Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 4.5 (2 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Les marais de Tode
06.11.2008, 18:45 (Ce message a été modifié le : 07.11.2008 23:47 par Beren.)
Message : #1
Les marais de Tode
Bonjour,

Dans le poème Les Miaulabres (ou Chats-Gluants) extrait des Aventures de Tom Bombadil, il est question des Marais de Tode, marais qui selon toute vraisemblance se trouveraient à l'est des Monts Brumeux (s'il existe en Terre du Milieu bien entendu).
Foster avance qu'ils pourraient être assimilés à des marais à l'extrémité est de la Vieille Route de la Forêt de Mirkwood. De plus, à propos du poème, il évoque également "The Long Marshes" traduit dans Bilbo par "Les Longs Marais" (dernière page du chapitre 7) et qui se situeraient également à la lisière est de la Forêt de Mirkwood au bout de cette même Vieille Route de la Forêt.

A-t-on traces de marais à la lisière Est de la Forêt de Mirkwood dans d'autres écrits et/ou cartes? A-t-on plus de précisions sur ces marais éventuellement?
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
06.11.2008, 19:23
Message : #2
RE: Le marais de Tode
Bilbo apprendra (par Beorn, les Elfes ou les Hommes de Dale, je ne me souviens plus) qu'à l'époque de l'expédition d'Erebor, la Vieille route de la Forêt se perdait à la Lisière Est dans des marais impénétrables.

Et donc que les Nains avaient eu de la chance d'être forcés de prendre la route des Elfes, puisqu'il s'agissait du seul moyen de traverser la Forêt à cette époque.

C'est dans le Hobbit, quelque part...

Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
06.11.2008, 20:41 (Ce message a été modifié le : 07.11.2008 01:24 par Beren.)
Message : #3
RE: Le marais de Tode
Tu fais allusion à ce passage je suppose Elendil :
Citation :Mais Beorn les avait avertis qu'à présent les gobelins empruntaient souvent cette voie, alors que la route forestière elle-même, à ce qu'il avait entendu dire, était recouverte de végétation, abandonnée à l'extrémité orientale et ne menait plus qu'à des marais infranchissables, où les sentiers étaient depuis longtemps perdus.

On trouve également mention de marais dans la chanson des nains au même chapitre mais un peu avant et dans la chanson des elfes lorsqu'ils larguent les tonneaux dans le chapitre "tonneaux en liberté".
Cela reste cependant très vague.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.11.2008, 01:39
Message : #4
RE: Le marais de Tode
J'avais jamais prêté attention à ça, et c'est fort intéressant, remettant en perspective le travail des Beornides pour remettre la route en état.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.11.2008, 01:57
Message : #5
RE: Le marais de Tode
Tiens, quelqu'un a idée de la signification de tode ? D'après les quelques dictionnaires en ligne que j'ai épluchés, il s'agirait d'une forme en moyen anglais de toad, ce qui n'est pas dénué de sens pour un marais.

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.11.2008, 09:28
Message : #6
RE: Le marais de Tode
Précisons tout de même que le poème Mewlips est issu du folklore hobbit, et que les éléments géographiques qui s'y trouvent doivent être pris avec beaucoup de recul...

Les Merlock Moutains sont à coup sûr une évocation des monts brumeux (māra (vieil anglais : "grande") + lock "fermeture" du vieil anglais lūcan : "fermer"), et les éléments qui suivent dans le poème peuvent faire penser à la Forêt noire.
Mais nous sommes ici en présence de formules poétiques qu'il convient de prendre avec des pincettes. D'ailleurs, le Mewlips en tant que créature du bestiaire fantastique de la Terre du Milieu n'existe-t-il pas ailleurs que dans l'imagination craintive et fertile des Hobbits ?
N'avons-nous pas affaire ici à de la fantasy version hobbite ?

Citation :Beyond the Merlock Mountains, a long and lonely road,
Through the spider-shadows and the marsh of Tode,
and through the wood of hanging tees and the gallows-weed,
You go to find the Mewlips - and the Mewlips feed.

I.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.11.2008, 09:40 (Ce message a été modifié le : 07.11.2008 09:41 par Laegalad.)
Message : #7
RE: Le marais de Tode
Exact, Menel' :
Citation :O.E. tadige, tadie, of unknown origin and with no known cognates outside Eng. Toadstone "stone or stone-like object, supposedly magical (with healing or protective power) and found in the heads of certain toads," is attested from 1558, transl. Gk. batrakhites, M.L. bufonites; cf. also Fr. crapaudine (13c.), Ger. krötenstein.
(http://www.etymonline.com/index.php?sear...hmode=none)
Je n'ai rien trouvé de plus, excepté que "toad" rentre aussi dans la composition de noms, comme
Citation :{Toad pipe} (Bot.), a hollow-stemmed plant ({Equisetum limosum}) growing in muddy places. --Dr. Prior.
{Toad rush} (Bot.), a low-growing kind of rush ({Juncus bufonius}).
{Toad snatcher} (Zo["o]l.), the reed bunting. [Prov. Eng.]
(http://www.hyperdictionary.com/search.aspx?define=toad)
Soit : la prêle des cours d'eau (= Toad Pipe), le jonc des crapauds (Juncus bufonius) et le bruant des roseaux.

Ce marais de Tode m'avait toujours fait penser à Château-Crapaud, dans le Vent dans les Saules, mais après vérification, c'est Toad Hall, et non Tode Hall...

Donc, c'est le Marais de Crapot (ancienne orthographe, XIIe siècle, du crapaud) Wink

Post croisé avec Isengar Wink Hello you !

"[Faerie] represents love: that is, a love and respect for all things, 'inanimate' and 'animate', an unpossessive love of them as 'other'."
J.R.R. Tolkien, Essay on Smith of Wootton Major.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.11.2008, 17:35
Message : #8
RE: Le marais de Tode
(07.11.2008 09:28)ISENGAR a écrit :  N'avons-nous pas affaire ici à de la fantasy version hobbite ?
J'ai toujours trouvé ce poème remarquablement sombre pour quelque chose d'origine hobbite. Peut-être plonge-t-il ses racines à l'époque où les Hobbits vivaient de l'autre côté des Monts Brumeux/Merlock, dans des régions probablement bien moins amicales que la paisible Comté...

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
09.11.2008, 23:23
Message : #9
RE: Les marais de Tode
Pour donner suite à ma réponse, je mentionnerai encore la discussion des bateliers de Lake-Town, qui fait allusion aux marais de l'orée orientale de Mirkwood :

Citation :The talk was all of the trade that came and went on the waterways and the growth of the traffic on the river, as the roads out of the East towards Mirkwood vanished or fell into disuse; and of the bickerings of the Lake-men and the Wood-elves about the upkeep of the Forest River and the care of the banks. Those lands had changed much since the days when dwarves dwelt in the Mountain, days which most people now remembered only as a very shadowy tradition. They had changed even in recent years, and since the last news that Gandalf had had of them. Great floods and rains had swollen the waters that flowed east; and there had been an earthquake or two (which some were inclined to attribute to the dragon - alluding to him chiefly with a curse and an ominous nod in the direction of the Mountain). The marshes and bogs had spread wider and wider on either side. Paths had vanished, and many a rider and wanderer too, if they had tried to find the lost ways across. The elf-road through the wood which the dwarves had followed on the advice of Beorn now came to a doubtful and little used end at the eastern edge of the forest; only the river offered any longer a safe way from the skirts of Mirkwood in the North to the mountain-shadowed plains beyond, and the river was guarded by the Wood-elves' king.

Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
10.11.2008, 23:18
Message : #10
RE: Les marais de Tode
À tes souhaits.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
10.11.2008, 23:41
Message : #11
RE: Les marais de Tode
Traduction TRES approximative:

La conversation concernait tout le commerce qui se déroulait sur les voies navigables et la croissance du trafic sur la rivière, tandis que les routes de l'Est vers Mirkwood disparaissaient ou tombaient en désuétude; et des querelles entre les Hommes du Lac et les Elfes des Bois au sujet de l'entretien de la Rivière Forestière et de ses rives. Ces pays avaient considérablement changé depuis les jours où les nains demeuraient dans la Montagne, jours dont la plupart des personnes se souviennent à présent comme d’une obscure tradition.
Ces voies navigables avaient changé même ces dernières années et depuis les dernières nouvelles que Gandalf avait eu d'elles. De grandes inondations et des pluies diluviennes avaient gonflé les eaux qui coulaient vers l'est; et il y avait eu un tremblement de terre ou deux (que certains ont été inclinés à attribuer au dragon - le désignant d'un signe de tête sinistre en direction de la Montagne). Les marais et marécages s'étaient étendus de plus en plus largement de chaque côté. Des sentiers avaient disparu, beaucoup de cavaliers et vagabonds aussi s'ils avaient essayé de trouver ces chemins perdus. La route des Elfes à travers le bois, que les nains avaient suivie sur les conseils de Beorn, menait à présent à une improbable impasse désertée au bord oriental de la forêt; seule la rivière offrait encore une voie sûre depuis les frontières septentrionales de Mirkwood vers les plaines au-delà de la montagne, et la rivière était gardée par le roi des Elfes des Bois.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Aller à :