Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Gollum mené à Sauron
19.03.2015, 14:20 (Ce message a été modifié le : 22.03.2015 01:20 par Pelargien.)
Message : #1
Gollum mené à Sauron
Tolkien ne décrit pas l'intérieur de Barad-dûr, mais j'en ai extrait la substantifique moelle dans ce texte imaginaire en essayant de respecter son style. Il y a peut être un peu trop d'adjectifs sans nul doute,mais le but est de concentrer la noirceur de tout ce que vers quoi tend le seigneur des Ténèbres.

L’exhalaison pénétrante et putride semblait sourdre de la substance même de la pierre qui luisait de sombres reflets métalliques, plus obscurs que la plus noire des nuits…Dans cette anxiété hostile, où seule une faible pulsation verdâtre battait faiblement des flancs de l’édifice, tout n’était qu’épais appareillages percés par quelques hautes et étroites archères cadenassées de barres métalliques acérées, laissant par moment entrer les faibles lueurs émanant de l’Ephel duath ou les spasmes rougeoyants de l’Orodruin.

Les extrémités latérales en porte à faux des escaliers sombres et humides aux hautes marches irrégulières et poisseuses étaient enserrées par des piliers hérissés de crocs acérés, réunis par des parapets. Par endroits émergeaient des faisceaux mal ficelés de vieilles hallebardes plantées dans d’énormes urnes ventrues. Certaines d’entre elles avaient été renversées ou brisées, répandant leur contenu, mêlé à quelque immondice enveloppé d’une membrane blanchâtre.

Dans les flaques opaques de ces humeurs vitreuses, se reflétaient la carcasse glauque de quelques lampes à huile noircies, suspendues très basses du plafond voûté, à moitié dissimulées par les tristes lambeaux d’oriflammes arrachés à de malheureux vaincus. Des cages sphériques pareillement accrochées grinçaient lentement en tournant sur elle-mêmes, sans qu'on eut pu voir la forme exacte de ce qu'elles emprisonnaient. D’épaisses résilles de chaines aux maillons énormes retenaient dans les coins sombres et les angles tournants d’innombrables amas, décombres d’armées entières d'otages oubliées et entassées comme autant de trophées négligeables, attendant leur seconde mort dans les forges du Noir seigneur. Sur chaque palier, à gauche, en face puis à droite, des herses de fer étaient à moitié abaissées, contenant avec peine quantité d’ossements mêlés à des heaumes défoncés et des pièces d’armement démembrées, coffres ouverts déversant des amoncellements d'ordures qu’on ne reconaissaît pas, qui n’avaient rien qui ne soit venu du monde des vivants. On eut dit que quelque chose poussait par ces entrailles les reliques de pillages des âges anciens.

Des ornements d’effroi arc-boutés dans des positions surgissantes, têtes décharnées aux bouches tendues, cornes écartelées et mâchoires déployées s’agrippaient de leurs serres pétrifiées aux frontons de ces ouvertures, répandant les ombres de leurs figures morbides dans les hauteurs encrassées par les cendres des torchères. Les plus en avant portaient même des marques d'infamies, reproduisant les miasmes de chairs tourmentées par l'aberration d'expériences alchimiques dévoyées.
De leurs orbites vides enfoncées sous des replis féroces, émanait la même sensation pénétrante d’un unique et implacable regard. De leur gueule, un néant de profondeurs béantes semblait vous aspirer.

Des palpitations sourdes et régulières, oscillations sinistres d’une mystérieuse machinerie souterraine, faisaient vibrer l'atmosphère et oppressaient la respiration qui devenait pesante à chaque marche, l’une après l’autre. A certains moments, les escaliers se divisaient pour aboutir dans des couloirs sans issue, ou sur des portes monumentales qui n’ouvraient que sur des murs, odieuse comédie de son bâtisseur. A intervalles irréguliers, des ponts suspendus ployant sous leurs mailles de fer disjointes pointaient vers les parois pour alimenter, entre les ramifications des veines de métal qui parcouraient toute la muraille intérieure, des excroissances semblant avoir proliféré en immondes pustules. D’immenses ombres agglutinées autour de maigres feux de camp y rotissaient de macabres machinations, des cris perçants suivi d'intonations cruelles s’échappaient à chaque détour. Des bribes de voix rauques s’esclaffaient au milieu de claquements, des supplications en écho se répercutaient, précédées d’étranges grincements. Tout n’était que roc tendu de métal, chuitements malveillants, précipices aux abîmes insondables, cul de basses-fosses et catacombes.

Dans certaines ouvertures, des corridors caverneux s’enfonçaient profondément dans les entrailles latérales du donjon, au sol percé d’oubliettes grillagées d’où s’échappaient des bouffées de respiration animale, bestialités ultimes des armées du maître.
Et toujours, dans le rougeoiement des feux d’un pont à l’autre, le voile de vagues de chaleur asphyxiante succédant à des nappes de vapeurs glaciales montaient au rythme de ce martèlement ascendant.
Tout ce qui paraissaît vivre ou fermenter dans cette industrie infernale semblait retenu par un pouvoir absolu, prêt à se déverser sur la terre pour en avaler tous les êtres. Dans cette construction d’épouvante où toutes les sciences de l’innommable s’activaient à son service, rien n’autorisait le repos pour les yeux ou le corps, rien n’offrait le moindre espoir, la plus minime chance de s’extraire. Seul règnait en ces ténèbres monumentales celui par qui tout esprit était enchaîné, celui pour qui toute autre volonté ne pouvait survivre que par soumission à la sienne. La seule façon d’échapper à cet antre, c’était de s'abandonner à lui.

Terrifié, la gorge ferrée, Gollum n’avait pas imaginé qu’il puisse un jour devoir affronter celui à qui ses geoliers le conduisaient céans. Le précieux était loin désormais, et ne lui serait d’aucune aide à cet instant. Mais du plus profond de son esprit, la volonté de le retrouver submergeait maintenant toute cette exaltation de la corruption et de l’abominable.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  La Complainte de Gollum Annalia 7 142 11.06.2018 21:31
Dernier message: Annalia
  ~ Gollum le misérable ~ Dαεrοη 4 1 042 26.11.2015 18:12
Dernier message: Baradon
  acrostiche sur gollum crinquab 6 4 972 05.12.2010 13:22
Dernier message: Juliεη
  Libre inspiration - Gollum Elros Tar-Minyatur 3 4 620 27.05.2007 21:24
Dernier message: Elros Tar-Minyatur
  [Poème] Lamentations de Gollum Elifëa 6 5 676 18.03.2004 20:22
Dernier message: Erwine
  Fable du Gollum et du Frodon perche... Tar-Ciryatan 7 4 492 19.12.2003 23:21
Dernier message: Linna
  Acrostiches (Gollum) Teretwen 24 10 592 08.04.2003 18:06
Dernier message: Fëagond

Aller à :