Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Un Beowulf français ?
23.11.2016, 08:08
Message : #31
RE: Un Beowulf français ?
(22.11.2016 14:04)Druss a écrit :  Si tu m'as lu, j'ai aussi parlé que je ne cherchais pas du roman courtois. Hors, de ce que j'en ai lu, les Lais de Marie de France sont dans ce cadre.

Non, les Lais ne ressortent pas à la catégorie du roman courtois telle qu'elle est habituellement définie. À noter que cela ne correspond en aucun cas à la définition donnée par la page française de Wikipédia, qui classe de façon aberrante le Roman de Thèbes ou le Perceval parmi les romans courtois. Le Tristan y figure aussi, mais cela me semble être un abus, car le ressort narratif n'est ni l'idéal courtois, ni la fin' amor, mais bien la passion — charnelle — induite par le filtre d'amour. Il se distingue en cela de ce grand prédécesseur des romans courtois qu'est le Chevalier à la charrette et plus encore de ses continuateurs, comme Amadis de Gaule ou Tirant le Blanc.

Cela dit, les Lais mettent fréquemment en scène les relations entre les deux sexes, mais pas nécessairement pour des histoires d'amour (on a aussi la tromperie, la sorcellerie, etc.) À ce titre, ils se rapprochent effectivement plus du Tristan ou d'Yvain (mais avec un vernis chrétien plus mince encore) que de Beowulf. Vu la précision que tu as donnée, il est effectivement possible que les Lais ne correspondent pas à ce que tu cherches.

Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
23.11.2016, 11:54
Message : #32
RE: Un Beowulf français ?
Le livre de Bernard Sergent a beau être d'une laideur repoussante, sa lecture est pour moi une sorte de feu d'artifice permanent incroyablement excitant. Encore merci Druss !

Mais pour ce qui te concerne, je crois bien que je ne m'étais pas trompé. Jean de l'Ours est un conte extrêmement répandu et il constitue même sa propre catégorie dans la classification des contes. L'essentiel du récit est à peu près la trame suivante : un héros particulièrement fort (et précoce) se rend dans le monde souterrain et en ressort, après avoir délivré des princesses ; dans certaines variantes il y va pour récupérer un objet qui lui a été enlevé. Er-Töshtük, Kalevipoeg, Jean de l'Ours, en sont autant d'incarnations (même si aucun ne se réduit à ce seul motif, évidemment).

Deux épisodes de Jean de l'Ours me paraissent rappeler Beowulf (outre que les deux héros sont liés à l'Ours et se caractérisent par une force ursine surhumaine). Le premier se passe dans un château que le héros et ses compagnons ont rejoint. Chaque jour, un compagnon garde le château pendant que les autres vont à la chasse, et se fait attaquer par un géant. Quand vient le tour du héros, il tue le géant.

Le deuxième épisode, qui est la plongée dans le monde souterrain pour tuer un monstre, se rapproche évidemment de la partie médiane de Beowulf.

Donc, je pense que l'un et l'autre sont issus de la même matrice. Mais dans le cas de Beowulf, on est en face d'un récit ouvragé, très travaillé et mis en forme poétique avec un soin et un talent particuliers. Jean de l'Ours n'a pas subi ce traitement et ne constitue donc probablement pas, à ce titre, l'équivalent que tu cherches.

En somme : pour ce qui est de la matière, Jean de l'Ours m'apparaît proche de ce que tu cherches ; pour ce qui est de la forme, il faut plutôt aller chercher dans les romans (Huron de Bordeaux a l'air pas mal, pour suivre le conseil d'Elendil). Les Roland furieux et amoureux des italiens, qui reprennent des chansons de geste de la matière française, regorgent d'histoires semblables ; donc tout ce cycle est à mon avis à prendre, comme déjà dit par les autres.

J'espère que ça te sera utile !
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
23.11.2016, 13:06
Message : #33
RE: Un Beowulf français ?
À noter sur Jean de l'Ours, que Tilkalin en parlait dans son article sur Sellic Spell :
https://www.tolkiendil.com/essais/person..._de_l_ours

Merci pour vos pistes. Je ne cherche pas spécialement quelque chose d'utilitaire, note bien Hofnarr, je suis juste curieux.

Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  Histoire de la traduction du Hobbit en français Zelphalya 39 6 700 13.10.2019 11:13
Dernier message: Druss
  [Parution VF] Beowulf: traduction et commentaire de J.R.R. Tolkien Druss 69 62 386 10.04.2017 14:07
Dernier message: Hofnarr Felder
  [Parution] Nouvelle édition de Beowulf and the Critics - 2011 Druss 9 12 402 21.08.2011 17:22
Dernier message: Druss
  Prochaines parutions en français Alf 8 8 149 27.12.2004 22:30
Dernier message: eru iluvatar
  the history of midle earth traduit en francais??? thebigfreeman 13 10 773 10.11.2003 18:32
Dernier message: Turb
  Encyclopédie en français Belgarion 3 5 467 19.11.2002 19:12
Dernier message: Feregorn

Aller à :