Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Nouvelle (Grand Nord)
15.06.2003, 02:59
Message : #1
Nouvelle (Grand Nord)
Fëagond a écrit :A priori, il ne manque à la section Arts qu'une sous-section "nouvelles", et je vous avoue que je meurs d'envie de l'ouvrir! alors tous à vos stylos, le premier qui en fait une à le droit à un bisou s'il vient le chercher Wink

Donc je me lance mon p'tit Fea, mais oublie le bisou, d'ac? Wink

Pour la nouvelle, elle se situe dans le nord de la Terre du Milieu, récit à la première personne...mais lisez vous-même:

-----------------------------------------------

GRAND NORD

Le Soleil se reflète sur les grandes plaines recouvertes de neige, une neige épaisse, qui entrave les mouvements. Le relief est inexistant par ici, non loin des rives de la grande Baie, que les Hommes du Sud nomment Forochel. Mes mouvements commencent à se faire plus lourds, plus pesants. Bouger mes jambes tient de l'exploit désormais. Mais il faut que je continue. Je sais ce que je dois trouver, et je dois le trouver, sinon c'est la fin de notre peuple.

Le Soleil tape dur ici, et même dans un froid aussi intense je sens la brûlure que provoque l'astre. Que ne donnerais-je pas pour un ciel nuageux! Mais par ici, un ciel nuageux ne présage qu'une mort certaine : les tempêtes de neige par ici sont terrifiantes, et personne parmi les Lossoth n'en est jamais sorti. Mais je ne suis pas un Lossoth, même si je vis parmi eux. J'ai adopté leurs coutumes, leur religion païenne, leurs moeurs, mais au fond de moi, je suis toujours ce que j'étais.

La nuit tombe. Il faut vite élever une hutte de neige, car en cette saison hivernale, les nuits sont longues, et le jour ne dure guère plus de cinq heures. Patiemment, à l'aide de mon épée, je découpe des blocs de glace vaguement parallélipédiques, que j'assemble pour former une habitation sommaire. Les Lossoth ne vivent pas dans des huttes de neige telles que celle-ci, mais il tendent des peaux sur des défenses de morses pour s'en former des tentes; peaux d'ours parfois, mais le plus souvent ce sont des peaux de phoques cousues.

Après une nuit paisible, je peux reprendre ma route sans aucun problème. Ma carte me donne le chemin, mais pour m'orienter il ne me reste que le Soleil, qui ne reste que peu de temps dans le ciel. J'avais pourtant dit au chef Lossoth que de monter une expédition telle que celle-ci en hiver tenait de la folie, mais il a préféré croire les tripes d'ours examinées par ses sorciers que le bon sens. Nous étions quatorze au départ du campement, là-bas, loin au Sud, sur le versant septentrional des Montagnes Bleues. Cependant, le trajet fut long et difficile, de nombreuses tempêtes s'abattirent sur notre chemin. Ehok fut le premier à mourir. Un matin, alors que l'on avait déjà préparé les traineaux et que nous étions prêts à partir, nous ne l'avions pas vu sortir de sa tente. Il était encore couché à l'intérieur, aussi raide qu'une stalactite. Nous l'avons enterré là, avec sa pioche en guise de pierre tombale.

Ce fut le premier d'une longue liste. Usan, Lendik, Raber, et tous les autres, nous les avons abandonnés. Au bout de trois mois, il ne restait plus qu'Eshtal et moi. Mais ses provisions s'amenuisaient, alors que j'avais adroitement dosées les miennes; et il commençait à montrer des signes qui ne trompaient pas. Au bout de huit jours de route à deux, il se jeta sur moi, tentant frénétiquement de m'arracher des bouts de chair. Je n'eus guère de mal à le maîtriser et à l'abattre d'un coup de marteau sur la nuque. Après avoir grandement hésité, j'oubliai mon éducation et mangeai le plus possible de chair avant qu'elle ne se perde, et emballai soigneusement le reste. J'enterrai cependant ses os.

A suivre...

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
15.06.2003, 21:47
Message : #2
une réponse tu as demandé ; tu aurais pas du!
Shocked

oui oui oui , en attente de la suite alors ...

c'est agréable à lire mais je suis pas un bon juge de ce genre de littérature donc mon avis n'a aucun intérêt.
lol.
Val
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
15.06.2003, 21:50
Message : #3
 
Cela ne sert à rien de retourner le couteau dans la plaie. Je l'ai tué, je l'ai mangé, ce qui est un crime aux yeux des Lossoth. Mais la survie passe avant les lois. De toute façon, personne ne pourra témoigner de mon geste. Il faut continuer. Les provisions diminuent, mais le chemin à faire reste long.

Le paysage reste désespérément monotone. De la neige, de la neige et seulement de la neige. Les environs de la Baie ne sont pas réputés pour leur relief, et cela rend la marche plus aisée. De toute façon, il me faudra bientôt abandonner les rivages pour m'enfoncer dans les vastes étendues du Forodwaith, des zones qui ne sont même pas sur les cartes où ne pousse qu'une végétation rase, une toundra où rien ne survit ou presque, on dit que des animaux comme des caribous ou des rennes. A ce qu'il paraît, on y trouverait même des dragons de glace, de terrifiantes bêtes ne crachant certes pas le feu, mais pouvant quand même vous tuer d'un coup de griffes bien placé.

Mais ceci n'est plus que légende pour les Lossoth. Il fut bien une époque où les Hommes de Neige, à l'époque de la puissance d'Angband et avant la Submersion du Beleriand, où ces bêtes vivaient en profusion sur les terres des Lossoth, ceux-ci devant se terrer où ils pouvaient, alors peuple lâche et couard. Mais après la destruction du pouvoir de Morgoth, la large Baie de Forochel s'était ouverte et les Lossoth quittèrent leurs cachettes et formèrent un vrai peuple, qui essaima sur toute la côte jusqu'au grand Cap Forochel, mais la densité resta élevée au Sud de la Baie, non loin des Montagnes Bleues, et eurent des rapports amicaux avec les Nains qui vivaient là, bien que les deux peuples s'évitaient le plus souvent.

A suivre...

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
16.06.2003, 17:04
Message : #4
 
C'est assez... comment dire... étrange...
C'est bein écrit, agréable à lire, tout ce que tu veux, mais il est étrange que ça se passe en Terre du Milieu. Disons que pour l'instant ça ne colle pas... Mais en même temps, si ça collait trop, ce ne serait que du plagiat... Bref, c'est très bien, mais étrange...
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
16.06.2003, 20:11
Message : #5
 
Lilith: tu peux me dire ce qui ne colle pas?

Le vent s'est levé, et la longue plaine morose du Forochel m'apparaît dans toute son étendue. Le paysage est très peu valloné, avec de temps à autre un sapin rompant l'uniformité du paysage, mais rien de plus; on distinguerait presque les Monts de Fer, loin là-bas à l'Est; mais je n'ai pas à aller jusque là-bas. Mon objectif est tout de même plus proche. C'est le début d'une longue marche monotone, à travrs la neige et les brumes, mais je n'ai pas d'autre choix que celui d'avancer.

La tempête s'est levée, ce soir. Le vent souffle comme si Morgoth était revenu et s'était mis à balayer de son souffle la plaine désertique, la neige tombe de plus en plus druement, et la visibilité est minime. Il faut faire vite, monter la hutte de neige, trancher les blocs, les empiler, se réfugier à l'intérieur en priant que la tempête finisse vite. Les blocs de glace tiennent le choc, et je finis par m'endormir.

Je me réveille et la neige a envahi ma hutte de neige. Il faut que j'aille vite, sans quoi je vais me retrouver enseveli à jamais. Prendre la pelle et commencer à déblayer tout de suite, avant que la neige ne durcisse et ne devienne impénétrable. Après quelques coups de pelle bien ajustés, je me retrouve à la surface, et le brûlant Soleil m'éblouit. Vite, une main devant les yeux, ou je vais me retrouver aveugle, à cause de la réverbération sur la neige. Je redescends chercher mon sac, puis je reprends ma route.

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
16.06.2003, 20:32
Message : #6
 
ooouuuuuaaaaahh!! Vite, la suite!! C'est étrange, c'est vrai, je suis charmée car tu as inventée un peuple, et c'est génial, un peu... plus fantastique que fantasy, et c'est bien!!
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
16.06.2003, 21:12
Message : #7
 
Mise au point pour tous :

Tolkien a écrit :C'est un peuple étrange et hostile, les débris des Forodwaith, ces Hommes des Temps Anciens, accoutumés à supporter l'amère froidure du royaume de Morgoth. De fait, la région est encore soumise à ces grands froids, bien qu'ils ne se fassent sentir qu'à cent lieues au nord de la Comté. Les Lossoth s'abritent dans des huttes de neige, et on dit qu'ils peuvent courir sur la glace avec des os fixés aux pieds et qu'ils ont des chariots sans roues. Ils vivent pour la plupart hors d'atteinte de leurs ennemis, sur le Grand Cap Forochel qui clôt, au Nord-Ouest, l'immense baie du même nom; mais souvent ils campent sur la rive sud de la baie, au pied des Montagnes

Je n'ai rien inventé...

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
17.06.2003, 17:18
Message : #8
 
Je me doutais que tu n'avais pas inventé ce peuple, mais je n'en avais jamais entendu parler. Où se trouve ta citation, s'il te plait ?


Citation :Lilith: tu peux me dire ce qui ne colle pas?
Et bien, disons qu'on est habitué aux histoires de Tolkien, à son style d'écriture, à ce qui se passe dans ses divers bouquins. Et ta nouvelle n'a (pour l'instant), rien à voir avec tout ça. Ce qui fait que quand je lis, je n'ai pas l'impression d'être sur la Terre du Milieu, jusqu'au moment où je me trouve soudain nez à nez avec une référence (Morgoth, les Monts de Fer, etc). Ca entraîne un certain "décalage" si on veut. Je me sens sur la Terre du Milieu sans y être.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
18.06.2003, 18:52
Message : #9
 
Je suis pas trop fan non plus désolé Confused

Je trouve que ça fais un peu trop documentaire. Les choses ont déjà été dites et expliqué par l'oeuvre de Tolkien. Si tu veux te lancer dans l'expliquation fais le en début de texte et ensuite lance toi dans la narration. Mélanger les deux c'est compliquer et dangereux et ça cré trop de coupure. Sinon pour le gars entropophage je sais pas trop... Ca colle pas à l'univers. Il y a aussi le texte écrit à la première personne. C'est quelque chose de difficile et qui restreint de beaucoup la narration vu que l'on a la vision que d'un personnage.

Voilà. Wink
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
23.06.2003, 13:39
Message : #10
 
Antropophage (anthropo- : homme, -phage : manger), c'est peut-être une erreur mais entropique c'est quelque chose qui peut changer se transformer, d'où possibilité de confusion.
C'est vrai que les explications sont parfois étrangement amenées mais il en faut bien pour qu'on sy retrouve (mais je me demande si on peut voir les Monts du Fer depuis la région de Forochel).
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
23.06.2003, 13:46
Message : #11
 
Morgoth a écrit :Antropophage (anthropo- : homme, -phage : manger), c'est peut-être une erreur mais entropique c'est quelque chose qui peut changer se transformer, d'où possibilité de confusion.
C'est vrai que les explications sont parfois étrangement amenées mais il en faut bien pour qu'on sy retrouve (mais je me demande si on peut voir les Monts du Fer depuis la région de Forochel).

Antropophage évidemment. Faute d'ortho. Désolé. Wink
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
01.10.2003, 02:15
Message : #12
 
C'est une tentative courageuse, car écrire une nouvelle n'est pas un exercice facile.
Ne mélange pas trop les retours dans le passé avec le moment présent, cela donne un style lourd.
Il y a de bonnes idées. J'aime bien celle de l'anthropophage : en effet pourquoi pas ? Cela rappelle un peu certaines histoires vécues et donne une image de battant à ton personnage. Il ira jusqu'au bout pour sauver son peuple, même si ce qu'il fait est parfois horrible et le hantera. Il survit et se bat. C'est un personnage intéressant.
Il faut maintenant que tu trouves ton style. Surtout, reste simple et garde toujours en tête une ligne bien définie afin d'amener ton lecteur là où tu veux sans trop de méandres.
Bon courage.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
17.02.2004, 00:12
Message : #13
 
Bah alors Meneldur, c'est fini ? Sad Dommage, j'aimais bien...
Juste une remarque : le mot Lossoth revient un peu souvent (mais bon c'est vrai que c'est pas toujours facile de l'éviter)
Un autre remarque : on se fait prendre au jeu et finalement on connait pas la suite Sad Tu pourrais pas au moins nous dire la trame de l'histoire (qui est-il, ou va-t-il, que veut-il, enfin ce que tu nous donne envie de savoir et que tu nous dis pas.... Wink )
Si tu décides de continuer, bonne chance

Divitiac
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
17.02.2004, 01:37
Message : #14
 
Les jours se succèdent sans discontinuer, et même s'ils sont très brefs je ne peux me résoudre à marcher de nuit, le froid étant de plus en plus mordant. Les provisions s'amenuisent, quant à elles, et le maigre gibier qu'offre la toundra ne me permettra pas de subsister longtemps. Il faudrait que je puisse capturer un renne, histoire de me nourrir.

Le petit bosquet dans lequel je viens de m'enfoncer est très clairsemé, c'est d'ailleurs un miracle que des résineux puissent subsister par une température aussi glaciale. Mais j'espère pouvoir y trouver du gibier plus consistant que les maigres renards des neiges, ma seule nourriture depuis plus de dix jours. Une branche craque. Je me relève, tous les sens en affût. Dissimulé derrière un buisson providentiel, je vois arriver devant moi, à peine à dix mètres, un élan. Il a l'air vieux et fatigué ; sa horde a dû l'abandonner, sans doute parce qu'il la ralentissait trop. Peu importe ; pour moi il n'est rien d'autre que de la nourriture. Cependant, je ne veux pas le laisser échapper ; non, je planifie mon attaque. Me rapprocher le plus possible tout en restant hors de son champ de vision. Bondir rapidement, se jeter sur lui, éviter les coups de sabot et l'éventrer au coutelas.

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
17.02.2004, 20:07
Message : #15
 
Et alors ...........

(suspense terrible... action brutale... la gobelUS Army arrivera-t-elle à temps ?)
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2004, 20:09
Message : #16
 
Et ben alors Menel!!! On t'a laissé presque 2 mois, maintenant je veux la suite!!!
Il est vrai que ton récit est bizarre, mais c'est a cause de sa narration a la 1ere personne, extremement inhabituelle pour les Terres du Milieu... Mais moi, je trouve qu'il est très bien, plutot bien construit, et le présent de narration correspond tout a fait avec les sentiments que doit ressentir ton perso : il est dans l'urgence, mais son soucis le plus intense est sa propre survie. Il ne pense ni au passé "Cela ne sert à rien de retourner le couteau dans la plaie", ni au futur. Il doit SURVIVRE...
En tout cas, moi ca me plait bien, et j'attends la suite avec impatience.
Celeb
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2004, 23:44
Message : #17
 
la suite, la suite !!! Very Happy
Linna
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  [Parodie] Au nord c'était Cavenain divitiac 3 4 281 16.09.2005 21:39
Dernier message: divitiac
  [Parodie] Dans le grand port d'Umbar - Brel divitiac 8 4 527 03.09.2005 12:01
Dernier message: divitiac

Aller à :