Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Guy Gavriel Kay et le Silmarillion
02.05.2016, 13:57
Message : #1
Guy Gavriel Kay et le Silmarillion
Il semble que cette interview de Guy Gavriel Kay faite en octobre 2014 soit passée inaperçue sur le sol français. Gavriel Kay revient sur sa vie d'auteur et notamment sur ses débuts, lorsqu'à 26 ans, il fut amené à aider Christopher Tolkien a mettre le Silmarillion en forme. Bien que les passages soient assez courts, ça donne une certaine vision de la façon de travailler du duo.

Citation :Il avait seulement 26 ans. [...] Il venait de passer un an, entre 1974 et 1975, à Oxford pour aider Christopher Tolkien a mettre en forme Le Silmarillion, l'histoire de la Terre du Milieu de Tolkien. [...]

Ce travail lui est parvenu par l'intermédiaire d'une relation de famille - la seconde femme de Christopher Tolkien [NdT: Baillie Klass] était canadienne, et les deux familles se connaissaient. Quand Tolkien fut nommé exécuteur littéraire à la succession de son père, il décida qu'il aurait besoin d'aide et Kay finit par être enrôlé.

"C'était un vaste, très vaste projet" explique Kay. "Et il ne voulait pas d'autre universitaire à part entière pour travailler avec lui. Vie privée familiale, anxiété, éléments d'ego entraient en jeu. Et à ce moment-là, il voyait le processus d'édition du point de vue classique de 'l'universitaire chevronné travaillant avec le brillant étudiant juste diplômé', ce qui est le modèle pour de tels travaux académiques."

Kay n'a pas voulu discuter des détails du processus d'édition - c'est une "décision personnelle" - mais on a le sentiment qu'il ne souhaitait pas être critique ou insensible. [...]

Au lieu de cela, il décrit l'expérience du Silmarillion comme "stupéfiante de façons qui résonnent encore aujourd'hui". "Je suis passé de la ville canadienne à la campagne anglaise" dit-il. "Et l'intensité de l'effort intellectuel durant cette année fut un exemple pour moi, de la manière dont je pouvais absolument me limiter et me concentrer sur quelque chose. Je fus un étudiant chanceux car je n'avais pas été un étudiant très travailleur. Je trouvais cela relativement facile - ça glissait si vous voulez. Cette année-là, ça ne glissait pas. Cela demandait beaucoup de concentration et d'attention, et j'ai découvert des choses en moi-même dans ce processus."

Mettre le Silmarillion en forme fut "une exaltation tranquille" - et presque entièrement secrète. Kay dû passer ses jours dans une grange derrière la maison, à huit miles d'Oxford, soit seul soit avec Christopher, et très occasionnellement avec le biographe de J.R.R. Tolkien, Humphrey Carpenter. "Ce fut une concentration d'une année solitaire et au calme" dit Kay. "Et j'en appris beaucoup sur les faux départs en écriture. Je le dis avec sérieux. Ses faux départs [de Tolkien]. Vous apprenez que les grandes œuvres ont des chapitres bâclés et désastreux, que les grands auteurs reconnaissent qu'ils ne fonctionnent pas. Donc je regardais les brouillons du Seigneur des Anneaux et les débuts grossiers du Silmarillion et j'en vins à réaliser qu'ils ne naissent pas à part entière, intégralement, complètement formés dans la brillance. Ils arrivent là par l'écriture et la réécriture, le dur labeur et les erreurs, et finalement si vous y passez des heures et y mettez de la patience, quelque chose peut peut-être se produire. Ce fut une leçon très très immédiate que d'étudier le matériel de Tolkien. Ce n'est pas instantanément magnifique. Ça l'est laborieusement, mais cela arrive. Ce fut une très grande et toujours importante leçon"

Des détails à mettre en relation avec les quelques mots de Christopher Tolkien, notamment dans son interview de 2012 :
http://www.lemonde.fr/culture/article/20..._3246.html

Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
02.05.2016, 17:48
Message : #2
RE: Guy Gavriel Kay et le Silmarillion
Très intéressant, merci Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
18.12.2017, 15:39
Message : #3
[diviser] Guy Gavriel Kay et le Silmarillion
Un article à propos de Guy Gavriel Kay qui évoque son travail sur le Silmarillion et pourquoi il a été sollicité : http://www.lejdd.fr/culture/livres/guy-g...le-3517919

Citation :A la fin des années 1980, il s'est fait connaître par une trilogie, La Tapisserie de Fionavar, qui s'inscrivait dans la grande tradition de la fantasy épique inaugurée par Le Seigneur des anneaux. Le jeune homme d'alors a un lien tout particulier, personnel presque, avec Tolkien. En 1974, Alors qu'il n'était encore qu'étudiant, il est parti une année entière à Oxford assister le fils et exécuteur testamentaire de ce dernier, Christopher. Le grand écrivain vient de mourir, laissant quantité de papiers, de lettres, d'ébauches. Christopher Tolkien a besoin de quelqu'un pour l'aider à les classer et à les éditer. Pourquoi son choix se porte-t-il sur Kay? "Il ne voulait pas d'un autre universitaire comme lui. Surtout, ces papiers constituaient une matière sensible. Il ne savait pas ce qu'il allait y trouver." Mais pourquoi un "Canadien des prairies" pour une tâche si délicate?

Il se trouve que la seconde épouse de Christopher Tolkien est canadienne, et le père de cette dernière un collègue du père de Guy Gavriel. Il connaît depuis longtemps le jeune garçon, sa grande intelligence, sa passion pour les mythes et les légendes qui l'a conduit tout naturellement à s'enthousiasmer pour Le Seigneur des anneaux. Il le recommande à Christopher Tolkien. "Il savait que je ne trahirais pas la confidentialité. D'ailleurs, je ne l'ai pas fait et ne le ferai jamais." De cet épisode, sur lequel il reste donc très discret et qui a débouché sur l'édition posthume du Silmarillion, Kay a conçu une sorte de devoir de mémoire envers Tolkien : "Je me sentais dépositaire de sa conception exigeante de la fantasy." C'est ce qui le pousse à se lancer, alors qu'il n'a pas 30 ans, et à une époque où la production est dominée par de paresseuses imitations du Seigneur des anneaux, dans sa très ambitieuse Tapisserie de Fionavar.

"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
20.12.2017, 12:10
Message : #4
RE: Liens tolkienneux divers
Et en réponse à l'article, on sait désormais que c'est son livre La Tapisserie de Fionavar qui va être adapté en série.

Demons run when a Good Man goes to war.
Night will fall and drown the sun
When a Good Man goes to war.
Friendship dies and true love lies.
Night will fall and the dark will rise
when a Good Man goes to war.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
Arrow Recherche Silmarillion Relié Sindarin 77 4 172 20.04.2018 14:26
Dernier message: Sefanwë
  Editions du Silmarillion Saint-Jey 80 61 376 10.04.2018 16:12
Dernier message: Zelphalya
  [Errata] Le Silmarillion Zelphalya 117 95 901 09.06.2015 23:59
Dernier message: Bwulf
  Irrégularités Silmarillion CB illustré par T.Nasmith Belegwain 11 8 430 14.09.2011 10:29
Dernier message: Miura-Fingolfin
  résumé du Silmarillion Luinelda 19 15 534 17.04.2009 09:21
Dernier message: Luinelda
  Lire le Silmarillion ? la bouche de sauron 18 16 591 28.03.2008 13:54
Dernier message: Druss

Aller à :