Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 3 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Poésie] Dagor bragollach
04.08.2009, 23:30 (Ce message a été modifié le : 06.08.2009 20:24 par Vilyan.)
Message : #1
[Poésie] Dagor bragollach
~~ Dagor Bragollach ~~

Au dôme constellé de gemmes argentées,
aux caresses des vents de Manwë Sulimo,
vertes plaines bruissent de douces mélopées,
tinte l'eau du ruisseau sous le ciel indigo.

Flûtes traversières et luth,vibrant tambours,
inondent Beleriand de leurs sons harmonieux,
chantent les premiers nés de leurs voix de velours,
quand sommeillent les fleurs aux parfums capiteux.

Reflètent à la brune les visages diaphanes
des heureux saltimbanques en leurs mantes d'hermine,
virevoltent les doigts des adroits mélomanes,
que sonne l'aubade, que danse serpentine.

Exquise l'herbe fraiche en cette nuit d'hiver,
suave la senteur des bouleaux et des chênes
et les eaux du Sirion s'écoulent vers la mer,
vives, cristallines, sous le vol des phalènes.

Soudain, les cieux se brisent en fontaines ardentes,
Les faisceaux aveuglants, les éclairs qui scintillent,
au terrible fracas, aux ondes turbulentes,
Thangorodrim rugit et les terres vacillent.

Exhale caldera aux corolles fatales,
ses brûlantes fressures en profondes ravines.
Ard-Galen se pare d'incandescents dédales,
de cendres fumantes, de poussières de ruines.

Du plus profond d'Angband surgissent les chimères,
sinistres augures, créatures magiques,
Balrogs et loup-garou dispensent leurs colères,
implacables rivaux aux pouvoirs maléfiques.

Aussi paraît Glaurung, féroce prédateur
luisante cuirasse d'écailles mordorées,
le père des dragons, souffle dévastateur,
ondule son tourment sur les terres brulées.

Et résonnent les cris des légions meurtrières
à travers les combes à jamais perverties,
au choc des armures sous les noires bannières,
l'hallali retentit, amère tragédie.

Périssent les Eldar aux vagues déchainées,
des sombres escadrons, des violents incendies.
Arides les sillons, les rivières asséchées
accueillent à jamais leurs dépouilles noircies.

Et glissent lentement sur les grises scories,
lorsque souffle la bise aux relents vénéneux,
les bannières elfiques aux lisières rougies
par les taches du sang des hérauts malheureux.

De l'hiver au printemps pas le moindre répit.
Déroutés, dispersés, les elfes sont en fuite.
Sonne la victoire de Morgoth le maudit
à Dagor Bragollach, pour la flamme subite.

Disparus les châteaux, effondrés les royaumes
et les tours opalines aux pinacles dorés.
et rouillent les lames, les armures et les heaumes,
jusqu'à la fin des temps sous les pavés nacrés.

Plus de chants ne résonnent à la belle vallée,
que le lugubre écho de complaintes funèbres,
pour toujours Anfauglith elle sera nommée,
la poussière haletante où règnent les ténèbres.

Fingolfin Roi des elfes au profond désespoir,
rongé par le chagrin pour ses enfants tombés,
chevauche Rochallor son grand destrier noir
et traverse en fureur les terrains dévastés.

Il se présente seul aux obscures murailles,
noir écrin du chaos au pilastres de feux,
où demeure cachés au fond de ses entrailles,
Morgoth et sa couronne au joyaux fabuleux.

Le son de la trompe du vaillant souverain
résonne clair et pur sur les frontons d'acier,
frappent ses poings serrés sur les portes d'airain,
il provoque en duel le Vala disgracié.

Melkor délaisse alors son trône de rubis,
immense maelström de spirales obscures,
comme une mer houleuse aux contours imprécis ,
de vagues sibyllines et macabres jaspures.

Son vaste bouclier, exorde du néant,
comme un voile de nuit éclipse la lumière.
Sans drapeau ni blason, s'avance le géant,
un linceul de terreur pour unique bannière.

Sous l'ombre Fingolfin est un éclair ardent.
Comme ceux d'Oromë étincellent ses yeux,
sa cotte de maille tissée d'or et d'argent
brille comme une étoile au pays nébuleux.

Dans les vents déchainés claque son oriflamme,
brocard bleu parsemé de huit rayons dorés.
Il dévoile Ringil sa flamboyante lame
et son écu azur de cristaux incrustés.

L'entité malfaisante élève au firmament
Grond, marteau des enfers, vision de cauchemar.
Ombres et lumières, mortel déchainement,
dilacère les cieux et obscurcit Anar.

Quand furieux il l'abat, grondement de tonnerre,
morcelant la glèbe, creusant large et profond
un gouffre libérant les flammes de l'enfer,
leste, le souverain s'en échappe d'un bond.

Et maintes fois Morgoth cherche à le faire choir.
Chaque fois Fingolfin aérien funambule,
comme un éclair jaillit de sous l'orage noir,
Ringil étincelante au morne crépuscule.

Sept blessures elle inflige à l'archange maudit,
et sept fois l'ennemi pousse un cri de douleur
et tandis que l'écho de sa peur retentit,
se figent ses légions, pétrifiées de terreur.

Mais âpre est le combat, Fingolfin se fatigue.
Frêle esquif prisonnier d'une mer ténébreuse,
par trois fois sous les coups que l'ennemi prodigue,
il s'effondre à genoux sur la terre cendreuse.

Et trois fois se relève, courageux souverain,
sous son heaume fendu, épuisé, harassé,
le visage hâve, défaille son entrain
mais brandit à nouveau son écu fracassé.

Creusés à ciel ouvert comme autant de tombeaux,
le sol autour de lui est couvert de crevasse.
Sa cotte de maille et sa cape en lambeaux,
il bute et bascule, prisonnier de la nasse.

Morgoth le domine de toute sa hauteur
et pose sur son cou son brodequin ferré,
titanesque fardeau, terrible pesanteur,
étreinte fatale sous le ciel bigarré.

Fingolfin sans espoir, brisé lors de l'assaut,
de sa lame Ringil lui porte un coup de taille
et lui tranche le pied pour son dernier sursaut,
avant que son esprit ne quitte la bataille.

Comme un torrent de fiel, le sang noir et fumant
du noir nécromancien, Maitre d'Angamandi,
inondant les fosses, se déverse en brûlant
la bannière de soie, le blason d'organdi.

Morgoth saisit le corps de son preux adversaire,
il veut jeter aux loups le bon roi des Ñoldor.
Des pics du Crissaegrim, quitte en hâte son aire
le plus grand des oiseaux, l'aigle roi Thorondor.

Les ailes déployées, orage étourdissant,
plus vite que le vent traverse les nuages.
Fulgurant tourbillon au fracas rugissant,
s'abat sur l'ennemi déchirant son visage.

De ses serres il saisit la dépouille royale,
l'emporte pour rejoindre une verte colline,
au delà des montagnes sous la bise glaciale,
aux côtés de son fils Seigneur de Gondolin.

Accablé de chagrin, là, Turgon pour son père,
aux subtiles senteurs, du lys, de l'Alfirin,
érige le plus haut des sépulcres de pierre,
où pour l'éternité repose Fingolfin.

Amer est le nectar des regrets éternels,
la souffrance des elfes aux tourments de Melkor.
Par delà l'océan, Elbereth Gilthoniel
écoute résonner le triste son du cor.



[Vilyan - P.Muller]


[Image: nv052010.jpg]
Image Ted Nasmith
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
05.08.2009, 22:44
Message : #2
RE: [Poésie] Dagor bragollach
Un long poème, je sais que ca signifie qque chose (je le sais mais je manque de mots pour l'exprimer Embarassed ) je crois que ca donne idée de la tragédie de cette battaille...

ce que j'aime encore dans ce poème ce sont les details de chaque race, personne, ou même créature qui participe à cette bataille (ici je ne peux donner des remarques, ni positives ni négatives, puisque j'ai à peine lu le Silmarillion et je ne me souviens pas beaucoup des details)

une remarque sur les rimes ils sont se la forme ABAB, je me permets de donner une connotation : c l'alternance, ca ne veut pas ptet renvoyer à la bataille elle-même ? je veux dire que ca peut etre interpreté comme ca : attaque des Noldor, attaque des forces de Morgoth ; Noldor-Morgoth... Rolling Eyes

(04.08.2009 23:30)Vilyan a écrit :  
~~ Dagor Bragollach ~~



[...]Et résonnent les cris des légions de Morgoth
à travers les combes à jamais perverties,
noir est la bannière, l'emblème du despote,
l'hallali retentit, amère tragédie.

[...]Le son de la trompe du vaillant souverain
résonne clair et pur sur les frontons d'acier,
frappent ses poings serrés sur les portes d'airain,
provoque le Vala en combat singulier.



pour la premiere Strophe, c la prononciation qui ne va pas avec les rimes, je veut dire, on ne prononce pas le "th" dans "Morgoth" plus ou moins comme le "th" de la langue anglaise comme dans "earth" ou "the" ; et non comme le "t" de la langue francaise ??? dans ce cas, y aura une difference de prononciation entre "Morgoth" et "despote"...

et pour la deuxieme strophe, Morgoth n'est pas un Vala
je cite le Silmarillion VO : Valaquenta, Of the Valar
Citation :
Melkor is counted no longer among the Valar and his name is not spoken on earth

c mon commentaire pour le moment Very Happy

PS : l'illustration est bien réussie Wink et en fait le passage de la battaille singuliere entre Morgoth et Fingolfin et la chute de ce Roi est un de mes meilleurs et plus préférés Mr. Green

Il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
05.08.2009, 23:30
Message : #3
RE: [Poésie] Dagor bragollach
Merci pour ta critique Arwen.

Citation :[...]Et résonnent les cris des légions de Morgoth
à travers les combes à jamais perverties,
noir est la bannière, l'emblème du despote,
l'hallali retentit, amère tragédie.

Citation :pour la premiere Strophe, c la prononciation qui ne va pas avec les rimes, je veut dire, on ne prononce pas le "th" dans "Morgoth" plus ou moins comme le "th" de la langue anglaise comme dans "earth" ou "the" ; et non comme le "t" de la langue francaise ??? dans ce cas, y aura une difference de prononciation entre "Morgoth" et "despote"...

A l'origine, cette partie était :

Et résonnent les cris des légions de Morgoth / Melkor
à travers les combes à jamais perverties,
noir est la bannière, l'emblème du despote, / grave le son du cor
l'hallali retentit, amère tragédie.

Mais j'ai eu besoin du ''son du cor'' pour le tout dernier vers ...

Mais là n'est pas l'important ! Je ne sais pas pourquoi, Je ne m'étais jamais posé cette question de prononciation. Dans ma tête, j'ai toujours prononcé Morgo(T) bêtement sans me préoccuper du ''h''. Alors merci bien pour ton intervention Wink Si je n'avais pas changé ce vers au dernier moment pour inclure la fin, j'étais surement partie encore pour quelques années à écorcher ce nom Smile
Je vais essayer d'arranger la rime ...

Citation :et pour la deuxieme strophe, Morgoth n'est pas un Vala

Oui je suis d'accord, il perd ce titre de Vala, on parle d'ailleurs souvent de Vala déchu, mais à quel moment n'est-il plus compté parmi les Valar ?
Est-il possible qu'au moment de cette bataille, il pourrait toujours être considéré comme l'un d'entre eux ?

Si non, je changerai le vers.

Citation :PS : l'illustration est bien réussie

J'adore Ted Nasmith, je trouve qu'il fait un travail vraiment remarquable !
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
05.08.2009, 23:47
Message : #4
RE: [Poésie] Dagor bragollach
je ne sais pas quand Morgoth perd le titre de Vala, je repete ce que j'ai lu. Mais il detruit tout ce que les autres valar font dans Arda, au debut du temps, avant l'avenement des enfants d'Iluvatar...

ptet que d'autres auront des renseignements plus que moi ^^'

et bonne chance pour le changement de rime

Il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
06.08.2009, 00:29 (Ce message a été modifié le : 06.08.2009 00:32 par Vilyan.)
Message : #5
RE: [Poésie] Dagor bragollach
Voilà, j'ai édité le premier ...

Merci pour ton aide.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
06.08.2009, 20:16
Message : #6
RE: [Poésie] Dagor bragollach
(05.08.2009 22:44)arwen MK a écrit :  et pour la deuxieme strophe, Morgoth n'est pas un Vala
je cite le Silmarillion VO : Valaquenta, Of the Valar
Citation :
Melkor is counted no longer among the Valar and his name is not spoken on earth

J'ai également modifié le vers qui pouvait porter à confusion :

- Il provoque en duel le Vala disgracié
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.08.2009, 22:31
Message : #7
RE: [Poésie] Dagor bragollach
Bravo Very Happy

Il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.08.2009, 19:11
Message : #8
RE: [Poésie] Dagor bragollach
Moi je dis "BRAVO", c'est puissant, épique, exaltant et émouvant. Je félicite le travail ardu et la difficulté de l'exercice.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
10.09.2009, 15:32
Message : #9
RE: [Poésie] Dagor bragollach
On dirait bien que Vilyan a réussi à se procurer un peu de l'hydromel des Ases, et que le talent des scaldes lui ait été accordé...
Félicitations pour ce monument épique que je n'ose égratigner! Razz
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
10.09.2009, 20:41 (Ce message a été modifié le : 11.09.2009 20:22 par Aulë.)
Message : #10
RE: [Poésie] Dagor bragollach
Vraiment formidable comme poème ! Je ne pourrais décrire tout ce qu'on imagine et ressent en le lisant... Very Happy

Comme le dit Manthanoménos, il est dommage de l'égratigner ; mais si moi, qui ne pourrait jamais créer son égal peut faire une remarque quelque peu constructive, je ne m'en priverais pas.

-Il me semble que le premier vers de la première strophe fait 11 pieds au lieu de 12 : /Au/dô/me/cons/tell/é/de/gemmes/ar/gen/tées/ : 11 syllabes
Pour ce vers, je propose de remplacer gemmes par diamants.

-Ainsi que le premier vers de la deuxième strophe :
/Flût/es/tra/ver/sières/et/luth/,vi/brant/tam/bours/ : 11 syllabes
Je proposerais de remplacer vibrant par résonnant pour ce vers.

-Même erreur (si s'en est bien une) pour le premier vers de la cinquième strophe : /Sou/dain,/les/cieux/se/brisent/en/fon/taines/ar/dentes/ : 11 syllabes
Proposition : remplacer brisent par déchirent

-2ème vers de la 8ème strophe :
/si/nistres/au/gures,/cré/a/tur/es/mag/iques/ : 10 syllabes
J'hésite tout de même quand au "e" de "augure", mais je pense plutôt qu'il est muet (bien qu'il y ait une consonne derrière) puisque qu'il faut s'arrêter un court instant à la virgule...
Proposition : remplacer augures par prédictions ; ce qui ne me convient personnellement pas trop, mais je n'ai rien trouvé de mieux.

-2ème vers de la 10ème strophe :
/des/sombres/es/ca/drons,/des/vio/lents/in/cen/dies/ : 11 syllabes
Proposition : remplacer sombres par funestes.

-4ème vers de la 10ème strophe :
/a/ccueillent/à/ja/mais/leurs/dé/pouill/es/noir/cies/ : 11 syllabes
Proposition : Arides les sillons, les rivières asséchées
Qui accueillent à jamais leurs dépouilles noircies.
Si j'ai bien saisi le sens...

-3ème vers de la 11ème strophe :
/les/ba/nnières/el/fiques/aux/li/sièr/es/rou/gies/ : 11 syllabes
Proposition : remplacer bannières par oriflammes.

-3ème vers de la 13ème strophe :
/et/rouill/ent/les/lames,/les/ar/mures/et/les/heaumes/ : 11 syllabes
Comme je l'ai déjà dit plus haut, dans le cas du "e" de "lames", j'aurais plutôt tendance à ne pas le prononcer puisqu'il est suivit d'une virgule.
Cependant il faudrait la confirmation avant de changer quoi que ce soit...
Proposition : remplacer lames par poignards

-2ème vers de la 18ème strophe :
/i/mmens/e/ma/el/ström/de/spi/rales/obs/cures/ : 11 syllabes
Proposition : remplacer immense par formidable.

-3ème vers de la 22ème strophe :
/Ombres/et/lu/mières,/mor/tel/dé/chai/ne/ment/ : 10 syllabes
Comme je l'ai déjà dit plus haut, je ne compte pas le "e" de lumière, pour les raisons citées plus haut.
Proposition : remplacer "mortel" par "implacable".

-2ème vers de la 23 ème strophe :
/mor/ce/lant/la/glèbe,/creu/sant/large/et/pro/fond/ : 11 syllabes
Même remarque que pour la précédente.
Proposition : désolé, mais je n'ai rien trouvé de convenable pour changer quoi que ce soit. Neutral

-4ème vers de la 23ème strophe :
/leste,/le/sou/ve/rain/s'en/é/chapp/e/d'un/bond/ : 11 syllabes
Même remarque que pour la précédente.
Proposition : remplacer "leste" par "rapide".

-3ème vers de la 27ème strophe :
/le/vi/sag/e/hâve,/dé/faill/e/son/en/train/ : 11 vers
Même remarque que pour la précédente.
Je ne suis pas sûr que l'on aspire le "h" de "hâve", il faudrait la confirmation.
Proposition : remplacer "hâve" par "blafard".

-3ème vers de la 28ème strophe :
/Sa/cott/e/de/maille/et/sa/cape/en/lam/beaux/ : 11 syllabes
Proposition : remplacer "cape" par "manteau".

4ème vers de la 28ème strophe :
/il/bute/et/bas/cule,/pri/so/nnier/de/la/nasse/ : 11 vers
Comme je l'ai déjà dit plus haut, je ne compte pas le "e" de "bascule", à cause de la virgule.
Proposition : remplacer "bute" par "trébuche".

3ème vers de la 31ième strophe :
/i/non/dant/les/fosses,/se/dé/verse/en/brû/lant/ : 11 syllabes
Même remarque que pour la précédente.
Proposition : remplacer "fosses" par "boyaux" si c'est des fosses de la forteresse que tu veux parler, et si c'est des trous creuser par Grond, remplacer par fossé.

3ème vers de la 34ème strophe :
/au/de/là/des/mon/tagn/es/sous/la/bi/se/gla/ciale/ : 13 vers
Proposition : remplacer "montagnes" par "hauteurs".


Au plaisir de te relire, et encore félicitation pour ce magnifique poème ! Wink

"C'est écrit avec mon sang, tel que, bien ou mal, c'est tout ce que je peux." J.R.R. Tolkien
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
24.11.2016, 22:18
Message : #11
RE: [Poésie] Dagor bragollach
repioche !

La poésie est une clameur, elle doit être entendue comme la musique. — Léo Ferré
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
24.11.2016, 22:35 (Ce message a été modifié le : 24.11.2016 22:41 par Irwin.)
Message : #12
RE: [Poésie] Dagor bragollach
Magnifique ! Merci Daeron ! (et bravo Vilyan) J'avoue que je lis assez peu la poésie sur internet mais certains passages sont ici extraordinaire ! Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
25.11.2016, 10:02
Message : #13
RE: [Poésie] Dagor bragollach
Effectivement, pas beaucoup mieux qu'Irwin. Merci Daeron d'avoir ressorti cette perle du monceau de trésors cachés dont recèle le forum! Merci évidemment à Vilyan pour ce morceau de bravoure relatant chute de cité et combat épique et tragique avec une plume brillante et maîtrisée. Un vrai plaisir.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
27.11.2016, 02:32
Message : #14
RE: [Poésie] Dagor bragollach
Bonsoir à tous.

J'aime beaucoup ce poème épique. Les images fortes et élégantes exaltent la valeur des héros et le désespoir de la lutte.

Je n'adhère pas aux propositions faites plus haut.

Par exemple, ici je compte bien 12 pieds : Au/dô/me/cons/tel/lé/de/gem/me/s ar/gen/tées/.
Le e n'est muet que si la lettre suivante n'impose aucune liaison. Ici c'est la consonne s donc il y a liaison. Au singulier ce serait gem/me ar/gen/tée.

/Flû/tes/tra/ver/siè/re/s et/luth/,vi/brant/tam/bours/ : je compte 12 pieds, mais j'ajouterais un s à vibrant. idem que plus haut, le son "e" en fin de "traversières" n'est pas muet, car la liaison qui suit le révèle.

Par contre pour /et/rouil/lent/les/la/mes,/les/ ar/mu/res/ et/les/heaumes, j'en compte 13.

Mais en tout cas bravo, je trouve cela très réussi.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
27.11.2016, 11:39
Message : #15
RE: [Poésie] Dagor bragollach
Ce coup de pioche était surtout pour le texte et non les commentaires, mais ta réflection est juste.

La poésie est une clameur, elle doit être entendue comme la musique. — Léo Ferré
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  Poésie: Le buveur de vent Tinakë 43 29 874 26.01.2018 10:09
Dernier message: Tinakë
  Concours de Poésie - Edition 2011. Présentation du lot pas31 8 4 887 27.08.2013 02:13
Dernier message: elu thingol
  Concours poésie 2011 pas31 6 5 928 17.10.2011 17:15
Dernier message: pas31
  Concours poésie 2011 - Vote pas31 11 7 028 17.10.2011 17:10
Dernier message: pas31
  [Arts] Concours de poésie 2011 pas31 35 17 085 01.10.2011 19:51
Dernier message: Zelphalya
  Concours poésie 2011 - Le monde en la forêt pas31 0 2 325 01.10.2011 19:33
Dernier message: pas31
  Concours poésie 2011 - Vagabondages pas31 0 2 304 01.10.2011 19:33
Dernier message: pas31
  Concours poésie 2011 - Mirkwood pas31 0 2 135 01.10.2011 19:32
Dernier message: pas31
  Concours poésie 2011 - Nan Elmoth pas31 0 2 262 01.10.2011 19:32
Dernier message: pas31
  Concours poésie 2011 - Thaun pas31 0 2 097 01.10.2011 19:31
Dernier message: pas31

Aller à :