Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Mearas
18.01.2008, 18:21
Message : #31
RE: Mearas
C'est clair qu'entre Felaróf et Gripoil, y'en a un qui a plus de prestance à prononcer Razz

"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
18.01.2008, 18:43
Message : #32
RE: Mearas
Laegalad a écrit :LT, c'est l'abbréviation de quoi ?
langue de traduction Wink

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
18.01.2008, 19:46
Message : #33
RE: Mearas
Juste un truc que je ne comprends pas chez les mearas:
Dans l'Appendice A, la Maison d'Eorl:
Citation :-Je te nomme Felarof. Tu aimais la liberté et je ne te le repproche point. Mais à présent tu me dois un lourd prix du sang; en compensation, tu m'abandonneras ta liberté jusqu'au terme de tes jours.
Le service de Felarof envers les hommes ne va que jusqu'à sa mort, et ne devrait pas concerner ses descendants... pourquoi donc tant de mearas au service des rois de Rohan?
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
18.01.2008, 22:09
Message : #34
RE: Mearas
Il a probablement constaté l'amour des Rohirrim pour leurs chevaux, même si le Gondor possède une cavalerie, Tolkien ne relève nulle part ailleurs une telle relation homme/cheval.
Citer ce message dans une réponse
18.01.2008, 23:00
Message : #35
RE: Mearas
Zelphalya a écrit :Par contre, je note que tu dis "Shadowfax doit être conservé" pourtant le texte dit ""il peut être conservé"/"it may be retained" c'est bien une possibilité mais pas une obligation a priori ou il y a un truc que j'ai loupé ?.

Je dirais qu'il s'agit plutot d'une suggestion que d'une possibilite. Le Professeur semble apprecier l'idee d'une traduction en langue germanique, mais ne s'affirme pas oppose a traduire ce nom dans d'autres langages.

Cela dit, c'est vrai que trouver des racines germaniques pour traduire ce nom eut ete fort a propos.

Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 11:31
Message : #36
RE: Mearas
Je suis en train de remettre au propre le chapitre du Livre de la Marche consacré aux chevaux (Mearas ou autres).
Il y avait effectivement besoin de rajouter ou corriger nombre d'informations et de réorganiser les sections. J'ai pris en compte toutes les observations et citations de ce fuseau, plus quelques éléments supplémentaires absents. Merci pour tout. Je posterai ici ce chapitre une fois mise à jour, histoire que vous me donniez votre avis et vos remarques/corrections. Smile

Tilkalin a écrit :Et pour Nivacrin (Snowmane), idem que pour Scadufax, sous la forme Snawmana.

Oui, mais pas uniquement :

Tolkien a écrit :la langue de traduction remplace à présent l’anglais comme équivalent de la langue commune ; les noms de forme anglaise devraient donc être traduits dans la langue de traduction en fonction de leur sens (autant que faire se peut). La plupart des noms de ce genre ne devraient présenter aucune difficulté pour le traducteur […] par exemple Black Country, Battle Plain, Dead Marshes, Snowmane
Et, comme l'a précédemment cité Meneldur :
Tolkien a écrit :Snowmane. Un nom chargé de sens (celui du cheval du roi Théoden), mais (comme Shadowfax) traduit dans une forme moderne de snāw-mana. Il devrait donc être rendu par sa forme rohanaise propre, Snawmana, ou traduit (en particulier dans une langue germanique), comme par exemple par l'allemand Schneemähne.

On peut donc sans problème conserver Nivacrin. Smile

Il est vrai que si l'on ne dispose pas de toutes les informations, ce genre de traduction/conservation peut sembler quelque peu "hermétique"... (Ce n'est d'ailleurs pas sans rappeler la traduction de Frodo en Frodon et la conservation de Bilbo plutôt que Bilbon).
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 11:46 (Ce message a été modifié le : 22.01.2008 12:04 par Tilkalin.)
Message : #37
RE: Mearas
En effet Lom'. Smile

Mais comme tu le soulignes, Tolkien conseille la traduction de Snowmane (au même titre que Shadowfax) en particulier pour les langues germaniques - ce que n'est pas le français, à la différence du vieil-anglais.

Une fois dit ça, tout est une question de choix mais aussi, et surtout, de cohérence : si l'on traduit (ou pas) Shadowfax en français, autant en effet traduire aussi (ou non) Snowmane.

Et autant "Nivacrin" est une traduction qui me semble réussie, autant celle de "Gripoil" me semble en-deça de ce à quoi l'on pourrait s'attendre pour un tel cheval... Wink

L'enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu'il est le fils de son père
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 12:00
Message : #38
RE: Mearas
Je mets en vrac les citations à propos de Nivacrin et Gripoil

Le Seigneur des Anneaux

Citation :- Chapitre -
T1, Chapitre II. LE CONSEIL D'ELROND Page 350
- C'est bien vrai, dit Gandalf. Et il en est un parmi eux qui pourrait avoir ete mis bas au matin du monde. Les chevaux des Neuf ne peuvent rivaliser avec lui; infatigable, rapide comme le vent. On l'a appele Gripoil. Le jour, sa robe luit comme l'argent; et la nuit, elle est comme l'ombre, et il passe inapercu. Leger est son pas. Jamais auparavant un Homme ne l'avait monte; mais je l'ai pris et dompte; et il m'a porte a un tel train que j'atteignis la Comte alors que Frodon se trouvait sur les Hauts des Galgals, bien que je ne fusse parti du Rohan qu'apres son propre depart de Hobbitebourg. [...]

Page 353
du Mont Venteux, car je ne pouvais chevaucher parmi les rochers des collines des trolls, et Gripoil me quitta. Je le renvoyai a son maitre; mais une grande amitie s'etait etablie entre nous, et, en cas de besoin, il reviendra a mon appel. Il se trouva cependant que j'arrivai a Fondcombe trois jours seulement avant l'Anneau, et des nouvelles de son peril avaient deja ete apportees ici, ce qui se revela certes bon. [...]

- Chapitre -
T2, Chapitre II. LES CAVALIERS DE ROHAN Page 42
" En fait, depuis sa derniere venue, l'ete dernier, tout a ete de travers. C'est a ce moment qu'ont commence nos ennuis avec Saroumane. Jusqu'alors, nous le comptions parmi nos amis; mais Gandalf est venu alors et il nous a avertis qu'une guerre brusquee se preparait dans l'Isengard. Il a dit que lui-meme avait ete prisonnier a Orthanc, qu'il avait eu peine a s'evader, et il demandait de l'aide. Mais Theoden n'a pas voulu l'ecouter, et il est parti. Ne prononcez pas trop haut le nom de Gandalf a portee des oreilles de Theoden! Il est en courroux : Gandalf a pris le cheval nomme Gripoil, le plus precieux de tous les coursiers du roi, principal des Mearas que seul peut monter le Seigneur de la Marche. Car le pere de leur race fut le grand cheval d'Eorl, qui connaissait le langage des Hommes. Gripoil est revenu il y a sept nuits; mais la colere du roi n'en est pas moins grande, car a present le [...]

Page 43
- Ainsi Gripoil a trouve seul son chemin de l'extreme Nord, dit Aragorn; c'est la en effet que Gandalf et lui se sont separes. Mais, helas! Gandalf ne montera plus. Il est tombe dans les tenebres des Mines de la Moria, et il ne revient pas. [...]

- Chapitre -
T2, Chapitre III. L'HOUROUK-HAÏ Page 68
Il se demandait vivement quel genre de gens c'etaient. Il regretta alors de n'en avoir pas appris davantage a Fondcombe et de n'avoir pas regarde de plus pres les cartes et tout; mais, a ce moment-la, les plans du voyage semblaient etre dans des mains plus competentes, et il n'avait jamais pense a la possibilite d'etre coupe de Gandalf, de Grands-Pas ou meme de Frodon. Tout ce qu'il pouvait se rappeler au sujet du Rohan, c'etait que le cheval de Gandalf, Gripoil, venait de ce pays. Cela donnait une note d'espoir, quant a cela. [...]

- Chapitre -
T2, Chapitre V. LE CAVALIER BLANC Page 139
- Et vous ne le reverrez pas, dit Gandalf C'est Gripoil. Il est le chef des Mearas, seigneur des chevaux, et Theoden, Roi de Rohan, lui-meme n'en a jamais vu de meilleur. Ne brille-t-il pas comme l'argent et ne court-il pas avec toute l'egalite d'une riviere rapide? Il est venu pour moi : le cheval du Cavalier Blanc. Nous allons ensemble au combat. [...]

Page 139
Comme le vieux magicien parlait encore, le grand cheval montait la pente vers lui; sa robe etincelait et sa criniere flottait au vent de sa course. Les deux autres suivaient, a present loin derriere lui. Aussitot que Gripoil apercut Gandalf, il ralentit le pas et hennit avec force; puis, s'avancant au petit trot, il courba sa fiere tete et fourra ses grands naseaux contre le cou du vieillard. [...]

Page 139
Les autres chevaux arriverent bientot, et ils se tinrent tranquillement la comme en attente d'ordres. - Nous partons tout de suite pour Meduseld, le chateau de votre maitre, Theoden, leur dit Gandalf d'un ton grave. ils inclinerent la tete. Le temps presse et, si vous le permettez, mes amis, nous allons partir. Nous vous serions reconnaissants d'aller aussi vite que vous le pourrez. Hasufel portera Aragorn, et Arod, Legolas. J'installerai Gimli devant moi et, s'il le veut bien, Gripoil nous portera tous deux. Nous n'attendrons plus que le temps de boire un peu. [...]

Page 140
d'Arod. Qu'ils aient fui, au debut, de peur ou non, nos chevaux ont rencontre Gripoil, leur chef, et ils l'ont salue avec joie. Saviez-vous qu'il etait par la, Gandalf? [...]

Page 140
Gandalf parla alors a Gripoil, et le cheval partit bon train, mais sans depasser les possibilites des autres. Apres un moment, il tourna brusquement et, choisissant un endroit ou les rives etaient plus basses, il passa la riviere a gue, puis les mena droit au sud dans un pays plat, vaste et sans arbres. Le vent parcourait en vagues grises les interminables milles d'herbe. Il n'y avait aucune trace de route ou de piste, mais Gripoil ne ralentit ni ne flancha. [...]

Page 140
- Il se dirige tout droit maintenant sur les demeures de Theoden sous les pentes des Montagnes Blanches, dit Gandalf Ce sera plus rapide ainsi. Le sol est plus ferme dans l'Estemnet, ou s'etend la principale piste vers le nord au-dela de la riviere, mais Gripoil connait le chemin par tous les marais et les creux. [...]

Page 140
Ils continuerent leur route pendant de longues heures a travers les prairies et les terres parcourues de rivieres. L'herbe etait souvent si haute qu'elle depassait les genoux des cavaliers, et leurs coursiers semblaient nager dans une mer vert-gris. Ils rencontraient de nombreuses mares cachees et de larges etendues de laiches ondulant audessus de fondrieres humides et traitresses; mais Gripoil trouvait son chemin, et les autres chevaux suivaient dans sa foulee. Le soleil tomba lentement du ciel dans l'ouest. Le regardant par-dessus la grande plaine, les cavaliers le virent un moment au loin semblable a un feu rouge sombrant dans l'herbe. Bas, a la lisiere de la vue, les epaulements des montagnes etincelaient, rouges, de part et d'autre. Une fumee parut s'elever et obscurcir le disque du soleil, lui donnant la teinte du sang, comme s'il eut enflamme l'herbe a son passage sous le bord de la terre. [...]

- Chapitre -
T2, Chapitre VI. LE ROI DU CHATEAU D'OR Page 142
Un froid mordant envahit l'air. Lentement, a l'est, les tenebres se muerent en un gris mat. Des rais de lumiere rouge jaillirent au-dessus des murs noirs de l'Emyn Muil dans le lointain sur leur gauche. L'aurore se leva claire et brillante; du vent balayait leur sentier, courant impetueusement dans l'herbe couchee. Soudain, Gripoil se tint immobile et hennit. Gandalf pointa le doigt devant eux. [...]

Page 147
- Vous voyez et dites juste, repondit le magicien. Car je suis Gandalf. Je suis revenu. Et voyez! moi aussi je ramene un cheval. Voici Gripoil le Grand, que nulle autre main ne saurait domestiquer. Et voici a cote de moi Aragorn fils d'Arathorn, l'heritier de Rois, et c'est a Mundburg qu'il se rend. Voici aussi Legolas l'Elfe et Gimli le Nain, nos camarades. Allez maintenant, et dites a votre maitre que nous sommes a ses portes et que nous aimerions nous entretenir avec lui, s'il nous permet de penetrer dans son chateau. [...]

Page 151
- Je vous salue, dit-il, et peut-etre vous attendez-vous a un bon accueil. Mais je dois a la verite de dire que votre accueil est ici douteux, Maitre Gandalf Vous avez toujours ete un annonciateur de malheur. Les ennuis vous suivent comme des corbeaux, et le plus souvent les pires. Je ne vous le cacherai pas : en apprenant que Gripoil etait revenu sans cavalier, je me suis rejoui du retour du cheval, mais encore davantage de l'absence du cavalier, et quand Eomer m'a apporte la nouvelle que vous etiez enfin parti pour votre derniere demeure, je ne me suis [...]

Page 152
- C'est exact, dit Langue de Serpent; mais il y a une troisieme sorte : les ramasseurs d'ossements, ceux qui se melent des chagrins des autres, les charognards qui s'engraissent de la guerre. Quelle aide avez-vous jamais apportee, Corbeau de Tempete? Et quelle aide apportez-vous maintenant? C'est une aide de notre part que vous etes venu chercher la derniere fois que vous avez paru ici. Mon Seigneur vous invita alors a choisir le cheval que vous voudriez et a vous en aller, et, a l'etonnement de tous, vous eutes l'insolence de prendre Gripoil. Mon Seigneur en fut ulcere; mais, pour certains, il semblait que pour vous faire partir au plus vite du pays, ce n'etait pas payer trop cher. Je pense que ce sera encore une fois la meme chose : vous allez chercher de l'aide et non la [...]

Page 164
- Que je sois venu a temps on non reste a voir, dit Gandalf. Mais quant a votre present, Seigneur, j'en choisirai un qui convient a mes besoins : rapide et sur. Donnez-moi Gripoil! Il ne m'a ete jusqu'ici que prete, si cela peut s'appeler un pret. Mais maintenant je vais le mener dans de grands risques, opposant l'argent au noir : je ne voudrais pas hasarder quelque chose qui ne m'appartienne pas. Et deja il y a entre nous un lien d'amitie. [...]

Page 164
- Vous choisissez bien, dit Theoden; et je vous le donne a present avec joie. C'est cependant un grand cadeau. Gripoil n'a pas d'egal. En lui est revenu un des plus grands coursiers de jadis. Il n'en reviendra jamais plus de semblable. Et a vous, mes autres invites, j'offrirai des objets de mon armurerie. Vous n'avez pas besoin d'epees, mais il y a des heaumes et des cottes de mailles d'un grand art, dons faits par le Gondor a mes ancetres. [...]

Page 167
- C'est une place plus sure que bien d'autres, m'est avis, dit Legolas. Mais il n'est pas douteux que Gandalf te deposera avec plaisir sur tes pieds quand les coups commenceront, ou Gripoil lui-meme. Une hache n'est pas une arme pour cavalier. [...]

Page 168
- Ou est Gripoil? s'enquit Gandalf. [...]

Page 168
- Le don parait deja donne, dit Theoden. Mais oyez tous! Des maintenant, je nomme mon hote Gandalf Manteaugris, le plus sage des conseillers, le tres bienvenu parmi les errants, un seigneur de la Marche, un chef des Eorlingas tant que durera notre famille; et je lui donne Gripoil, prince des chevaux. [...]

- Chapitre -
T2, Chapitre VII. LE GOUFFRE DE HELM Page 173
au nord et le soleil couchant a l'ouest. Il revint alors. - Allez, Theoden! dit-il. Allez au Gouffre de Helm! N'allez pas aux gues de l'Isen et ne restez pas dans la plaine! Il me faut vous quitter pour un temps. Gripoil doit m'emporter maintenant pour une course rapide. Se tournant vers Aragorn, Eomer et les hommes de la maison du roi, il cria : - Gardez bien le Seigneur de la Marche jusqu'a mon retour. Attendez-moi a la Porte de Helm! Adieu! [...]

Page 173
Il dit un mot a Gripoil et le cheval bondit comme une fleche de l'arc. Tandis meme qu'ils regardaient, il etait parti : eclair d'argent dans le soleil couchant, vent sur la prairie, ombre qui volait et disparaissait de la vue. Nivacrin s'ebroua et se cabra, avide de suivre; mais seul un oiseau en vol rapide aurait pu le rattraper. [...]

Page 192
Les armees de l'Isengard rugirent, oscillant d'un cote et d'un autre, passant d'une peur a une autre. De nouveau, le cor sonna de la tour. Par la breche du Fosse, la compagnie du roi descendit a la charge. Du haut des collines, bondit Erkenbrand, seigneur de l'Ouestfolde. S'elanca aussi Gripoil, tel le daim courant d'un pied sur dans les montagnes. Le Cavalier Blanc etait sur les ennemis, et la terreur de cette venue repandit sur eux la folie. Les hommes sauvages tomberent face contre terre. Les Orques chancelerent, hurlerent, et jeterent epee et lance. Telle une fumee noire poussee par un vent montant, ils s'enfuirent. Ils passerent en gemissant dans l'ombre des arbres en attente, et de cette ombre, nul ne ressortit plus. [...]

- Chapitre -
T2, Chapitre VIII. LA ROUTE DE L'ISENGARD Page 194
- Peut-etre bien. Mais si c'est le cas, je ne l'ai pas encore montre. Je n'ai fait que vous donner un bon conseil dans le danger et utiliser la rapidite de Gripoil. Votre propre valeur a fait davantage, ainsi que les jambes vigoureuses des hommes de l'Ouestfolde marchant dans la nuit. [...]

Page 205
Ils descendirent a la riviere et, a leur approche, les loups cesserent leurs hurlements et partirent furtivement. La peur les saisit a la vue de Gandalf dans la lune et de Gripoil, son cheval, brillant comme de l'argent. Les cavaliers passerent sur l'ilot, et des yeux luisants et blafards les observerent de l'obscurite des rives. [...]

Page 205
- Avec l'aide de Gripoil - et d'autres, dit Gandalf. J'ai ete vite et loin. Mais ici, pres du tertre, je dirai ceci pour votre reconfort : beaucoup sont tombes dans les batailles des Gues, mais moins que la rumeur ne l'a colporte! Il y a eu plus d'hommes disperses que de tues; j'ai rallie tous ceux que j'ai pu trouver. J'en envoyai une partie rejoindre Erkenbrand avec Grimbold de l'Ouestfolde, et je confiai a d'autres le soin de cet ensevelissement. Ils ont maintenant suivi votre marechal, Elfhelm. Je l'ai depeche avec d'autres Cavaliers a Edoras. Je savais que Saroumane avait envoye toutes ses forces contre vous et que tous ses serviteurs avaient abandonne toute autre mission pour se rendre au Gouffre de Helm : le pays paraissait vide d'ennemis; je craignais toutefois que des chevaucheurs de loups et des pillards ne pussent aller a Meduseld alors que la ville n'etait pas defendue. Mais je crois que vous n'avez rien a craindre a present : votre maison sera la pour vous accueillir a votre retour. [...]

- Chapitre -
T2, Chapitre XI. LE PALANTIR Page 267
Il s'elanca, tout en appelant Gripoil dans sa course. Aragorn le suivit. Gandalf alla vers Pippin et le prit dans ses bras. - Vous viendrez avec moi, cette fois-ci, dit-il. Gripoil vous montrera ce qu'il sait faire. Puis il courut a l'endroit ou il avait dormi. Gripoil s'y trouvait deja. Ayant jete sur ses epaules le petit sac qui formait tout son bagage, le magicien sauta a cheval. Aragorn souleva Pippin et le mit dans les bras de Gandalf, enveloppe dans un manteau et une couverture. [...]

Page 267
- Adieu! Suivez vite! cria Gandal£ En avant, Gripoil! [...]

Page 268
Gripoil volait sur les plaines sans qu'il fut aucunement besoin de le pousser ou de le diriger. Moins d'une heure s'etait ecoulee, et ils avaient atteint et franchi les Gues de l'Isen. Le Tertre des Cavaliers et ses froides lances se trouvaient, gris, derriere eux. [...]

Page 268
- Je ne monte a la facon des Elfes que sur Gripoil. Mais il ne veut pas de harnais. On ne monte pas Gripoil : il veut bien vous porter - ou non. S'il veut bien, cela suffit. C'est alors a lui de voir a ce que vous restiez sur son dos, a moins que vous ne sautiez en l'air. [...]

Page 272
" Mais je ne saurais dire ce qu'il en resultera de bon ou de mauvais pour nous. Peut-etre les conseils de l'Ennemi en seront-ils brouilles ou entraves par sa colere envers Saroumane. Peut-etre apprendra-t-il que j'etais la et que je me tenais sur les marches d'Orthanc - avec les Hobbits derriere moi. Ou qu'un heritier d'Elendil vit toujours, qui se trouvait a mes cotes. Si Langue de Serpent n'a pas ete trompe par l'armure de Rohan, il devrait se rappeler Aragorn et le titre qu'il revendiquait. C'est la ce que je crains. Et c'est pourquoi nous volons, non pas pour echapper au danger, mais vers un danger plus grand. Chaque pas de Gripoil nous porte plus pres du Pays de l'Ombre, Peregrin Touque. [...]

Page 273
- A des lieues et des lieues, repondit Gandalf. Trois fois plus loin que les demeures du Roi Theoden, et elles sont a plus de cent milles a l'est d'ici, a vol des messagers de Mordor. Gripoil doit parcourir une route plus longue, Lequel sera le plus rapide? [...]

Page 273
" Nous continuerons a chevaucher jusqu'a l'aube, ce qui fait encore quelques heures. Alors, meme Gripoil devra se reposer, dans quelque creux des collines : a Edoras, j'espere. Dormez, si vous le pouvez! Vous verrez la premiere lueur de l'aube sur le toit d'or de la maison d'Eorl. Et deux jours apres vous verrez l'ombre pourpree du Mont Mindolluin et les murs de la tour de Denethor, blancs dans le matin. [...]

Page 273
" En avant, maintenant, Gripoil! Cours, Grandcoeur, cours comme tu n'as jamais couru! Nous sommes arrives aux terres ou tu es ne, et tu connais chaque pierre. Cours! L'espoir est en la rapidite! [...]

Page 273
Gripoil dressa la tete et hennit, comme si une trompette l'avait appele au combat. Puis il s'elanca. Le feu jaillit de ses pas, il s'engouffra dans la nuit. [...]


- Chapitre -
T3, Chapitre I. MINAS TIRITH Page 16
- En avant, Gripoil! Nous devons nous hater. Le temps est court. Vois! Les feux d'alarme de Gondor sont allumes, appelant a l'aide. La guerre a eommence. Regarde, voila le feu sur l'Amon Din, et la flamme sur l'Eilenach; et la, ils gagnent rapidement l'ouest : le Nardol, l'Erelas, le Min-Rimmon, le Calenhad et l'Halifirien aux frontieres de Rohan. [...]

Page 16
Mais Cripoil ralentit son allure et se mit au pas; puis il leva la tete et hennit. Et des tenebres vint en reponse le hennissement d'autres chevaux; on entendit bientot le son mat de sabots, et trois cavaliers passerent comme des spectres volants dans la lune pour s'evanouir dans l'ouest. Gripoil se ramassa alors et s'elanca, et la nuit coula sur lui comme un vent mugissant. [...]

Page 17
Pippin se reveilla au son de voix. Encore un jour de dissimulation et une nuit de chevauchee avaient passe. C'etait le crepuscule : l'aube froide etait de nouveau proche, et ils etaient entoures de brumes grises. Gripoil fumait de sueur, mais il dressait fierement l'encolure et ne montrait aucun signe de fatigue. De nombreux hommes enveloppes de lourds manteaux se tenaient a cote, et derriere eux s'elevait dans la brume un mur de pierre. Il paraissait en partie ruine, mais des avant la fin de la nuit on pouvait entendre le bruit d'un labeur hatif : coups de marteaux, cliquetis de truelles et grincement de roues. Des torches et des pots a feu jetaient parmi par-la une pale lueur dans le brouillard. Gandalf parlait aux hommes qui lui barraient le chemin et, en ecoutant, Pippin s'apercut qu'il s'agissait de lui-meme. [...]

Page 19
- Adieu! dit Ingold; et les hommes s'ecarterent devant Gripoil, qui passa par une etroite porte dans le mur. [...]

Page 22
tot nous renforcer. Mais Gripoil avanca fierement le long de la route sinueuse. [...]

Page 23
Ils finirent par sortir de l'ombre a la septieme porte, et le chaud soleil qui brillait en bas pres du fleuve, tandis que Frodon marchait dans les clairieres de l'Ithilien, rayonnait ici sur les murs lisses, les piliers et la grande arche a la clef de voiate sculptee a l'image d'une tete majestueuse et couronnee. Gandalf mit pied a terre, aucun cheval n'etant admis dans la Citadelle, et Gripoil se laissa emmener sur la douce injonction de son maitre. [...]

Page 34
Gandalf se dirigea vers la porte, puis se retourna. - Je suis presse, Pippin, dit-il. Rendez-moi un service quand vous sortirez. Avant meme de vous reposer, si vous n'etes pas trop fatigue. Trouvez Gripoil et voyez comment il est loge. Ces gens sont bienveillants envers les animaux, car ils sont bons et sages, mais ils ne s'y connaissent pas trop en chevaux. [...]

Page 37
faim. Mais Gandalf, Mithrandir comme uous l'appelez, m'a prie de m'occuper de son cheval, Gripoil, un grand coursier de Rohan, prunelle des yeux du roi, a ce qu'on m'a dit, bien qu'il l'ait donne a Mithrandir pour services rendus. Je crois que son nouveau maitre aime cet animal plus que maints hommes et, si son bon vouloir a quelque prix pour cette cite, vous traiterez Gripoil avec grand honneur : avec une plus grande bonte que celle que vous avez temoignee a ce Hobbit, s'il est possible. [...]

Page 37
Pippin constata que Gripoil avait ete bien loge et soigne. Car il existait dans ce sixieme cercle, a l'exterieur des murs de la citadelle, de belles ecuries ou l'on gardait des chevaux rapides, tout pres des logements des estafettes du Seigneur : messagers toujours prets a partir sur l'ordre urgent de Denethor ou des principaux capitaines. Mais, a ce moment, tous les chevaux et les cavaliers etaient partis au loin. [...]

Page 37
Gripoil hennit et tourna la tete a l'entree de Pippin. [...]

Page 37
Gripoil encensa et frappa du pied. Mais il laissa Beregond lui palper doucement la tete et caresser ses larges flancs. [...]

Page 38
- Aucun n'est assez riche et beau pour lui, dit Pippin. Il n'en accepte pas. Il vous porte s'il le veut bien; sinon, eh bien, nul mors, bride, fouet ou longe ne le domptera. Adieu, Gripoil! Patience. Le combat approche. Gripoil leva la tete et poussa un hennissement qui fit trembler l'ecurie et les obligea a se boucher les oreilles. Puis ils s'en furent, apres avoir vu que l'auge etait bien remplie. [...]

Page 46
Il sortit, et tous les autres ne tarderent pas a le suivre. La journee etait encore belle, quoiqu'un peu brumeuse, et il faisait chaud pour un mois de mars, meme aussi loin dans le Sud. Pippin se sentait un peu somnolent, mais le logement lui paraissait triste, et il decida de descendre explorer la Cite. Il apporta a Gripoil quelques morceaux qu'il avait mis de cote a son intention, et ils furent acceptes avec bienveillance, quoique le cheval parut ne manquer de rien. Puis il descendit le long de maints chemins slnoeux. [...]

- Chapitre -
T3, Chapitre II. LE PASSAGE DE LA COMPAGNIE GRISE Page 53
Gandalf etait parti, et le bruit sourd des sabots de Gripoil s'etait perdu dans la nuit quand Merry revint aupres d'Aragorn. Il n'avait qu'un leger baluchon, car il avait perdu son bagage a Parth Galen, et il n'avait plus que quelques objets utiles peches dans le naufrage de l'Isengard. Hasufel etait deja selle. Legolas et Gimli se tenaient aupres avec leur cheval. [...]

- Chapitre -
T3, Chapitre III. LE RASSEMBLEMENT DE ROHAN Page 82
- Il y a trois jours a l'aube, Seigneur, dit-il, Gripoil est venu, rapide comme le vent, de l'ouest a Edoras, et Gandalf a apporte des nouvelles de votre victoire qui nous ont rejoui le coeur. Mais il nous a aussi apporte votre ordre de hater le rassemblement des Cavaliers. Et puis est venue l'Ombre ailee. [...]

- Chapitre -
T3, Chapitre IV. LE SIEGE DE GONDOR Page 106
Une clameur ne tarda pas a se faire entendre dans les rues qui montaient des cercles exterieurs; il y avait beaucoup d'acclamations, et l'on criait de tous cotes les noms de Faramir et de Mithrandir. Bientot, Pippin vit des torches et, suivis par une foule de gens, deux cavaliers qui chevauchaient lentement : l'un etait vetu de blanc, mais il ne brillait plus, pale dans le crepuscule comme si son feu fut epuise ou voile; l'autre etait sombre, et il tenait la tete baissee. Ils mirent pied a terre, et, tandis que des palefreniers prenaient Gripoil et l'autre cheval, ils s'avancerent vers la sentinelle de la Porte : Gandalf d'un pas ferme, [...]

Page 121
Ils tomberent sur l'ennemi comme la foudre sur les deux flancs de la retraite; mais un cavalier les depassa tous, rapide comme le vent dans l'herbe : Gripoil le portait, brillant, de nouveau devoile, une lumiere emanant de sa main Ievee. [...]

Page 134
Tous sauf un. Attendant la, silencieux et immobile dans l'espace precedant la Porte, se tenait Gandalf monte sur Gripoil : Gripoil qui, seul parmi les chevaux libres, affrontait la terreur sans broncher, aussi ferme qu'une image taillee dans Rath Dinen. [...]

- Chapitre -
T3, Chapitre VII. LE BUCHER DE DENETHOR Page 166
avant. A ce moment, Gandalf remua et parla a Gripoil; il allait franchir la Porte. [...]

Page 166
- Gandalf, Gandalf! cria Pippin, et Gripoil s'arreta. [...]

Page 167
Alors, ayant pris sa decision, il agit rapidement : il saisit Pippin et l'assit devant lui, puis il fit tourner Gripoil d'un mot. Ils remonterent les rues de Minas Tirith dans une battue de sabots, tandis que le bruit de la guerre s'elevait derriere eux. Partout, des hommes, tire de leur desespoir et de leur peur, saisissaient leurs armes et se criaient mutuellement : - Rohan est arrive! Des capitaines hurlaient, des compagnies s'assemblaient; bon nombre descendaient deja vers la Porte. [...]

Page 168
- Oeuvre de l'Ennemi ! dit Gandalf. Il affectionne pareils faits; l'ami en guerre contre l'ami; la loyaute divisee dans la confusion des coeurs. Il mit pied a terre et dit a Gripoil de regagner son ecurie. - Car, mon ami, dit-il, il y a longtemps que toi et moi aurions du rejoindre le champ [...]

- Chapitre -
T3, Chapitre VIII. LES MAISONS DE GUERISON Page 186
" Et s'il n'y en a pas, dit Gandalf, j'irai a cheval a Lossarnach avec Ioreth en croupe, et elle m'amenera dans les bois, mais pas aupres de ses soeurs. Et Gripoil lui montrera ce que signifie la rapidite. [...]

- Chapitre -
T3, Chapitre VI. NOMBREUSES SEPARATIONS Page 346
Aux autres Compagnons furent fournis des coursiers correspondant a leur stature; Frodon et Samsagace chevauchaient aux cotes d'Aragorn, Gandalf montait Gripoil, [...]

- Chapitre -
T3, Chapitre VII. RETOUR VERS LE PAYS Page 377
- II n'y avait pas de portes, voulez-vous dire, repliqua Gandalf. Je crois que vous en trouverez maintenant. Et vous pourriez bien rencontrer plus de difficultes que vous ne le pensez a la Porte du Pays de Bouc. Mais vous vous debrouillerez tres bien. Adieu, mes chers amis ! Pas encore pour la derniere fois. Adieu ! Il detourna Gripoil de la Route; le grand cheval franchit d'un bond la levee verte qui la longeait, et, sur un cri de Gandalf, il etait parti, se ruant comme un vent du Nord vers les Hauts des Galgals. [...]

Citation :- Chapitre -
T2, Chapitre VI. LE ROI DU CHATEAU D'OR Page 167
A la porte, ils trouverent une grande armee d'hommes, vieux et jeunes, tous deja en selle. Il y en avait la plus d'un millier assembles. Leurs lances faisaient penser a une foret naissante. Ils accueillirent Theoden par une forte et joyeuse clameur. Certains tenaient pret le cheval du roi Nivacrin, et d'autres ceux d'Aragorn et de Legolas. Gimli se tenait la mal a l'aise, le sourcil fronce, mais Eomer vint a lui, tenant son cheval par la bride. [...]

- Chapitre -
T2, Chapitre VII. LE GOUFFRE DE HELM Page 173
Il dit un mot a Gripoil et le cheval bondit comme une fleche de l'arc. Tandis meme qu'ils regardaient, il etait parti : eclair d'argent dans le soleil couchant, vent sur la prairie, ombre qui volait et disparaissait de la vue. Nivacrin s'ebroua et se cabra, avide de suivre; mais seul un oiseau en vol rapide aurait pu le rattraper. [...]

Page 188
- La fin ne tardera pas, dit le roi. Mais je ne finirai pas ici, pris au piege comme un vieux blaireau. Nivacrin, Hasufel et les chevaux de ma garde se trouvent dans la cour interieure. Quand viendra l'aube, je ferai sonner le cor de Helm, et je sortirai. Sortirez-vous alors avec moi, [...]


- Chapitre -
T3, Chapitre II. LE PASSAGE DE LA COMPAGNIE GRISE Page 61
Le roi monta sur son cheval, Nivacrin, et Merry se tint a cote de lui sur son poney, qui s'appelait Stybba. Eomer sortit bientot de la porte, et avec lui venaient Aragorn, Halbarad, portant la grande hampe enveloppee de noir, et deux hommes de haute taille, ni jeunes ni vieux. Ils se ressemblaient tant, ces fils d'Elrond, que peu de gens pouvaient les distinguer l'un de l'autre : cheveux fonces, yeux gris et visages d'une beaute elfique; ils etaient vetus semblablement de mailles brillantes sous des manteaux [...]

- Chapitre -
T3, Chapitre III. LE RASSEMBLEMENT DE ROHAN Page 95
Theoden sourit. - Plutot que de vous voir faire cela, je vous prendrai avec moi sur Nivacrin, dit-il. Mais vous monterez avec moi au moins jusqu'a Edoras et vous verrez Meduseld; car c'est de ce cote que j'irai. Jusque-la, Stybba peut vous porter : la grande course ne commencera que lorsque nous atteindrons les plaines. [...]

- Chapitre -
T3, Chapitre V. LA CHEVAUCHEE DES ROHIRRIM Page 148
cendie et une veritable ombre de mort. Les chevaux etaient inquiets. Mais le roi se tenait sur Nivacrin, immobile, contemplant l'agonie de Minas Tirith, comme soudain frappe d'angoisse ou de peur. Il semblait se recroqueviller, accouardi par l'age. Merry lui-meme avait l'impression d'un grand poids d'horreur et de doute. Son coeur battait a coups lents. Le temps paraissait suspendu dans l'incertitude. Ils etaient arrives trop tard ! Trop tard etait pire que jamais ! Peut-etre Theoden allait-il flechir, courber sa vieille tete, se retourner et partir furtivement se cacher dans les collines. [...]

Page 149
Le roi cria soudain un ordre a Nivacrin, et le cheval bondit en avant. Demere Theoden, son etendard flottait au vent : un cheval blanc sur champ vert; mais il le distancait. Derriere lui, les chevaliers de sa maison galopaient dans un bruit de tonnerre, mais il etait toujours en avant. Eomer chevauchait la, la queue de cheval de son casque flottant avec la vitesse, et le front de la premiere eored mugissait comme les flots deferlant sur la greve; mais Theoden ne pouvait etre gagne de vitesse. Il paraissait emporte par la folie, ou la fureur de bataille de ses peres courait comme un nouveau feu dans ses veines, et il etait porte par Nivacrin comme un dieu de jadis, voire meme comme Orome le Grand a la bataille de Valar, quand le monde etait jeune. Son bouclier d'or, decouvert, brillait telle une image du Soleil, et l'herbe flamboyait de vert autour des pieds blancs de son coursier. Car le matin se levait, le matin et un vent venu de la mer, les tenebres se disperserent; les hommes de Mordor gemirent, et la terreur s'empara d'eux; ils s'enfuirent, et moururent, et les sabots de la colere passerent sur eux. Alors toute l'armee de Rohan eclata en chants; les hommes chantaient tout en massacrant, car la joie de la bataille etait en eux, et le son de leur chant, qui etait beau et terrible, parvint jusqu'a la Cite. [...]

- Chapitre -
T3, Chapitre VI. LA BATAILLE DES CHAMPS DU PELENNOR Page 151
Theoden vit alors sa presence, et il ne voulut pas attendre son attaque : sur un cri a Nivacrin, il chargea a fond pour le recevoir. Grand fut le choc de leur rencontre. Mais la furie blanche des Hommes du Nord etait la plus ardente, et leur chevalerie etait plus habile avec ses longues lances, et implacable. Ils etaient moins nombreux, mais ils fendirent les rangs des Suderons comme un coup de foudre dans la foret. En plein milieu de la melee se trouvait le fils de Theoden, Thengel, et sa lance fut brisee comme il jetait leur chef a terre. Son epee jaillit; il piqua sur l'etendard et fendit hampe et porteur; et le serpent noir s'effondra Alors, tout ce qui restait de la cavalerie ennemie tourna bride et s'enfuit aa loin. [...]

Page 151
- A moi! A moi! cria Theoden. Debout Eorlingas! Ne craignez aucunes tenebres! Mais Nivacrin, fou de terreur, se dressa de tout son haut, luttant contre l'air, puis, avec un grand cri, il s'effondra sur le cote : un trait noir l'avait transperce. Le roi tomba sous lui. La grande ombre descendit comme un nuage tombant. [...]

Page 152
descendit, descendit; et puis, repliant ses palmures digitees, elle poussa un cri croassant et se fixa sur le corps de Nivacrin, y enfoncant ses serres en courbant son long counu. [...]

Page 155
Et la se tenait au milieu des tues Meriadoc le Hobbit, clignant des paupieres comme un hibou dans la lumiere du jour, car les larmes l'aveuglaient; et dans un nuage, il regardait la belle tete d'Eowyn, etendue sans mouvement; et il contemplait le visage du roi, tombe au milieu de sa gloire. Car Nivacrin, dans son agonie, avait roule de sur lui; mais il n'en etait pas moins le destructeur de son maitre. [...]

Page 158
Des hommes souleverent alors le roi et ils l'emporterent jusqu'a la Cite en etendant des manteaux sur des bois de lances; et d'autres souleverent doucement Eowyn - et l'emporterent derriere lui. Mais on ne put enlever du champ de bataille les hommes de la maison du roi, car sept de ses chevaliers etaient tombes la, et leur chef Deorwine se trouvait parmi eux. On les etendit donc a part de leurs ennemis et de la sinistre bete, et on les entoura de lances. Et plus tard, quand tout fut termine, des hommes revinrent faire la un feu pour bruler la carcasse de la bete; mais, pour Nivacrin, ils creuserent [...]

Page 159
Fils de Piedleger, le rapide Nivacrin. [...]

Page 159
L'herbe poussa verte et haute sur le Tertre de Nivacrin, mais a jamais noire et nue resta la terre sur laquelle fut brulee la bete. [...]

Recherche faite sur les moteurs de JRRVF (SdA, Silm, Index des Letters)

"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 12:38
Message : #39
RE: Mearas
Pas à dire, mais même des extraits de la charge des Rohirrim, même isolés du reste du contexte, ça me colle le frisson...

Forth Eorlingas !

S. -- ceci était un post non constructif... Mr. Green

"[Faerie] represents love: that is, a love and respect for all things, 'inanimate' and 'animate', an unpossessive love of them as 'other'."
J.R.R. Tolkien, Essay on Smith of Wootton Major.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 13:48
Message : #40
RE: Mearas
Tilkalin a écrit :Mais comme tu le soulignes, Tolkien conseille la traduction de Snowmane (au même titre que Shadowfax) en particulier pour les langues germaniques - ce que n'est pas le français, à la différence du vieil-anglais.
Tu conviendras tout de même que la première citation (celle avant les explications entrées par entrées) est tout de même clairement orientée vers la traduction des noms en anglais moderne dans la LT.

Tilkalin a écrit :Une fois dit ça, tout est une question de choix mais aussi, et surtout, de cohérence : si l'on traduit (ou pas) Shadowfax en français, autant en effet traduire aussi (ou non) Snowmane.

Il ne peut pas être question de cohérence car il n'est pas question de la même chose. En effet, au sujet de Shadowfax, Tolkien indique que :

Citation :Gamling (the Old). A name of one of the Rohirrim, and best left unchanged, though like one or two other names in Rohan, as Shadowfax, Wormtongue
[...]
Shadowfax. c'est une forme anglicisée du rohanais (= v.a.) Sceadu-fæx [...] Puisqu'il ne s'agit pas de langue commune, il peut être conservé [...] Mais puisque dans le texte, ce nom a été assimilé à de l'anglais moderne (= langue commune), il serait acceptable de produire le même nom dans une LT germanique, en employant des éléments apparentés. Fax est à présent obsolète en anglais [moderne]
Nous apprenons donc sur ce nom que :
1) ce nom n'est pas de l'anglais moderne mais une forme anglicisée à partir du v.a.
2) Tolkien conseille de le conserver en l'état, à moins de traduire dans une langue germanique.

A l'opposé, Tolkien indique explicitement (cf. citation ci-dessus) que les noms en anglais moderne peuvent être traduits dans n'importe qu'elle langue en conservant le sens des éléments, citant d'ailleurs Snowmane (angl. snow 'neige' + angl. mane 'crinière').

Il est donc normal de conserver Shadowfax/Scadufax en l'état en français, n'étant pas de la langue commune (de l'anglais) et étant impossible à traduire correctement en anglais moderne (l'un des éléments le composant ayant disparu en anglais moderne), et de traduire Snowmane en Nivacrin.

On notera également :
Citation :Firefoot. Traduire.
[...]
Windfola. = 'Vent-poulain', mais conserver en l'état, puisque qu'il s'agit de la langue étrangère du Rohan (et non la langue commune).
Je n'ai pas trouvé (dans mes versions numérisées piratées) de remarques sur Arod, Hasufel, Stybba et Lightfoot. Les trois premiers devraient logiquement suivre la trace de Shadowfax (et Windfola), et le dernier celle de Nivacrin (et Firefoot).

Concernant Windfola, il est impossible de s'assurer de l'origine du premier élément (Wind-), l'étymon v.a. et la forme en anglais étant homographes. Le second élément (-fola), tout du moins, est clairement l'étymon v.a. de l'anglais moderne foal 'poulain'. Néanmoins, compte tenu de la remarque de Tolkien ("il s'agit de la langue étrangère du Rohan (et non la langue commune)"), il n'y a pas trop de raisons de douter qu'il s'agisse d'un terme de "pur" rohanais (v.a.).

J'ai cité l'exemple de Frodo/Bilbo, qui peuvent apparaître semblable de par leurs formes mais qui ont des origines (et des traductions) différentes (cf. Encyclopédie de la Terre du Milieu, tome IV, pp. 165-6) car il me semble qu'il illustre un problème proche de celui de Shadowfax/Snowmane.

En tout cas, je suis d'accord avec toi, Tilkalin, pour dire que Gripoil donne vraiment un côté "corniaud" qui me déplaît, personnellement.
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 14:16 (Ce message a été modifié le : 22.01.2008 14:30 par Tilkalin.)
Message : #41
RE: Mearas
Lomelinde a écrit :Tu conviendras tout de même que la première citation (celle avant les explications entrées par entrées) est tout de même clairement orientée vers la traduction des noms en anglais moderne dans la LT.
J'en conviens, mais comme Shadofax avec Sceadu-fæx, Snowmane est une forme en anglais moderne du vieil-anglais Snāw-mana et dans les deux cas Tolkien conseille plutôt soit de les conserver dans leur forme rohanaise (Scadufax et Snawmana) soit de les traduire, en particulier lorsqu'il s'agit de le faire dans une langue de traduction germanique - le v.-a. (et, donc, l'anglais) appartenant à la famille des langues germaniques occidentales, à la différence du français par exemple, qui est une langue romane issue du latin vulgaire. En filigrane, la traduction en français s'avère donc moins conseillée, même si, bien sûr, Tolkien ne l'interdit pas formellement...

Enfin, c'est comme ça que je comprends ses propos, hein ! Wink

L'enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu'il est le fils de son père
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 14:36
Message : #42
RE: Mearas
Désolé d'étaler mon inculture, mais cela fait longtemps que je m'interroge : dans quel livre trouve-t-on les conseils de Tolkien en matière de traduction des noms propres du LotR ?

Il faut absolument que je me le procure, je pense (ou que je le rapatrie de France le cas échéant).




Laegalad a écrit :Pas à dire, mais même des extraits de la charge des Rohirrim, même isolés du reste du contexte, ça me colle le frisson...

Forth Eorlingas !

S. -- ceci était un post non constructif... Mr. Green
Comme je te comprends ! Mon premier grand frisson en littérature (je devais avoir 6-7 ans) fut justement l'arrivée des Rohirrim sur le Pelennor :

Tolkien a écrit :Et comme en réponse s'éleva dans le lointain une autre note. Des cors, des cors, des cors. L'écho se répercuta faiblement sur les flancs sombres du Mindolluin. De grands cors du Nord, sonnant furieusement. Le Rohan arrivait enfin.

Impossible pour moi de relire ce passage sans en avoir les larmes aux yeux, c'est dire !

Rollant est proz e Oliver est sage.
Ambedui unt merveillus vasselage :
Puis que il sunt as chevals e as armes,
Ja pur murir n’eschiverunt bataille.
La Chanson de Roland
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 14:41 (Ce message a été modifié le : 22.01.2008 14:44 par Tilkalin.)
Message : #43
RE: Mearas
Elendil a écrit :Désolé d'étaler mon inculture, mais cela fait longtemps que je m'interroge : dans quel livre trouve-t-on les conseils de Tolkien en matière de traduction des noms propres du LotR ?
On trouve aujourd'hui le "Guide to the Names in The Lord of the Rings" dans le Reader's Companion d'Hammond et Scull. Il avait été publié dans les années 70 dans A Tolkien Compass de Lobdell, mais sa réédition au début des années 2000 ne comprenait malheureusement pas ce guide important pour la traduction du Seigneur des Anneaux. D'ailleurs, il faut se souvenir que F. Ledoux ne disposait pas de ce guide quand il fut chargé de traduire le LotR en français...

L'enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu'il est le fils de son père
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 14:44 (Ce message a été modifié le : 22.01.2008 14:45 par Laegalad.)
Message : #44
RE: Mearas
Citation :Désolé d'étaler mon inculture, mais cela fait longtemps que je m'interroge : dans quel livre trouve-t-on les conseils de Tolkien en matière de traduction des noms propres du LotR ?

Il faut absolument que je me le procure, je pense (ou que je le rapatrie de France le cas échéant).

Là je peux répondre Smile C'est dans le Guide to the Names, qu'on peut trouver dans The Lord of the Rings: A Reader's Companion...
... et qu'il est possible de se procurer ... virtuellement Wink plus pratique pour les citations Mr. Green

S.

EDIT : on devrait mettre des feux de signalisation Very Happy Après vous, Maître Nain Wink

"[Faerie] represents love: that is, a love and respect for all things, 'inanimate' and 'animate', an unpossessive love of them as 'other'."
J.R.R. Tolkien, Essay on Smith of Wootton Major.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 16:55
Message : #45
RE: Mearas
Tilkalin a écrit :J'en conviens, mais comme Shadofax avec Sceadu-fæx, Snowmane est une forme en anglais moderne du vieil-anglais Snāw-mana
Justement non, les deux sont différents : le premier est une anglicisation (transformation en anglais moderne) de termes en v.a. dont l'un des éléments (-fax) est un archaïsme obsolète et inexistant en anglais moderne, autrement dit une semi-traduction ; tandis que l'autre est une version en "pur" anglais moderne des termes en v.a.

Si Tolkien avait effectivement donné une forme en anglais moderne de Sceadu-fæx, s'eut été quelque chose comme Shadowmane. Mais l'amoureux du v.a. (et le rédacteur de l'Oxford English Dictionary) qu'il était n'a probablement pu se résoudre à perdre la spécificité de la terminaison.

Tilkalin a écrit :et dans les deux cas Tolkien conseille plutôt soit de les conserver dans leur forme rohanaise (Scadufax et Snawmana) soit de les traduire, en particulier lorsqu'il s'agit de le faire dans une langue de traduction germanique - le v.-a. (et, donc, l'anglais) appartenant à la famille des langues germaniques occidentales

En fait, il n'est pas question de traduire Shadowfax par autre chose qu'une LT germanique :

Citation :Since it is not CS it may be retained [...] But since in the text this name has been assimilated to modern E. (= CS), it would be satisfactory to do the same in a Germanic LT, using related elements.
Autrement dit, comme ça a été assimilé à de l'anglais moderne (même si ça n'en est pas à proprement parler), ce qui se rapproche de l'anglais peut le traduire. Il n'est pas question d'une particularité germanique, mais du seul choix posé par Tolkien (hormis celui du v.a. ou de la version anglicisée).

A contrario, Snowmane étant à part entière une forme en anglais moderne, il doit être traduit, par n'importe qu'elle LT (et cela est conseillé par Tolkien) :

Citation :The LT* now replaces English as the equivalent of the CS; the names in English form should therefore be translated into the LT according to their meaning (as closely as possible).
Most of the names of this type should offer no difficulty to a translator**, especially not to one using a LT of Germanic origin, related to English: Dutch, German, and the Scandinavian languages;

* Sans spécifier germanique ou autre.
** Dans quelque langue que ce soit.

Le terme Snowmane lui-même étant donné en exemple.
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 17:21 (Ce message a été modifié le : 22.01.2008 19:02 par Tilkalin.)
Message : #46
RE: Mearas
Si fax est aujourd'hui obsolète en anglais, cela ne veut pas dire pour autant qu'il n'existe pas puisqu'on le trouve dans Fairfax. C'est juste un mot devenu incompréhensible que Tolkien dit pouvoir "être réemployé dans ce nom" (Scadufax), avec un sens plus ou moins proche de fæx, soit "hair, head of hair". Wink

Et concernant Snowmane, permets-moi de rappeler la traduction donnée par Meneldur des propos de Tolkien :
Citation :Snowmane. Un nom doté de sens (celui du cheval du roi Théoden), mais (comme Shadowfax) traduction dans une forme moderne de snāw-mana. Il devrait donc être rendu par sa forme de Rohan propre, Snawmana, ou traduit (en particulier dans une langue germanique), comme par exemple par l'allemand Schneemähne.
Cf. en gras et en italique. Cela ne veut donc pas dire que Snowmane doive et puisse être uniquement traduit dans une langue germanique. Nous sommes d'accord ?

L'enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu'il est le fils de son père
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 19:42
Message : #47
RE: Mearas
Tilkalin a écrit :C'est juste un mot devenu incompréhensible que Tolkien dit pouvoir "être réemployé dans ce nom" (Scadufax), avec un sens plus ou moins proche de fæx, soit "hair, head of hair".
Tout à fait, mais ce n'est donc pas de l'anglais moderne, et donc pas une traduction de pur anglais moderne.

Tilkalin a écrit :Cela ne veut donc pas dire que Snowmane doive et puisse être uniquement traduit dans une langue germanique. Nous sommes d'accord ?
En effet, comme je le dis dans mon précédent post, Tolkien ne donne qu'une option de traduction pour Shadowfax : une LT germanique. Mais pour Snowmane, la donne est différente :

Lomelinde a écrit :A contrario, Snowmane étant à part entière une forme en anglais moderne, il doit être traduit, par n'importe qu'elle LT (et cela est conseillé par Tolkien)
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 20:28
Message : #48
RE: Mearas
J'ai terminé de compiler tout ce qui a été dit ici ou que j'ai relevé récemment. Merci par avance à celles et ceux qui accepteront de relire ce chapitre pour me donner leurs avis/remarques/corrections/suggestions.
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 20:45
Message : #49
RE: Mearas
Première remarque :
Je cherche encore la citation qui justifie ceci "Les Mearas avaient une robe blanche ou argentée."

Citation :Nous avons ici pris la liberté d’employer la forme singulière non accentuée Meara, car selon le PE17 (p. 7Cool, le
terme Méara est écrit à côté du pluriel méaras et représente probablement sa forme singulière (bien que cela ne soit
pas certain.
Je ne l'avais pas remarqué, hop sujet mis à jour Smile

Citation :Eorl le jeune, qui chevaucha depuis Nord ; et il y avait des ailes aux sabots de son destrier, Felaróf, père des chevaux.
Juste au cas où, c'est normal que la citation soit différente de la VF ? je suppose que oui, par contre il manque un bout à "depuis Nord"

"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 20:57
Message : #50
RE: Mearas
Lomelinde a écrit :J'ai terminé de compiler tout ce qui a été dit ici ou que j'ai relevé récemment. Merci par avance à celles et ceux qui accepteront de relire ce chapitre pour me donner leurs avis/remarques/corrections/suggestions.

Mineur (et avec des pincettes) :

"...aucun élément ne nous permet d'affirmer avec certitude que les mearas sont effectivement affiliés à Nahar." (p.5)

Un subjonctif serait plus logique, non ?

"Come Frodo, there! Where be you a-going? Old Tom Bombadil's not as blind as that yet. Take off your golden ring! Your hand's more fair without it."
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
22.01.2008, 23:17
Message : #51
RE: Mearas
Citation :depuis sond écès (15 mars 3019)
Un espace mal placé.

Citation :vraissemblable
Un seul s (j'ai mis longtemps à l'apprendre ça Razz)


Peut-être serait-il intéressant d'ajouter que Gripoil fut d'abord farouche
Le SdA Appendice B
Citation :le laisser entrer.
20 Gandalf parvient à pénétrer dans Edoras. Théoden lui ordonne de partir: «Prends le cheval que tu veux, mais sois hors d'ici tant que le jour qui vient est encore en enfance! Gandalf rencontre Gripoil, mais le cheval ne le laisse pas approcher, et l'entraîne loin à travers champs.
21 Les Noirs Cavaliers atteignent le Gué de Sarn au crépuscule, ils déjouent la vigilance des Rôdeurs. Gandalf se saisit de Gripoil .
22 Quatre Cavaliers pénètrent dans la Comté avant l'aube. Les autres poursuivent les Rôdeurs vers l'est, puis reviennent monter la garde sur le Chemin Vert. Un Noir Cavalier arrive à Hobbitebourg à la nuit close. Frodon se met en route, il quitte Cul-de-Sac. Gandalf a dompté Gripoil, du Rohan, il arrive, monté sur Gripoil.
Finalement Gandalf fait un peu son Léod, à la différence qu'il n'en meurt pas Razz

"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
23.01.2008, 12:42
Message : #52
RE: Mearas
Merci à vous deux pour ces premières remarques et corrections (toutes prises en compte). D'ici une semaine, je remettrai à jour le LdlM.

Au sujet de méaras/Méara (cf. PE17 p. 7Cool, il me semble que cette forme n'apparaît nulle part ailleurs dans les écrits de Tolkien.
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Aller à :