Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Ea et Arda
25.06.2005, 14:01
Message : #1
Ea et Arda
Je pose ici un sujet qui me tient à coeur.

Trop souvent la confusion a été faite entre Ea et Arda, aussi bien spatialement que temporellement, alors qu'elles sont différentes:
-Spatialement, Ea est tout l'univers dans sa totalité, et Arda n'est que la Terre, tout au plus le système solaire, mais en tout cas qu'une infime partie d'Ea, une poussière perdue dans l'immensité des espaces d'Ea.
-Temporellement, Arda ne fut façonnée par les valar à l'intérieur d'Ea que bien après la création d'Ea par Iluvatar, les 2 événements n'étant pas simultanés mais bien différés dans le temps, un temps immense ayant suivi la création d'Ea avant qu'Arda ne fut façonnée.

Voici une citation qui m'inspire et appuie mes dires:

Citation :Quand les valar pénétrèrent dans Ea, ils furent en même temps surpris et désorientés, car il en était comme si rien encore n'existait de ce qu'ils avaient perçu dans la vision, comme si tout était sur le point d'advenir sans avoir nulle forme, et tout était ténèbres. Car la grande musique n'avait été que la naissance et l'épanouissement de l'esprit dans les espaces éternels, la vision elle même un présage, mais maintenant ils étaient arrivés au commencement du temps et les valar surent que le monde n'avait été qu'annonce et prophétie qu'ils devaient désormais accomplir. Alors ils entreprirent d'immenses travaux dans les déserts inexplorés et sans limites, en des époques sans nombre et sans souvenirs, jusqu'au moment où, dans les profondeurs du temps, au sein des grands espaces de Ea, advint le moment et le lieu où fut créée la demeure des enfants d'Iluvatar. De cette oeuvre, Manwe et Aule et Ulmo firent la plus grande part, mais Melkor aussi était là dès le début qui se mêla de tout, faisant quand il le pouvait selon ses désirs et ses projets; et il alluma de grands feux.

(Le Silmarillion, Ainulindale, page 21)

Dans cette citation, j'insiste bien sur les passages suivants. Ces 6 citations sont importantes car je me base dessus. On peut en faire des déductions en tout bon sens:

Citation :Alors ils entreprirent d'immenses travaux

Donc lorsque les valar entrèrent dans ea, ils ne façonnerent pas tout de suite Arda, ils façonnèrent d'autres choses avant (quoi? les galaxies? les étoiles primitives?).

Citation :dans les déserts inexplorés et sans limites

Donc il existe dans Ea des espaces immenses que nul à part les valar n'a jamais vu ni n'y est jamais allé.

Citation :en des époques sans nombre et sans souvenirs

Donc lorsque les valar entrèrent dans Ea, les travaux qu'ils entreprirent avant le façonnage d'Arda leur prirent des durées immenses (combien? des millions d'années? des milliards d'années?).

Citation :dans les profondeurs du temps

Donc lorsque Arda fut façonnée, le temps (en Ea) avait déja commencé depuis longtemps.

Citation :au sein des grands espaces de Ea

Donc l'emplacement d'Arda n'est qu'un petit lieu perdu à l'intérieur des immenses espaces d'Ea.

Citation :advint le moment et le lieu où fut créée la demeure des enfants d'Iluvatar

Donc ce n'est qu'en un endroit précis et localisé d'Ea, un certain temps après sa création, qu'Arda fut fabriquée.

Ce qu'on peut déduire de tout ça, c'est que lorsqu'Ea fut créée par Iluvatar, il n'y avait encore rien dedans, les valar façonnèrent beaucoup de choses dans ses immenses espaces, très probablement divers astres, pendant très longtemps, et que ce n'est qu'après une très longue durée de temps qu'ils fabriquèrent Arda qui, comparée à Ea et ses immenses espaces, est très très petite.

Alors s'imposent les réflexions suivantes:

Les chronologies élaborées par Tolkien (peu importe lesquelles, que ce soit celles de HoMe IV ou de HoMe X) débutent au moment de la fabrication d'Arda, et non de la création d'Ea, donc occultent les durées de temps beaucoup plus grandes précédant le fabrication d'Arda.

Les oeuvres qu'entreprirent les valar dans les immensités d'Ea, en tout bon sens, ne peuvent être que des corps cosmiques, donc des astres, dont les plus nombreux et les plus élémentaires sont les étoiles. Donc les valar ont du fabriquer des étoiles, primitives et très lointaines, avant même d'avoir fabriqué Arda.

Puis vient la question des Ilumbar. On a tendance à penser que les Ilumbar soient les limites d'Ea au-delà desquels n'est que le vide extérieur, Kuma, dans lequel sont les halles intemporelles d'Iluvatar, les demeures des ainur et Ea.
Mais dans la description qui en est faite, les Ilumbar semblent assez proches d'Arda:

Citation :Sachez donc que valinor se dresse un peu plus près de la muraille de toute chose dans laquelle Iluvatar nous a enfermés que ce n'est le cas du rivage de l'extreme est.
(LCP, chapitre IX, la dissimulation de valinor, page 289)

Citation :Ainsi se fit il que les dieux osèrent un très grand geste, la plus puissante de toutes leurs oeuvres; car façonnant avec l'aide d'Ulmo une flotte de radeaux et de navires magiques - et sinon aucun de ceux-ci n'eut pu endurer de voguer sur les eaux de Vai - ils la tirèrent près de la muraille de toute chose, et là ils firent la porte de la nuit (Moritarnon ou Tarn Fui comme la nomment les Eldar dans leur langue). [...] car au-delà de la porte de la nuit se trouve l'obscurité extérieure, et celui qui la franchit peut s'échapper du monde et de la mort et entendre des choses qui ne sont encore pour les oreilles des habitants de la terre, et ceci ne peut être.
A l'est cependant, le travail des dieux fut d'une autre sorte, car là fabriqua-t-on une grande arche [...] Maintenant les portails du matin s'ouvrent aussi pour Urwendi seulement [...]
(LCP, chapitre IX, la dissimulation de valinor, pages 291-292)

Ainsi les Ilumbar, ou muraille de toute chose, sont décrits comme assez proches d'arda et accessibles au moins par les valar, ce qui semble en contradiction avec l'immensité des espaces d'Ea et donc l'inconcevable distance qui doit séparer Arda des frontières d'Ea.
Moi, j'y verrais comme explication que les Ilumbar ne sont en fait pas les frontières d'Ea au-delà desquels est le vide extérieur Kuma, mais plutot comme les frontières d'Arda (le système solaire) au-delà desquelles sont les immensités d'Ea, elles memes contenues à l'intérieur d'Ea et distinctes du vide extérieur Kuma.
De plus, le soleil et la lune qui sortent par les portes de la nuit au-delà des Ilumbar, il me semblerait peu logique qu'ils sortent en dehors d'Ea, rien de ce qui est à l'intérieur d'Ea ne pouvant plus en sortir, pour l'éternité. Il me semblerait plus logique que le soleil et la lune, sortant des Ilumbar, n'atteignent en fait qu'un espace extérieur à Arda et aux 3 airs mais quand meme intérieur à Ea.

J'attends vos avis sur ces quelques réflexions.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
27.06.2005, 07:53
Message : #2
 
Et bien eru !
Tes posts sont à chaque fois des moments d'intenses réflexions !

S'il est intéressant de poser certaines questions, il semble que tu t'appliques avec trop de rigueur à étudier des formulations de phrase de Tolkien. Confused

Attention, de plus à l'amalgame, LCP / Silmarillion. On peut parler du fait que dans le LCP, le temps ne commença sa course qu'après qu'un Ainu resté auprès d'Eru ait envoyé 3 personnages...

Je ne pense pas qu'il faille mêler les deux visions, elles sont deux stades de la conception de l'univers de Tolkien.

Je ne pense pas que Tolkien ait voulu à quelque moment que ce soit que les Valar 'créés' des corps cosmiques. Les Valar ont façonné ce qui était déjà.
De plus, il ne faut pas oublier qu'Ea fut façonné par Eru et les Ainur.
Citer ce message dans une réponse
30.06.2005, 09:25
Message : #3
 
je pense comme eru qu'Ea a été façonnée par Eru seul
et que les Ainur ont façonnés seuls Arda...
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
30.06.2005, 13:36
Message : #4
 
Citation :AINULINDALË :
Page 21, §2
Quand les Valar pénétrèrent dans Eä, ils furent en même temps surpris et désorientés, car il en était comme si rien encore n'existait de ce qu'ils avaient perçu dans la vision, comme si tout était sur le point d'advenir sans avoir nulle forme, et tout était ténèbres. Car la Grande Musique n'avait été que la naissance et l'épanouissement de l'esprit dans les Espaces Eternels, la Vision elle-même un présage, mais maintenant ils étaient arrivés au commencement du Temps et les Valar surent que le Monde n'avait été qu'Annonce et Prophétie qu'ils devaient désormais accomplir.
Citation :VALAQUENTA :
Page 25, §7
Ceux des Ainur qui le voulurent se levèrent et entrèrent dans le Monde au commencement du Temps, et ce fut leur tâche que de l'achever et leur travail que d'accomplir la vision qu'ils avaient entrevue. Ils œuvrèrent longtemps dans les espaces d'Eä, qui sont plus vastes que ne peuvent le concevoir les Elfes ou les Humains, jusqu'à ce qu'au moment assigné fût créé Arda, le Royaume de la Terre. Puis ils prirent la vêture de ce monde et y descendirent, et depuis lors y demeurent.
Citation :QUENTA SILMARILLION
Page 40, §3
Et Melkor savait tout ce qui était fait, ayant en secret des amis et des espions parmi les Maiar qu'il avait convertis à sa cause. Au loin dans les Ténèbres, il était plein de haine, jaloux des œuvres de ses pairs qu'il eût voulu assujettir. Alors il rassembla hors des espaces d'Eä les esprits qu'il avait égarés à son service et il se crut fort. Croyant son heure venue, il s'approcha d'Arda, il la contempla de ses yeux et la vue de la Terre en son printemps l'emplit d'une haine nouvelle.
Citation :QUENTA SILMARILLION
Page 69, §1
Elwë Singollo ne traversa jamais la mer jusqu'à Valinor tant qu'il vécut, et Melian n'y remit pas les pieds tant que dura leur règne. C'est elle qui fit comprendre aux Elfes et aux Humains un peu de ce qu'étaient les Ainur d'avant la création d'Eä.
Eä n'est pas la totalité de l'univers, ce n'est pas les Espaces Eternelles, mais un très grand espace créé par la Grande Musique dans lequel les Valar construissirent, façonnèrent Arda, les étoiles,...
aravanessë
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
30.06.2005, 15:14
Message : #5
 
oups!
d'accord je me trompais lourdement!
par contre tu parles de melkor rassemblant ses esprits hors des espaces d'Ea
qu'est-ce que cela veut dire ? Confused:
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
01.07.2005, 06:46
Message : #6
 
Ayant d'autres chats à fouetter (et qui ne se laissent pas faire de surcroît), je préfère m'abstenir de rentrer plus avant dans cette discussion.

Toutefois, et pour répondre à une question d'eru, à ce sujet :
eru iluvatar a écrit :Les oeuvres qu'entreprirent les valar dans les immensités d'Ea, en tout bon sens, ne peuvent être que des corps cosmiques, donc des astres, dont les plus nombreux et les plus élémentaires sont les étoiles. Donc les valar ont du fabriquer des étoiles, primitives et très lointaines, avant même d'avoir fabriqué Arda.
Je rappelerai que Tolkien prit le soin de nommer certaines planètes avec précision, ainsi avons-nous :

Arrow Alcarinque (astro.) (n.) : Jupiter. [MR/160/166/435]
Arrow Carnil (astro.) (n.) : Mars. [MR/160/434/435]
Arrow Earendil (astro.) (n.) : « Amoureux de la Mer » (lit.), Vénus. [L/385, Silm/251]
Arrow Elemmíre (astro.) (n.) : « Joyau d’Étoile » (lit.), Mercure. [MR/160/434]
Arrow Imbar (astro.) (n.) : Terre . [MR/337]
Arrow Lumbar (astro.) (n.) : Saturne. [MR/435, WJ/xiii]

pour ne citer qu'elles.

On pourrait donc objecter que si Arda, la Terre, possède un nom tout comme d'autres corps célestes, il se pourrait qu'il existe effectivement d'autres corps célestes en Ea.
Personnellement, je ne pense pas. Tout d'abord par ce que l'exemple d'Earendil nous montre qu'il ne s'agit pas d'une planète mais du porteur d'un Silmaril qui s'ait élevé dans les Airs. De même pour les nombreuses étoiles mises en place par Varda, ou le Soleil et la Lune.
Ensuite parce que Tolkien n'a jamais au grand jamais fait mention d'une quelconque autre planète.
D'autre part, si l'on suit la logique de plusieurs planètes, qu'est-ce qui empêchait les Valar de quitter Arda pour une autre planète lorsqu'il "désolidarisèrent" Valinor du reste ?

Je ne pense pas que Tolkien eu jamais à l'idée d'autres lieux qu'Arda dans Ea. Le fait que les Valar aient oeuvré longtemps avant la création d'Arda ne doit pas chercher, à mon sens, une explication physique tangible. Il s'agit probablement plus ici d'une tournure de phrase. Peut-être le Vide autour d'Arda devait-il être façonné avant son arrivée...?

Bref, il me semble que les questions d'astronomie stricto sensus n'ont pas leur place aux côtés de l'Ainulindale.
Citer ce message dans une réponse
01.07.2005, 11:40
Message : #7
 
Après une longue absence, me voici de retour (pas pour vous jouer un mauvais tour Wink ).

Citation :S'il est intéressant de poser certaines questions, il semble que tu t'appliques avec trop de rigueur à étudier des formulations de phrase de Tolkien.


Il ne s'agit pas d'attachement excessif à de simples tournures de phrase futiles et sans importance qui ne signifient rien, mais d'attention à des détails lourds de sens qui participent à une compréhension plus précise et rigoureuse de l'oeuvre de Tolkien. Ce n'est donc pas une question de forme (tournures de phrase à visée stylistique) mais de fond (détails dont la connaissance modifie la compréhension qu'on a).

Citation :Attention, de plus à l'amalgame, LCP / Silmarillion. On peut parler du fait que dans le LCP, le temps ne commença sa course qu'après qu'un Ainu resté auprès d'Eru ait envoyé 3 personnages...

Je ne pense pas qu'il faille mêler les deux visions, elles sont deux stades de la conception de l'univers de Tolkien.

D'abord on n'entre plus dans le sujet validité / invalidité des LCP, on est sur une incompréhension fondamentale, entre moi qui considère en toute logique que du moment que les données du LCP n'ont pas été ultérieurement contredites elles restent valables, et vous qui considérez que parcequ'ils sont anciens dans la conception de Tolkien ils ne sont plus valables, de nombreuses discussions n'ont réussi à convaincre aucun des 2 camps, je clos donc ce sujet.
Ensuite, cette notion n'intervient pas dans les idées que j'expose, et n'a donc pas lieu d'être.

Citation :On peut parler du fait que dans le LCP, le temps ne commença sa course qu'après qu'un Ainu resté auprès d'Eru ait envoyé 3 personnages...

Non, Lomelinde, tu confonds. Les 3 ainur du temps qui fixèrent les jours, les mois et les années, n'ont pas créé sur arda un temps qui n'aurait pas existé avant leur oeuvre en valinor, mais ils ont fixé définitivement et rendu cohérent la mesure du temps, temps qui existait déja depuis longtemps, mais dont la durée et la régularité des cycles et mesures n'étaient pas encore fixés avant cette oeuvre.

Citation :Je ne pense pas que Tolkien ait voulu à quelque moment que ce soit que les Valar 'créés' des corps cosmiques. Les Valar ont façonné ce qui était déjà.

Je suis d'accord avec toi: Les valar n'ont rien créé, ni corps cosmiques ni autre, dans le sens où ils n'ont rien fait apparaître à partir de rien, ils ont façonné la substance d'Ea qui existait déja pour "façonner", "fabriquer" à partir de cette même substance les corps cosmiques et arda. Mais quand tu dis "ce qui était déja", ça ne signifie pas que ces corps cosmiques existaient déja et que les valar n'ont fait que les améliorer, non, ça signifie que lorsque Iluvatar créa Ea, elle n'était faite que d'une substance universelle homogène et indifférenciée, et que les ainur utilisèrent cette substance pour façonner tous les éléments et toutes les choses (de la même façon qu'à partir d'argile on peut fabriquer des briques, des statues ou des pots).
Pour ce sujet, voir un de mes anciens posts où je traite de création, génération et fabrication:
https://forum.tolkiendil.com/viewtopic.p...ght=#28792

Citation :De plus, il ne faut pas oublier qu'Ea fut façonné par Eru et les Ainur.

Non, attention, il ne faut pas faire l'amalgame ni mettre au même niveau l'intervention d'Iluvatar et des ainur:
-Iluvatar a créé Ea à partir de rien, de sa seule pensée
-Les ainur, à l'intérieur d'Ea créée par Iluvatar, ont façonné la substance universelle contenue dans Ea pour fabriquer tout ce que contient Ea
Nuance!

Citation :Eä n'est pas la totalité de l'univers, ce n'est pas les Espaces Eternelles, mais un très grand espace créé par la Grande Musique dans lequel les Valar construissirent, façonnèrent Arda, les étoiles,...


Alors là attention Aravanesse, car tu fais une grande erreur de conception, et confonds l'existence avec l'essence.
Ea est la totalité de l'univers, car l'univers est l'existence, par opposition à l'essence qui est beaucoup plus vaste et englobe l'existence:
-Ce qu'il y a en dehors d'Ea, les halles intemporelles, les demeures des ainur auprès d'Iluvatar, et le grand vide extérieur Kuma, ne fait pas partie de l'existence, c'est au niveau de l'essence au-delà de l'existence, car là il n'y a pas de temps mais seulement l'éternité, et pas d'espace mais seulement l'infini sans limites, et il n'y a rien de physique, psychique ou spirituel, rien de palpable ni de visible ni d'audible, car sans aucune forme géométrique ni physique. C'est le domaine de l'essence, du principe primaire de l'existence, potentiel et non manifesté.
-Ea est l'existence car seul dans Ea existent le temps, l'espace, la forme et la substance, la matière, l'ame et l'esprit, ce qui n'est pas le cas dans l'essence hors d'Ea.

Donc l'univers/existence est contenu et subordonné à l'essence.

Et comme je vois venir ta réflexion, tu risque de me dire "mais essence ou pas, ça existe, donc ça fait partie de l'existence", eh bien non, ça n'existe pas, ça est, et c'est là où il ne faut pas confondre être (essence) et exister (existence): existe ce qui est manifeste et prend une forme, que ce soit physique, psychique, ou spirituel; mais est ce qui est potentiel et donc n'a pas de forme ni temps ni espace, et l'être est au-delà même de l'esprit.
Au-delà de l'être et de l'essence, donc au-delà de l'au-delà lui même, n'est plus que l'absolu, çàd Dieu ou Iluvatar, qui est encore plus fondamental que l'essence et est à l'origine de tout.
Ton erreur de conception vient donc du fait que tu crois que l'existence est la totalité de tout, et qu'existe tout ce qui est, or non car métaphysiquement l'existence n'est qu'une infime partie du tout, et que tout ce qui est n'existe pas forcément.

Citation :Ayant d'autres chats à fouetter (et qui ne se laissent pas faire de surcroît), je préfère m'abstenir de rentrer plus avant dans cette discussion.

Very Happy Ah oui? Pourquoi? Le sujet ne t'ennuie pas, j'espère; j'apprécie beaucoup ta participation, tes idées et réflexions, et même si on n'est pas toujours d'accord, c'est intéressant de voir ton point de vue et argumenter ensemble. Moi je trouve cette discussion plutôt constructive, c'est dommage que tu t'en lasse Very Happy .

Citation :On pourrait donc objecter que si Arda, la Terre, possède un nom tout comme d'autres corps célestes, il se pourrait qu'il existe effectivement d'autres corps célestes en Ea.
Personnellement, je ne pense pas. Tout d'abord par ce que l'exemple d'Earendil nous montre qu'il ne s'agit pas d'une planète mais du porteur d'un Silmaril qui s'ait élevé dans les Airs. De même pour les nombreuses étoiles mises en place par Varda, ou le Soleil et la Lune.
Ensuite parce que Tolkien n'a jamais au grand jamais fait mention d'une quelconque autre planète.
D'autre part, si l'on suit la logique de plusieurs planètes, qu'est-ce qui empêchait les Valar de quitter Arda pour une autre planète lorsqu'il "désolidarisèrent" Valinor du reste ?

Il faut faire attention à ta conception de ce qu'est un corps céleste ou une planète. Il ne faut pas croire que n'est une planète que ce sur quoi on peut marcher et vivre, et qu'est un corps céleste ou cosmique tout ce qu'on peut voir dans le ciel, c'est une vision géocentrique que là.
Pour ce qui est des corps cosmiques (je préfère dire cosmique car font partie du cosmos, plutot que céleste qui sous entend qu'on peut voir dans le ciel), c'est tout corps, quel qu'il soit, qui est contenu dans l'espace, donc dans Ea, et qui "flotte" et "vogue" sur/dans l'espace d'Ea, à ce titre là tous les astres (planètes, étoiles, galaxies, nébuleuses, trous noirs, etc) sont des corps cosmiques.

Puis il faut bien comprendre ce qu'on entend par planète.

-D'abord d'un point de vue géocentrique subjectif, parmi tous les corps célestes ou astres que l'on peut voir dans le ciel depuis la surface de la terre, à part les 2 luminaires que sont le soleil et la lune, tous les autres petits points de lumière qu'on voit la nuit ont au départ été appelés "étoiles".
Mais quand les civilisations se sont mises à étudier le changement de position des étoiles dans le ciel au courant de l'année, ils ont remarqué qu'alors que la grande majorité des étoiles conservaient la même position relative les unes par rapport aux autres et que l'ensemble n'effectuait qu'une forme de rotation par rapport à un axe, 5 de ces "étoiles" ne suivaient pas le même mouvement que les autres et avaient des trajectoires tout à fait particulières, indépendantes des étoiles et sans cyclicité annuelle, ils ont donc appelé ces 5 étoiles particulières "planètes", et ce sont mercure, venus, mars, jupiter et saturne, les seules planètes observables à l'oeil nu et connues de tout temps, uranus, neptune et pluton ayant été découvertes ces derniers siècles grace à la téléscopie.
Cette conception est la même dans la réalité que dans le monde de Tolkien, puisque, tu l'as dit toi-même, Tolkien a parlé de 5 planètes (Alcarinque, Carnil, Earendil, Elemmire, Lumbar), et qu'il les différencie bien des étoiles.

-Puis d'un point de vue astronomique objectif, une planète est un corps à la base solide, avec diverses proportions de liquide et de gaz, d'une forme sphérique (ou sphéroïde), ayant une gravité suffisante et tournant autour d'une étoile. Les satellites répondent presque à la même définition à la différence qu'ils tournent autour d'une planète.

Ensuite, pour l'histoire d'Earendil qui vogue dans le ciel sur son navire avec un silmaril au front, il faut prendre en compte la conception ultérieure de Tolkien telle qu'il la décrit dans les derniers Home (XII...), et qui me paraît bien sage et cohérente par rapport à la réalité, qu'en fait tous les récits antérieurs au 4ème age, comme les 2 lampes et leur chute, les 2 arbres, la fabrication du soleil et de la lune, la sphérisation d'arda auparavant plate, etc, ne sont que des interprétations subjectives et erronées des humains qui, du fait de leur compréhension limitée du monde, ont interprété des faits scientifiques en récits fantastiques qui devinrent mythes et légendes. Exemples:
-la chute des 2 lampes serait en fait la chute de 2 grosses météorites
-la fabrication du soleil et de la lune serait uniquement leur première observation par les humains nouvellement éveillés en Hildorien, alors qu'en fait soleil et lune existaient dès le départ mais ont été perçus et interprétés en tant que 2 lampes puis 2 arbres avant d'être perçus en tant qu'astres dans le ciel
-la sphérisation d'Arda ne serait que la découverte du caractère sphérique d'Arda, qui en fait l'a toujours été, lorsque des humains, pensant dans leur subjectivité et leur erreur qu'arda était plate, tentèrent d'aller loin au-delà de la mer, et qu'ils finirent par revenir à leur point de départ, se rendant compte qu'arda était sphérique et croyant qu'elle venait de le devenir
etc
Dans cette même conception, Tolkien fit d'Arda pas uniquement la terre, mais tout le système solaire.
Earendil est dans le meme cas de figure: il ne serait que la légendarisation de l'observation nouvelle de vénus dans le ciel.

Citation :Ensuite parce que Tolkien n'a jamais au grand jamais fait mention d'une quelconque autre planète.

Effectivement, Tolkien n'a parlé que de ces 5 planètes, mais il faut comprendre que ce sont les 5 seules planètes du système solaire visibles à l'oeil nu depuis la terre. Il se peut qu'il existe d'autres planètes en dehors du système solaire, autour d'autres étoiles, mais tellement lointaines qu'invisibles depuis Arda donc hors de la connaissance des elfes et humains.
De plus, quand je parle de corps cosmiques, il ne s'agit pas que de planètes, mais surtout et en majeure partie d'étoiles, qui sont très nombreuses, 6000 visibles à l'oeil nu depuis la terre, 100 milliards rienque dans notre galaxie, 10 000 milliards de milliards dans l'univers entier.
De plus, je me permets de rappeler que les étoiles fabriquées par Varda juste avant l'éveil des elfes ne sont pas les premières étoiles, mais de nouvelles étoiles, plus proches et plus brillantes que les anciennes qui furent créées en même temps voire avant Arda:

Citation :Alors varda s'écarta du conseil et contempla depuis les hauteurs du Taniquetil les Terres du Milieu plongées dans les ténèbres sous les étoiles innombrables, si lointaines et si pâles. Et elle entreprit une oeuvre immense, la plus grand entreprise des valar depuis qu'ils étaient descendus sur Arda. Elle récolta la rosée d'argent depuis les réservoirs de Telperion et elle en fit de nouvelles étoiles, plus brillantes, pour la venue des Premiers-nés. [...] et elle rassembla beaucoup des étoiles plus anciennes pour en faire des signes au firmament d'Arda.
(Silmarillion, chapitre 3, la venue des elfes et la captivité de melkor, pages 57-5Cool

...

Citation :Je ne pense pas que Tolkien eu jamais à l'idée d'autres lieux qu'Arda dans Ea. Le fait que les Valar aient oeuvré longtemps avant la création d'Arda ne doit pas chercher, à mon sens, une explication physique tangible. Il s'agit probablement plus ici d'une tournure de phrase. Peut-être le Vide autour d'Arda devait-il être façonné avant son arrivée...?

Mais qu'entends tu par "lieu"? une grande surface solide sur laquelle on peut marcher et vivre? Si c'est le cas, toutes les planètes sont de tels "lieux". Le fait que c'est sur la surface d'Arda que vivent ainur, elfes, humains et autres donnent à Arda uniquement un caractère géocentrique, subjectif, car vu depuis Arda.

Le géocentrisme vient du fait subjectif que du fait qu'on vive sur terre, on s'imagine que la terre est le centre de tout, que tout ce qui est matériel est sur terre, et qu'il n'existe pas d'autre lieu ou monde que la terre, et que le ciel n'est que le haut de la terre, et que ce qu'on voit dans le ciel n'est rien de plus que des lumières immatérielles, petites et tournant autour de la terre. C'est la conception qu'ont eu les êtres humains pendant très longtemps jusqu'à la renaissance, Il fallut attendre Copernic pour se rendre compte que les planètes et les 2 luminaires étaient des corps solides, aussi gros et massifs que la terre, puis Galilée pour admettre que tout ne tournait pas autour de la terre mais que la terre et les planètes tournent autour du soleil, puis l'astronomie du début du XXème siècle pour se rendre compte que les étoiles étaient de grosses et lointaines boules de feu, massives et plus grandes que la terre et les planètes, et que notre soleil n'est qu'une des innombrables étoiles de la galaxie qui n'est elle meme qu'une galaxie parmi d'autres, et que finalement la terre n'a rien de central dans l'univers.

Ainsi la vision géocentrique dans le monde de Tolkien tient du fait que, tout comme dans toutes les mythologies du monde, l'univers est perçu par l'être humain depuis la terre, donc par rapport à la terre, et que ce caractère central de la terre ne relève que de notre subjectivité et notre ignorance passée de la réalité des choses.
Donc les elfes et humains pensaient qu'Arda était le centre d'Ea et qu'il n'y avait pas d'autre "lieu" qu'arda dans Ea, mais c'est parcequ'ils percevaient Ea depuis Arda et ne connaissaient pas la réalité d'Ea.
Si, pour une raison ou une autre, les ainur avaient établi leur demeure par exemple sur mars, c'est arda que les elfes et humains auraient vu dans le ciel comme planète parmi les autres.

Il s'agit dans tous ces détails de bien plus que de simples tournures de phrase.

Citation :Bref, il me semble que les questions d'astronomie stricto sensus n'ont pas leur place aux côtés de l'Ainulindale.

Et pour quelle raison? Tout élément dans l'oeuvre de Tolkien peut être soumis à étude et raisonnement, et comparé aux concepts analogues de la réalité, et je ne vois pas de raison de ne pas le faire.

Désolé d'avoir fait un post "fleuve" comme d'habitude, mais après 2 semaines d'absence et 5 réponses à mon post, je me sentais inspiré pour répondre. J'espère pouvoir poursuivre cet intéressant sujet par des débats bien constructifs Wink .
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
01.07.2005, 13:52
Message : #8
 
Citation :rien de physique
Je suppose qu'une fois dans Kuma, Melkor s'est transformé en essence (ou en gazole), pour réexister à son retour pour l'Armaggedon.
De plus j'espere que tu as une belle citation qui prouve que Kuma est un lieu d'essence...
Citation :ils la tirèrent près de la muraille de toute chose
Chose:Etre, objet de la realité.(le petit larousse 2005)
C'est pas dit existance mais être, donc deriere cette muraille, si on suit tes explications et en jouant sur le sens veritable des mots sans compter les nuances ou autres du fait de l'utilisation courrante de ceux-ci et du fait que Tolkien etait ecrivain et linuiste non philosophe et scientifique, alors il n'y a même pas d'essence la derriere.
Tres cordialement,
aravanessë
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
01.07.2005, 15:22
Message : #9
 
Ouah dommage qu'il n'y avait pas ca aux concours de philo Very Happy
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
01.07.2005, 16:17
Message : #10
 
eru iluvatar a écrit :les seules planètes observables à l'oeil nu et connues de tout temps, uranus, neptune et pluton ayant été découvertes ces derniers siècles grace à la téléscopie.

Sauf que les Elfes avaient des yeux si bons qu'ils pouvaient aussi voir Lumbar (Uranus) et Nénar (Neptune). Smile

Citation :Ensuite, pour l'histoire d'Earendil qui vogue dans le ciel sur son navire avec un silmaril au front, il faut prendre en compte la conception ultérieure de Tolkien telle qu'il la décrit dans les derniers Home (XII...), et qui me paraît bien sage et cohérente par rapport à la réalité, qu'en fait tous les récits antérieurs au 4ème age, comme les 2 lampes et leur chute, les 2 arbres, la fabrication du soleil et de la lune, la sphérisation d'arda auparavant plate, etc, ne sont que des interprétations subjectives et erronées des humains qui, du fait de leur compréhension limitée du monde, ont interprété des faits scientifiques en récits fantastiques qui devinrent mythes et légendes.

Le problème, c'est que cette version de l'Ainulindalë (nommée C* dans HoMe X) a été largement remaniée par Tolkien pour revenir à une version "Monde Plat" (publiée par Christopher dans le Silmarillion)...

Citation :Effectivement, Tolkien n'a parlé que de ces 5 planètes, mais il faut comprendre que ce sont les 5 seules planètes du système solaire visibles à l'oeil nu depuis la terre. Il se peut qu'il existe d'autres planètes en dehors du système solaire, autour d'autres étoiles, mais tellement lointaines qu'invisibles depuis Arda donc hors de la connaissance des elfes et humains.

Cf. plus haut : les Eldar connaissaient Uranus et Neptune, et sans doute beaucoup plus d'étoiles que les Hommes avant l'invention du télescope.

Citation :Et pour quelle raison? Tout élément dans l'oeuvre de Tolkien peut être soumis à étude et raisonnement, et comparé aux concepts analogues de la réalité, et je ne vois pas de raison de ne pas le faire.

Peut-être pour tenter de ne pas briser la faërie ?

Tolkien a écrit :Et qui brise quelque chose pour découvrir ce que c'est a quitté la voie de la sagesse.

Le Seigneur des Anneaux, livre II, chapitre 2, p. 287

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
01.07.2005, 17:59
Message : #11
 
En fait, Tolkien est soucieux de réalisme interne, pas de réalité face à notre monde. Je ne pense pas qu'il soit pertinent d'appliquer la physique nucléaire ou la sociologie post-moderne à un monde mythologique (et/ou merveilleux) comme celui de la Terre du milieu, ce dernier n'étant pas un monde fantastique (au sens de "intrusion du surnaturel").
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
01.07.2005, 21:12
Message : #12
 
Citation :De plus j'espere que tu as une belle citation qui prouve que Kuma est un lieu d'essence...

Il ne peut y avoir de citation pour ça, car il s'agit d'analyse métaphysique, que Tolkien n'a pas faite donc pas écrite, mais que nous lecteurs pouvons faire de son oeuvre et donc déduire. La signification et la portée d'écrits ne se trouve pas toujours explicitement citée, elle découle souvent d'une analyse tendant à expliciter ce qui est implicite donc non dit.

Citation :Chose:Etre, objet de la realité.(le petit larousse 2005)
C'est pas dit existance mais être, donc deriere cette muraille, si on suit tes explications et en jouant sur le sens veritable des mots sans compter les nuances ou autres du fait de l'utilisation courrante de ceux-ci et du fait que Tolkien etait ecrivain et linuiste non philosophe et scientifique, alors il n'y a même pas d'essence la derriere.

Justement, là est le coeur du problème, car il ne faut pas confondre le sens linguistique et sémantique d'un mot, qui est propre à une langue et donné par le dictionnaire, et la signification ontologique d'un concept qui est sa réalité, au-delà même de la sémantique.
Un dictionnaire donne la signification exacte d'un mot dans une langue, ce qui est une description de l'objet que désigne ce mot, cette description et signification "officielle" chez les linguistes, et courante dans son utilisation, pouvant être erronée par rapport à la nature véritable de l'objet désigné, et établir comme vrai ce qui est erroné, ainsi la sémantique est subjective, car relative à la culture qui l'a conçue; tandis que l'ontologie te donne la nature réelle d'un objet, dans la réalité, indépendemment du mot qui désigne cet objet et de sa sémantique dans la langue, ainsi l'ontologie est objective, car cherche à être conforme à la réalité de l'objet et du concept (et non au mot empreint d'une culture).

Un mot donné désigne un concept conçue dans une certaine culture, ainsi l'explication de ce concept sera relative au peuple et à sa culture qui utilisent ce mot et différera selon la culture; puis au sein d'une même culture, les définitions données dans les dictionnaires seront relatives à la personne qui écrit ces dictionnaires, personne qui est entâchée d'une certaine subjectivité de sa conception propre. La sémantique donne la conception humaine, subjective et relative à la conception de certaines personnes au sein d'une culture. Or cette conception peut ne pas correspondre à la réalité véritable du concept et de l'objet désignés par ce mot.
Ainsi, si on veut savoir ce que signifie un mot, on consulte le dictionnaire, mais si on veut connaître la nature véritable de ce que désigne ce mot, on va faire de l'ontologie.

Or moi, je ne fais pas de la sémantique mais de l'ontologie. Ainsi, pour le concept de chose, etre ou existence, la définition que tu donne est celle du dictionnaire qui n'est pas forcément la nature réelle de ces concepts.
Pour cette même expression, une formulation plus adéquate à la réalité aurait été:
Ilumbar: muraille de toute existence
Chose: entité qui existe

Le petit Larousse (comme tous les autres dictionnaires) est linguistiquement parfaitement exact, mais ontologiquement reproduit les mêmes erreurs que celles commises par les gens dans l'usage de la langue.

Pour conclure, les Ilumbar, qui sont la frontière d'Ea, sont la limite de toute existence, mais en dehors est l'essence, au-delà de l'existence, sans temps ni espace ni forme.
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
02.07.2005, 09:25
Message : #13
 
Citation :Il ne peut y avoir de citation pour ça, car il s'agit d'analyse métaphysique, que Tolkien n'a pas faite donc pas écrite, mais que nous lecteurs pouvons faire de son oeuvre et donc déduire. La signification et la portée d'écrits ne se trouve pas toujours explicitement citée, elle découle souvent d'une analyse tendant à expliciter ce qui est implicite donc non dit.
Aucune déduction sans citation de la source même, Mr Tolkien, ne me parait bonne, on ne peut être sur de ce que Mr Tolkien pensait de Kuma.
Citation :Ainsi se fit il que les dieux osèrent un très grand geste, la plus puissante de toutes leurs oeuvres; car façonnant avec l'aide d'Ulmo une flotte de radeaux et de navires magiques - et sinon aucun de ceux-ci n'eut pu endurer de voguer sur les eaux de Vai - ils la tirèrent près de la muraille de toute chose, et là ils firent la porte de la nuit (Moritarnon ou Tarn Fui comme la nomment les Eldar dans leur langue). [...] car au-delà de la porte de la nuit se trouve l'obscurité extérieure, et celui qui la franchit peut s'échapper du monde et de la mort et entendre des choses qui ne sont encore pour les oreilles des habitants de la terre, et ceci ne peut être.
Citation :Chose: entité qui existe
Toujours en suivant ton raisonnement, j'arrive au fait qu'il y ait autre que de l'essence dans Kuma...Wink
aravanessë
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  Histoire externe du terme "Arda" ? Fëanarion 5 330 09.08.2016 11:58
Dernier message: Lomelinde
  Arda, continents inconnus. Hérant des terres désolées 6 5 110 11.09.2011 13:15
Dernier message: Hérant des terres désolées
  Mystérieuse carte d'Arda Degolas Mortefeuille 19 10 047 05.08.2009 22:51
Dernier message: Arwen
  A propos de la répartition de la population sur Arda Silmariman 22 9 228 16.08.2005 01:14
Dernier message: eru iluvatar
  Altitudes des montagnes d'arda eru iluvatar 9 3 259 26.06.2005 19:02
Dernier message: *Gwaihir*
  Les changements d'Arda Istari 41 13 724 07.02.2005 14:25
Dernier message: Turb
  Les îles d'Arda Lempëa Fëawintil 10 2 834 13.02.2004 15:21
Dernier message: divitiac
  Les Armées d'Arda. Melkor 14 2 972 09.02.2004 21:12
Dernier message: divitiac
  Les familles d'Arda Melkor 9 3 468 18.03.2003 18:19
Dernier message: Lilith

Aller à :