cette époque dite sombre. Juste pour votre plaisir et que vous sentiez sa truculence à travers les décennies, il a pu dire "Les Vandales considéraient les Goths comme des Trolls". Avec ça, j'étais conquis !
Je me suis remis à jour en lisant le manuel fort bien écrit La France avant la France 481-888 de G. Bürher-Thierry et quelques auteurs anglais dont Ian Wood. (qui a fait la conférence générale à Kalamazoo l'année dernière, l'autre étant Jane Chance traitant Us, reading Tolkien, reading Beowulf)
Pour la partie byzantine, essentielle à l'époque, c'était mon fond de commerce, donc, je n'ai pas eu à creuser beaucoup. Le cadre de campagne attribue un rôle important au roi Gontrand, mort un siècle avant le début de l'aventure. Il est mis en scène dans un roman historique très sympa Mon frère Chilpéric de l'historien américain Paul Murray Kendal. Ce livre forme une entrée en matière légère si on ne connait pas du tout l'époque.

Ensuite, sur la connexion entre les Francs et le Légendaire, c'est ce cher Tolkien qui me l'a fourni avec King Sheave quand il mentionne que cet enfant doré venu d'Extrême-Occident est l'ancêtre des grandes races du nord, dont les Francs. Quand on sait le peu de goût de Tolkien pour ce qui est français, c'est un trésor. Et la mention de l'invasion danoise en Rhénanie avec Hygelac, c'était du pain béni. J'ai demandé à Alkar mais il m'a dit qu'il n'y en avait pas de trace dans Saxo Grammaticus...

Donc, si je devais mettre quelques matériaux à disposition, ce serait où et sous quel format ? Comme j'ai une grosse fièvre depuis quelques jours, je suis cloitré chez moi: je peux participer plus au forum. Razz
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
28.09.2017, 19:37
Message : #9
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
Merci pour toutes ces infos palpitantes !

Où et sous quel format, bonne question... Je ne crois pas qu'il existe une rubrique "scénario JdR" même si je pense que sa création serait une bonne chose. Il faut voir entre les rubriques Divertissements (et éventuellement discuter de la création de la sous-rubrique mentionnée plus haut) ou éventuellement dans la section Arts (après tout un scénario est une création narrative, donc je ne trouverais pas ça inadéquat).

A voir avec les responsables des sections !

Quant au format, je pense que si tu nous le mets en word on pourra le mettre sur le site sans problème (avec, pourquoi pas, si le scénario est long, une page générale avec possibilité de le télécharger en pdf et des pages subsidiaires correspondant aux différents chapitres/grands axes pour une lecture en ligne).
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
28.09.2017, 22:46
Message : #10
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
A mon avis ça serait plutôt dans Divertissements où cela a probablement, de mon point de vue, plus de chance d'être trouvé malgré la qualité artistique de la création Smile

Tant qu'on peut récupérer le texte par un copié/collé on pourra mettre en ligne sur le site. Et si c'est trop long en effet on envisagera un téléchargement possible en PDF avec une visualiseuse.

"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
29.09.2017, 08:14
Message : #11
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
Bon, merci beaucoup.
Je vais regarder ce qui est transposable aisément.
Au mieux ce sera pendant les vacances de Noël, mais l'idée est lancée !
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
13.10.2017, 18:47
Message : #12
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
(27.09.2017 21:16)SegurBill a écrit :  De cette époque date l'alliance entre la dynastie et les puissances d'autrefois, encore actives dans le nord du monde. Mais la conversion ( 498 ) vient rompre ce lien.

Scénario vraiment très sympathique et original, qui utilise avec brio les éléments éparts de RP pour former la trame d'une aventure qu'on pressent riche en rebondissements et surprises pour les joueurs.

Le passage ci-dessus est le seul qui m'a fait tiquer, puisqu'il va clairement à contre-courant de la position de Tolkien, pour qui les interventions des Valar s'inscrivent dans une histoire sacrée qui culmine précisément avec le Christ. Dans cette optique, l'avènement du judaïsme, puis du christianisme n'est qu'une reconversion, un retour ennobli aux sources. Et le paganisme indo-européen ne serait finalement qu'une version abâtardie et dégradée des connaissances qu'avaient jadis les Hommes de l'Ouest. Pour quelle raison adoptes-tu une vision si différente ?

(27.09.2017 21:16)SegurBill a écrit :  Et la mention de l'invasion danoise en Rhénanie avec Hygelac, c'était du pain béni. J'ai demandé à Alkar mais il m'a dit qu'il n'y en avait pas de trace dans Saxo Grammaticus...

Je confirme, rien chez Saxo. Du coup, quelles sont les sources historiques mentionnant cette invasion ? Je n'ai pas non plus souvenir de l'avoir vue mentionnée chez Grégoire de Tours ni dans la Chronique mérovingienne.

Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
14.10.2017, 12:04
Message : #13
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
En fait techniquement, d'un point de vue de construction du scénario, il fallait un objet-guide qui pousse les joueurs à enquêter sur autre chose que le monde qui les environnait, qui les poussait plus loin. Le médaillon elfique devait servir à cela. Je suis d'accord que ça pose une difficulté théorique: si les Elfes sont dans un état de compréhension très supérieure aux païens, par rapport à la Révélation, pourquoi utiliser les païens pour réclamer le médaillon à des gens devenus chrétiens ?
La réponse est en deux temps. Je n'ai pas postulé que les Elfes resté dans le monde ait été convertis à un moment, car Tolkien n'en parle jamais. Quand à ceux qui sont à l'Ouest, il faut bien que l'Evangile leur soit annoncé pour que ce soit possible. Or Eriol n'a pas pu le faire, il était "au mieux" arien, donc hérétique et les Elfes ne l'auraient point reçu. Il faudrait donc attendre Aelfwine: c'est toute l'idée de base du scénario qu'à la fin Aelfwine et les joueurs aillent annoncer l’Évangile à Eressëa. Donc ta question est bien au centre du sujet !! Cette annonce de l’Évangile dans l'Extrême-occident était aussi le cœur de ma question à Verlyn Flieger (si tu as lu ma présentation).

Sur le fond, en créant la campagne, je suis sorti de l'orthodoxie du Légendaire dès que j'ai postulé une union entre Salmar et la femme de Chlodion, celle-ci étant vue comme la fille d'Eriol et de sa femme éresséenne. Mais ça permettait de ramener l'origine magique de la dynastie sur le devant, ce qui est une des données fondamentale de leur pouvoir, le mund.

Sur la question de l'invasion danoise en Rhénanie en 534 ou 536, je ne l'ai pas inventé, de même que la participation d'Hygelac (Cuchulain ?) que je ne connaissais pas avant. Mais comme dans ma mémoire le Légendaire a fusionné il y a très longtemps, il m'est difficile de me rappeler où je l'ai lu. J'ai parcouru The Lost Road pour ça ce matin et je n'ai pas retrouvé cette mention, pourtant je croyais que c'était là. Quand j'ai retrouvé ça je vous le livrerai. Idéalement, j'aurais injecté une vie de saint auvergnat pour expliquer comment les Francs l'avait emporté sur les barbares; mais je n'ai pas eu le temps d'inventer la page d'hagiographie nécessaire, cela étant encore loin en avant du point où mes joueurs étaient arrivés.

Dans tous les cas, merci de ton intérêt et de ces questions qui m'obligent à préciser les choses. Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
14.10.2017, 13:42 (Ce message a été modifié le : 14.10.2017 13:43 par SegurBill.)
Message : #14
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
Bon, j'ai retrouvé mon Danois et sa campagne contre les Francs. Elle a eu lieu plus tôt que ce que je me souvenais mais les personnages sont les bons et les dates collent encore mieux avec ma campagne.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chlochila%C3%AFc
(13.10.2017 18:47)Elendil a écrit :  Du coup, quelles sont les sources historiques mentionnant cette invasion ? Je n'ai pas non plus souvenir de l'avoir vue mentionnée chez Grégoire de Tours ni dans la Chronique mérovingienne.
Les sources sont donc le troisième livre de Grégoire de Tours et une reprise ultérieure dans le Liber Historiae Francorum .

J'avais choisi 534 comme date possible parce que c'est l'accession au trône d'Austrasie de Théodebert, mais il semble que la bataille ait eu lieu en 515 ou 516 (peut-être jusqu'en 520) quand il n'était encore qu'un prince de la maison de Clovis. Ce décalage de date ne pose pas de problème pour le scénario. Plus l'invasion a lieu tôt après la conversion, plus elle est cohérente.
Je cherche néanmoins la source issue du matériel tolkiennien qui m'a mis la puce à l'oreille sur cette invasion.

Je précise que la femme de Chlodion aurait été la fille d'Heorrenda, le fils d'Eriol. Elle était donc un quart elfe.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
15.10.2017, 14:52
Message : #15
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
Effectivement, si Grégoire nomme Hygelac Chlochilaïc, je n'avais pas fait le rapprochement phonologique. Et comme mon édition comportait peu de notes, j'étais complètement passé à côté de l'épisode. Quant au Liber Historiae Francorum, je n'en ai pas encore fait l'acquisition.

Quant à ton scénario, je dois dire que les précisions apportées le rendent d'autant plus intéressant à mes yeux. Le seul point qui me paraît un peu problématique est l'intervension d'Ælfwine. En effet, la période 515-535 paraît bien précoce pour impliquer les Anglo-Saxons : d'abord, il semblerait que la Grande-Bretagne soit restée très majoritairement celtique jusque vers le milieu du Ve siècle, et d'autre part, la christianisation des Anglo-Saxons n'est intervenue qu'à partir du VIIe.

Par conséquent, j'aurais plutôt vu le lien manquant s'effectuer à travers les Lombards d'Alboin, ou peut-être des Wisigoths (avec le problème causé par leur arianisme, évidemment).

Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
15.10.2017, 23:09 (Ce message a été modifié le : 15.10.2017 23:11 par SegurBill.)
Message : #16
RE: Une campagne utilisant le cadre proposé par le roman The Lost Road
Ah, quelle joie de trouver des gens avec qui en discuter ! Alors, je ne dévalorise pas ma table de joueurs ( 2 agrégés docteurs en histoire du moyen-âge, un chercheur à l'ENSG...) mais comme ils n'ont pas toutes les billes, moi je ne peux, bien sûr, rien leur dire !

Tu as absolument raison, impossible d'employer des Anglo-saxons au début du 6ème, ils sont encore païens. C'est pourquoi si j'ai avancé Aelfwine, je ne l'ai avancé qu'au moment du scénario, c'est à dire en 675. Là, l'Heptarchie est bien en place en Angleterre et Hengist, le frère d'Eriol, n'est plus qu'une légende y compris pour Aelfwine. Ce qui m'intéresse dans l'invasion de 515-520 c'est pourquoi les Danois avancent jusqu'en Rhénanie. Je veux que les joueurs se posent cette question et enquêtent. En creusant les hagiographies, ils trouveront le témoignage d'un saint auvergnat qui raconterait comment les Scandinaves eurent le dessus dans la bataille jusqu'à ce que le saint invoque le Christ et retourne le sens de la bataille comme à Tolbiac 30 ans avant. Dans le cadre du jeu, la magie est parfaitement opérationnelle, elle est interdite aux joueurs qui en bons aristocrates francs du 7ème siècle sont tous chrétiens, mais elle est dominée par la Vraie Foi. Tout l'enjeu, c'est de les faire creuser pour qu'ils comprennent l'existence du médaillon elfique, don de Salmar à la petite-fille d'Eriol.

Et comme tu le suggères, sans avoir lu mon scénario (!!), le lien se fait chez les Lombards, puisque là que Tolkien a détaillé les choses. C'est dans l'étape en Italie que les joueurs apprennent l'existence d'un Anglais. Je pensais leur faire trouver sur une stèle le poème en vieil anglais, celui que Tolkien donne dans The Lost Road . Après les joueurs devraient essayer de suivre la trace d'Aelfwine jusqu'en Irlande. Là, nous aurions pu situer l'épisode de The Lost Road sur le plus vieil homme du monde, qui aurait survécu au Déluge.

Ta remarque sur les Wisigoths est de la même nature que mon questionnement fondamental, pourquoi Aelfwine doit-il remplacer Eriol ? Parce qu'Aelfwine est catholique là où Eriol n'est que païen ou hérétique, et donc impropre à annoncer l’Évangile sur Eressëa. Note que j'aime bien Erriol, dans 15 jours j'organise un week-end de contes et de jeux entièrement souché sur le conte de la Chaumière du Jeu Perdu, Mar Vanwa Tialiyeva. Je me suis demandé s'il n'y avait pas eu deux voyageurs, mais je n'ai pas trouvé dans le Légendaire de quoi soutenir cette hypothèse, ce pourquoi je me suis résolu à l'introduire dans mon scénario. Parce que c'est une idée amusante et intéressante.

Quand je serai plus à l'aise ici et quand j'aurais avancé sur mon travail sur l'historiographie de la Terre du Milieu (CAD envoyé mon article à Mickaël...) je vous proposerais bien de discuter de la catholicité des elfes.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  [JRTM] campagne Tolkiendili Mjaepheim 8 6 120 22.12.2011 19:49
Dernier message: Meneldur
  Enigme fil rouge d'un roman à dix francs... Squall-Estel 97 48 292 19.01.2009 16:26
Dernier message: Squall-Estel

Aller à :