Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
"Poème" en prose
03.09.2006, 13:42
Message : #1
"Poème" en prose
Y'a 3-4 ans j'ai écrit quelques textes courts en prose s'inspirant du monde de Tolkien, je me suis dit que j'allais en proposer à votre critique. J'en mets déjà un :


L'un est d'argent, l'autre d'or. Le vert les contient, ils illuminent tout de lueur mêlée à ces senteurs du soir, quand Lune et Soleil coexistent parmi les nuages rouges, quand le monde semble retrouver sa jeunesse, quand le jour et la nuit se fondent dans une atmosphère brumeuse, quand toutes les harmonies se perdent dans un silence profond, quand la lumière est si intense qu'elle semble perler en une bruine rafraîchissante, et quand l'équilibre domine enfin ici.


Merci de donner votre avis Smile

P.S. : malgré le fait que je l'ai écrit il y a longtemps je n'ai toujours pas de titre, j'ai toujours trouvé que c'était ce qu'il y avait de plus dur à trouver Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
03.09.2006, 14:08
Message : #2
RE: "Poème" en prose
J'avoue ne pas trop m'y connaître en poèmes en prose, n'ayant jamais composé qu'en vers... Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir lu des oeuvres de poèmes en prose.

Je te livre donc mes impressions en tant que lecteur, non en tant qu'écrivain.

Je trouve ce texte soigné, les mots recherchés, mais il pourrait être plus agréable et plaisant à lire si tu faisais plus attention à la ponctuation et à la mise en forme, par exemple. Des points de suspensions, des trucs comme ça.
J'avoue ne pas être emballé par l'anaphore du "Quand", ni par la répétition de la tournure de phrase. Ca alourdit le rythme, sans donner un effet positif en contrepartie, alors qu'on rechercherait plutôt à donner du calme, de l'apaisement et de la douceur...

Suggestion:

L'un est d'argent, l'autre d'or... Le vert les contient..
Ils illuminent tout de lueur mêlée à ces senteurs du soir, quand Lune et Soleil coexistent parmi les nuages rouges, et que le monde semble retrouver sa jeunesse...
Là, le jour et la nuit se fondent dans une atmosphère brumeuse, et toutes les harmonies se perdent dans un silence profond... La lumière est si intense qu'elle semble perler en une bruine rafraîchissante, et l'équilibre, enfin retrouvé, règne ici.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
03.09.2006, 18:51
Message : #3
RE: "Poème" en prose
Je ne m'y connais pas plus en poème en prose mais, avec le rythme et le "flottement" que tu as su obtenir ainsi que les petites modifications de Squall-Estel, il est très beau et incite à la méditation. Facteur principal pour le jugement d'un poème selon moi.

Elros Tar-Minyatur
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
03.09.2006, 20:12
Message : #4
RE: "Poème" en prose
Je n'ai qu'une chose à dire: c'est délicat! (dans le bon sens du terme :)
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
03.09.2006, 20:23
Message : #5
RE: "Poème" en prose
J'ai beaucoup aimé ce poème(étant à quelques moments poète, mais pas du tout du même genre, je vais m'y mettre d'ailleurs), en prose comme en vers, à part peut être le "quand", qui laisse planer une dernière phrase, pour moi.
En tout cas je l'aime bien.
Neithan
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
04.09.2006, 23:08
Message : #6
RE: "Poème" en prose
Merci à vous quatre pour vos commentaires Smile
Quant à l'anaphore du "quand", personnellement je l'aime bien Embarassed, mais je comprends tout à fait qu'elle ne plaise pas Wink
C'est vrai que la ponctuation n'est pas trop travaillée ici... (j'ai d'ailleurs remarqué que c'est inégal dans mes textes, parfois ça l'est plus), mais comme je voulais mettre en avant le "quand", je ne sais pas si ça aurait collé (avec des "...")
En tous cas, sans cette histoire de "quand", j'aime bien ta suggestion Squall-Estel.

Enfin, c'est gentil d'avoir lu et pris le temps de donner votre avis ^^
Je verrai, j'en mettrai peut-être prochainement un autre à la suite si ça vous dit.

Inc'
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
19.03.2007, 20:37
Message : #7
RE: "Poème" en prose
Poum poum...


Bon, le fait est que d'une part je ne lis guère de poème en prose, et que d'autre part je trouve l'appellation hasardeuse. Que la prose poétique soit, je le conçoit, mais autrement... Ceci pour dit dans le présent commentaire je serai plein de partis-pris, comme d'habitude vous me direz, mais bon.
Or donc. Ma première remarque sera à propos de la longueur du texte : c'est un peu coutjeu ome, serai-je tenté de dire. La prose, plus que la versification, exige un réel effort de contenu ; et, quand elle est condensée et ravaillée, un travail sur le rythme beaucoup plus important qu'un autre genre. Contrairement aux apparences, c'est donc très difficile à maîtriser. Ici donc, je regretterai un certain manque de contenu : non pas de profondeur, mais on dirait que le sujet a été abrégé, qu'il commence à être traité et... hop c'est fini. C'est dommage je trouve.
Pour la rythmique, elle est essentiellement donnée par le quand, qui en soi ne me dérange pas du tout, mais qui est manié... étrangement. Déjà (ah que je suis affreusement classique !) on s'attendrait plus à des jeux de rythmes ternaires, voire quaternaires, mais là six occurences ç me fait bizarre tout de même. Sinon, en tant que relation temporelle, si elle découle logiquement de l'illumination, la proposition "le vert les contient" fait drôle ainsi associée à la phrase. Je rajouterai dans l'absolu que "le vert les contient" fait drôle tout court ; cela exigerait, je pense, d'être "mis en conditions".
Des remarques diverses : "illuminer de lueur", j'avoue que ça me choque ; à la rigueur, "ils illuminent de leur lueur" paraitrait une construction plus logique (et aurait l'avantage de reprendre la sonorité en -eur par l'occasion, qu'on retrouve dans senteur). "coexiste" est un terme presque technique à mon oreille, et semble assez malheureux ; quelque chose de plus doux peut-être, qui évoque la cohabitation, je ne sais pas trop ; l'espagnol "convivencia" passe bien je trouve, ça fait moins scientifique, mais quelle traduction optimale ? Razz). Ensuite, je m'élève contre la répétition qui ne me parait rien avoir ici d'anaphoriques de "sembler". J'aimerai davanatage d'inversions nom/adjectif pour varier la tournure générale des phrases peut-être. Enfin, je trouve la conclusion un peu "bâclée", on s'attendrait à ce que la dernière proposition sur l'équilibre spot plus marquante, plus éclatante. Et puis je distingue mal l'équilibre si les harmonies sont perdues... m'enfin chuis rabat-joie Smile

Donc, voilà, en quelques mots, plein d'acerbes remarques dont le seul objectif est de te permettre d'avancer, n'en doute pas Smile

Et pour le titre, boh. Qui en a besoin ?


Divitiac
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
19.03.2007, 21:18 (Ce message a été modifié le : 19.03.2007 21:18 par Squall-Estel.)
Message : #8
RE: "Poème" en prose
Très juste, le titre n'est souvent qu'un accessoire pas indispensable. Beaucoup de très grands poèmes de Hugo ou de Baudelaire ne portent pas de nom...
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
19.03.2007, 21:36
Message : #9
RE: "Poème" en prose
J'aime bien ton poème même s'il est en prose.
L'atmosphère qui y est décrite me donne envie d'y être et d'y voir de mes propres yeux. Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
26.10.2007, 09:10
Message : #10
RE: "Poème" en prose
Je n'ai pas grand chose à rajouter après tant de commentaire, mais il me semble qu'instaurer un plus grand déséquilibre entre les éléments, une véritable nature des contraires (comme on la trouve souvent chz Tolkien...) aurait été dans le sens de ce "paraître" dont tu parles à la fin, mais sans réellement t'en servir... C'est dommage car l'enchaînement et les mêlées qui en découlent sont bien choisies, je trouve. Sinon, je te conseille aussi de prêter davantage attention aux éléments qui composent l'ensemble, et pas seulement des matières originelles formant un tout : ton poème en sera d'autant plus marqué qu'en prose, l'effet de chryptage est mis en avant par sa forme délibérément conventionnelle...
Je t'encourage vivement à le reconstruire et à t'attarder sur chaque détails d'une énonciation précise et systématique, et pas forcément dénaturante !
Ciao ciao !
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  Allitérature ou petite folie en prose... Tar-Ciryatan 2 1 560 10.06.2004 13:57
Dernier message: Erwine
  [prose] Nirnaeth Arnoediad Meneldur 5 1 908 01.10.2003 16:05
Dernier message: Silmaril
  Prose (Dagor Dagorath) Meneldur 8 2 489 13.06.2003 18:44
Dernier message: Lilith
  Prose (l'arc de fer !) Balkyr 9 2 707 12.06.2003 19:31
Dernier message: Meneldur
  Prose (Turambar) Meneldur 4 2 078 14.04.2003 20:19
Dernier message: Fëagond
  Prose (Rothinzil) Meneldur 5 2 951 07.04.2003 21:29
Dernier message: octolan
  Prose (Morgoth) Lilith 3 1 997 05.04.2003 18:21
Dernier message: amarthdin
  Prose (Vahaya sin) amarthdin 1 1 666 05.04.2003 17:49
Dernier message: Lilith
  Prose (Acsa Auta) amarthdin 0 1 577 05.04.2003 16:38
Dernier message: amarthdin

Aller à :