Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Le départ
08.04.2006, 12:10 (Ce message a été modifié le : 08.04.2006 20:09 par Ilmarë.)
Message : #1
Le départ
Les voiles sont hissées, le vent s’est levé,
Pour accueillir dans son souffle rageur
Ceux qui se sont enchaînés au malheur.

La tempête s’abat, sa fougue hurle,
Pour gronder dans sa colère vengeresse
Ceux qui la défient avec hardiesse.

Et là, se tient-il, inébranlable.
Droit et fier, sa haine est amère.
Nulle crainte ne descelle son visage.
Aucune ombre n’offusque son regard.

Alors, hurle-t-il au-delà du tumulte :
Levez l’ancre ! Levez l’ancre !
Prenons-la d’assaut mes amis !
A la mer ! A la mer !
Brisons les chaînes des asservis !


Le ravage est grand, Uinen se lamente
Tant sa rancœur mêle sa tourmente.
Les larmes salées font déferlantes,
Et emportent les nefs ravies insolentes.

Mais là, se tient-il, imperturbable.
Grand et noble, sa rage est fière.
Nulle peur n'assombrit son image.
Aucune pénombre n’envahit son cœur.

Alors, hurle-t-il au-delà du tumulte :
Hissez ! Hissez !
Rien ne saurait nous arrêter !
Liberté ! Liberté !
Rien ne saurait nous entraver !


L’accalmie s’étend, le souffle se dissipe,
Et engloutissent les flots assassins
Ceux que Fëanor vainquit dans son chagrin.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 12:14
Message : #2
 
C'est sincèrement très beau comme poème, tu parles bien évidemment des Núménoréens qui bravent l'Interdit ? Les rimes sont cherchées et assez régulières, du beau boulot Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 12:16
Message : #3
 
Je crois que tu l'as pas lu en entier. Wink
Merci pour le compliment.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 12:18
Message : #4
 
Justement si : le dernier vers pour moi laisse planter un doute. Il s'agit bien évidemment du massacre d'Alqualondë, mais avan le dernier vers pour moi il s'agissait de l'invasion de Valinor par les Hommes de Númenor.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 12:49
Message : #5
 
Ereinion Gil-galad a écrit :Justement si : le dernier vers pour moi laisse planter un doute. Il s'agit bien évidemment du massacre d'Alqualondë, mais avan le dernier vers pour moi il s'agissait de l'invasion de Valinor par les Hommes de Númenor.

Désolée, je ne vois pas du tout de quel ver il s'agit. Confused
Je n'ai fait aucune allusion volontaire en tout cas à Númenor, il s'agit des Noldor, de Fëanor et de leur départ pour la TdM. Smile
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 13:32
Message : #6
 
Lol en tout cas quel que soit l'hisoire de ce poème il est très beau...
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 13:41
Message : #7
 
Ilmarë a écrit :
Ereinion Gil-galad a écrit :Justement si : le dernier vers pour moi laisse planter un doute. Il s'agit bien évidemment du massacre d'Alqualondë, mais avan le dernier vers pour moi il s'agissait de l'invasion de Valinor par les Hommes de Númenor.

Désolée, je ne vois pas du tout de quel ver il s'agit. Confused
Je n'ai fait aucune allusion volontaire en tout cas à Númenor, il s'agit des Noldor, de Fëanor et de leur départ pour la TdM. Smile

C'est juste que j'étais persuadé que tu faisait allusion au débarquement des Dúnedain en Aman, mais le dernier ver fut pour moi une désillusion puisque tu parles du Massacre d'Alqualondë. Le poème reste magnifique je te rassure.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 13:45
Message : #8
 
Ok, j'avais pensé que tu avais eu cette idée à cause de Uinen, comme elle est aussi mentionnée dans les contes et légendes inachevés du deuxième âge, mais je trouvais ça confus car elle n'intervenait pas dans la submersion de l'île.
Quoiqu'il en soit merci beaucoup! Very Happy
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 15:59
Message : #9
 
J'aime beaucoup, le poème se lit bien, et j'ai vite compris qu'il s'agissait de Fëanor et consoeur Very Happy Et justement j'aime bien que le nom de Fëanor n'apparaisse qu'au dernier vers.

Par contre, sur ce vers :
Nulle peur s’assombrie son image.
Ce ne serait pas plutôt "n'assombrie" ? Parce que sinon ça fait bizarre.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 18:27
Message : #10
 
Faute de frappe. Embarassed
Merci de me l'avoir fait remarquer.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 19:32
Message : #11
 
Nulle peur n'assombrit plutôt non ?
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 19:56
Message : #12
 
Exact .. et pareil pour envahie(t)
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 20:09
Message : #13
 
Citation :Nulle peur n'assombrit son image.
Aucune pénombre n’envahit son cœur.
Même si c'est du présent, comme c'est un verbe du second groupe la terminaison est "T", donc il n'y a pas une mais deux corrections que je dois faire. Wink
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.04.2006, 22:28
Message : #14
 
Quoi qu'il en soit c'est un poème très émouvant les décasyllabes créent une atmosphère tendue très prenante, si tu vois ce que je veux dire... très belle image que celle de "l'inflexible capitaine", évoquée mystérieusement:
"Et là, se tient-il, inébranlable.
Droit et fier, sa haine est amère. "

et une petite réminiscence baudelairienne....

Baudelaire a écrit :Debout dans son armure, un grand homme de pierre
Se tenait à la barre et coupait le flot noir;
Mais le calme héros, courbé sur sa rapière,
Regardait le sillage et ne daignait rien voir.

(Don Juan aux enfers)
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
09.04.2006, 08:44
Message : #15
 
Merci beaucoup Squall, mais pour ce qui était de la petite réminiscence baudelairienne elle était involontaire. Wink
J'avoue ne pas connaître ce poème. Embarassed
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
09.04.2006, 15:19
Message : #16
 
Moi non plus, il est dans les Fleurs du Mal ? Parce que si c'est le cas, ben je ne m'en rappelle plus.

(euh, je crois que je disgresse là... :oopsSmile

Le ravage est grand, Uinen se lamente
Tant sa rancœur mêle sa tourmente.
Les larmes salées font déferlantes,
Et emportent les nefs ravies insolentes.

Moi c'est ce passage que j'aime tout particulièrement, avec les larmes qui symbolisent les embruns, enfin c'est comme ça que je l'interprète, mais peut-être que je me plante complètement! Laughing
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
09.04.2006, 15:31
Message : #17
 
Citation :Moi c'est ce passage que j'aime tout particulièrement, avec les larmes qui symbolisent les embruns, enfin c'est comme ça que je l'interprète, mais peut-être que je me plante complètement! Laughing
Si, si, c'est bien ça. Wink
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
09.04.2006, 22:09
Message : #18
 
Ilmarë a écrit :J'avoue ne pas connaître ce poème. Embarassed

Ca peut s'arranger...

Don Juan aux enfers

Les Fleurs du mal (1861) - Spleen et Idéal - XV


Tiens, je viens de me rendre compte que ma citation était partiellement inexacte... ça m'apprendra à toujours vouloir ne faire appel qu'à ma mémoire Smile
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
11.04.2006, 18:04
Message : #19
 
Arrrg... me vl'à repartie pour une nouvelle cure de Baudelaire! Faut pas me faire des choses pareil, Squall-Estel, pas quand j'ai des tonnes de trucs à lire! Laughing
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  Le départ Le Cygne 4 2 088 05.10.2003 10:01
Dernier message: Linna

Aller à :