Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Forme des tehtar
25.02.2003, 19:27
Message : #1
 
Encore une chose, çà a à voir avec la forme graphique des Tehtar dans les Tengwar, Tolkien ne se serait-il pas inspiré de l'alphabet arabe, perse et ourdou ? je dit çà en raison de tous ces points, doubles points, triples points sur et sous les Tengwar, et à la forme même de certains Tengwar si proche parfois de la calligraphie Arabe !!?? Confused: Wink

Galerie de Teretwen
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
26.02.2003, 00:07
Message : #2
 
Y'a bcp d'alphabets comme potentielle source d'inspiration... j'avais été frappé par des ressemblance avec le sanskrit et l'hébreux. Je ne sais pas si Tolkien en parle lui-même à quelque part. En fait la première inspiration des tengwar, c'est sans doute les sarati, le premier alphabet qu'il ait inventé, à la fois par Tolkien et par les Elfes de sont légendaire. Dans sa biographie, Carpenter en parle comme d'un mélange d'hébreux, de grec et de sténographie, mais quant à savoir s'il se base sur autre chose que son avis personnel...
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
01.03.2003, 12:30
Message : #3
 
Les tehtar, c'est pas des petites grenhouilles ?

En effet, la structure des écritures hébraïques - comme l'hébreu, l'arabe ou l'araméen - est très semblable à celle du quenya : seules des 'consonnes' figurent dans l'alphabet. Mais la comparaison s'arrête là :
- en Quenya, les tehtar, l'équivalent des 'voyelles', ne doivent pas être omis.
- en arabe ou farsi, les 'points' différencient certaines 'consonnes' de l'alphabet. On ajoute parfois des petits signes auprès des lettres, leur fonction étant similaire à celle des 'voyelles' ; mais ces signes ne sont qu'une aide à la compréhension, et ne sont pas censés figurer dans l'écriture courante : la vocalisation (et donc le sens des mots) est déterminée grâce au contexte.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
12.12.2003, 16:32
Message : #4
 
Evil or Very Mad Y a-t-il un moyen de ne pas se faire déconnecter ? Evil or Very Mad
Twisted Evil Peut-on supprimer les "invalid_session" ?
Twisted Evil
Vigdis a écrit :Les tehtar, c'est pas des petites grenhouilles ?

En effet, la structure des écritures hébraïques - comme l'hébreu, l'arabe ou l'araméen - est très semblable à celle du quenya : seules des 'consonnes' figurent dans l'alphabet. Mais la comparaison s'arrête là :
Oh que non, ça ne s'arrête pas là. Je présente des excuse si je semble faire un cours d'histoire mais je pense que peu de vous le sait. L'hébreu est d'une tradition orale (comme l'elfique) et on avait recours uniquement à l'écriture comme support pour la mémoire (pense-bête). De ce fait, les textes (notamment religieux) ne comportait qu'une part de ce qui se transmettait normalement par voie orale. A ce moment-là, il n'y avait effectivement que des consonnes (ou ce qui s'en rapproche). De temps en temps, il y avait des accents lorsque la confusion peut altérer la compréhension du texte (je pense que le son /a/ dans certains cas est "sous-entendu" en elfique, non ?). A la dispersion du peuple hébreux (diaspora) et la Déportation de Babylone, plus aucun juif ne restait au pays. Avec ceci, les textes religieux sont traduits en grec (l'Anglais de l'époque) et les hellénistes bénéficiaient de la tradition juive à travers ces traductions (en grec donc). Ce n'est qu'au 20ème siècle (1948 je crois) que l'état d'Israel est re-créé faisant revenir bon nombre de juifs disséminés à travers le monde, ces différents groupes juifs ont des cultures très différentes de part leur "mélange" pendant 20 siècles en territoire étranger, la seul chose qui les rassemble encore, c'est la religion. Or la plupart des textes religieux étant perdus ou très fragmentés, pour les reconstituer, les juifs ont eu recours, bien évidemment, à la version grecque qui, elle, est restée bien au chaud avec la transmission qui s'est toujours maintenue depuis les premiers siècles de notre ère. Et c'est là que les accents sont mis de manière plus fréquente sur les consonnes. - en Quenya, les tehtar, l'équivalent des 'voyelles', ne doivent pas être omis.
L'hébreu écrit de nos jours est un hébreu reconstitué (il n'est plus "authentique" au sens propre du terme) à partir du grec ancien qui est une traduction de l'ancien hébreu (c'est compliqué ! Wink .)
Tolkien a connaissance, je pense en tant qui linguiste, à cette épisode de l'histoire de l'écriture (Le quenya est la langue des "déportés", et lorsque les elfes reviennent, ils sont devant une "nouvelle langue", le Sindarin). Je sais la comparaison est sauvage mais c'est ce qui m'inspire. Laughing Razz
Pour ce qui est de l'arabe, je ne connais rien.
Citation :- en arabe ou farsi, les 'points' différencient certaines 'consonnes' de l'alphabet. On ajoute parfois des petits signes auprès des lettres, leur fonction étant similaire à celle des 'voyelles' ; mais ces signes ne sont qu'une aide à la compréhension, et ne sont pas censés figurer dans l'écriture courante : la vocalisation (et donc le sens des mots) est déterminée grâce au contexte.
La culture juive (voisine de l'arabe) fonctionnait comme ça avant.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  A partir de quand une forme est-elle attestée ? Kirinki 16 7 371 02.05.2006 14:46
Dernier message: Kloczko
  nomination des tehtar Bernard 12 5 075 15.11.2004 09:15
Dernier message: Lomelinde

Aller à :