Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Les trois anneaux des Elfes
15.11.2016, 11:32
Message : #1
Les trois anneaux des Elfes
Bonjour,
Désolé par avance si la question a déjà été évoquée mais je ne l'ai pas trouvé sur le forum...

Je m'interroge sur la nature du pouvoir des anneaux elfiques, ou plus précisément sur son origine. En effet, concernant l'anneau unique, il est clairement dit que sa puissance provient de Sauron, qui y a déversé une grande partie de lui-même. L'origine de cette puissance est évidente puisqu'on sait de Sauron qu'il est un maia, et sans doute l'un des plus puissants. Bref, il forge un anneau et y déverse sa puissance, OK.

Pour les 7 et les 9, même idée, Sauron a directement supervisé leur création et a donc pu "injecter" lui-même en eux le pouvoir qu'il jugeait nécessaire pour son projet de domination de la Terre du Milieu, OK.

Mais qu'en est-il des 3 ? Si Sauron ne les a ni vu ni touchés ni participé d'aucune manière à leur création, d'où viennent leurs pouvoirs, sachant qu'ils sont décrits comme les 3 anneaux les plus puissants après l'Unique ?
Je veux bien croire que les Elfes d'Eregion, Clebrimbor en tête en tant que descendant de Feanor, aient eu de grandes capacités en tant que forgerons, mais il faut un pouvoir énorme pour créer de tels objets, 3 qui plus est. Avoir la capacité de forger un anneau en le dotant d'une partie des pouvoirs de son/ses créateurs, c'est une chose, c'est ce que Sauron leur a appris, mais au-delà de cette connaissance, encore faut-il avoir en soi à la base le pouvoir qui doit être intégré à l'anneau.
Alors, qui donc a "injecté" ses pouvoirs dans ces anneaux ?

Feanor lui-même, le plus grand dans cet art, n'avait fait au 1er age "que" créer un écrin capable de contenir la lumière des deux arbres, grand exploit en soi, mais le pouvoir des silmarils ne venait pas de Feanor lui-même.

En gros, on ne crée pas des anneaux de pouvoirs à partir de rien, seul Eru peut créer à partir du vide, il a donc bien fallu que quelqu'un donne à ces anneaux leur pouvoir, mais qui ? A ma connaissance il n'est dit nulle part Qu'Elrond, Galadriel ou Gil-Galad aient participé à la confection des anneaux, il semble que seul Celebrimbor et les Forgerons Elfes à sa suite y aient pris part, et je ne vois pas à quel moment Celebrimbor serait décrit comme un Elfe aux pouvoirs fabuleux capables de créer 3 anneaux comme cela...

Ou est-ce alors une sorte de "vol" des pouvoirs de Sauron, détournés de façon à faire le bien par l'intermédiaire des 3 anneaux ? Ca me semble tiré par les cheveux. Il est bien dit en effet que les 3 restent liés au pouvoir de l'Unique, car forgés selon un procédé appris aux elfes par Sauron, mais se servir de l'apprentissage de Sauron est une chose, lui sucrer son pouvoir en est une autre Shocked

Bref, vous voyez le problème ? La puissance de l'Unique (de tout objet d'ailleurs par extension) n'est pas liée à son procédé de fabrication ni à la "qualité" de l'anneau lui-même, mais à la puissance de son créateur, ce qui doit être le cas aussi pour les anneaux elfiques, or Celebrimbor n'est pas Sauron...
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
15.11.2016, 16:49
Message : #2
RE: Les trois anneaux des Elfes
Le pouvoir des Trois est bien issu de Sauron, puisqu'il disparaît après sa chute. Même si Sauron ne les avait pas touchés, c'est son savoir et sa science qui avait permis leur conception.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
15.11.2016, 17:11
Message : #3
RE: Les trois anneaux des Elfes
La puissance des anneaux dépend surtout du porteur. L'unique sur un hobbit lui donne longévité et invisibilité mais aucune puissance, frodon ne commande pas au nazgul par exemple. Ils agissent comme des amplificateurs. Celebrimbor dispose de pouvoir en tand que haut elfes et avec le savoir de sauron il a pu l'utiliser à créer les anneaux, mais par une magie qui "dépendait" de sauron et qui disparaitra en grande partie avec lui lors de sa destruction. D'autres bijoux dispose de pouvoir comme l'elessar ou elendilmir, et les silmarils ne sont pas que des beaux bijoux qui brillent (ils brulent la main de morgoth par exemple). Celembrimbor est un Maitre joaillier elfes formé par un maiar, c'est le mozart de la joiaillerie capable de fait unique en leur genre comme d'autre haut elfes des histoires de tolkien (luthien détruisant une forteresse par une chanson par exemple).
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
15.11.2016, 22:22 (Ce message a été modifié le : 15.11.2016 22:36 par Lomelinde.)
Message : #4
RE: Les trois anneaux des Elfes
Il faut considérer différents écrits.

Tout d'abord, Le Silmarillion :

Citation :Les Elfes forgèrent de nombreux anneaux, et Sauron secrètement en fit un, l'Unique, qui gouvernait tous les autres. Leur pouvoir lui était soumis entièrement et ne devait durer que tant qu'il existerait.
[...]
Sauron désirait [les Trois] par dessus tout, car ceux qui les portaient pouvaient échapper aux effets du temps et reculer la fatigue du monde.
[...]
Les Trois restèrent purs de toute souillure, car Celebrimbor seul les avait forgés et la main de Sauron ne les avait jamais touchés. Ils étaient pourtant eux-aussi soumis à l'Unique.
[...]
Leur pouvoir, pourtant, ne cessa d'être à l’œuvre après la chute de Sauron [remarque : il s'agit de la chute après le combat contre Isildur] et la joie renaissait partout où ils étaient, rien ne souffrait plus des atteintes du temps.

Ensuite, les Lettres :

Citation :Le principal pouvoir (de tous les anneaux pareillement) était d'empêcher ou de ralentir la dégradation (c'est-à-dire le « changement », dans ce qu'il a de regrettable), de préserver l'objet désiré ou aimé ou son apparence - ce qui est plus ou moins une intention des Elfes. Mais ils renforçaient également les pouvoirs naturels de leur possesseur - s'apparentant ainsi à de la « magie ». [...] Les Elfes fabriquèrent en Eregion Trois Anneaux d'une beauté et d'un pouvoir suprêmes, sortant uniquement de leur propre imagination, et assignés à la préservation de la beauté - ils ne conféraient pas l'invisibilité.
[...]
Ceux [des Hauts-Elfes] qui sont restés étaient ceux tombés amoureux de la Terre du Milieu mais qui désiraient pourtant la beauté inaltérable de la Terre des Valar. D'où la fabrication des Anneaux ; car les Trois Anneaux étaient justement dotés du pouvoir de préserver, pas de donner naissance. Bien qu'ils ne fussent pas souillés, car ils n'avaient pas été fabriqués ni touchés par Sauron, ils étaient partiellement le fruit de son enseignement, et demeuraient au final sous le contrôle de l'Unique. Pa conséquent, comme vous le verrez, lors de la disparition de l'Unique, les derniers défenseurs de la tradition des Hauts-Elfes et de la beauté sont privés du pouvoir de retenir le cours du temps, et s'en vont.
[...]
Les « Trois Anneaux » n'ont pas été « souillés », car ce but était bon, dans une certaine limite ; il comprenait la guérison des dommages réels causés par la malveillance, autant que le simple arrêt du changement ; [...] Mais avec la chute du « Pouvoir », leurs petits efforts pour préserver le passé se sont brisés en morceaux.

Au sujet des pouvoirs des Elfes, on notera les éléments de la lettre n°155, dans laquelle Tolkien parle de la magia et de la goeteia, on y lit notamment que :

Citation :C'est leur magia que les Elfes et Gandalf utilisent (avec discernement) : une magia, qui produit de vrais résultats (comme d'enflammer un fagot de bois trempé) pour des dessins bénéfiques très précis. [...] [la « magie »] est au contraire un pouvoir inné, qui ne possèdent ni ne peuvent acquérir les Hommes en tant que tels.

Comme bien souvent chez Tolkien, il n'y a pas de réponse « simple » et toute faite.

Si, d'une certaine manière, le savoir de Sauron est à l’œuvre dans les Trois Anneaux, les propres pouvoirs des Elfes ne sont pas étrangers à ceux des Trois.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
15.11.2016, 23:08
Message : #5
RE: Les trois anneaux des Elfes
Il y a quand même certaines connexions logiques dans ce que tu cites, surtout dans les lettres : il semble que c'est parce que les anneaux étaient (partiellement) le fruit de son enseignement qu'ils étaient au final sous le contrôle de l'Unique. Sinon, on ne voit pas très bien comment ils l'auraient été.

Les Elfes seuls étaient capables de forger des anneaux, des "babioles" mais "dangereuses pour les mortels" (SdA I.2). Les Trois naissent de la rencontre entre le savoir de Sauron et le fait que Celebrimbor se surpasse (avec la règle récurrente "une grande création par créateur").
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
15.11.2016, 23:20
Message : #6
RE: Les trois anneaux des Elfes
(15.11.2016 23:08)Tikidiki a écrit :  Il y a quand même certaines connexions logiques dans ce que tu cites, surtout dans les lettres : il semble que c'est parce que les anneaux étaient (partiellement) le fruit de son enseignement qu'ils étaient au final sous le contrôle de l'Unique. Sinon, on ne voit pas très bien comment ils l'auraient été.

Il y a une connexion logique, en effet, mais dire que « Le pouvoir des Trois est bien issu de Sauron » est trop réducteur : les notions mises en avant par Tolkien sont - comme bien souvent dans son œuvre - d'une toute autre profondeur.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
15.11.2016, 23:36
Message : #7
RE: Les trois anneaux des Elfes
Hm, je suis d'accord pour dire qu'il s'agit d'une sorte de fusion. Mais le "pouvoir" en tant que tel me semble bien être issu de Sauron. Les Elfes le mettent dans un "écrin" et l'orientent dans un but totalement différent. Mais si les Trois s'éteignent c'est justement que le pouvoir qui les habitait a disparu.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
16.11.2016, 10:43
Message : #8
RE: Les trois anneaux des Elfes
Merci pour vos réponses !

Donc si je comprends bien le pouvoir des trois pourrait avoir 3 origines cumulées :
- l'enseignement de Sauron sur la confection des anneaux de pouvoir,
- le talent de Celebrimbor à son apogée pour la création des 3,
- et puis quelque chose de "magique", indéfinissable, qui permet au créateur de l'anneau de le doter de pouvoirs qu'il ne possède pourtant pas lui-même, ce qui va un peu d'ailleurs dans le sens de ce que dit Tolkien dans les lettres :
Citation :"Mais ils renforçaient également les pouvoirs naturels de leur possesseur - s'apparentant ainsi à de la « magie ».

Et pour ce dernier élément, on peut imaginer que plus le créateur est talentueux dans son art et plus les pouvoirs de l'anneau seront importants.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
16.11.2016, 14:20 (Ce message a été modifié le : 16.11.2016 14:27 par Lomelinde.)
Message : #9
RE: Les trois anneaux des Elfes
(15.11.2016 23:36)Tikidiki a écrit :  Hm, je suis d'accord pour dire qu'il s'agit d'une sorte de fusion. Mais le "pouvoir" en tant que tel me semble bien être issu de Sauron.

Les Elfes participent de ce pouvoir (mon emphase) : Les Elfes fabriquèrent en Eregion Trois Anneaux d'une beauté et d'un pouvoir suprêmes. Et l'on peut également réfléchir à leur magia.

Pour autant, Tolkien déclare explicitement que le pouvoir de tous les anneaux est la préservation, ce qui sous-entend que le pouvoir de Sauron s'étend au-delà des 18 anneaux qu'il a conçu lui-même.

(15.11.2016 23:36)Tikidiki a écrit :  Les Elfes le mettent dans un "écrin" et l'orientent dans un but totalement différent.

Il ne font pas que le mettre dans un écrin.

Et le but n'est pas totalement différent de Sauron.

(15.11.2016 23:36)Tikidiki a écrit :  Mais si les Trois s'éteignent c'est justement que le pouvoir qui les habitait a disparu.

Oui, car ils lui sont ultimement subordonnés.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
16.11.2016, 14:34
Message : #10
RE: Les trois anneaux des Elfes
En fait si je comprends bien les anneaux peuvent dans leur ensemble être compris comme des "anneaux de rétention", en ce sens qu'ils retiennent le flot des évènements ; si bien qu'après la fin du Troisième Âge, marquée par leur disparition, l'histoire s'accélère, et peuples, civilisations, ne cessent plus de se succéder de plus en plus vite. C'est à peu près ça ? Ou c'est juste une extrapolation peu plausible de ma part ?

Mais j'ai alors une question (même si l'on admet une version plus faible de ce que je raconte). Si les anneaux préservent du changement, comment expliquer qu'une fois les anneaux disparus, les Elfes périclitent et dépérissent, alors qu'avant que les Anneaux ne soient forgés, ce n'était pas spécialement le cas (par exemple au Premier Âge) ? Est-ce que les anneaux prennent le relais d'une autre magie de préservation, désagrégée peu avant ou peu après leur création ?
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
16.11.2016, 18:07 (Ce message a été modifié le : 16.11.2016 18:08 par Lomelinde.)
Message : #11
RE: Les trois anneaux des Elfes
(16.11.2016 14:34)Hofnarr Felder a écrit :  En fait si je comprends bien les anneaux peuvent dans leur ensemble être compris comme des "anneaux de rétention", en ce sens qu'ils retiennent le flot des évènements ; si bien qu'après la fin du Troisième Âge, marquée par leur disparition, l'histoire s'accélère, et peuples, civilisations, ne cessent plus de se succéder de plus en plus vite. C'est à peu près ça ? Ou c'est juste une extrapolation peu plausible de ma part ?

Je pense que tu extrapoles un peu trop. Les anneaux ne retiennent pas le cours des choses.

(16.11.2016 14:34)Hofnarr Felder a écrit :  Mais j'ai alors une question (même si l'on admet une version plus faible de ce que je raconte). Si les anneaux préservent du changement, comment expliquer qu'une fois les anneaux disparus, les Elfes périclitent et dépérissent, alors qu'avant que les Anneaux ne soient forgés, ce n'était pas spécialement le cas (par exemple au Premier Âge) ? Est-ce que les anneaux prennent le relais d'une autre magie de préservation, désagrégée peu avant ou peu après leur création ?

Le déclin des Elfes est bien plus ancien que la chute de Sauron. Une fois l'Unique détruit, les Anneaux elfiques ne peuvent plus préserver la Lórien et Imladris, qui déclinent irrémédiablement. Les Elfes s'en vont, parce que leur temps est achevé et que vient l'Âge des Hommes.

Comme le rappelle Gandalf :

« Car, si une bonne part a été sauvée, une bonne part doit maintenant disparaître, et le pouvoir des Trois Anneaux est lui aussi terminé. Et toutes les terres que vous voyez, et celles qui les entourent seront occupées par les Hommes. Car le temps vient de la Domination des Hommes, et les Parentés Anciennes disparaîtront peu à peu ou s'en iront. »
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
17.11.2016, 08:57
Message : #12
RE: Les trois anneaux des Elfes
Il y a indéniablement périclitation du pouvoir des Elfes entre le début et la fin du Premier Âge : quand les Ñoldor s'installent, il créent en quelques siècles et malgré une guerre permanente des merveilles comme Vinyamar, Nargothrond, Gondolin en particulier. Les forteresses d'Eithel Sirion et de Minas Tirith ne semblent pas mal non plus.

Pourtant, après la chute de Morgoth, quelles sont donc les grandes réalisations des Ñoldor ? Malgré plusieurs millénaires de paix, les Havres Gris ne semblent pas particulièrement grandioses aux yeux des Hobbits. On ne parle guère d'autre ville au Lindon. Le seul endroit où une certaine renaissance ñoldorine semble un temps à l'œuvre, c'est justement en Eregion. Ensuite, les établissements les plus fameux sont clairement la Lórien et Imladris : à chaque fois, les endroits où les Trois se trouvent.

Même la diminution du nombre des Ñoldor ne semble pas un facteur dirimant : à peu de choses près, un Elfe pourrait bien créer en trois mille ans ce qui a nécessité trente ans à une centaine d'entre eux (suffit de voir des réalisations architecturales individuelles comme le Palais idéal ou la cathédrale Nuestra Señora del Pilar pour s'en convaincre).

Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  Sauron et les Trois Anneaux des Elfes Tinakë 11 5 632 21.10.2014 18:43
Dernier message: Tikidiki
  Les trois Prophéties de Mandos Sanguinaria 14 6 339 17.09.2004 13:58
Dernier message: Legolas

Aller à :