Widgets Amazon.fr


Discussion verrouillée 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
fic: A ma recherche d'Héliée
22.03.2006, 16:59
Message : #1
fic: A ma recherche d'Héliée
Voilà une ch´tite fiction que je viens d´écrire, mettez un commentaire svp!

Chapitre un

Au delà des contrées sauvages du nord d’Egalion s´étalaient des chaînes infinies de blanches montagnes, grandes et imposantes à travers l’horizon.
Une jeune vallée naissait en bas des pics, là où quelques sapins prenaient le peu de soleil
qu´un hiver glacial avait à offrir, et du lit de l’ancienne rivière, il ne restait qu’un fin ruisseau d’eau claire, qui s’écoulait avec lenteur jusqu’au pied des collines.
Là se tenait Loren, un petit hameau d’une centaine de chaumières ; toutes faites de colombages et de pierre taillée. Les rues, pavées peu de temps après l’apparition des carrosses, étaient toujours encombrées. Une fine muraille de bois faisait le tour du hameau ; et bien qu’elle ne soit ni très épaisse, ni très haute, elle inspirait aux habitants de Loren un véritable sentiment de sûreté.
En ces lieux vivaient nombre de souvenirs, gravés dans la pierre des statues, dans les lettres des livres ou simplement dans la mémoire des hommes. Et pourtant, ils demeuraient impérissables, conservés à tous jamais aux horizons les plus lointains ; vantant les héros tombés à la guerre là où le soleil se couche et honorant les rois des temps oubliés, et pourtant immémoriaux, à l’époque où la vertu et la passion avaient encore une place dans le cœur des soldats.
Ainsi, en un lieu pourtant inexistant sur la plupart des cartes, loin dans l’est, derrière les grandes montagnes, se conservait le souvenir des terres d’Egalion, tissé du fil de vie qui animait le cœur des hommes dont le nom ne meurt jamais.
Quant à Loren, jamais elle ne fut citée dans les odes elfiques, de ces chansons lyriques et envoûtantes, inspirées une fois encore du triste passé de ce monde, si ce n’est lorsqu’elle eut enfin sa propre histoire à raconter, et qu’une fierté s’installa à tout jamais dans sa mémoire.
De cette histoire, on dit qu’un dénommé Actabel en fut le héros : un jeune homme, qui se consumait d’amour pour une femme ravissante, à qui Souvenir donna le nom d’Héliée. Ainsi, devant le panthéon des dieux rassemblés, il jura fidélité à sa promise, et de s’écrier, alors qu’il admirait le vol d’un couple d’aigles :
« Tel le vol de ces oiseaux bravant le vent côtes à côtes, nous demeurerons tous deux inébranlables, jusqu’à ce que les dieux s’en lassent.»
Souvenir raconte ensuite que pendant douze ans et douze mois, le couple demeura uni, jouissant même de la naissance de trois fils et de trois filles. Mais lorsque l’hiver s’installa sur Loren, la guerre les sépara. Actabel fit voile au loin, bien plus loin derrière les grandes montagnes, et ainsi, le couple fut-il déchiré.
Chaque jour, Héliée escaladait les hautes collines, et regardait à l’horizon, espérant apercevoir au loin un cavalier solitaire en qui elle reconnaîtrait son amour perdu ; mais jamais personne ne vint. A Noël, elle fit sacrifice aux dieux de sa robe de soie elfique, clamant haut et fort que même un si beau présent n’avait aucune valeur si elle devait perdre son amour à tout jamais.
Puis, la nouvelle année arriva, et au Panthéon des dieux, la séparation de leurs protégés finit par les lasser, si bien qu’ils décidèrent de renoncer à leur bénédiction, et ainsi commença pour Héliée une vie de malheurs et de chagrins.
Au quatrième mois de l’année, une horde de barbares venue des terres du nord pilla Loren. Héliée s’enfuit jusque dans les montagnes, mais elle fut finalement capturée par le chef du clan, Hilios ; et emmenée loin de sa terre.
Cependant, Souvenir raconte que ce jour-là, la cape elfique disparût, et jamais plus on ne la retrouva.
Les jours passants, le temps se fit triste. Rien dans les champs ne poussait désormais, et lorsque mai arriva, une mousson intense s’abattit sur Loren, engloutissant les quelques ressources conservées des années précédentes.
Le premier jour de l’été, Actabel revint. Mais jamais plus il ne retrouva son village tel qu’il l’avait connu. Le vent n’était plus doux, mais piquant ; la pluie dévastait plus qu’elle ne rafraîchissait ; et ce fut à son tour de verser des larmes.

Very Happy
Trouver tous les messages de cet utilisateur
22.03.2006, 17:03
Message : #2
 
Où se trouve Egalion ? En terre du milieu ? Je ne vois pas de lien à tolkien ?
Trouver tous les messages de cet utilisateur
22.03.2006, 17:16
Message : #3
 
Je remets ce que j'ai déjà dit.

Zelphalya a écrit :Ca s'appelle de la fantasy et pas de l'inspiration Tolkiennienne.
Il existe d'autres sites/forums ouverts au fantastique comme http://www.lefantastique.net/

J'appuie Theomerden, c'était ce que je cherchais à dire de manière moins "brutale" mais apparemment cela n'a pas été interprété comme je le voulais.

Utiliser des personnages connus et les placer dans un contexte cohérent est beaucoup plus complexe que de prendre quelques orques pour garnir un texte.

Sur ce, le sujet est clos. Vous pouvez continuer à discuter en MP.

Les éventuels prochains textes seront supprimés.

"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Discussion verrouillée 



Aller à :